Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Avant/après : tout savoir sur le restylage de la Citroën C4 Cactus

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

En 2014, Citroën commercialise "le" C4 Cactus, un petit crossover urbain. Mais en 2018, la marque change son fusil d'épaule et fait de cette auto une berline compacte, qui devient "la" C4 Cactus, pour remplacer la berline compacte C4, vouée à disparaître sans remplaçante. Avec à la clé pas mal de transformations. Voyons voir comment Citroën a fait d'un crossover une berline compacte.

Avant/après : tout savoir sur le restylage de la Citroën C4 Cactus

En juin 2014, Citroën fait sa première incursion dans le segment des crossovers urbains. Avec une proposition, sans surprise de la part de Citroën, un peu décalée. C'est dans l'ADN de la marque après tout. Il s'agit du C4 Cactus.

Il fait suite aux concepts C-Cactus et Cactus, qui l'ont préfiguré, de plus ou moins loin. Mais, en réalité ce n'est pas un vrai SUV urbain, c'est une sorte de crossover mêlant citadine, petite compacte, surélevée, avec des attributs de baroudeur (barres de toit, plastiques de protection bruts), mais affichant par ailleurs une bouille rondouillarde complètement atypique dans le segment.

Son originalité, ce sont les "airbumps", ces très larges protections plastiques, contenant de l'air, et destinés à absorber les coups de caddies et autres affres de la circulation. Ils existent en plusieurs couleurs, de façon à les marier le plus harmonieusement possible avec celle de la carrosserie.

À gauche, le C4 Cactus version crossover, à droite la C4 Cactus version berline

Avant/après : tout savoir sur le restylage de la Citroën C4 Cactus
Avant/après : tout savoir sur le restylage de la Citroën C4 Cactus

 

Le C4 Cactus, assez costaud pour un citadin avec ses 4,17 m, repose sur une plateforme PF1, celle des citadines PSA. Et se contente de motorisations modestes. Pas de transmission intégrale au programme non plus.

Et c'est une auto présentée comme "essentielle" par Citroën, c'est-à-dire proposant le strict minimum en équipement, pour gagner du poids, sans faire de concession sur la sécurité, et en affichant des tarifs attractifs. Mais ce n'est pas du low cost, hein ?

Le souci, c'est qu'à trop vouloir rendre la voiture essentielle, la marque aux chevrons en a trop enlevé. Pas de compte-tour, pas de vitres arrière qui s'ouvrent (elles sont seulement entrebâillables), pas de banquette 1/3-2/3, mais une monobloc, pas de vitres séquentielles, etc.

Le style, lui, est très clivant : on aime ou on déteste.

 

Avant restylage, voici les fameux "airbumps" brevetés par Citroën. De quoi amortir pas mal de coups. Mais ils ne vont pas au bout des portières.
Avant restylage, voici les fameux "airbumps" brevetés par Citroën. De quoi amortir pas mal de coups. Mais ils ne vont pas au bout des portières.
Après restylage, ils ont disparu, et sont remplacés par des petites protections en plastique dur. C'est plus lisse, plus consensuel.
Après restylage, ils ont disparu, et sont remplacés par des petites protections en plastique dur. C'est plus lisse, plus consensuel.

 

Mais en janvier 2018, Citroën change son fusil d'épaule. La berline compacte C4 va être abandonnée, sans remplaçante sur le moment. Alors, ils décident de "berliniser" le C4 Cactus, qui va devenir du coup "la" C4 Cactus, la berline compacte de la marque, en attendant la vraie. Du coup, le restylage est assez marqué, même s'il a été compliqué de tout changer.

Nous allons donc vous montrer, en texte et en images, à quoi ressemble un crossover urbain selon Citroën, et comment il s'est changé en berline. De la citrouille au carrosse ? On vous laissera juges.

 

À chaque fois, vous trouverez à gauche  (ou en haut sur mobile) la photo du modèle avant restylage (phase 1) et à droite (ou en bas) le modèle après restylage.

 

Juin 2014, la commercialisation du C4 Cactus

Il débarque avec son look de crossover, et sous son capot, les mêmes moteurs que les citadines du groupe. À savoir, en essence, le 1.2 Puretech en version atmosphérique 75 et 82 ch. Le 82 ch est disponible en boîte manuelle pilotée à simple embrayage ETG5. En diesel, on trouve au lancement le 1.6 e-HDI 92 ch en boîte manuelle pilotée à simple embrayage ETG6, et le 1.6 BlueHDI 100 en boîte manuelle 5 rapports.

En octobre 2014, c'est la version turbo du 1.2 Puretech qui arrive, avec ses 110 ch, en boîte mécanique à 5 rapports.

En mai 2015, la version essence 75 ch est abandonnée, et en septembre 2015, c'est le e-HDI qui disparaît, tandis que le BlueHDI 100 adopte la boîte ETG6.

En janvier 2017, le Puretech 110 devient disponible avec la boîte automatique à convertisseur EAT6.

 

Janvier 2018 : l'heure du gros restylage

C'est en janvier 2018 que Citroën présente la C4 Cactus repositionnée berline compacte. Le but a été de la lisser, de la "décrossoveriser". Pour ce faire, les barres de toit deviennent une option, les airbumps disparaissent, les protections de plastique brut de carrosserie aussi. La face avant est revue, au niveau des optiques, de la calandre et du bouclier. À l'arrière, les feux s'étirent et adoptent un aspect 3D et des LED. De nouvelles couleurs sont disponibles.

Dans l'habitacle par contre, rien ne bouge, sauf les sièges, les contreportes et l'équipement.

Sous le capot, on note l'apparition de la version la plus puissante du moment du 1.2 Puretech, le 130 ch, à boîte mécanique 6 rapports. Et en termes de confort, les suspensions adoptent des butées hydrauliques progressives.

En juillet 2018, le Puretech 82  disparaît et en septembre de la même année, c'est le 1.6 BlueHDI 120 qui apparaît.

Fin 2020, c'est l'arrêt de production, après près de 450 000 exemplaires écoulés, loin des objectifs de Citroën.

Voici en image les modifications esthétiques. Impossible de confondre les deux phases tant les modifications ont été profondes, ce qui en fait un des plus gros restylages de la production française. 

Au lancement, le C4 Cactus est un crossover urbain, avec barres de toit, protections de carrosserie sous les phares, airbumps. Les chevrons sont au milieu du bouclier.
Au lancement, le C4 Cactus est un crossover urbain, avec barres de toit, protections de carrosserie sous les phares, airbumps. Les chevrons sont au milieu du bouclier.
Après restylage, la C4 Cactus est une berline compacte. Exit les barres de toit, au revoir les airbumps. La calandre est nouvelle, tout comme le bouclier avant. L'ensemble fait moins massif et moins aventurier.
Après restylage, la C4 Cactus est une berline compacte. Exit les barres de toit, au revoir les airbumps. La calandre est nouvelle, tout comme le bouclier avant. L'ensemble fait moins massif et moins aventurier.

 

Les optiques sont à double étage, cela deviendra une marque de fabrique typiquement Citroën. On note des airbumps sous les phares.
Les optiques sont à double étage, cela deviendra une marque de fabrique typiquement Citroën. On note des airbumps sous les phares.
Après restylage, les feux de jour sont reliés par une petite calandre, qui intègre les chevrons. Et les feux, affinés, ne sont plus protégés.
Après restylage, les feux de jour sont reliés par une petite calandre, qui intègre les chevrons. Et les feux, affinés, ne sont plus protégés.

 

La poupe originelle présente des feux bien carrés, reliés entre eux par un bandeau en plastique brut. Un peu à la manière d'une... Peugeot 205. Et toujours des airbumps.
La poupe originelle présente des feux bien carrés, reliés entre eux par un bandeau en plastique brut. Un peu à la manière d'une... Peugeot 205. Et toujours des airbumps.
En mode "berline", la face arrière arbore des feux plus étirés, à LED et effet 3D. Le bandeau de plastique a disparu, le bouclier est redessiné. Clairement plus aérien.
En mode "berline", la face arrière arbore des feux plus étirés, à LED et effet 3D. Le bandeau de plastique a disparu, le bouclier est redessiné. Clairement plus aérien.

 

De 3/4 arrière, le Cactus ressemble à un véhicule aménagé après coup pour résister à une virée 4x4. Toutes ces protections l'alourdissent visuellement.
De 3/4 arrière, le Cactus ressemble à un véhicule aménagé après coup pour résister à une virée 4x4. Toutes ces protections l'alourdissent visuellement.
En "phase 2", la désormais berline compacte fait plus légère, moins chargée. Mais vraiment plus charmante ? Les acheteurs ne se sont pas précipité.
En "phase 2", la désormais berline compacte fait plus légère, moins chargée. Mais vraiment plus charmante ? Les acheteurs ne se sont pas précipité.

 

Toute en plastique dur, la planche de bord est minimaliste, mais son style n'est pas désagréable, avec quelques rappels de l'univers de la maroquinerie.
Toute en plastique dur, la planche de bord est minimaliste, mais son style n'est pas désagréable, avec quelques rappels de l'univers de la maroquinerie.
Après restylage, rien n'a été modifié, ni le dessin, ni la qualité des matières, malheureusement. Les plastiques sont durs. Les accoudoirs un peu plus moelleux.
Après restylage, rien n'a été modifié, ni le dessin, ni la qualité des matières, malheureusement. Les plastiques sont durs. Les accoudoirs un peu plus moelleux.

 

Les sièges de la première version étaient déjà accueillants et confortables. Presque trop, ils maintenaient assez peu le dos, ce qui peut devenir fatigant sur long trajet pour les muscles.
Les sièges de la première version étaient déjà accueillants et confortables. Presque trop, ils maintenaient assez peu le dos, ce qui peut devenir fatigant sur long trajet pour les muscles.
Après restylage, ils bénéficient du programme "advanced comfort", et adoptent en option une mousse à mémoire de forme. Ils sont un peu plus fermes mais plus confortables sur trajet qui dure.
Après restylage, ils bénéficient du programme "advanced comfort", et adoptent en option une mousse à mémoire de forme. Ils sont un peu plus fermes mais plus confortables sur trajet qui dure.

 

 

 

SPONSORISE

Actualité Citroen

Toute l'actualité

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quelle horreur cette caisse sans déconner .

En plus la plus part des gens que je croise qui roulent avec ça sont des limaces .. genre 60 (compteur ) au lieu de 80, ou 110 (compteur) sur une autoroute à 130 sur la voie de gauche.

Par

En réponse à Salade.de.museau

Quelle horreur cette caisse sans déconner .

En plus la plus part des gens que je croise qui roulent avec ça sont des limaces .. genre 60 (compteur ) au lieu de 80, ou 110 (compteur) sur une autoroute à 130 sur la voie de gauche.

j'en ai conduite une sur voie rapide (je suis en Bretagne, il n'y a pas d'autoroute), elle avait 22500 km, trajet St Malo -> Morlaix, et bien c'est normal de ne pas trop s'approcher de 130 km/h parce que qu'est ce que ça vibre de partout à l'intérieur quand on dépasse cette vitesse faramineuse, avec un tas de sifflements et grincements divers et variés. Sans compter avec le bruit du moteur (c'était un diesel) qui permet de savoir qu'il existe et qu'il fonctionne !

Je ne sais pas combien le propriétaire l'a acheté, mais s'il l'a payée plein pot il c'était bien fait avoir (véhicule acheté neuf à l'été 2019).

donc je comprends tout à fait la prudence des conducteurs : 60 km/h au lieu de 80 pour anticiper toute bosse ou cailloux présent sur la route, et 110 sur autoroute pour pouvoir communiquer avec les passagers :smile:

Par

Bravo Mr Manu pour votre bel article sur les possibilités de branchements électriques sur les journaux du Groupe Centre France.

Avec si j'ai bonne mémoire 6% de recharge rapides à date.... en ces temps de frimas et de rades fermés, prévoyez la thermos de chocolat les voltés voyageurs... :dodo:

Par

....et pour cette fort peu séduisante auto... ce serait intéressant de savoir pourquoi l'airbag passager disposé dans le ciel de toit a visiblement disparu des offres Citroën qui ont succédé à cette caisse... sur le papier, bonne solution pour dégager des contraintes sur planche de bord.

Eh bien visiblement... ça a suivi la longue liste des créations Citron mises au rencart direct ensuite ( big air-bump ici pour exemple ).

Par

Je la trouve infecte cette caisse, que ce soit la phase 1 ou 2.

Jamais essayé donc je ne sais pas ce que ça vaut à la conduite, mais de toutes façons, pas motivé pour le faire.:hum:

Pour moi, le prix demandé ne collant pas aux prestations + une plastique particulière font qu'elle a raté le coche.:voyons:

Par

Cette chose existe encore :blague::blague: c'est pas vrai :bah:

Par

En réponse à roc et gravillon

....et pour cette fort peu séduisante auto... ce serait intéressant de savoir pourquoi l'airbag passager disposé dans le ciel de toit a visiblement disparu des offres Citroën qui ont succédé à cette caisse... sur le papier, bonne solution pour dégager des contraintes sur planche de bord.

Eh bien visiblement... ça a suivi la longue liste des créations Citron mises au rencart direct ensuite ( big air-bump ici pour exemple ).

En fait c'est une tradition chez Citroën :biggrin:

Par

C'était une bonne auto, légère, confortable, performante et fiable avec des faibles consommations, plusieurs VRP de mes connaissances en sont très satisfaits en hdi 120 boîte auto.

Par

En réponse à Nadir94 Q5

Commentaire supprimé.

La C4 était fade au possible, c'était d'un banal décevant la reléguant aux places des voitures oubliées. Le cactus au moins était original, même si c'est pas réussi. Il y eu une tentative au moins, ça aura apprit à Citroën quelles limites il ne faut pas dépasser :areuh:

Par

En réponse à integralhf

C'était une bonne auto, légère, confortable, performante et fiable avec des faibles consommations, plusieurs VRP de mes connaissances en sont très satisfaits en hdi 120 boîte auto.

Tu causes de lui ?

https://www.youtube.com/watch?v=td8jIWR_mcg

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire