Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Maxi-fiche fiabilité : que vaut la Fiat Grande Punto en occasion ?

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Maxi-fiche fiabilité : que vaut la Fiat Grande Punto en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : octobre 2005
  • Restylages : octobre 2009 et janvier 2012
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Après s'être appelée Punto, puis Punto 2, la citadine italienne adopte pour sa troisième génération le patronyme de "Grande Punto". Après l'enfance et l'adolescence, elle s'affichait ainsi "grande" et plus mâture… Grande, elle l'est en effet dans la catégorie des citadines polyvalentes, où du "long" de ses 4,03 m, elle toisait la plupart de ses concurrentes de plus de 5 cm. Du coup, habitabilité et volume de coffre sont dans la moyenne haute et Fiat la présentait même (optimistement) à son lancement comme une alternative à une compacte. La Grande Punto est par ailleurs bien équipée, mais présente une qualité de finition en deçà des références de l'époque (Clio 3, Polo). Ses motorisations sont variées et puissantes pour certaines (avec un diesel 1.9 MJT de 130 ch et un essence 1.4 turbo de 135 ch). Elle s'est surtout faite remarquer par des tarifs agressifs, en neuf, et en occasion par conséquent. La fiabilité quant à elle n'était pas acquise aux débuts, mais s'est bonifiée avec le temps. Acheter un modèle post 2008/2009 n'est pas une hérésie, et parfois même une affaire. À noter que depuis 2012, elle s'appelle à nouveau "Punto".

Caradisiac a aimé

  • Habitabilité
  • Agrément de conduite
  • Style
  • Équipement
  • Prix

Caradisiac n'a pas aimé

  • La direction
  • La finition
  • L'insonorisation
  • La fiabilité avant 2009

Nos versions préférées

  • 1.4 T-JET 120 EMOTION 5P
  • 1.6 MULTIJET 120 SPORT 5P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son habitabilité : généreuse à l'avant comme à l'arrière. Et les bagages sont à l'aise également.
  • L'agrément de conduite : la Grande Punto est précise et dynamique, et donne le sourire surtout avec les motorisations les plus puissantes.
  • Le style : signé Giugiaro, bien plus inspiré que celui de la Punto 2, il adopte certains traits de la marque Maserati. C'est joli aussi à l'intérieur.
  • L'équipement : en haut de gamme, elle adopte toute la panoplie qui était d'usage à sa sortie (ESP, clim, régulateur de vitesse, capteur de pluie, radar de recul, sellerie cuir, etc.)
  • Les prix : en occasion, ils sont très abordables.

Ce qui peut faire hésiter

  • La direction : avec la touche "City" qui donne plus d'assistance, elle est un régal en manœuvres, mais par ailleurs, le feeling est quasi-inexistant.
  • La finition : la qualité des matériaux est en retrait des meilleures, le matériau de planche de bord peut très vite marquer.
  • L'insonorisation : légère à haute vitesse pour tous les moteurs et aussi à l'accélération pour les diesels.
  • La fiabilité : avant 2009, pas mal de reproches à formuler. Ensuite, c'est mieux.

3. Budget

Achat / Cote :

Peu chère à l'achat en neuf, la Grande Punto se retrouve aussi à tarif "préférentiels" en occasion. De bonnes affaires sont à faire, et c'est d'autant plus valable en essence qu'en diesel. Le premier prix pour une Grande Punto essence à un kilométrage encore raisonnable (disons 150 000 km) est par exemple de 2 300 €, pour un diesel de même kilométrage, comptez environ 3 500 €.

Consommation :

Le poids en hausse de 150 kg par rapport à la Punto 2 n'aide pas à réduire les consommations. Cependant, si en essence la Grande Punto n'est pas économique, sans être non plus un gouffre (entre 5 et 7 litres), les diesels restent sobres, avec des moyennes réelles souvent inférieures à 5 litres pour le petit 1.3 MJT 75.

Assurance :

La Punto ne coûte ni plus, ni moins cher à assurer que ses concurrentes françaises, ou allemandes généralistes (Fiesta, Corsa). Seules les Toyota Yaris ou Volkswagen Polo sont plus onéreuses à garantir, de 10 à 20 %. Les prix sont dans cette catégorie très resserrés de toute façon…

Prix des pièces :

Ils ne sont pas vraiment donnés. Si embrayage et amortisseurs sont dans la moyenne, d'autres pièces plus communes, c’est-à-dire que l'on remplace plus souvent sont assez chères (filtres, plaquettes, disques, etc.).


Entretien :

Les périodicités sont larges en kilométrage mais réduites en temps (30 000 km ou 1 an), ce sera donc plus souvent tous les ans que tous les 30 000 km… Presque tous les moteurs sont par ailleurs à courroie de distribution, qui est à remplacer périodiquement (sauf diesel 1.3 mjt).

4. Fiabilité

Description :

La Grande Punto est loin d'être exempte de défauts. Plus ou moins lourds, ils ont un peu pourri la vie des premiers propriétaires, ceux qui ont acheté avant 2008/2009, année durant lesquelles des améliorations ont été apportées. C'est dire si pour un achat, nous vous conseillons d'opter pour un millésime plus récent, même à partir de 2010 si votre budget vous le permet, ce sera gage de bien plus de tranquillité. En effet, avant cela, que ce soit au niveau de la finition, de la mécanique ou de l'électricité, ce n'est pas la joie. On aurait aimé le contraire, pour faire mentir la mauvaise réputation de Fiat, mais là, impossible de passer à côté. Donc, c'est compris ? Après 2010, c'est mieux !

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Turbo. Tous les moteurs diesels sont touchés par cette faiblesse. Le turbo peut rendre l'âme bien prématurément, parfois avant 50 000 km. Les prises en charge en garantie sont rares, et pas à 100 %. Il faut batailler.
  • Injection. Les injecteurs sont faiblards sur les diesels, et défaillants dès 60 000 km, jusqu'en 2009. Surtout sur le 1.3 90/95 ch d'ailleurs. Ce sont parfois les joints qui fuient mais aussi l'injecteur en lui-même qui est défaillant. À remplacer, à l'unité ou par 4, mais Fiat n'est pas très généreux sur les participations commerciales. Le 1.9 Mjt est également sujet à ce souci, mais dans une moindre mesure.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Vanne EGR. Elle a tendance à s'encrasser et se bloquer sur les 1.3 Mjt 90/95 ch et 1.9 Mjt 120/130 ch. À la clé, des pertes de puissance. Il faut la remplacer.
  • Direction. Gros problème sur tous les modèles jusqu'en 2009, avec perte d'assistance de direction en circulation. Le moteur d'assistance, sa gestion électronique sont en cause, mais le réseau a souvent remplacé l'ensemble avec la colonne. Un rappel a eu lieu.
  • Embrayage. Une usure prématurée est observée sur les 1.3 Mjt 75 ch. Le remplacement est nécessaire parfois dès 60 000 km.
  • Boîte de vitesse. Elle peut souffrir des conséquences d'un embrayage et/ou d'un volant moteur défectueux, surtout sur le 1.3 Mjt 75. Elle accroche. Un réglage des câbles ou au pire un remplacement est nécessaire. Les propriétaires confrontés ont eu des prises en charge partielles par le constructeur selon le kilométrage.
  • Roulements. À l'arrière, durée de vie limitée observée sur certaines séries jusqu'en 2008. Les remplacements vers 50 000/60 000 km ont été fréquents.

Aspect extérieur :

  • Peinture. La couche est fine et elle s'écaille au moindre gravillon reçu un peu fort.
  • Portes arrière. Elles peuvent rester bloquées avec impossibilité de les ouvrir, ou ouverture difficile depuis l'extérieur. Les poignées ou les serrures sont remplacées.
  • Carrosserie. Non protégée, elle prend de plein fouet les affres de la circulation.

Finition intérieure :

  • Boîte à gant. Elle ferme mal, peut s'ouvrir seule en roulant, et est mal alignée ou gondole avec le temps. La serrure peut être remplacée pour palier la mauvaise fermeture mais ce n'est pas toujours efficace.
  • Volant. En cuir, il pèle avec le temps.
  • Ciel de toit. Quelques cas de taches apparaissant spontanément. Lavage ou remplacement du ciel de toit sont nécessaires.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Vitres électriques. De nombreux dysfonctionnement conduisant à la nécessité de remplacer moteur et mécanisme ont été rapportés.
  • Vitres manuelles. Quelques cas de casse aussi pour les vitres arrière manuelles. Mécanisme à remplacer.
  • Ventilation. Aléas de fonctionnement se traduisant par une seule vitesse opérante, la quatrième (il faut remplacer le bloc ventilation). Et température difficile à régler (capteur de température en cause).
  • Capteur de pédale de frein. Son dysfonctionnement peut entraîner celui des régulateurs de vitesse et système d'aide au démarrage en côte.

5. Meilleures versions

En Essence : 1.4 T-JET 120 EMOTION 5P

En essence, ce bloc est parmi les plus fiables et ne fait pas parler de lui. Il est bien plus performant que les 1.2 et 1.4 atmosphériques. Mais il est très rare en occasion, il faudra être patient. La finition Emotion et les 5 portes sont le meilleur compromis.
Commercialisation : 2007
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 120
Emission de CO2 : 155 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : 1.6 MULTIJET 120 SPORT 5P

Arrivé plus tard dans la carrière de la Grande Punto, il est aussi plus fiable que les blocs 1.3 et 1.9. Plus cher, mais aussi plus performant et sobre que le 1.9 Mjt 120, il lui est préférable. Les performances sont canons. La finition Sport présente bien et est dynamique.
Commercialisation : 2008
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 120
Emission de CO2 : 126 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

SPONSORISE

Avis Fiat Grande Punto

Essais Fiat Grande Punto

Forum Fiat Grande Punto

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire