Publi info
 

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Avec cette nouvelle déclinaison de la Ceed, Kia entend mettre à la portée de tous un type de carrosserie jusqu’à présent réservé au marché premium : la silhouette Shooting Brake comprenez par là break de chasse. Nous avons pu essayer cette Proceed en avant-première, toujours cachée sous sa tenue de camouflage.

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

Depuis quelques années maintenant - depuis la "résurrection" du concept par la Mercedes CLS pour être précis -, le break de chasse, silhouette très tendance dans les années 60 et 70, rencontre un certain succès. Probablement parce qu'il offre à la fois un petit supplément de volume et surtout un look dynamique. Mercedes a donc relancé la tendance, et si les concurrents allemands directs ne semblent pas encore embrayer, les constructeurs de prestige, principalement par le biais des grandes maisons de carrosserie comme Zagato, Touring Superleggera ou Pininfarina, sont très inspirés par l'idée. La Ferrari GTC4, par exemple, peut être qualifiée de shooting brake.

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

Des années donc que le break de chasse reste cantonné aux segments supérieurs, et qu'aucun constructeur généraliste ne s'y aventure, trop occupés qu'ils sont à développer des SUV à tour de bras. Mais voilà donc qu'un constructeur coréen décide "d'importer" le très chic shooting brake dans les classes plus populaires. Est-il étonnant que le premier pas vienne de Kia ? Pas vraiment… Car si vous ne l'aviez pas encore compris, tenez-le vous pour dit : Kia n’est plus le gentil constructeur qui suit le mouvement tout en essayant de rendre une copie parfaite. Depuis la Stinger, le constructeur coréen a décidé de sortir du lot, disons même de ruer dans les brancards, et d’investir dans des produits-phares capables de changer son image plan-plan. Coup d'essai, coup de maître : la Stinger est une réussite totale qui a de quoi faire pâlir l’hélice BMW. Dans un autre registre, quelque chose nous dit que cette nouvelle Proceed va marquer son temps. Car les têtes pensantes de Kia, marque qui avait déjà fait du design l'un de ses principaux arguments, ont les idées très claires : "Il n’y a plus de place pour un coupé ou un cabrio dans le segment C. Par contre, nous sommes convaincus qu’il reste du potentiel pour une voiture dégageant de l’émotion. Et nous faisons le pari du shooting-brake car il combine un design attirant et les aspects pratiques d’un break." Pour ce qui est de l'aspect émotionnel de la silhouette, nous sommes déjà d'accord. Et pour ce qui est des aspects pratiques… 

Belle et fonctionnelle ? 

Depuis plusieurs mois, Kia distille des teaser de la Proceed et les images avaient quelque chose d'une Stinger break. Mais c'est lorsqu'on est en présence de la voiture que tout se met en place. De face, c'est bien à la Ceed qu'on a affaire, pas de doute. De profil, les impressions commencent à changer, car la ligne très élancée de la voiture a un effet "wow" indéniable, d'autant que la Proceed est 43 mm plus basse que le break Ceed classique, ce qui en fait la voiture la plus basse du segment C. Enfin quand on passe à l'arrière, accrochez-vous à votre siège car nous, c'est carrément à la Porsche Panamera Sport Turismo que nous pensons. La case "émotion" est donc bel et bien cochée, et nous imaginons le plaisir visuel que serait ce style avec une largeur comparable à celle de la Stinger. A la rigueur, nous serions même prêts à oublier tout aspect pratique mais bon, puisque nous parlons d'un modèle potentiellement familial, et puisque nous avons un job à faire, nous sortons les bistouris et passons à l'autopsie…

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances
Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

Primo, qu'on se rassure : même si c'est hélas le cas dans la nouvelle Peugeot 508, une ligne de toit très plongeante n'est pas systématiquement synonyme d'habitabilité sacrifiée. Dans la Proceed, il y a de quoi prendre ses aises, y compris aux places arrière et on notera juste que c'est la luminosité qui en prend un coup dans la partie postérieure de l'habitacle. Mais dans l'ensemble, il y a assez de confort et d'espace pour faire de cette Kia une honorable familiale. Côté coffre, le constructeur a également bien fait les choses. Avec un volume de 595 litres en configuration normale, il est 50 % plus généreux que celui de la Ceed 5 portes et ne cède que 30 litres à celui de la Ceed Wagon. Vraiment pas mal. Sauf que… le design a ses impératifs et bien que le coffre soit assez vaste, son accès est peu pratique, pour cause de seuil de chargement trop haut et d'ouverture de hayon quelque peu étriquée. Puis en y regardant de plus près, on se demande où sont vraiment ces 595 litres. Car entre les compartiments, le double plancher, les barres de séparations et autres détails, le volume est finalement très morcelé, donc pas vraiment fait pour 595 litres de grosses valises !

Comme le souligne un responsable de la marque, "on ne peut pas tout avoir : du style et un camion de déménagement". C'est incontestable et de fait, malgré son volume supérieur à celui de la berline Ceed et sa banquette fractionnable 40/20/40, la Proceed est loin d'offrir les mêmes aspects pratiques que le vrai break Wagon. Normal. Il n'en reste pas moins que le compromis obtenu est intéressant. Sachant qu'il est très probable que les clients la choisiront pour le look plutôt que pour les courses chez Ikea, le coffre est finalement un bonus, non un handicap. 

Toujours aussi qualitative 

En s'installant au volant, on peut de prime abord ressentir une pointe de déception. Car une Kia Proceed n'étant pas une Aston Martin Zagato, le constructeur a évité de faire exploser la facture en créant un environnement "sur mesure" à bord de la Proceed. C'est bien normal mais n'empêche : une petite touche plus stylée ci et là n'aurait pas été la mer à boire.

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

Mais bref, c'est donc dans l'environnement d'une Ceed normale qu'on se trouve, et il faut dire que ça n'a rien de fâcheux. La présentation est impeccable, la position de conduite est bonne (et Dieu sait que la grande carcasse de votre serviteur est exigeante en la matière), l'ergonomie est très réussie… Bref, on se sent tout de suite chez soi et tout bien réfléchi, nous pensons que les clients oublieront vite que le look intérieur n'est pas aussi racé que le design extérieur.

Pas d'entrée de gamme pour soigner l'image

Avec un look pareil, il est impératif que le ramage se rapporte au plumage. Kia a donc décidé (du moins dans un premier temps) de ne pas proposer de Proceed de base. Comprenez que la gamme démarre avec la version GT Line, et qu'il ne faudra pas espérer la trouver avec les moteurs les moins puissants, 1.4 essence ou 1.6 CRDi 115ch. Le choix se composera donc du brillant petit 3 cylindres turbo essence 1.0 T-GDI 120ch, du 1.4 T-GDI 140ch, du 1.6 CRDi 136ch et de celui qui nous était proposé à l'essai : le 1.6 essence turbo de 204 ch. Sympa !

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances
Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

 

Soyons clair, le parcours d'une heure que Kia avait tracé autour de son QG de Francfort à l'occasion de cet essai en avant-première ne nous a pas permis d'aller chercher le dernier carat de la voiture, donc de tirer des conclusions définitives. Cependant, il se dégage déjà de la voiture quelque chose de très perceptible : comme au volant de la Stinger, et comme dans la Hyundai i30 N, on sent très bien le travail d'Albert Biermann, l'ingénieur que Kia a débauché de chez BMW M. Or même si nous ne savons pas encore comment se comporte la voiture à l'approche des limites, avoir du feeling au quotidien est déjà une excellente chose, qui devient bien trop rare aujourd'hui.

A notre avis, la Proceed GT Line n'a rien à envier aux références du segment C de puissance comparable, comme la Peugeot 308 ou la Ford Focus par exemple. La direction est précise et généreuse en retour d'information. La motricité ne soufre aucun reproche – autant que nous ayons pu en juger lors de cet essai en tout cas – et la voiture se montre très stable. Enfin, ce qui ressort du comportement confirme la tendance actuelle, y compris en ce qui concerne les références citées plus haut, avec un train arrière vissé au sol donc pas très joueur. Mais ça aussi, il nous faudra le confirmer sur un parcours un peu plus engageant. 

Prometteuse 

Voici donc une voiture extrêmement bien née et qui pourrait donner des idées à la concurrence. Vous direz que pour cela, il faudra attendre de voir si la Proceed est un succès. Nous, nous pensons qu'elle a tout ce qu'il faut pour en être un, pour "faire des petits", et peut-être enfin donner envie au public d'acheter autre chose que du SUV.

Prise en mains – Kia Proceed : créateur de tendances

Quoi qu'il en soit, saluons le fait que Kia se donne les moyens de devenir une marque "trendsetter", quitte à prendre ce genre de risque. Bon, risque très calculé bien sûr puisque finalement, la base de la Proceed est évidemment celle de la Ceed. Et en cas de carton, quelle belle opération pour l'image d'une marque qui faisait encore dans le cheap il n'y a pas si longtemps !

Portfolio (19 photos)

Mots clés :

Commentaires (82)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et oui certains progressent d'autres stagnent et d'autres encore régressent. Les marques française progressent mais les marques asiatiques pour la plupart progressent beaucoup plus vite !!

Par

Bon bah maintenant on en est sûr : l'avant est repris quasi tel quel de la Ceed, et l'intérieur aussi, à quelques détails de finition près.

Petite déception pour les moteurs, où je m'attendais à retrouver celui de l'i30N pour coiffer la gamme.

La finition GT sur la ProCeed peut peut-être aussi signifier la disparition de cette même finition et de ce 1.6 T-GDi 200 sur la Ceed normale pour ne pas faire de l'ombre à la ProCeed ? À voir...

Mais cette ProCeed pourrait être ma prochaine voiture... :bien:

Par

La bête semble avoir perdu du style par rapport au concept, mais elle parait pas mal...

(Hormis cet habitacle aux couleurs minière)

Avec avec un intérieur un peu moins noir, cela serait surement plus plaisant. Et en hybride, ce serait top.

Par

:bien::ml:Ils jouent avec mes nerfs, chez Kia ou quoi?

Je peux plus attendre! :love:

Vraiment trop hâte de voir le résultat final. Si elle est belle comme le concept éponyme (:fleur: )et que ses qualités routières sont top....

..peut être, dans quelques années, cette Kia Proceed remplacera dans ma Renault Laguna Estate III (qui me procure toute satisfaction et même+:fleur: ).

Si le rouge est aussi top que sur le concept, pour la couleur, ce sera tout trouvé.:bien:

Par

L'offre de Kia peut surprendre, et nul doute qu'elle fera une victime dans la gamme Ceed.

Entre un break conventionnel et un shooting break mi break mi shooting (comprendre moins racé que le concept car pour conserver une bonne accessibilité et habitabilité) le client choisira la plus jolie si l'usage et le prix sont similaires … et la moins chère si la différence de prix est supérieure à la différence esthétique.

Ce modèle entre deux chaises est donc un choix mi figue mi raisin qui soit convaincra la majorité et fera disparaitre une offre break conventionnelle, soit ne convaincra pas assez pour s'implanter durablement dans le paysage automobile.

Par

En réponse à smartboy

L'offre de Kia peut surprendre, et nul doute qu'elle fera une victime dans la gamme Ceed.

Entre un break conventionnel et un shooting break mi break mi shooting (comprendre moins racé que le concept car pour conserver une bonne accessibilité et habitabilité) le client choisira la plus jolie si l'usage et le prix sont similaires … et la moins chère si la différence de prix est supérieure à la différence esthétique.

Ce modèle entre deux chaises est donc un choix mi figue mi raisin qui soit convaincra la majorité et fera disparaitre une offre break conventionnelle, soit ne convaincra pas assez pour s'implanter durablement dans le paysage automobile.

Effectivement, elle aurait eu une plus grande légitimité si elle s'était gardé les motorisations les plus puissantes.

Or, en l'état, à part le 1.6 T-GDi qui a peu de chances de se retrouver dans le break normal, ça sera la même chose... :bah:

Par

Plus ça va va et plus elle m'intéresse. En 1.4 ou 1.6 turbo.....

Par

En réponse à gxahafair

Et oui certains progressent d'autres stagnent et d'autres encore régressent. Les marques française progressent mais les marques asiatiques pour la plupart progressent beaucoup plus vite !!

Forcément quand tu étais en dessous de tout il est plus simple de progresser. Et cette progression apparaît donc plus spectaculaire.

Par

Trop forts ces coréens:bien:

Par

En réponse à Doudou77100

Forcément quand tu étais en dessous de tout il est plus simple de progresser. Et cette progression apparaît donc plus spectaculaire.

Et la progression est d'autant plus spectaculaire que maintenant ils sont devant ceux qui ont aussi progressé, mais moins vite... :bien:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire