Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Vos 3 avis Saab 900 (2e Generation)

14,1/20

(3 avis)

Avis Saab 900 (2e Generation)

Ordre de tri

900 (2e Generation) (1997)

Par  le 04 Mars 2015 à 22h48

Entièrement d'accord avec le post, sauf sur un point : l'embrayage n'est pas fragile. Le mien en est à 200.000 et reste pleinement opérationnel. Quoique, par temps humide, l'embrayage émet un couinement bizarre au démarrage en 1ère, mais comme cela fait 100.000 km que ça dure, je m'en accommode. Effectivement, le train avant n'est pas terrible : claquements et grincements viennent avec le vieillissement. Barres de torsion ? Coupelles d'amortisseurs ? Personne n'a pu me dire. Mais ce défaut est récurrent sur les NG et ne doit pas inquiéter. Ça grince, ça claque et on s'en fiche. Autre point faible à surveiller, de près celui-là : sur les moteurs B204 (2 litres) et B234 (2,3 litres) turbo (L) ou atmo (I), les poulies de la courroie d'accessoires (les arbres à cames, eux, sont entraînés par chaîne) se grippent et lâchent, rompant la courroie, et heurtant éventuellement la pompe à eau qui se grippe à son tour et peut entamer le bloc moteur (coût des réparations astronomique). Bref : surveiller régulièrement le jeu de ces poulies, ne pas hésiter à les changer et aussi la pompe à eau préventivement. C'est ce que j'ai fait à 160.000 km car la pompe à eau avait un peu de jeu, après avoir été heurtée par une poulie partie en voyage avec la courroie. En treize ans d'utilisation à ce jour, ce fut la seule panne sérieuse. Touchons du bois.Le joint de cache-culbuteurs, au sommet de la culasse, peut baver de l'huile au niveau de la tête d'allumage. Le moteur peut se couvrir d'un peu d'huile, ce qui peut inquiéter, mais n'a aucune gravité. J'ai changé ce joint en même temps que la tête d'allumage et cela ne bave plus.On dit, mais cela ne m'est pas arrivé, que, entre 150.000 et 200.000 km, le moteur peut commencer à faire de la mayonnaise comme si le joint de culasse était mort. Souvent, il suffit de resserrer la culasse. C'est un défaut de ces moteurs, surtout les turbo B204L et B234L. Et des moteurs essence de la génération suivante (B205 et B235) si j'ai bien compris.Ce qui ne doit en rien entamer la légende non usurpée d'extrêmes longévité et robustesse des moteurs B204 et B234 (les B205 et B235, je ne suis pas juge).Dernier détail : sur chaussée mouillée, la tenue de route peut être prise en défaut. Pendant un orage, j'ai fait de l'aquaplaning devant chez moi à 35 km/h et j'ai plié une roue contre un trottoir. Total : un demi-train avant à changer intégralement. Je n'ose pas dire le prix.Pour le reste, cette voiture est du plaisir pur. Élégante et décalée, rassurante, mais très énergique au-dessus de 3500 tours (même avec mon 2 litres atmosphérique).On dit qu'une 900 NG bien entretenue va très au-delà de 350.000 kilomètres. Lire la suite de l'avis»

900 (2e Generation) II TURBO SE TALLADEGA 3P (1997)

Par  le 11 Juillet 2014 à 12h24

J'ai eu la chance de posseder deux SAAB, je cherche a en prendre une troisième même si les voitures sont démodées ou vieilles, les avis sont subjectifs donc difficile de dire si vous avez raison ou non, personnellement j'ai eu deux SAAB Turbo 185 cv, et que dire si ce n'est qu'elles ont été à la hauteur de mes esperances! hormis un train avant pas très convaincant, le reste est vraiment excellent, le confort est au rendez vous : même sur route dégradées si l'on respecte les limitations de vitesse, la voiture est confortable, sur autoroute c'est le summum, des reprises dignes d'une GTI de maintenant!! une sellerie cuir avec un maintient au delà des standards germanique, un coffre avec une capacité hors normes, une tenue de route dans les virages bluffante et surtout sur route enneigée!! le véhicule est stable, la motricité est exemplaire, après il ne faut pas s'attendre à une voiture de course ou de rallye mais pour une berline de route avec cette puissance, SAAB en offre largement, bien au delà d'autres concurrents, c'est une belle GT avec un petit I tout de même. Aujourd'hui ce modèle reste une valeur sure car petite puissance fiscale avec beaucoup de chevaux, un couple digne de gros mazout, un entretien minimal et si l'on est raisonnable, une consommation normale et financièrement supportable même pour petits budgets. Cette marque est mal connue, merci à la presse automobile qui n'a d'yeux que pour les allemandes et quelques françaises...pourtant les suédoises avaient les arguments supérieurs... mais bon...Saab n'avait pas les moyens de les payer suffisamment pour que leur avis diverge...(?) enfin pour l'accès aux passagers arrière, Saab aurait pu apporter un effort sur l'accès car parfois en position incliné, le siège rabattu a tendance à se coincé sur le plafond...le câble pour ouvrir et plier le siège n'est pas fiable, tout comme l'embrayage qui est LE point faible de la voiture, un conseil, verifiez toujours la dureté de la pédale d'embrayage lorsque vous achetez une occasion et dites vous bien que l'embrayage dépasse peu les 160 000 km, don si vous pensez acheter une occasion dans ces kilométrages, assurez vous que l'embrayage ne soit plus d'origine...car c'est inévitable, il vous lâchera!! toutefois n'hésitez pas selon le prix à vous faire plaisir car ce modèle est accessible est franchement loin d'être dépassé actuellement au chapitre de l'originalité et des sensations ressenties sur la route!Lire la suite de l'avis»

 

900 (2e Generation) II TURBO SE CARLSSON 3P (1996)

Par  le 12 Août 2011 à 23h08

Il s'agit pour moi d'un véhicule acheté d'occasion pour une bouchée de pain début 2011, avec 225 000 km au compteur. Ce kilométrage, et même bien plus, est fréquent sur ce modèle, preuve de sa fiabilité ; car avec 3000 km parcouru depuis mon achat je ne peux pas juger ce poste.Même si elle n'a pas le charme de la première mouture des 900, cette "NG" (comme New Generation) conserve une ligne élégante et constitue une évolution "dans la continuité" du modèle précédent. Le côté exclusif de l'auto (60 exemplaires seulement) m'a attiré, mais à priori rien (ou très peu de chose) ne distingue cette série limitée d'une 2.0 turbo "classique" en finition SE, que ça soit au niveau de l'équipement ou de l'esthétique. Bon, soyons clair d'entrée, ce n'est évidemment pas une "GTI", mais une bonne GT. Car si les performances sont très correctes avec ses 185 canassons, on ne les ressent pas beaucoup : absence de "coup de pied au cul" et moteur relativement silencieux y sont sans doute pour quelque chose. Mais quand on regarde le compteur, on s'aperçoit vite qu'on roule à des vitesses largement prohibées. Si on reste un peu dans les tours, la boîte 5 compte d'ailleurs 2 rapports de trop ! Inutile de dire que les dépassements se font à une vitesse éclair, pour peu qu'on n'hésite pas à "tomber" un ou deux rapports, car sous les 3000 tours le moteur est quand même bien creux.Cette boîte de vitesses, parlons-en. Elle tire déjà un peu long (ben oui, c'est le revers de la médaille de la bonne surprise des 8 CV fiscaux seulement), et elle est d'un maniement peu agréable pour qui est habitué à des modèles récents aux passages rapides et doux. Ainsi, surtout à froid, il faut bien décomposer les mouvements sous peine de provoquer quelques craquements désagréables (ah, maudite marche arrière !)Le confort, n'est pas la qualité première de l'auto quand le révêtement se dégrade. Encore une fois, c'est une auto parfaite pour le "ruban", beaucoup moins pour une spéciale du Tour de Corse. Après, cette auto n'est pas désagréable non plus à l'approche des virages : elle vire même plutôt à plat et vite, mais l'agilité n'est pas son fort avec plus de 1,3 tonnes.Niveau consommation, en se faisant un peu plaisir question accélérations, on doit pouvoir rester sous les 9 l/100km. L'auto supporte à priori bien l'éthanol jusqu'à 50% selon certaines sources, aussi je m'y suis risqué pour réduire ma facture carburant. Après 5-6 pleins, je dois dire que je n'ai noté aucun dysfonctionnement. De toute façon, l'auto étant bien fournie en électronique et notamment du système APC (qui permet de faire varier la pression du turbo en fonction de la qualité du carburant), elle signale le moindre problème au niveau de l'alimentation. Bien évidemment, avec 50% d'éthanol, l'auto consomme davantage : un bon 10 litres. Mais au prix de l'éthanol, l'opération reste largement rentable, car le réservoir se remplit pour moins cher qu'un plein de gazole !Quand on entre dans l'auto, on découvre un intérieur... noir ! Tout est de cette couleur sur cette série limitée. C'est un peu triste, mais un revêtement en bois peut facilement se poser et apporter un peu de chaleur. La planche de bord conserve malgré tout une certaine originalité, toute acquise au conducteur. Tout tombe bien sous la main, c'est l'essentiel, mêmes si les boutons de commande des vitres électriques sont situés, comme souvent dans les années 90, à un endroit incongru (entre les sièges AV). L'équipement est complet (pour l'époque), et comprend la climatisation automatique (son fonctionnement est à priori très élaboré, avec 3 ou 4 capteurs différents, mais je ne peux pas juger : la mienne ne fonctionne pas !), le régulateur de vitesse, l'intérieur cuir, des jantes 16', la trappe à skis et l'antenne télescopique, équipements très en vogue à l'époque. On trouve aussi des basiques de nos jours comme la direction assistée, la fermeture centralisée à distance, la banquette rabattable 2/3 - 1/3. Il y a enfin quelques originalités très suédoises, comme les essuie-phares AV, et les gros boutons du tableau de bord qui se doivent d'être manipulables avec des gants bien épais ! Bon, après, c'est vrai que les plstiques sont inégaux, et certains font vraiment "cheap" pour une auto qui dépassait allégrement les 200 000 Francs à sa sortie !La "Carlsson" n'est disponible qu'en 3 portes, mais la 2.0T "normale" est aussi disponible en 5 portes : bon point pour les familles, d'autant que le coffre est gigantesque.Au final, je dirais que la 900 NG motorisée par ce 2.0 turbo de 185 ch est une bonne GT, rapide et sécurisante pourvu que le revêtement soit plat et droit, mais qu'elle est avare en sensations : elle démontre que la puissance ne fait pas tout. Mais il ne faut pas s'y tromper : même si elles sont asseptisées, les performances sont bien là. Et si vous la prenez pour ce qu'elle est, c'est à dire une bonne routière, cette 900 NG 2.0T saura largement vous contenter, surtout au prix où elle se trouve de nos jours ! Lire la suite de l'avis»

Rechercher un avis

SPONSORISE

Derniers avis Grande Berline

Forum Saab 900 (2e Generation)