Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Paris et ses berges : le trafic s’est « évaporé »

Dans Pratique / Vos droits

Paris et ses berges : le trafic s’est « évaporé »

C’est le miracle parisien, comme un tour de magie, issu tout de même d’un tour de force politique. Mais à la veille d’une inauguration d’un « Parc des Rives de Seine », qui qualifiera ce que l’on identifiait avant comme les berges de Seine, l’annonce est très opportune. Voilà que l’on nous ressert le bien-fondé d’une piétonnisation des voies de la capitale, à l’aune d’un résultat distillé par ses instigateurs : la mairie de Paris.

Pour le coup, la source est pour le moins partisane. Mais elle tenait à faire passer ce message, six mois après le bannissement de toute circulation motorisé sur les berges. La mairie de Paris se réjouit donc du fait que, grâce à son initiative d’épuration mécanique, la baisse d'une partie du trafic automobile dans le centre de Paris est un résultat avéré.

Allons-y pour les chiffres : sur la période allant de septembre 2016 à février 2017, la baisse a atteint en moyenne 28,8 % par rapport à l'année précédente, aux heures de pointe, ajoute la mairie. Ainsi, en février 2016, 5 262 véhicules circulaient sur les quais bas, les quais hauts et le boulevard Saint-Germain, aux heures de pointe du matin, affirme la Ville, contre 3 913 en février 2017 sur les deux derniers axes, soit une baisse de 25,7 % du trafic automobile. Aux heures de pointe le soir, on passe de 5 756 véhicules à 4 072 sur ces deux dates, en baisse de 29,3 %.

Au bilan, d'un quart le nombre de véhicules qui empruntaient ces axes du centre de Paris a disparu. Mieux, ils se sont « évaporés ». Car Christophe Najdovski, adjoint EELV à la maire PS de Paris Anne Hidalgo en charge des Transports évoque des « chiffres très positifs, car ils démontrent un phénomène progressif d'évaporation du trafic ».

De son côté, Airparif, soit l'organisme de surveillance de la qualité de l'air d'Ile-de-France, constaté « une amélioration globale de la qualité de l'air le long des quais ». Mais aussi une dégradation ailleurs tandis que personne ne parle du rallongement des délais de circulation par les bouchons engendrés. Mais il est dit que cette inauguration à quelques semaines qui plus est d’une échéance électorale majeure sera sans accroc.

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Tout ça pour satisfaire les bobos, les écolos, les bourgeois et les universitaires prétentieux de cette ville... Si cette mairie investissait autant d'énergie dans la lutte contre la criminalité et les comportements inciviques, Paris deviendrait agréable à fréquenter.

Par

Si on veut rendre nos villes respirables, il faudra bien faire quelque chose, même si ça déplaît à court terme. La politique de la maire de Paris déplaît ? À qui ? Pas à ceux qui habitent à Paris, en tout cas.

Aloes, oui, pour certains, ne pas sacrifier leur qualité de vie pour le bon confort de leur voisins est vu comme de l'égoïsme ou de la boboïtude. Mais pourquoi diable les Parisiens devraient ils bouffer de la pollution pour vous faire gagner du temps ? Le tout dans l'une des villes les mieux desservies en transport en commun au monde, en plus.

Par

Je n'habite pas Paris, ni la proche / moyenne / grande couronne, mais en Province.

Dans une vie professionnelle j'allais régulièrement à Paris (au départ de Lille) pour rencontrer des clients, et aussi, parfois pour des interventions techniques sur des réseaux informatique ou sur des postes informatiques.

Et bien, venant de Lille, il n'y avait réellement aucune raison de prendre un véhicule motorisé. Paris, et la proche banlieue possède quand même un sacré réseau de transports en communs.

J'ai eu un chef qui tenait Absolument à venir en voiture, il n'était jamais à l'heure aux rendez vous alors qu'il partais parfois 1h avant nous (les technico/commerciaux de base ...)

En voiture, Paris n'est vivable que les 15 premiers jours d'aout et les dimanches des vacances scolaires des parisiens. A part ça, comme non parisien, jamais en voiture à Paris ...

Par

C'est un peu gros comme poisson non ? Passera pas je pense.

Par

Plutot que de la com, la mairie de paris ferait bien d'investir dans les moyens de transport alternatifs et en particulier le velo qui beneficie toujours d'infrastructures minables. Contresens cyclistes trop etroits et dangereux (rue de l'universite, ...), pistes cyclables rares, mal entretenues et souvent situées sur les axes les plus pollués(quais rive gauche, rivoli...) plutot que sur des parcours alternatifs, parfois sur des trottoirs surpeuplés de pietons (magenta, barbes...) Tres peu d'itineraires coherents. Aucune protection sur les grandes places (bastille, concorde, etoile...). Les meilleurs equipements sur les fermiers generaux datent de tiberi. La politique de restriction de circulation n'amene rien en terme de securite puisqu'aucun espace n'est protege et on est toujours a la merci d'un excité qui deboule à fond dans une zone 30. Vraiment ras le bol de cette inaction depuis 15 ans couplée a de la com sans suite sur "paris capitale du velo". Allez voir à Copenhague, à Amsterdam ou à Parme, la il y a une vrai politique pour sécuriser les deplacements en velo.

Par

Incroyable... Je suis presque sûr que si on interdit paris aux voitures, et bien il n'y aura plus de bouchons !!!!

Aller, votez pour moi, jme présente a la mairie de paris !

Par

En réponse à manu.lille

Je n'habite pas Paris, ni la proche / moyenne / grande couronne, mais en Province.

Dans une vie professionnelle j'allais régulièrement à Paris (au départ de Lille) pour rencontrer des clients, et aussi, parfois pour des interventions techniques sur des réseaux informatique ou sur des postes informatiques.

Et bien, venant de Lille, il n'y avait réellement aucune raison de prendre un véhicule motorisé. Paris, et la proche banlieue possède quand même un sacré réseau de transports en communs.

J'ai eu un chef qui tenait Absolument à venir en voiture, il n'était jamais à l'heure aux rendez vous alors qu'il partais parfois 1h avant nous (les technico/commerciaux de base ...)

En voiture, Paris n'est vivable que les 15 premiers jours d'aout et les dimanches des vacances scolaires des parisiens. A part ça, comme non parisien, jamais en voiture à Paris ...

Ca dépend aussi ce que tu dois transporter. La majorité des commerciaux ont des bagages ou des pièces lourdes ou encombrantes.

Par

Bravo! à Paris on arrive à dégager les voitures mais étrangement la police et la Mairie n'ont aucun pouvoir contre les Roms qui font les poches et emm*** les touristes avec toutes les arnaques qu'on connait, ni se débarrasser des vendeurs en boubou sur les lieux touristiques.... Etrange....

Par

il est temps de passer à l'étape suivante, bannir les véhicules privé termiques du centre de Paris et le réserver aux véhicules électriques (bus compris). éliminera au moins efficacement la pollution du centre.

Fermer juste quelques tronçons ne fait que reporter le traffic sur d'autres, ça déporte peut-être la pollution mais elle reste à l'intérieur de Paris, ce qui finalement je change pas grand chose globalement.

Par

vu qu'il n'y a quasiment pas d'autos électriques ça va faire beaucoup de piétons idiots dans les rues

et dommage que les livreurs consentent encore à vous ravitailler en 1mois de gréve vous seriez tous morts de faim les bobos :ptdr:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire