Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Salon de Francfort 2017 - Opel Insignia Country Tourer : clé des champs

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

, mis à jour

La gamme de la nouvelle Insignia est déjà au complet avec la présentation de la version baroudeuse Country Tourer. La recette est simple : prenez le break, rehaussez-le de 20 mm et ajoutez-lui des protections en plastique brut.

Salon de Francfort 2017 - Opel Insignia Country Tourer : clé des champs

En bref

- Troisième membre de la famille Insignia.

- Un seul moteur diesel de 170 ch, avec ou sans transmission intégrale.

- A partir de 39 900 €.

 

La catégorie des grands breaks baroudeurs est animée ces temps, avec l'arrivée sur le marché des Mercedes Classe E All Terrain et Volvo V90 Cross Country. La formule est similaire chez Opel… et pas inédite pour le constructeur, puisque la précédente Insignia a déjà été déclinée en Country Tourer. Pour donner un côté aventurier au break Sports Tourer, les passages de roues et les bas de caisse reçoivent de généreuses protections en plastique noir. Des éléments chromés sont ajoutés dans les boucliers. Les jantes sont spécifiques.

Salon de Francfort 2017 - Opel Insignia Country Tourer : clé des champs

Mais ce n'est pas que du look. Rehaussée de 20 mm, la Country Tourer peut être équipée d'une transmission intégrale à vecteur de couple, qui distribue le couple de manière plus précise à chacune des roues. Elle sera ainsi en mesure de crapahuter en dehors du goudron, même si son grand gabarit et ses porte-à-faux imposants vont la pénaliser dans les épreuves de franchissement. Opel ne donne pas encore la liste des motorisations disponibles, mais il faut s'attendre à retrouver les blocs les plus musclés de l'Insignia.

Pour le reste, pas de surprise puisque l'intérieur est identique au break "classique". Par rapport au précédent modèle, l'empattement est étiré de 92 mm et la capacité de chargement maximale gagne 130 litres, pour atteindre 1 665 litres.

Salon de Francfort 2017 - Opel Insignia Country Tourer : clé des champs

La gamme

Un seul moteur est au programme pour l'instant, le 2.0 diesel de 170 ch (la marque promet l'arrivée d'un bloc plus musclé par la suite). Pour faire baisser le prix d'accès, il est disponible en simple traction. Le client peut aussi opter pour la boîte automatique 8 rapports, seulement proposée en version deux roues motrices.

La finition est unique, avec un équipement généreux. En série, on a la suspension pilotée, la caméra de recul, la caméra Opey Eye avec ses nombreuses aides à la conduite (reconnaissance des panneaux de signalisation, alerte anti-collision avec détection des piétons…), la navigation sur écran tactile 8 pouces, l'accès mains libres, le hayon électrique…

Le prix de base est de 39 900 €. Il faut ajouter 1 300 € pour la boîte automatique ou 2 350 € pour la transmission intégrale. Mais le configurateur Opel montre déjà des prix remisés, avec un ticket de départ à seulement 34 400 €.

Salon de Francfort 2017 - Opel Insignia Country Tourer : clé des champs

La concurrence

Alors que la mode est aux SUV, les breaks baroudeurs font de la résistance. Avec son gabarit généreux (5 mètres de longueur !), la Country Tourer peut être comparée aux A6 Allroad, Classe E All Terrain et V90 Cross Country. Mais celles-ci jouent tout de même dans une catégorie plus premium. D'ailleurs, cela se ressent côté tarifs. Alors que l'Opel commence (officiellement) à 39 900 €, l'Audi démarre à 73 650 €, la Mercedes à 63 200 € et la Volvo à 54 350 € ! L'Opel est certes moins raffinée, mais apparaît donc comme une sacrée affaire.

La Volkswagen Passat Alltrack.
La Volkswagen Passat Alltrack.

Elle a tout de même en face d'elle une rivale plus généraliste, la Passat Alltrack. Mais la Volkswagen est nettement plus courte, avec 4,77 mètres et annonce un prix de départ un peu supérieur, à 41 400 € avec un diesel de 150 ch (pour rappel c'est 170 ch chez Opel). Là encore, l'Insignia est donc bien placée.

Portfolio (3 photos)

En savoir plus sur : Opel Insignia 2 Country Tourer

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La Buick Regal TourX dévoilée hier est identique

Par

Je trouve la version classique plus belle. Le côté baroudeur est moyennement intégré au niveau des passages de roue.

Par

quand je pense que je m' etais finalement decidé à regarder les photos de l ateca fr .. Ça m'apprendra. Surtout pour l'interieur .

Sérieusement, ça depend pour franchir quoi. Y a bien des suv 4X2 carrossés comme de (belles)compactes

Par

L'intérieur est magnifique. Ce qui me gène c'est la barre chromée qui va de l'avant vers l’arrière.

Par

En réponse à redwan78

L'intérieur est magnifique. Ce qui me gène c'est la barre chromée qui va de l'avant vers l’arrière.

Je n'aime pas non plus la dite barre chromée... Rajoutée à la dernière minute, dans l'espoir de donner un peu plus de personnalité à l'engin surement... Il n'en a pourtant pas besoin, bel engin.

Par

En réponse à 2sfh

Commentaire supprimé.

Bien vu !

http://www.caranddriver.com/photo-gallery/2018-buick-regal-tourx-an-american-wagon-with-a-european-soul-official-photos-and-info-gallery

L'astuce consistera à commander quelques jolis badges Buick et de les cloquer sur l'Opel pour pouvoir contester quelques prunes reçues par flash interposé.... :biggrin:

C'est pas ma caisse m'sieur l'agent...

Par

Et pour en revenir à Buick.... ce genre de doublon ( allez sur le catalogue de ce constructeur, c'est et ce ne sera pas le seul exemple ) risque bien de donner des maux de tête à la Peug' qui n'a acheté que GM Europe à savoir Opel et Vauxhall.

Et quel est dorénavant le marché majeur de Buick ?

La Chine....

Où ces modèles entreront en concurence faciale avec les offres des 3 marque PSA vendues là bas.

Et comme on peut très facilement l'imaginer, la future 508 en plus long sera bien entendu basée sur la base chassis de l'Insigna...

Bref...jolies embrouilles en perspective.

Par

En réponse à roc et gravillon

Et pour en revenir à Buick.... ce genre de doublon ( allez sur le catalogue de ce constructeur, c'est et ce ne sera pas le seul exemple ) risque bien de donner des maux de tête à la Peug' qui n'a acheté que GM Europe à savoir Opel et Vauxhall.

Et quel est dorénavant le marché majeur de Buick ?

La Chine....

Où ces modèles entreront en concurence faciale avec les offres des 3 marque PSA vendues là bas.

Et comme on peut très facilement l'imaginer, la future 508 en plus long sera bien entendu basée sur la base chassis de l'Insigna...

Bref...jolies embrouilles en perspective.

Le problème sera plutôt pour Buick qui devra faire ses propres voitures.

Pour rappel, la future 508 roule déjà et n'a donc aucun besoin d'éléments de l'Insigna et surtout pas de son châssis. Que la prochaine Insigna soit sur base 508 et plus que probable par contre.

Par

Bel engin! Avec la prochaine 508, PSA pourrait être le rouleau compresseur du créneau (hélas la C5 III risque de ternir le tableau).

La plateforme de la 508 II est bien sûr déjà prête (EMP2 modifiée) et différente de celle de l'Insignia GS (Epsilon 2) ceci dit ce n'est pas une raison pour cracher sur la pf Opel/GM car elle semble aussi très polyvalente et versatile. Pour leur équivalent 3008/Grandland, Opel a obligé PSA à la renforcer, on verra à l'avenir comment se partagerons les développements. Par contre chez GM ils vont être dans la mouise, plus Opel pour leur mettre au point les seuls véhicules potables qu'ils vendent hors Amérique du Nord.

Par

En réponse à pacon

Le problème sera plutôt pour Buick qui devra faire ses propres voitures.

Pour rappel, la future 508 roule déjà et n'a donc aucun besoin d'éléments de l'Insigna et surtout pas de son châssis. Que la prochaine Insigna soit sur base 508 et plus que probable par contre.

Une fois encore le sieur Pacon a pas tout suivi....la remplaçante de la 508 sera d'un gabarit plus modeste, mais il est également question d'une berline au dessus de ça, et il serait complètement imbécile de la part de PSA de ne pas se servir du chassis de cette nouvelle Insigna.

Car de toute façon, avec une quasi-certitude, les volumes ne seront pas au rendez-vous.

Alors autant ne pas trop claquer de fric là dedans, et se contenter d'une base existante plus aisément amortissable.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire