Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Match du Mondial 2016 - Hyundai Ioniq vs Toyota Prius

Dans Salons / Salon de Paris

Ambitieuse, l'Ioniq sera proposée avec trois types de motorisations écologiques : hybride simple, hybride rechargeable et 100 % électrique. Un bel argument, mais est-ce suffisant pour s'imposer face à la plus célèbre des voitures vertes, la Toyota Prius ?

Match du Mondial 2016 - Hyundai Ioniq vs Toyota Prius

Proposition inédite sur le marché de la voiture écologique : Hyundai lance une compacte disponible avec trois types de motorisation. Il faut bien ça pour tenter de faire plier la reine Prius, dont la quatrième génération est en vente depuis le printemps. L'Ioniq sera dans les concessions en octobre.

Ce duel se déroule dans un contexte particulier. L'Etat a annoncé il y a quelques jours que les hybrides simples ne profiteront plus d'un bonus à partir du 1er janvier. Si l'une de ces autos vous intéresse, il est donc urgent d'aller passer commande pour profiter d'un coup de pouce à l'achat de 750 €.

Design : Toyota assume son originalité

Elles ont un point commun : l'une et l'autre sortent du lot dans la production automobile. Mais la japonaise n'y va pas avec le dos de la cuillère. Toyota assume, la Prius n'est pas une voiture comme les autres, il faut que cela se remarque. Si la face avant est plutôt sage, l'arrière est curieux (soyons polis) avec des feux qui plongent dans le bouclier. Le client qui n'aime pas les bizarreries ira voir du côté de l'Auris hybride.

L'Ioniq se fait plus sobre en comparaison, même si sa silhouette ne va pas plaire à tout le monde. Elle adopte une forme similaire à sa rivale, typique des véhicules écolos, avec une poupe haute qui coupe la lunette en deux parties.

L'avis Caradisiac : avantage Hyundai.

À bord : la Prius plus spacieuse

Pas d'excentricité à bord de la Hyundai. L'Ioniq veut plaire au plus grand nombre.
Pas d'excentricité à bord de la Hyundai. L'Ioniq veut plaire au plus grand nombre.
Plus originale, la présentation de la Prius est également plus aérée.
Plus originale, la présentation de la Prius est également plus aérée.

 

Côté planche de bord aussi, Toyota n'a pas opté pour la simplicité. La Prius se dote d'une imposante console à l'aspect flottant et d'une instrumentation au centre, comme dans un monospace. Quelques inserts en plastique blanc égaient un peu l'ambiance. Ce poste de pilotage a un petit côté futuriste, que l'on ne trouve pas dans l'Ioniq.

La présentation de la Hyundai est classique, voire trop. Rien n'indique que l'on est dans une voiture verte, à part peut-être les inserts décoratifs… bleus. L'ensemble n'est pas très original mais fait preuve d'élégance. Le coréen progresse sur ce point.

Longue de 4,54 mètres, la Prius annonce un volume de coffre de 502 litres. C'est nettement mieux que la coréenne. Plus courte de 7 cm, l'Ioniq a une capacité de 443 litres.

L'avis Caradisiac : avantage Toyota.

Moteurs : l'Ioniq 3 en 1

Une troisième vitre latérale aurait peut-être dynamisé le profil.
Une troisième vitre latérale aurait peut-être dynamisé le profil.
Alors que Hyundai lance tout juste l'Ioniq, Toyota en est à la quatrième Prius.
Alors que Hyundai lance tout juste l'Ioniq, Toyota en est à la quatrième Prius.

 

Pour ratisser large sur le marché de la voiture écolo, Hyundai va proposer trois versions de l'Ioniq : une hybride simple, une hybride rechargeable et une électrique. La première associe un quatre cylindres essence 1.6 GDI à un bloc électrique, le tout pour une puissance de 141 ch. L'ensemble est couplé à une boîte double embrayage 6 rapports. Le modèle zéro émission est équipé d'un bloc de 88 kW (soit 120 ch). Hyundai annonce une autonomie de 280 km. Dans la réalité, ce sera plutôt aux alentours de 200 km, ce qui est faible pour une compacte. La version « plug-in » n'a pas encore dévoilé ses caractéristiques techniques.

La Prius a inauguré avec sa quatrième génération un nouvel ensemble hybride, qui développe 122 ch. La boîte est une CVT, dont l'agrément est inférieur à la double embrayage de l'Ioniq. Chez Toyota, il n'y aura pas de 100 % électrique mais une version hybride rechargeable sera commercialisée dans quelques semaines. Toyota annonce une autonomie sans essence de 50 km, le double de l'ancienne Prius rechargeable.

L'avis Caradisiac : avantage Hyundai.

Gamme : Hyundai casse les prix

Le coffre haut perché est imposé par les contraintes aérodynamiques.
Le coffre haut perché est imposé par les contraintes aérodynamiques.
 Les feux ressemblent à de grandes défenses. Comme sur l'Ioniq, la lunette est coupée en deux.
Les feux ressemblent à de grandes défenses. Comme sur l'Ioniq, la lunette est coupée en deux.

 

Pas de suspens dans ce chapitre. Hyundai a décidé de frapper fort. La version hybride simple de l'Ioniq débute à 26 100 € alors que la moins chère des Prius s'affiche à 30 400 €. La japonaise est mieux équipée dans sa livrée de base Dynamic, avec des jantes alliage, l'accès mains libres ou encore les sièges avant chauffants. Il faut monter en gamme pour avoir une Ioniq aussi bien dotée… mais la version la plus chic coûte 30 800 €, gardant toujours un bon écart sur la japonaise. La Hyundai a aussi l'avantage de la garantie. Elle est de 5 ans (8 pour les batteries) contre 3 ans pour la Prius (5 ans sur les pièces du système hybride).

L'avis Caradisiac : avantage Hyundai.

Hyundai Ioniq vs Toyota Prius : le verdict Caradisiac

Thème Avantage
Design Hyundai
À bord Toyota
Moteurs Hyundai
Gamme Hyundai
LE VERDICT CARADISIAC HYUNDAI : 3 - Toyota : 1

La gagnante : Hyundai Ioniq

Match du Mondial 2016 - Hyundai Ioniq vs Toyota Prius

 

Commentaires (14)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La ioniq est plus jolie, on sent l'inspiration du design Ford mondéo.

Pour le reste je pense que Toyota fait mieux que Hyundai.

Le bon coté c'est que le coréen participe à faire baisser les prix des Hybrides et VE

Par

C'était le match du Salon De Geneve ET pas celui de Paris

Par

COMPARO sans essayer les voitures ---> RIEN A FOUTRE.

"Circulez, y'a rien à voir" !

Par

Ils auraient du mettre une Ioniq rouge dans les photos histoire de comparer deux voitures dans une couleur qui ne leur va pas du tout.

A Paris j'ai croisé des Prius 4 en gris classique, elles se fondent dans la masse. En Vrai... c'est bizarre... mais en vrai elle ne fait pas le meme effet que sur la premiere photo de cet article.

Par

En réponse à fabrice_inho

Ils auraient du mettre une Ioniq rouge dans les photos histoire de comparer deux voitures dans une couleur qui ne leur va pas du tout.

A Paris j'ai croisé des Prius 4 en gris classique, elles se fondent dans la masse. En Vrai... c'est bizarre... mais en vrai elle ne fait pas le meme effet que sur la premiere photo de cet article.

en vrai de vrai?

:biggrin:

Par

enorme et hop voila ce que ne sait pas nous proposer PSA, renault/nissan.... trop fort nos ingés francais !

Par

Comme il n'y a pas les françaises dans le comparo, les Abasc, 13enforme et autres ne vont pas poster... :dodo:

Par

Mais quel grand match, on dirait une finale de champion's ligue ou on déclare le vainqueur sans mettre le 'ballon en jeu'. Cela devient vraiment du grand n'importe quoi.

Par

La carrosserie de la Hyundai avec l'hybride de la toyota :bien:

Par

Je dois être fatigué, mais la Ioniq me fait penser à la Laguna 2.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire