Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité du Renault Kadjar : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiabilité du Renault Kadjar : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Juin 2015 : commercialisation du Renault Kadjar
  •  Décembre 2018 : restylage (calandre, bouciers avant et arrière, signatures lumineuses, tablette tactile)
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Le Renault Kadjar a été le premier SUV compact de Renault, situé dans la gamme juste en dessous du Koleos. À sa sortie, il a connu un bel engouement de la part des acheteurs. Mais l'arrivée peu après de son rival principal le Peugeot 3008 de seconde génération a donné un coup d'arrêt à ses ambitions. 

Pourtant le Kadjar n'est pas un mauvais bougre. Ses prestations sont même assez honnêtes. Il est confortable, habitable, propose un bon volume de coffre. Son habitacle est correctement fini, avec des matériaux de bonne qualité dans l'ensemble pour un modèle généraliste. Il dispose aussi d'un comportement sûr et rassurant à défaut d'être dynamique. Et il est disponible en 4x2 et 4x4.

Par contre, pour l'originalité, on repassera. L'intérieur est sans grand charme. Point de grande tablette tactile, mais une dalle de petit format située assez bas. Et l'ambiance est sérieuse.

Le style extérieur, par contre, est avenant, n'a pas trop vieilli et le restylage de fin 2018 lui a redonné un tout petit coup de jeune, en même temps que sont apparues des motorisations plus modernes.

Terminons avec la fiabilité. Et là, c'est un peu la catastrophe. Le Kadjar est en effet affublé d'une liste de soucis à rallonge, rompant en cela avec la bonne dynamique de Renault initiée en 2005/2006, lorsque les modèles du losange sont redevenus fréquentables. Alors bien sûr, le nombre élevé tout de même de modèles en circulation multiplie les cas rapportés, mais la proportion reste préoccupante pour certains des problèmes ci-dessous décrits. C'est dommage. Il faut donc se montrer vigilant en cas d'achat.

Caradisiac a aimé

  • Le confort
  • Le comportement rassurant
  • La disponibilité en 4x4
  • L'habitabilité et le volume de coffre
  • Le système pour baisser les sièges arrière depuis le coffre

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'habitacle un peu daté
  • Le manque de contenu technologique
  • La fiabilité à surveiller
  • la boîte X-Tronic sur le 1.6 dCi 130
  • Mesquineries d'équipement
  • Écran tactile un peu bas

Nos versions préférées

  • (2) 1.3 TCE 140 FAP INTENS
  • 1.6 DCI 130 ENERGY INTENS

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le confort : le Renault Kadjar fait preuve d'un grand confort de roulement, sans verser dans la molesse. La sellerie est également accueillante.
  • Le comportement routier : il est rassurant en toutes circonstances. Pas le plus dynamique mais on reste serein. C'est typique de Renault.
  • La disponibilité en 4x4 : pur ceux qui ont besoin d'une motricité renforcée, le Kadjar est disponible avec une transmission 4x4 non permanente, de provenance Nissan.
  • L'habitabilité et le volume de coffre : pour les passagers comme pour les bagages, le SUV compact au losange est accueillant.
  • La modularité : le système pour rabattre la banquette arrière depuis le coffre, via des tirettes, est pratique. 

Ce qui peut faire hésiter

  • L'habitacle : face à un Peugeot 3008 ou à un Citroën C5 Aircross, l'intérieur du Renault fait daté, et un peu trop sérieux.
  • Le manque de technologies : en reprenant la base du Nissan Qashqai, le Kadjar se prive des aides à la conduite les plus modernes (autonomie, connectivité, affichage numérique indisponibles).
  • La fiabilité : lisez cette maxi-fiche jusqu'au bout, elle parle d'elle-même.
  • La boîte X-Tronic du 1.6 dCi 130 : cette transmission à variation continue est mieux que de ne rien proposer, mais son agrément est moyen et elle fait surconsommer.
  • Mesquineries d'équipement : par exemple, certaines commandes ne sont pas rétroéclairées la nuit, seul le siège conducteur peut être électrique, ou seule la vitre électrique conducteur a droit à la fonction impulsionnelle.
  • Ecran tactile : il est situé un peu bas sur la console centrale et impose de quitter la route des yeux longtemps pour sélectionner des fonctions ou modifier des réglages.

3. Budget

Achat / Cote :

Déjà en neuf, les tarifs du Renault Kadjar étaient bien ajustés, et le rapport prix/équipement favorable. En occasion, c'est mieux encore. Les décotes ont été très rapides, et on trouve des exemplaires en occasion récente à - 25 % et des modèles de 3 ans à moitié prix du neuf, voire moins encore. Preuve qu'il ne rencontre pas le succès, en fait. Du coup, après avoir bien vérifié l'absence de problèmes, on peut faire de très belles affaires.

Consommation :

Les moteurs diesels dCi 110 et 130 ch peuvent être qualifiés de sobres, avec des moyennes qui peuvent tomber sous les 6 litres assez facilement. Le TCe 130 est plus gourmand, autour de 7,5 litres en moyenne, comme le 1.6 TCe 165.  Et les plus récents 1.3 TCe 140/160 ne sont pas plus soiffards. Ce qui reste raisonnable.

Assurance :

Le Renault  Kadjar, grâce à sa grande diffusion, à ses coûts de réparation maîtrisés et un niveau de vol sans excès, a des primes d'assurance parmi les plus basses du marché. Les SUV compacts allemands et japonais sont plus chers à couvrir.

Prix des pièces :

Les pièces courantes (filtres, plaquettes) sont dans la moyenne, mais d'autres pièces d'usure sont bien plus chères, comme les amortisseurs, l'embrayage, ou pire encore, le turbo, qui est presque 2 fois plus cher qu'un turbo de Peugeot 3008. Du coup, il faut bien avoir en tête que lorsque les remplacements se feront nécessaires, cela coûtera assez cher.

Entretien :

Les moteurs du Kadjar nécessitent des révisions tous les deux ans ou 30 000 km, en alternance avec une "petite" révision sans vidange. Presque tous les moteurs sont à chaîne de distribution, donc sans entretien, sauf le 1.5 dCi 110 ch, qui doit subir un remplacement de cette dernière tous les 160 000 km ou 6 ans. Les tarifs de main-d’œuvre sont raisonnables en moyenne chez Renault, ce qui fait que globalement les coûts d'entretien sont raisonnables.

4. Fiabilité

Description :

On aborde ici un chapitre sensible. Car si les prestations d'ensemble sont bonnes, il n'en est pas de même de la fiabilité. Malheureusement, le Kadjar expérimente de nombreux soucis. Et pas que des petits ou des agaçants. Il y en a certains, plus rares certes, qui sont graves, et qui conduisent à des réparations coûteuses. Du moins si Renault ne participe pas aux factures. Et là, heureusement, le losange est assez généreux. C'est vrai que ce serait dommage de perdre la confiance des clients, chèrement regagnée après des années noires début 2000. Reste qu'en attendant, certains se retrouvent sur le bord de la route. Voyez ci-dessous ce qu'il faut vérifier en priorité lors d'un achat en occasion. À noter que depuis le restylage et l'arrivée des diesels Blue dCi et des essence 1.3 TCe, il y a un gros mieux.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • 1.2 TCe 130. Les cas de casse moteur, suite à une surconsommation d'huile et une mauvaise lubrification, sont assez rares sur le Kadjar, mais ils existent. Cela arrive en général tôt dans la vie de la voiture (parfois avant 30 000 km) et est pris en charge en garantie. Hors garantie, Renault doit participer dans de grandes proportions.
  • 1.6 dCi 130. Également assez rare, rapporté au nombre de témoignages de propriétaires, mais le 1.6 dCi 130 peut aussi subir des casses prématurées du bloc moteur, le plus souvent consécutives à une casse du turbo. Le remplacement est très onéreux (plus de 11 000 €) mais Renault participe assez largement aux factures lorsque la garantie est échue.
  • Turbo. Sur le 1.5 dCi 110 et le 1.6 dCi 130, cas de casse prématurée du turbo. C'est malgré tout bien plus rare que sur les modèles précédents de Renault, au niveau d'à peu près toutes les marques en réalité.
  • Injecteurs. Sur le 1.5 dCi, toujours quelques soucis d'injecteurs ponctuels.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Consommation d'huile. Le 1.2 TCe peut être affecté en début de vie par une consommation importante de lubrifiant. Cela se tasse en général après 30 000 km, si ce n'est pas le cas, il faut envisager un examen moteur, ou une fuite au niveau du carter de la chaîne de distribution. Le 1.5 dCi peut lui aussi connaître cette surconsommation d'huile, à surveiller.
  • Boîte EDC. La boîte de vitesses mécanique robotisée à double embrayage, comme sur d'autres modèles du groupe, peut subir des avaries (bruits, patinages à froid, refus de passer une vitesse). Il faut reprogrammer ou remplacer (soit les embrayages, soit les actionneurs, soit en dernier recours, la boîte).
  • Trains roulants. Ils peuvent se révéler bruyants sur certains exemplaires (suspensions, traverse arrière).
  • Tirage à droite. De nombreux exemplaires, essentiellement des modèles 1.6 dCi 130, tirent à droite, dès la sortie de concession. Des réglages de géométrie sont nécessaires mais parfois pas efficaces. Il faut alors regarder du côté des ressorts de suspension.
  • Stop and Start. Comme sur de nombreux véhicules, toutes marques confondues, fonctionnement aléatoire de ce système. Une batterie faible est souvent en cause, mais il faut parfois aussi procéder à une reprogrammation de la fonction.
  • Usure prématurée des pneus. Sur les modèles diesels essentiellement, nombreux cas d'usure prématurée et irrégulière (côté intérieur) des pneus avant. Peut être lié au problème de tirage à droite. Il faut remplacer les pneus, non sans avoir effectué un réglage de géométrie ou inspecté les suspensions. Les pneus de seconde monte tiennent en général plus longtemps.
  • Roulements avant. Quelques cas d'usure prématurée des roulements avant sur le 1.6 dCi 130.
  • Réservoir. Un souci de mise à l'air du réservoir peut entraîner un bruit de dépression important à l'ouverture du bouchon de remplissage. À faire contrôler.

Aspect extérieur :

  • Bruits d'air. Sur de nombreux exemplaires, des bruits d'air importants se font entendre au niveau des portières avant, surtout en cas de fort vent latéral ou de face. Il faut régler (resserrer), voire carrément remplacer les portières en cause. Le toit ouvrant peut aussi provoquer des bruits.
  • Optiques. Nombreux cas de buée dans les optiques. Si elle est persistante, c'est anormal, et Renault doit prendre en charge le remplacement.
  • Optiques à LED. De nombreux cas de formation d'un voile ou de zones opaques blanches sur les feux à LED avant.
  • Feux arrière. Quelques cas de feux non étanches et qui prennent l'eau. Pris le plus souvent en garantie.
  • Joints de pare-brise. Ils peuvent se déclipser, et/ou manquer d'étanchéité.

Finition intérieure :

  • Lèche-vitres. Sur certains modèles, pas tous, ils sont inefficaces et ne retirent pas l'eau ou la buée sur les fenêtres lors de la montée et descente.
  • Ceinture de sécurité. Sur de nombreux exemplaires, les ceintures de sécurité avant remontent mal ou très lentement, même lorsque le véhicule est récent.
  • Bruits de mobilier. Quelques bruits de mobilier peuvent se manifester avec le temps, sur mauvaise route (planche de bord, contreportes).
  • Plafonnier. La lumière gauche du plafonnier avant peut dysfonctionner dès l'origine. 
  • Levier de vitesses. Le soufflet qui l'entoure peut se craqueler. 

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Système multimédia R-Link 2. Quasiment tous les propriétaires de Kadjar ont connu, connaissent ou connaîtront des bugs du R-Link 2. Ils sont divers et variés : retard à l'allumage, ou au contraire non extinction à la fermeture de l'auto, guidage GPS fantaisiste, écran noir, écran figé, déconnexion des téléphones, souci de Bluetooth, incompatibilité des téléphones, son qui augmente ou baisse seul, etc., etc.). Des reprogrammations peuvent améliorer les choses, mais il faut parfois remplacer tout le système. Un rappel a eu lieu, sans régler tous les problèmes.
  • Freinage automatique d'urgence. Nombreux cas de messages d'alerte de dysfonctionnement du freinage actif. Il s'agit soit d'un bug, qui disparaît avec un redémarrage, soit d'un souci de radar avant. Tentez une reprogrammation avant de remplacer quoi que ce soit.
  • Alarme intempestive. Beaucoup de propriétaires signalent aussi la mise en route d'une alarme (comme le bip de recul), qui ne prend fin que si on passe la marche arrière. Agaçant et apparemment sans grande solution.
  • Anomalie antipollution. Le message d'alerte antipollution peut apparaître. Il s'agit soit d'un souci de FAP (filtre à particules, capteur de pression) ou de catalyseur (voir rappels).

Rappel de rectification en concession :

  • Avril 2016. Retour en atelier pour 241 exemplaires sur lesquels manquaient les soudures au niveau des longerons arrière.
  • Octobre 2016. Rappel de tous les modèles 1.5 dCi fabriqués jusqu'au 2 juillet 2015 pour reprogrammation de la gestion antipollution et replacement du piège à Nox (risque d'émissions non conformes).
  • Août 2017. En raison d'un problème avec le module de commande de l'airbag, l'airbag peut ne pas se déployer, ou se déployer incorrectement, en cas d'accident. Le rappel concerne des véhicules produits entre le 11 mars 2015 et le 11 octobre 2016.
  • Août 2020. Retour au garage pour les modèles produits entre le 26/06/2019 et le 01/07/2019, puis entre le 23/10/2019 et le 29/10/2019. Il faut procéder au remplacement du catalyseur (non conforme : risque d'émissions de Nox trop importantes, car substance pour les traiter insuffisante dans le catalyseur).

5. Meilleures versions

En Essence : (2) 1.3 TCE 140 FAP INTENS

Si vous voulez absolument un Kadjar essence, nous vous conseillons de vous diriger, si possible, vers les plus récents modèles dotés du 1.3 TCe, qui semble bien né. Bien mieux né que le 1.2 TCe en tout cas. LA puissance de 140 ch sera suffisante pour emmener avec vigueur ce SUV, nul besoin d'aller chercher la version 160 ch. Ce 1.3 est souple, performant, assez sobre, discret. Un bon moteur. Et la finition Intens propose en équipement tout ce qu'il faut, même si le Kadjar reste un modèle assez peu "techno".
Commercialisation : 2019
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 140
Emission de CO2 : 135 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : 1.6 DCI 130 ENERGY INTENS

Certes, nous l'avons vu dans cette maxi-fiche, la 1.6 dCi peut souffrir de quelques défauts, dont des casses moteur, mais nous avons précisé que cela restait rare. On le choisit quand même car il est plus vaillant que le 1.5 dCi 110 ch, et sera plus à l'aise sur tous les terrains, plus polyvalent. Il reste très sobre pour l'agrément et les performances offertes. La finition Intens, comme en essence, sera la plus agréable en termes d'équipements de sécurité et de confort.
Commercialisation : 2016
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 130
Emission de CO2 : 117 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

SPONSORISE

Avis Renault Kadjar

Essais Renault Kadjar

Forum Renault Kadjar

Commentaires (71)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

j'en ai souvent en véhicule de service / location

Kadja en 1,2 Tce 130cv....

je vais être trés clair : c'est une bouse infâme

petit moteur, peu de couple, essence + Voiture lourde et Scx important = un calvaire à conduire, une purge

ca rame, ça consomme (9L/100), c'est dynamique comme une vache malade

avec un gROS mazoute, je ne dis pas non

avec un petit moteur essence, c'est pas la peine

point possitif : c'est confortable et (de mémoire) assez silencieux

Par

Voiture Renault "standard", leur métier, c'est aussi de vendre des pièces détachées.

Par

La liste des problèmes :beuh::areuh:

Par

En réponse à GY201

Voiture Renault "standard", leur métier, c'est aussi de vendre des pièces détachées.

pas seulement de la piece detachee . mais aussi des moteurs a 11 000! la fiabilite c est une catastrophe..relisez l article c est cara qui le dit... nombreuse casse moteur que ce soit en essence ou diesel....:bah:

Par

En réponse à samconvi1

La liste des problèmes :beuh::areuh:

ca fait peur:beuh:pas de doute la katjar est bien une renault...:biggrin:

Par

En réponse à 1760363

Commentaire supprimé.

les chiens aboient. la caravane passe:biggrin:sauf si tractee par un katjar :areuh:

Par

Je sais pas comment ils font avant de sortir une voiture, il n'y a pas de test de fiabilité c'est pas possible. Il y a pas mal de soucis chez Peugeot également. Pourtant les Japonais y arrivent très très bien. Pour moi, la fiabilité sur un véhicule c'est LE critère principal.

Par

Je sais pas comment ils font avant de sortir une voiture, il n'y a pas de test de fiabilité c'est pas possible. Il y a pas mal de soucis chez Peugeot également. Pourtant les Japonais y arrivent très très bien. Pour moi, la fiabilité sur un véhicule c'est LE critère principal.

Par

Ils sont vraiment trop forts chez Renault :biggrin:

On va rigoler avec les pseudos hybrides :pfff:

Par

En réponse à samconvi1

Je sais pas comment ils font avant de sortir une voiture, il n'y a pas de test de fiabilité c'est pas possible. Il y a pas mal de soucis chez Peugeot également. Pourtant les Japonais y arrivent très très bien. Pour moi, la fiabilité sur un véhicule c'est LE critère principal.

Donc il faut privilégier les coréennes et japonaises uniquement sauf nissan bien sûr.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire