Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Volvo veut des usines climatiquement "neutres" d'ici 2025

Dans Ecologie / Electrique / Autre actu écologie

Volvo veut des usines climatiquement "neutres" d'ici 2025

Jusqu'ici, peu de constructeurs communiquent sur les consommations d'énergie des usines à travers le monde. BMW l'a fait il y a peu, et aujourd'hui, c'est au tour de Volvo d'annoncer des usines "climatiquement neutres" d'ici 2025, avec une première pour celle de Skövde, en Suède.

Tous les grands industriels au monde sont notés sur leurs performances énergétiques. C'est même valable pour le secteur pétrolier qui reçoit régulièrement des audits et qui a des limites d'émissions à ne pas dépasser selon les polluants. Mais tout le monde n'est pas encore passé au tout renouvelable.

C'est en tout cas ce que compte faire Volvo qui annonce que son usine de Skövde, en Suède (production de moteurs), est la première "climatiquement neutre" du groupe dans le monde. Une longue série qui s'étendra jusqu'en 2025 où Volvo espère n'avoir que des usines neutres sur le plan du dioxyde de carbone.

Electricité d'origine renouvelable, système de chauffage spécifique, utilisation de la biomasse pour produire de l'énergie, tout est fait pour que le bilan carbone soit égal à zéro dans ces usines de pointe. Un bon moyen, aussi, pour les acteurs locaux de l'énergie de faire du chiffre d'affaires puisque Volvo explique collaborer avec les fournisseurs d'énergie pour trouver des solutions plus propres de production.

 

 

Mots clés :

Commentaires (10)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Toyota est engagé depuis des années déjà, image hybride oblige, dans ces démarches. Le site d'Onnaing qui produit la Yaris est le plus performant du groupe sur le plan des économies d'énergie, eau, solvants, CO2 etc.

Par

pour réduire le co2 et il faut démondialiser les echanges, retour au local, il faut en fi ir avec les mega cargo de frêt et le transport aérien ah et j'oubliais, il faut que dans les pays de "merde" comme dirait l'Autre on arr^tre de se reporduire comme de lapins ou des rats, il faut revenir à la populution du moyen âge aux environ de 300 à 600 millions sur la planete pour sauver flore et faune

Par

En réponse à GrosMytho

pour réduire le co2 et il faut démondialiser les echanges, retour au local, il faut en fi ir avec les mega cargo de frêt et le transport aérien ah et j'oubliais, il faut que dans les pays de "merde" comme dirait l'Autre on arr^tre de se reporduire comme de lapins ou des rats, il faut revenir à la populution du moyen âge aux environ de 300 à 600 millions sur la planete pour sauver flore et faune

C’est clair que le problème numéro 1 c’est la surpopulation humaine.

Pas seulement sur le continent africain.

Malheureusement hormis la Chine, aucun gouvernement n’a le courage de pénaliser les naissances nombreuses.

Par

En réponse à GrosMytho

pour réduire le co2 et il faut démondialiser les echanges, retour au local, il faut en fi ir avec les mega cargo de frêt et le transport aérien ah et j'oubliais, il faut que dans les pays de "merde" comme dirait l'Autre on arr^tre de se reporduire comme de lapins ou des rats, il faut revenir à la populution du moyen âge aux environ de 300 à 600 millions sur la planete pour sauver flore et faune

Malheureusement ce n'est pas si simple. Ce n'est pas parce que les légumes viennent de l'agriculteur du coin que l'empreinte transport est inférieure. Il peut-être plus intéressant en terme d'empreinte CO2 et de faire venir un semi-remorque rempli de 10 tonnes de fruits et légumes depuis le Sud de l'Espagne et qui dépose sa marchandise au fur à mesure du trajet plutôt que de faire déplacer un Peugeot Partner rempli de 200 Kg de légumes depuis le champ à 20 Km de sa ville. Sans compter que le semi-remorque fera probablement le retour chargé .

Par

en fait... à un moment donné, les "économistes et autres experts en libéralisme exacerbé ont remarqué que produire plus intelligemment (comme le préconisaient déjà certains dans les années 70) et bien ça rapporte in fine... et voilà on ajoute quelques têtes bien pensantes et une couche de marketing pour enrober le tout... et on voit qu'on peut prendre des directions qui semblent être les bonnes.

Pour la planète malheureusement, c'est beaucoup trop tard et beaucoup trop peu pour freiner le désastre que connaîtront nos enfants et petits-enfants.

Par

En réponse à neoxa

en fait... à un moment donné, les "économistes et autres experts en libéralisme exacerbé ont remarqué que produire plus intelligemment (comme le préconisaient déjà certains dans les années 70) et bien ça rapporte in fine... et voilà on ajoute quelques têtes bien pensantes et une couche de marketing pour enrober le tout... et on voit qu'on peut prendre des directions qui semblent être les bonnes.

Pour la planète malheureusement, c'est beaucoup trop tard et beaucoup trop peu pour freiner le désastre que connaîtront nos enfants et petits-enfants.

+ 1 la planete en a deja pour 10 000 ans pour evacuer tout le co2 qu on a deja produit et c est loin d etre fini on ne ralenti pas la cadence de la consommation d energie carbonnée a outrance. Nos descendants sont condamnés a beaucoup moins que ce que nous avons actuellement mais personne ne se rend compte de l evidence on parle encore de croissance alors que c est l inverse qui va arriver ineluctablement

Par

En réponse à GORETCOCHON

C’est clair que le problème numéro 1 c’est la surpopulation humaine.

Pas seulement sur le continent africain.

Malheureusement hormis la Chine, aucun gouvernement n’a le courage de pénaliser les naissances nombreuses.

En même temps avec un taux de natalité faible, notre système de retraite par répartition serait mis à mal, donc notre gouvernement ne risque pas d'opter pour une telle politique...

Par

Les usines les plus ecolo du monde seront en chine.. le blueprint chinois est plus developpé que celui europeen... dsl....

Par

En réponse à carrera13

En même temps avec un taux de natalité faible, notre système de retraite par répartition serait mis à mal, donc notre gouvernement ne risque pas d'opter pour une telle politique...

on peut aussi dire qu'avec un taux de natalité faible moins de chômage à payer qui peut être transférer sur le reversement des retraites.

Par

En réponse à north french

on peut aussi dire qu'avec un taux de natalité faible moins de chômage à payer qui peut être transférer sur le reversement des retraites.

Là non plus ce n'est pas une mesure à prendre de la part de politicien au service au service de banques et multi-nationales , le chômage tire les salaires par le bas, et les gens sont prêts à accepter des payes misérables (si t'es pas content prend la porte, ya un tas de chômeurs qui prendront ta place....) et des conditions de travail (cdd etc) précaires.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire