Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

Dans Futurs modèles / Technologie

Une voiture qui se gare toute seule, qui se conduit toute seule…. Et puis quoi encore ? Ce qui passait pour de la science-fiction il y a encore peu est aujourd’hui réalité pour le haut-de-gamme allemand. Rêvons ensemble et imaginons votre vie d’automobiliste en 2026 à bord de votre petite citadine équipée des dernières technologies…

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

C’était en mars 2016... BMW venait de frapper un grand coup en matière d’innovations avec sa nouvelle Série 7. De la conduite autonome à la commande gestuelle, la berline proposait près d’une demi-douzaine de technologies en première mondiale auxquelles venait s’ajouter la soixantaine d’assistances  déjà existantes. Seules Audi avec son A8 et Mercedes avec sa Classe S étaient capables de suivre aussi dans cette course à l’innovation. Que reste-t-il en mars 2026 des folles innovations dont BMW avait équipé sa Série 7 dix ans plus tôt ? Ci-dessous, un petit comparatif qui nous permet de mesurer combien les technologies de pointe ont inondé le marché sur presque  toutes les catégories de voitures en tout juste dix ans !

 

La clé intelligente. C’est devenu une évidence pour vous.

Mars 2016 – « Clé » et « intelligente » ! Déjà, accoler ces deux mots était saugrenu. Une clé de voiture, ça servait à ouvrir une voiture et parfait encore à mettre le contact. Comme d’autres constructeurs premium, BMW innovait sur sa Série 7 avec sa clé intelligente, sorte d’IPod Nano.

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

Elle informait en temps réel sur l’autonomie restante de sa voiture, sur le verrouillage du véhicule permettait de programmer à distance la ventilation, etc. Son autonomie dépendait de l'utilisation, elle pouvait varier d’une journée à 3 semaines et se rechargeait par induction dans le logement situé à l’intérieur de l’accoudoir.

Mars 2026 – Que ce soit une Renault, une Peugeot, une Citroën, une Skoda ou même une Dacia, votre voiture dispose forcément d’une clé intelligente. Il n’y a quasiment plus aucune clé classique sur le marché, même en finition de base.

Le stationnement à distance. C’était inimaginable !

Mars 2016 - A l’époque, vous n’aviez pas encore votre permis, mais vous vous souvenez avoir vu sur Caradisiac une vidéo tout à fait étonnante. On y montrait comment il était possible de garer à distance et via une télécommande la dernière BMW Série 7, le vaisseau amiral de la marque. C’était bluffant.  La clef intelligente servait moyennant finances (1 620 €) de télécommande au système de stationnement à distance. On voyait en gros plan la main du journaliste faire glisser son doigt sur l’écran de la clé et diriger ainsi la voiture pour lui permettre de sortir seule de son emplacement de parking.

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

Mars 2026 – Cette technologie très spectaculaire a mis du temps à se démocratiser. Aujourd’hui, en 2026, elle équipe bon nombre de modèles, mais pas encore les entrées de gamme.  Si vous êtes amené à stationner votre citadine dans un box étroit ou un parking de supermarché, là où les places sont exiguës, elle peut sortir « seule » de sa place de stationnement. Cette clé magique vous permettra de commander, depuis l’extérieur, la marche avant (jusqu’à une distance équivalente à une fois et demie la longueur de la voiture) et freinera automatiquement si elle rencontre un obstacle. Ce système qui fonctionnait uniquement pour les stationnements en « bataille » en 2016 est efficace aujourd’hui quelle que soit la manière dont vous avez garé votre auto. Caradisiac attire toutefois votre attention sur de nouveaux types d’accrochages qui commencent à se produire maintenant entre des voitures télécommandées sortant en même temps d’un parking !

La commande gestuelle. Ce n’est finalement pas un gadget ?

Mars 2016 - Toute la presse s’était fait l’écho de cette innovation proposée par sur sa nouvelle Série 7. Le conducteur avait pour la première fois dans l’histoire de l’automobile la possibilité de sélectionner et d’activer plusieurs fonctions multimédias d'un simple geste de la main : prendre ou refuser un appel, accéder à ses favoris, monter ou baisser le volume. Un capteur 3D situé sous le rétroviseur central détectait et analysait les gestes de commande. Les maîtriser requièrait un léger temps d’adaptation. Il fallait bien plaquer son coude sur l’accoudoir central et effectuer le geste « dans le vide » en direction de l’écran. Et magie, le son diminuait, etc.

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

Mars 2026 - En 2016, la commande gestuelle inventée par BMW avait été un peu moquée par certains constructeurs, notamment par Porsche. A Caradisiac, on jugeait la nouveauté astucieuse, mais on trouvait ce geste peu naturel et on n’aurait pas parié un kopeck sur sa vulgarisation. Mea culpa. Aujourd’hui, en 2026, votre auto, citadine, compacte ou SUV,  va même plus loin. Non seulement, elle permet de gérer votre installation audio avec des gestes, mais cette pratique s’est appliquée à d’autres usages. Vous fermez le poing ou vous l’ouvrez pour activer vos vitres,  et vous faites claquer une fois vos mains pour ouvrir votre toit ouvrant et deux fois pour le fermer.

La connexion nomade. Indispensable.

Mars 2016 – Sur la BMW Série 7, c’était désormais une tablette tactile 7’’ (et nomade) intégrée à l'accoudoir central qui se chargeait de régler tous les éléments de confort et de connectivité mis à la disposition du passager (TV, wi-Fi, sono, etc.).  Une sacrée innovation ! Elle permettait par exemple de régler les sièges arrière et le siège passager avant, la climatisation, la ventilation et le chauffage des sièges arrière, mais aussi l’éclairage intérieur, y compris l’éclairage d’ambiance, ainsi que les pare-soleil pour le toit panoramique en verre et les vitres. Elle permettait également d’accéder aux fonctions de divertissement.

Mars 2026 – C’est bien simple, plus aucune voiture n’est commercialisée aujourd’hui sans être équipée d’une tablette tactile similaire à celle de la Série 7 de 2016, si bien que l’apprentissage de l’utilisation de ce type de tablette fait maintenant partie du code de la route !

Les feux laser. La vision pour tous.

Mars 2016 - Les feux laser commençaient à être déjà à la mode en 2016. Leurs avantages ? Ils projetaient un faisceau lumineux jusqu’à une portée de 600 mètres, soit presque deux fois plus loin que les projecteurs traditionnels de l’époque.

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

Contrairement aux sources de lumière conventionnelles, ils produisaient une luminosité jusqu’à dix fois plus intense et on y avait associé  une fonction anti-éblouissement.

Mars 2026 - Une auto de 2026 se reconnaît dans la nuit à la lueur de ses feux. Plus possible de distinguer dans vos rétros une Aston Martin de la dernière Smart. Leurs feux laser sont identiques et les signatures visuelles des voitures les moins chères valent les hauts-de-gamme des années 2010.

 

Le pilote automatique. Les petites d’aujourd’hui font même mieux que les hauts-de-gamme d’hier

Mars 2016 – On parlait à l’époque de plus en plus de la voiture autonome. Le salon de Genève venait de se terminer et Caradisiac venait de publier un dossier spécial consacré au sujet.

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

De son côté, BMW continuait d’innover et proposait déjà sur sa Série 7 des technologies qui préfiguraient ce qu’allait être la voiture autonome. D’une manière générale, les marques premium allemandes – il faut aussi mentionner Volvo - , avaient de l’avance dans ce domaine sur les autres constructeurs.

En 2016, la nouvelle Série 7 était équipée d’un pilote automatique « prenant en charge les principales actions de conduite jusqu'à 210 km/h ». Sur le papier c’était une voiture quasi autonome ; dans la réalité… aussi. Plusieurs systèmes (régulateur de vitesse adaptatif associé à un assistant de maintien dans la voie) fonctionnaient de concert pour contrôler les gaz, les freins, la direction et gérer les aléas routiers comme le trafic, les piétons, etc. Son bon fonctionnement dépendait des marquages au sol et de l’angle des courbes. Voilà pourquoi ce pilote automatique ne s’appréciait que sur les grands axes, dixit BMW. En toutes circonstances, le conducteur conservait la main, mais son efficacité en condition réelle était totalement bluffante. Le système avait été très rarement pris en défaut durant notre test. Comme ses concurrentes, elle bénéficiait aussi du système de conduite prédictif (option facturée 3 000 € en 2016, quelques centaines d’euros en 2026 sur les bas de gamme), qui - via une caméra située à l’avant - analysait la signalisation, les limitations de vitesse, le relief, etc. pour agir sur le réglage des suspensions, la cartographie... l’objectif étant d’optimiser le confort, la sécurité et l’efficience.

Mars 2026 – Les plus jeunes ne peuvent pas imaginer aujourd’hui à quel point il était inhabituel dans une voiture de 2016 de trouver des technologies embarquées qui faisaient vivre les premières expériences de pilotage automatique au conducteur ! Sur les vidéos de Caradisiac de l’époque, on voit bien d’ailleurs le journaliste qui a du mal à ne pas mettre ses mains sur le volant tant il est habitué à garder le contrôle de sa voiture. On faisait plus confiance à soi qu’à la technologie. Aujourd’hui, c’est le contraire. D’ailleurs, les jeunes conducteurs n’ont quasiment jamais conduit de voiture non-autonomes (il est vrai de plus en plus rares en circulation) et ils sont passibles d’amendes lorsqu’ils déconnectent leurs assistances et dirigent eux-mêmes leur voiture.

On ne peut d’ailleurs que sourire en relisant ci-dessous un article publié en mars 2016 par Caradisiac, le journaliste évoquant l’avenir de la voiture autonome.

" La voiture autonome a-t-elle de l’avenir ?"

Plusieurs études menées par des cabinets indépendants comme AT Kearney estiment l’arrivée de la voiture autonome à l’horizon 2020. Ce nouveau marché devrait représenter près de 500 milliards d’euros d’ici 2035, si l’on en croit les prévisions du cabinet. Un gros gâteau que les grands groupes envisagent de croquer à pleines dents.

BMW n’envisage pas une seconde ne pas être présent sur le créneau de la voiture autonome. Le constructeur vient en effet de signer, en collaboration avec Audi, un gros chèque de 2,8 milliards d’euros pour racheter à Nokia des cartographies haute définition, précieuses pour les voitures autonomes. Au sein de la marque, on envisage une mise en place en trois phases pour être opérationnel d’ici 2030.

La voiture partiellement autonome 

Autrement dit, c’est la voiture d’aujourd’hui. Celle que tous les constructeurs premium (Mercedes, Audi ou Volvo) maîtrisent dans les limites de la législation. Pour être concret, il s’agit de l’assistance dans les bouchons, du pilote automatique sur les grands axes (aide au maintien dans la voie et régulateur de vitesse adaptatif), du stationnement automatique, etc.

La voiture hautement autonome

Les constructeurs ont dans leur besace tout un tas de systèmes plus perfectionnés. Chez BMW, on travaille par exemple sur la connectivité avec la mise en place d’un cloud (sauvegarde virtuelle des données) qui servira de passerelle entre le smartphone du client, sa voiture, celles des autres propriétaires de BMW, sa maison (maison connectée) et les différentes infrastructures (ville connectée). Il s’agit d’un système de stockage et de partage de données qui va permettre d’éviter les bouchons, les dangers sur la route, d’ouvrir le portail de sa maison avant son arrivée, de diagnostiquer son véhicule, etc.

Voiture totalement autonome

Cette dernière étape, la plus importante interviendra aux alentours de 2025. A l’occasion de son centenaire, la marque bavaroise vient de présenter sa vision de la voiture autonome à travers un concept appelé Vision Next 100. Cette voiture est dotée d’une carrosserie métamorphe qui évolue en fonction de la vitesse pour privilégier l’aérodynamisme. A bord, c’est le véhicule qui anticipe de manière intuitive les moindres mouvements du conducteur. Il exploite la réalité augmentée pour afficher des informations telles que la trajectoire idéale dans le champ de vision du conducteur, en surimpression de la route, comme dans un jeu vidéo. Un mode plus relax, permet au conducteur de se retourner pour laisser le véhicule être seul maître à bord. La voiture détecte les piétons, les dangers et anticipe.

Reportage vidéo - Et si votre voiture de demain ressemblait à une BMW d’aujourd’hui ?

 

La législation évolue en faveur de la voiture autonome

La convention de Vienne, qui régule la circulation routière à l’échelle mondiale depuis 1968, s’est vue apporter des amendements qui autorisent clairement les systèmes de conduite automatisée à circuler sur les routes, à la condition expresse « qu’ils soient conformes aux règlements de l’Unece (United Nations Economic Commission for Europe) sur les véhicules ou qu’ils puissent être contrôlés, voire désactivés par le conducteur. » Ces assouplissements n'autoriseront pas la circulation de véhicules 100% autonomes mais permettront l'usage du maintien dans la voie, l'assistance au stationnement et le pilotage automatique sur autoroute.

Les obstacles

Pour qu’une voiture autonome soit opérationnelle à 100%, plusieurs éléments extérieurs entrent en compte et notamment les infrastructures. Ces voitures du futur lisent la signalisation et se repèrent sur les marquages au sol pour adapter la vitesse et la direction à suivre. Ceci implique une signalisation récente ou en bon état, donc un investissement (lourd) de la part des collectivités donc des contribuables. La législation, autrefois inadaptée à la conduite autonome, vient d’évoluer mais sera longue à mettre en pratique puisqu’elle devra être adoptée par l’Europe. La transposition précise de toutes ces mesures dans notre code de la route devrait intervenir à l’horizon 2020 ».

 

 

Vidéos populaires

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Rien de bien excitant tout ça...

Par

Si la voiture de demain ressemble à ça, gardez précieusement vos voitures d'aujourd'hui ou d'hier !

Par

En fait c'est juste la vision de Samsung :oui:

le conducteur il ne sert plus a rien, au moins il ne finira pas par jouer les cultivateurs dans les champs entre Rambouillet et Chartres en tentant suivre les fantastiques Sandero RS chaussés en Yokohama Advan

Par

avec toutes les vieilles caisses que je croise au quotidien ( 15 à 20 ans d'âge...)je me dis qu'on a encore de la marge avant que les voitures autonomes envahissent les rues

Par

BMW, Honda, Mazda, TOyota, Kia.... ces constructeurs sont des ingenieurs a la base et ca se voit... c'est extraordinnaire de voir ce que ces groupes nous proposent en solution tehcnique du proche futur..

Par

J'espère qu'on est encore nombreux à rêver de vieux trucs, sinon ça va devenir un vrai contrat de mariage avec le SAV des marques en question...

Choisissez la simplicité...et la beauté diabolique...

http://club.caradisiac.com/whealer/cabri-lait-75281/photo/teilhol-teva-5462116.html

Par

Clé "intelligente"... :lol:

Par

Ce qui me fait rêver c'est si BMW pouvait également faire mon boulot pour aujourd'hui je pourrais moi aussi vous rejoindre à la terrasse du café XD

Bon le prb c'est que l'article est finalement pas super existant, mise à part le pilote auto qui nous permettra enfin de passer les radars mais là on sera déjà plus dans le transport que dans le plaisir automobile :p

Par

Perso, l'évolution de l'automobile ne me plait pas. Toujours plus lourde, plus puissance, plus énergivore, plus connectée, plus insipide... La voiture autonome pour éviter que les gens ne se rentrent dedans très bien, mais la voiture connectée, constamment surveillée, facebook et google dans ma voiture non merci !

Par

en 2026 , mon AX 10 me trainera avec ses petits 954 cc d'un point A à un point B .

tandis que ma Honda CB 500 aura bientôt ses 32 ans .

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire