Publi info

Essai - Renault Kadjar BluedCi 115 : travail d'introspection

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Le SUV de Renault corrige ses défauts dans la limite du possible. En parallèle de nombreuses petites améliorations, le Kadjar s’offre les services de nouvelles motorisations, dont le petit diesel Blue dCi 115.

Essai - Renault Kadjar BluedCi 115 : travail d'introspection

En bref

A partir de 28 400 €

Bonus/malus : neutre

Contrairement aux idées reçues, le Kadjar n’est pas un échec commercial. Bien au contraire. Le SUV compact de Renault, jumeau technique du Nissan Qashqaï, a atteint un rythme de croisière de 100 000 exemplaires par an sur le Vieux Continent. Des volumes dont la firme au losange ne compte pas se priver en restylant aujourd’hui son SUV en profondeur.

Le Kadjar et la Clio 4 ont fait partie des modèles les plus critiqués de la gamme Renault pour la piètre qualité de leur intérieur. Planche de bord austère, plastiques bas de gamme, finition moyenne, etc., ces reproches, la firme au losange les a pris en compte en tâchant de réagir aussi vite que le permet le rythme de vie d’une voiture. La Clio 4 s’est par exemple offert de nouveaux plastiques moussés lors de son restylage en 2017, le Kadjar en fait de même aujourd’hui à travers plusieurs petites améliorations qui ont un seul but : rehausser la qualité perçue.

Essai - Renault Kadjar BluedCi 115 : travail d'introspection

Ainsi les matériaux et surtout les coloris ont été harmonisés de part et d’autre de l’habitacle. La sellerie et les mousses de sièges sont nouvelles, les commandes de ventilation circulaires (reprises du Duster) font plus cossu, l’accoudoir central devient coulissant et les passagers arrière ont désormais à disposition des ports USB pour charger leur smartphone. Mises bout à bout, ces évolutions rehaussent le standing du français.

Essai - Renault Kadjar BluedCi 115 : travail d'introspection
Essai - Renault Kadjar BluedCi 115 : travail d'introspection

Contrainte industrielle oblige (il est le jumeau du Nissan Qashaï), le Kadjar n’a pas droit au nouvel écran multimédia vertical qui équipe le reste de la gamme. Le R-Link 2 fait la même taille qu'auparavant (7’’) - il est l’un de plus petits du marché -, mais il fait l’objet d’améliorations. Sa réactivité a été revue et il est désormais compatible AppleCarPlay et AndroidAuto. Dans les faits, il reste selon nous l’un des plus en retard sur le marché.

Le Renault Kadjar peut toujours compter sur un niveau d’équipement suffisant, à des tarifs bien étudiés. Pour vous offrir les services du petit dCi, il faudra compter 28 400 € en finition d’entrée de gamme Life équipée de la climatisation, de l’accès et démarrage mains libres, du régulateur de vitesse et des jantes de 17’’. Notre version haut de gamme « Intens », vendue 33 000 €, ajoute le système multimédia R-Link 2, la navigation Europe, la banquette rabattable depuis le coffre et les jantes de 18’’. Le français ne peut malheureusement faire évoluer ses cotes et reste un élève moyen en termes d'habitabilité. Il conserve toutefois un volume coffre décent de 530 litres.

Essai - Renault Kadjar BluedCi 115 : travail d'introspection

Renault a profité du restylage pour renouveler la carte de ses motorisations. En essence comme en diesel, tous sont nouveaux. C’est le cas du 1.5 dCi de notre essai qui gagne 5 ch par rapport à son devancier pour atteindre 115 ch. Il adopte la technologie de dépollution par réduction catalytique sélective (SCR) qui nécessite un additif (AdBlue) placé dans un second réservoir (un plein pour 2 400 km). Cette technologie que tous les constructeurs adoptent depuis l'apparition des nouvelles normes permet de répondre à la norme Euro 6d -Temp, qui deviendra obligatoire en septembre 2019, plus stricte avec les émissions de particules fines et l’oxyde d’azote (Nox).

Quel que soit son nom, le quatre cylindres diesel de Renault reste toujours aussi agréable à conduire. Malgré peut-être un léger déficit en début de compte-tours, il surpasse l’ensemble de ses concurrents dans la même gamme de cylindrée (1 500 cm3). Il est souple à bas régime et surtout très élastique pour un moteur fonctionnant au gasoil. Il peut être associé au choix à la boîte auto EDC ou comme ici à une boîte de vitesses mécanique dont le 6e et dernier rapport est exagérément long. Qu’ importe puisque le petit BluedCi reprend bas et délivre de solides accélérations qui rassurent dans toutes les situations. Cerise sur le gâteau, il est économique. Premièrement il est sobre comme un moineau avec une moyenne de 5,5 l/100 km relevée durant notre essai et ensuite il échappe au malus écologique puisque ses émissions de C02 ne dépassent pas les 115 g/km.

Le châssis du SUV français nous séduit toujours. Renault a su tirer le meilleur du Qashqaï en y insérant sa patte. Résultat des courses : il est bien maintenu, filtre efficacement et s’avère relativement confortable sur les longs trajets. Dans le cadre d’une utilisation familiale, c’est parfait.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

115 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Novembre 2018

A titre d'exemple pour la version (2) 1.5 DCI BLUE 115 INTENS.

1,60 m1,83 m
4,48 m
  •  5 places
  •  472 l / 1478 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  Diesel

Portfolio (19 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (59)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Vous avez rien de mieux à faire que de nous pondre 36 000 essais sur cette immondice ?

Par

C'est mort pour Renault et ce kathjar.

Voiture morte née. Et pas la peine de compter sur ce restylage!

En effet intérieur toujours aussi cheap. Design de la planche de bord tout droit sorti de 2004, finition hasardeuse avec des plastiques de qualité médiocre et des éléments du duster!!

Design extérieur fade et copié nissan qashqai!

Et n'espérez rien de mieux coté motorisation et fiabilité. Des petits moteurs gourmands,poussifs et très certainement rincés à 25000km!

PSA et ses 3008/C5/grandland, les coréens Kia et Hyundai, VW et ses copies low cost Ateca et Karoq n'ont pas tardés à sonner la fin de la partie pour cette vieillerie!

Par

En réponse à jeremvv

C'est mort pour Renault et ce kathjar.

Voiture morte née. Et pas la peine de compter sur ce restylage!

En effet intérieur toujours aussi cheap. Design de la planche de bord tout droit sorti de 2004, finition hasardeuse avec des plastiques de qualité médiocre et des éléments du duster!!

Design extérieur fade et copié nissan qashqai!

Et n'espérez rien de mieux coté motorisation et fiabilité. Des petits moteurs gourmands,poussifs et très certainement rincés à 25000km!

PSA et ses 3008/C5/grandland, les coréens Kia et Hyundai, VW et ses copies low cost Ateca et Karoq n'ont pas tardés à sonner la fin de la partie pour cette vieillerie!

250.000km**

Par

Y'a encore des gens pour jeter 35000 boules dans cette charrette dépassée?

Pour info on en trouve chez le mandataire en full option pour 25000 euros.

Mais le mieux est de l'acheter bradée sous la cote en occasion.

Par

Le Kadjar est peut-être super confortable et son moteur être un des meilleur dans sa catégorie cet interieur est quand même indigne d'un restylage de 2019.

Déjà la première faute c'est le Qashqaï 2.

Franchement pas transcendant dès sa sortie et dont on se doutait que la concurrence annoncée allait lui porter préjudice.

Deuxième faute le Kadjar n'est qu'un qashqaï maquillé.

Oui il est revu coté tenue de route et confort et fera le bonheur de celui qui le conduit. La dessus pas de soucis. Mais pinaise avoir sorti une planche de bord pareil !!! Même restylée c'est naze....

Et si 95 - 100 000 ventes va convenir à Renault c'est qu'ils ont des ambitions mesurées.

La fin va être loooonnnngue pour ce kadjar.

Par

En réponse à jeremvv

C'est mort pour Renault et ce kathjar.

Voiture morte née. Et pas la peine de compter sur ce restylage!

En effet intérieur toujours aussi cheap. Design de la planche de bord tout droit sorti de 2004, finition hasardeuse avec des plastiques de qualité médiocre et des éléments du duster!!

Design extérieur fade et copié nissan qashqai!

Et n'espérez rien de mieux coté motorisation et fiabilité. Des petits moteurs gourmands,poussifs et très certainement rincés à 25000km!

PSA et ses 3008/C5/grandland, les coréens Kia et Hyundai, VW et ses copies low cost Ateca et Karoq n'ont pas tardés à sonner la fin de la partie pour cette vieillerie!

C' est pas pour demain que KADJAR sera mort, tu ferais mieux de t 'occuper de suggérer des choses pour remonter les ch' tites marges à vvé marque à 3,8 que nous livrer tes ..pronostics fantasmés sur les françaises ..

Quand on touche pas une canette, on commence par faire l' état des lieux ..!!

N' est pas numéro un mondial qui veut ..!!

https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1PO13S/renault-nissan-mitsubishi-reste-numero-un-mondial-des-ventes-de-voitures.html

Par

Le réservoir de pipi qui fait combien de contenance au juste ? Parce qu'il me semble que l'Ad Blue ça se cherche dans les 1.20 € le litre. 2400 bornes, ça signifie en gros qu'il faut lui adjoindre de l'urée tous les 3 pleins en gros. Super pratique, si tant est que le réservoir en question soit prévu pour être accessible, et que l'ECU claque pas la bagnole en mode dégradé dès qu'elle racle le fond de la bassine.

Par

Tout ce qui pue le mazout : à dégager !

Par

A vrai dire, je crois que notre AB national doit pas piger plus le diesel qu'une direction "digitale" chez Infiniti, ça me parait absurde comme autonomie 2400 bornes avec la moyenne de ces réservoirs (dans les 10l pour en gros 15.000 bornes)...

Par

mon dieu ca donne vraiment pas envie, l'intérieur fait complètement dépassé

surtout qu'on trouve mieux facilement (cf 3008 etc)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire