Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Maxi-fiche fiabilité - Volvo XC60 : un suédois pas aussi fiable qu'espéré

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Cailliot Manuel , mis à jour

Maxi-fiche fiabilité - Volvo XC60 : un suédois pas aussi fiable qu'espéré

Dates clés

  • Septembre 2008 : commercialisation du XC60
  • Mars 2013 : restylage (face avant, bouclier arrière, motorisations)
  • Fin 2017 : arrêt de commercialisation
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Avant l'arrivée de la dernière génération de V40, puis du XC40, le modèle de SUV compact de Volvo, le XC60, était le plus vendu de la gamme en France, et il est aussi le modèle le plus vendu de Volvo au niveau mondial, encore aujourd'hui.

Un modèle qui s'affirme comme un représentant idéal de la marque. Il véhicule en effet une image de robustesse, de sécurité, des valeurs familiales, qui sont les piliers de Volvo.

Pour ce qui est des valeurs familiales, le suédois fait en réalité preuve de parcimonie. En effet, l'espace à l'arrière est finalement assez compté pour les jambes, et ce n'est pas au bénéfice du volume de coffre, qui avec 495 litres, est inférieur à la moyenne, ainsi qu'à la concurrence premium allemande. On déplore aussi une ergonomie "particulière", et des aides à la conduite et systèmes de sécurité qui sont assez intrusifs, tandis que le dynamisme sur route ne fait pas partie de ses qualités.

Mais rassurez-vous, le XC60 a aussi des qualités. C'est un véhicule très confortable, qui avale les kilomètres sur autoroute sans fatigue, grâce à une très bonne filtration et une très bonne insonorisation. Il est aussi très bien fini et fabriqué. Les matériaux à bord sont de haute qualité. Il offre enfin un large choix de motorisations, dont un 5 cylindres diesel très agréable, et de transmission (4x2, 4x4, BVA).

La fiabilité, quant à elle, n'est pas sans reproche, loin de là, même si le XC60 n'est pas le pire des Volvo.

Caradisiac a aimé

  • Le confort remarquable
  • La qualité de finition
  • L'ambiance à bord
  • L'insonorisation
  • Le grand choix de motorisations/transmissions
  • Le haut niveau de sécurité active et passive
  • La rondeur des 5 cylindres avant restylage

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le comportement pataud
  • L'habitabilité moyenne
  • Le volume de coffre
  • L'ergonomie
  • Les aides à la conduite intrusives
  • La motricité en 4x2

Nos versions préférées

  • (2) 2.0 T6 306 R-DESIGN GEARTRONIC
  • (2) D4 181 XENIUM

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le confort remarquable : les suspensions filtrent avec bonheur les aspérités, même avec les plus grosses jantes.
  • La finition : les matériaux sont de qualité, les assemblages très sérieux. On est au niveau de la concurrence.
  • L'ambiance à bord : typiquement scandinave, zen, agréable, avec la possibilité d'opter pour des teintes claires.
  • L'insonorisation : que ce soit au niveau des bruits d'air, de roulement ou de moteur, elle est réussie, y compris pour les diesels.
  • Le choix de motorisation : essence, diesel, boîte mécanique, BVA Geartronic, transmission 4x2 ou 4x4, le choix est large, avec des puissances allant de 136 à 306 ch.
  • La sécurité : cheval de bataille de Volvo, la sécurité active comme passive est très travaillée.
  • Les 5 cylindres : pas forcément tous puissants (surtout en diesel), ils sont en tout cas d'une grande rondeur de fonctionnement et l'agrément est redoutable.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le comportement : certes confortable, le XC60 est en contrepartie assez pataud sur la route. Les amateurs de conduite dynamique en seront pour leurs frais.
  • L'habitabilité : elle est très moyenne pour les passagers arrière, qui manqueront surtout d'espace aux jambes.
  • Le volume de coffre : avec 495 litres, il est inférieur à la moyenne de la catégorie.
  • L'ergonomie : le multimédia demande un temps d'adaptation, et le GPS, aux débuts, ne fonctionnait qu'avec la télécommande. Étrange.
  • Les aides à la conduite : nombreuses, elles sont aussi très intrusives et bipent sans cesse. Énervant au bout d'un moment.
  • La motricité : en 4x2, le train avant est souvent débordé par le couple des moteurs, surtout sur le mouillé, il faut donc être vigilant dans ces conditions.

Budget

Achat / Cote :

Pas donné à l'achat le XC60, surtout doté des aides à la conduite qui vont bien. Mais toujours moins cher que ses concurrents allemands. Sur le marché de l'occasion, cela se retrouve également. Avec un bon rapport prestations/équipement face aux stars Audi Q3, BMW X1 et Mercedes GLK/GLC. Les premiers prix pour un diesel tournent autour de 9 500 €, alors que les très rares essence débutent à 13 500 €.

Consommation :

Le XC60 est un SUV assez lourd et cela se ressent dans les consommations, qui sont assez élevées dans l'absolu, mais pas tant que ça si on considère justement, le poids, les puissances et l'aérodynamisme. Les essence tournent autour de 10 litres, quand les diesels oscillent entre 7,5 et 8,5 litres /100 km. 

Assurance :

Les primes pour les SUV compacts premium sont assez élevées dans l'absolu, et le suédois est plutôt moins cher que la concurrence. Mais ce ne sera pas un avantage décisif, car cela se joue à quelques dizaines d'euros de différence par an (35 €/an selon les simulations effectuées). 

Prix des pièces :

Le Volvo XC60 tire ici son épingle du jeu. Le panier de pièce est en effet presque 25 % moins élevé que par rapport à ses concurrents directs premium. C'est essentiellement grâce au prix très bas de son filtre à particules, et des éléments de filtration (air, carburant, huile). Mais à l'opposé, ses amortisseurs sont très onéreux. 

Entretien :

Les entretiens périodiques sont fixés à échéance 30 000 km ou 1 an. Et tous les moteurs sont à courroie de distribution, dont les remplacements sont prévus tous les 180 000 km ou 10 ans pour les 5 cylindres essence et diesels, 150 000 km ou 10 ans pour les 4 cylindres diesels, et 240 000 km ou 10 ans pour les 4 cylindres essence. Les tarifs de main-d’œuvre étant très élevés chez Volvo (plus de 110 € en moyenne de l'heure), les coûts d'entretien sont relativement lourds, il faut en être conscient. 

Fiabilité

Description :

Si les pires modèles en termes de fiabilité chez Volvo sont ceux qui ont été dotés de mécaniques diesels de chez PSA (et ceux de la mauvaise époque, en plus), le premier XC60 n'est pas exempt de tout reproche, loin de là. Si les modèles essence (très rares sur notre marché) semblent sans souci (mais peu de retours), les diesels embêtent pas mal leurs propriétaires. Et avec des soucis parfois bien embêtants. En cas d'achat d'occasion, il faudra bien vérifier que tous les soucis récurrents ici décrits sont absents, ou ont été résolus. 

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Casses moteur. Elles sont, heureusement, fort rares. Mais les témoignages existent tout de même, avec pour cause le plus souvent un décalage de la courroie d'accessoire, qui entraîne la casse du moteur. Mais parfois, il n'y a pas de raison évidente. Cela touche surtout les 5 cylindres avant restylage. 

Autres pannes ou faiblesses :

  • Vanne EGR (recyclage des gaz d'échappement). Sur le 4 cylindres 2.0 diesel 181/190 ch essentiellement, nombreux cas de panne prématurée de la vanne EGR (parfois avant 30 000 km), panne qui peut de plus se répéter après remplacement. Le refroidisseur de vanne EGR peut aussi être en cause.
  • Embrayage. Sur le 2.4 D 163 ch majoritairement, mais aussi un peu sur le D3 136 ch, possible usure prématurée de l'embrayage (mécanisme, voire émetteur défaillant).
  • FAP. Sur les 2.4 D 163 et 175, D5 205 et 215 ch, souci de FAP (filtre à particules). Le filtre est rarement en cause (parfois du colmatage cependant), c'est le plus souvent un souci de sonde de température du FAP qui impose son remplacement (sonde défectueuse ou plus souvent le faisceau de la sonde qui est défaillant). Le colmatage du FAP peut être une conséquence de ce souci.
  • Sondes. De température, sondes lambda, quelques cas de défaillance prématurée sont signalés.
  • Consommation d'huile. De façon aléatoire, certains modèles, que les diesels, consomment un peu plus d'huile que de raison. Il faut surveiller, mais ce n'est pas catastrophique.

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler à ce chapitre. 

Finition intérieure :

  • Infiltrations d'eau. Un joint de pare-brise mal réalisé ou cuit par le temps et la chaleur peut laisser s'infiltrer de l'eau dans l'habitacle. Signalé par d'assez nombreux propriétaires. Il faut alors refaire l'étanchéité. Cela peut impacter les garnitures de toit.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Hayon électrique. De nombreux propriétaires se plaignent de son fonctionnement aléatoire, voire de sa panne. Cela peut être dû aux vérins, mais aussi au faisceau électrique du hayon. Pour info, on peut le transformer en hayon manuel, pour bien moins cher que la réparation pour le maintenir en électrique. Les modèles restylés ne semblent plus connaître ce souci.
  • Serrures de portes. Quelques cas de remplacement prématuré nécessaire des serrures de porte, le plus souvent à l'arrière. 
  • Bugs. Comme sur tout véhicule moderne et richement doté en aides à la conduite, des bugs peuvent survenir (multimédia, système de freinage automatique d'urgence, allumage de voyants intempestifs, etc.)

Meilleures versions

En Essence : (2) 2.0 T6 306 R-DESIGN GEARTRONIC

En essence, et vu la rareté des modèles, ce sera compliqué à trouver. Mais tant qu'à faire, autant aler chercher le très haut de gamme, avec la version T6 de 306 ch. Très performante, redoutable voyageuse, et fiable, cette version sera très chère en occasion, surtout pour un modèle après restylage. Mais ce sera un excellent investissement.
Commercialisation : 2013
Puissance fiscale : 20
Puissance réelle : 306
Emission de CO2 : 169 (NEDC) g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : (2) D4 181 XENIUM

En diesel, et même si les versions D3 de 136 ou 150 ch s'en sortent déjà bien, la version 4 cylindres après restylage en 181 ch (ou 190 ch si vous trouvez) sera plus polyvalente encore. Son couple redoutable de 420 Nm à 1500 tours/min fait des mervailles, et la consommation reste mesurée. Bien sûr, il faut surveiller les problèmes de fiabilité ici décrits, mais ça reste gérable, le principal concernant la vanne EGR. La finition Xenium est très bien équipée, rien ne manque à l'appel.
Commercialisation : 2014
Puissance fiscale : 11
Puissance réelle : 181
Emission de CO2 : 169 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur : Volvo Xc60

SPONSORISE

Avis Volvo Xc60

Essais Volvo Xc60

Forum Volvo Xc60

Commentaires ()

Déposer un commentaire