Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
L'avis propriétaire du jour : foofighter nous parle de sa Saab 900 II Turbo SE CarlssonCaradisiac, vous le savez, donne la possibilité à ses lecteurs de donner leur avis sur leur véhicule. Ainsi, après une rapide inscription, vous pouvez partager, avec toute la communauté de passionnés qui viennent quotidiennement s'informer sur le monde de l'automobile et ses nouveautés, votre expérience avec votre propre voiture. Ainsi, nous avons décidé de piocher chaque jour dans les avis postés sur notre site un témoignage. Au hasard, ou presque.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

La boîte de vitesse doit avoir un problème, j'avais une 900 NG Talladega avec une boîte sans viscosité ni craquement. Et je ne comprends pas comment cette 185 ch passe à 8 cv fiscaux. Mon actuelle est une 9-3 1998 de 154 ch, et je suis à 10 cv fiscaux, quand la 134 ch est déjà à 9 cv fiscaux. Les rapport sont pourtant tout aussi longs. Les seuls 900NG à rapports "sportifs" étant les Aero et les Montecarlo.

Par

C'est bien une 8 cv fiscaux. L'ancien calcul du cheval fiscal (datant de 1978) à souvent favorisé les moteurs turbo. En effet, la cylindrée du moteur était pris en compte pour ce calcul, entre autres.

Ex : une R5 turbo 1 1397 cc 160 ch et 6 cv fiscaux. Une R11 GTX 1721 cc et 82 ch est une 7 cv fiscaux ! C'est idiot mais c'est ainsi !

Ce turbo est un 2. L, et la Talladega a un 2.3 L, et après un calcul savant, le turbo est bien moins pénalisé que le votre.

La nouvelle réglementation, qui date de 1998, a changé la donne, puisque rentrent en compte, la puissance réelle (en Kw) et les émissions de Co2.

Ceci explique cela !

Par Anonyme

Ah bé, c'est pas juste ! :cry:

Par

...d'un autre coté, à part la carte grise , on s'en fout un peu des chevaux fiscaux hein, depuis que le Jospin à supprimé la vignette.

Par §saa452RJ

En réponse à roc et gravillon

...d'un autre coté, à part la carte grise , on s'en fout un peu des chevaux fiscaux hein, depuis que le Jospin à supprimé la vignette.

La carte grise et... l'assurance !!

Par

Tss tss, il y a bien longtemps que la fixation des montant des cotisations d'assurance n'est plus indexé sur la puissance fiscale.

Faudrait pas prendre les dizaine de miliers d'employés de tous poils de ce secteur pour des arcandiers ( voir l'exemple plus haut : m'sieu, c'est pas trop normal que ma R5 turbo 6 cv coûte plus cher à assurer que la R11 du pépé qui est une 7 cv.)

Pour faire vraiment simple, ces primes sont fixées à travers des grilles complexes estimant le prix de vente catalogue ,la puissance réelle, la "dangerosité" potentielle de l'auto( reprenant souvent aussi les validations EURONCAP) , le coût des pièces détachées à travers un panier moyen sur les pièces les plus exposées + main d'oeuvre constructeur + statistiques de vol.

Passe le tout à la moulinette et tu obtiens une quotation que de toute façon , tu trouveras troujours trop chère mon bon Saabilen, vu qu'il ne t'es arrivé , ne t'arrive et ne t'arrivera jamais rien sur route vu a perfection de ton comportement sur nos chaussées.

Par §saa452RJ

En réponse à roc et gravillon

Tss tss, il y a bien longtemps que la fixation des montant des cotisations d'assurance n'est plus indexé sur la puissance fiscale.

Faudrait pas prendre les dizaine de miliers d'employés de tous poils de ce secteur pour des arcandiers ( voir l'exemple plus haut : m'sieu, c'est pas trop normal que ma R5 turbo 6 cv coûte plus cher à assurer que la R11 du pépé qui est une 7 cv.)

Pour faire vraiment simple, ces primes sont fixées à travers des grilles complexes estimant le prix de vente catalogue ,la puissance réelle, la "dangerosité" potentielle de l'auto( reprenant souvent aussi les validations EURONCAP) , le coût des pièces détachées à travers un panier moyen sur les pièces les plus exposées + main d'oeuvre constructeur + statistiques de vol.

Passe le tout à la moulinette et tu obtiens une quotation que de toute façon , tu trouveras troujours trop chère mon bon Saabilen, vu qu'il ne t'es arrivé , ne t'arrive et ne t'arrivera jamais rien sur route vu a perfection de ton comportement sur nos chaussées.

Quand j'ai fait un devis pour une Viggen ça a tout de suite fait sauter ma bourse. J'ai peut-être une mauvaise société d'assurance ?! Je confirme, il ne m'est encore jamais rien arrivé sur route. Mais p'têt' qu'avec une Viggen...

Par

Et les Saab vont hélas toutes devenir des collectors, vu la tournure des derniers évenements !!! Un beau gâchis quand même !

Par Anonyme

Pour avoir conduit une Saab 9000 CSE pendant quelques années, je dois avouer que c'était une très bonne bagnole : les 200 cv étaient bien là, et l'association d'une cylindrée correcte (2.3l) avec un turbo basse pression permettait des reprises vraiment surprenantes tout en maintenant une conso relativement sage (du moins sans trop tirer dessus ...).

Le tout associé à des sièges quasi-parfaits et une fabrication très sérieuse même si pas très tape-à-l'oeil, ça donnait une routière vraiment agréable que je regrette encore aujourd'hui.

C'est malheureux, mais aujourd'hui les acheteurs préfèrent des merdes clinquantes et inconfortables à des voitures inclassables mais attachantes comme l'ont été les "vraies" Saab de la belle époque ...

Par §foo407LE

Bon, il est temps de faire le point : ça fait plus de 2 ans que j'ai l'auto maintenant, et il faut avouer qu'au moment de l'essai elle le tournait pas tout à fait rond. La boite de vitesse récalcitrante, c'est fini. Bon, elle n'est évidemment pas douce comme celle d'auto mazoutée moderne, mais c'est mieux ainsi, on voit que l'auto est vivante. C'est curieux quand même, car un mauvais fonctionnement de l'auto, notamment au niveau du turbo ou de ses accessoires, rendait la boite accrocheuse. Comme j'ai eu pas mal de souci de turbo depuis (electrovanne, durite, turbo en lui même qui a été changé, le précédent étant d'origine avait 240 000 km), j'ai pu constater plusieurs fois la différence. Du coup, les performances initiales au moment de mon commentaire étaient un peu amoindries, et l'effet turbo est plus prononcé qu'avant ! Donc, oui, la note pourrait être revue à la hausse (quoi que le prix des pièces, astronomique, est plutôt dissuasif !!!)

Par §Tal720GJ

En réponse à §foo407LE

Bon, il est temps de faire le point : ça fait plus de 2 ans que j'ai l'auto maintenant, et il faut avouer qu'au moment de l'essai elle le tournait pas tout à fait rond. La boite de vitesse récalcitrante, c'est fini. Bon, elle n'est évidemment pas douce comme celle d'auto mazoutée moderne, mais c'est mieux ainsi, on voit que l'auto est vivante. C'est curieux quand même, car un mauvais fonctionnement de l'auto, notamment au niveau du turbo ou de ses accessoires, rendait la boite accrocheuse. Comme j'ai eu pas mal de souci de turbo depuis (electrovanne, durite, turbo en lui même qui a été changé, le précédent étant d'origine avait 240 000 km), j'ai pu constater plusieurs fois la différence. Du coup, les performances initiales au moment de mon commentaire étaient un peu amoindries, et l'effet turbo est plus prononcé qu'avant ! Donc, oui, la note pourrait être revue à la hausse (quoi que le prix des pièces, astronomique, est plutôt dissuasif !!!)

Si je peux me permettre, il n'est pas très prudent de mettre autre chose que du SP98 dans une Saab 900 NG. Même si elle est homologuée pour de l'E10, celui-ci dessèche les durites et, d'après ce que j'ai lu, n'est pas très bon pour le turbo.

Je suis propriétaire d'une 900 NG coupé Talladega S, 2 litres atmosphérique, 130 CV, 1997. Je l'ai achetée d'occasion à 64.000 km en 2002 ; elle en a 200.000 aujourd'hui. Après presque treize ans d'utilisation, j'ai toujours autant de plaisir à la conduire et je ne me lasse pas de son design.

Certes, le 2 litres atmo de 130 CV n'est pas un foudre de guerre : il ne faut rien lui demander au-dessous de 2300 tours. Mais il a des accélérations franches et des reprises très correctes.

Au titre des points faibles : Les pièces de rechange sont coûteuses, et lentes à arriver. La consommation est au standard des années 1990 : 8,5 l/100 km à 130 km/h sur autoroute, vers 11,5 l en ville. La visibilité arrière est médiocre (j'ai plusieurs fois esquinté le pare-chocs en reculant), les phares n'éclairent pas beaucoup. Notons les banals effets du vieillissement, ainsi l'embrayage qui couine ou les claquements du train avant (les saabistes l'appellent le klong), rien de problématique au demeurant.

Au titre des points forts : L'immense plaisir de conduite. La 900 NG est un paquebot sur autoroute, mais elle est très maniable en ville. Même en trois portes comme la mienne, c'est une très bonne voiture familiale, grâce à son coffre gigantesque et son ergonomie quasi-parfaite. Le prix d'achat est dérisoire sur le marché de l'occasion : la mienne vaut à peine 1.500 € à l'argus. Dernier point fort : le forum Saabsportclub, mené par des saabistes passionnés, qui sont de très bon conseil pour les petits ou gros bobos.

En treize ans d'utilisation, j'ai toujours eu à changer de petites choses à droite à gauche (joint de distributeur d'allumage qui bavait l'huile, rien de grave ; vérins du hayon arrière ; pompe à eau en préventif ; câblage de commande des sièges rabattables ; lampes de tableau de bord, etc.). Ma 900 ne m'a laissé sur le bord de la route que deux fois : une batterie au sortir de l'hiver, et une poulie et une courroie d'accessoires qui ont lâché.

Bref, correctement entretenue, c'est-à-dire amoureusement, la 900 NG est un modèle de fiabilité et d'endurance. Avec son design indémodable, c'est un peu une Jaguar, l'ergonomie et la fiabilité en plus.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité Saab

Toute l'actualité