Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Rappel : la banquette arrière du Nissan Juke en cause

Un problème de mauvaise interaction entre le bouton de verrouillage des dossiers de la banquette et la tige d’actionnement de sa serrure de l’actuel Nissan Juke entraine le rappel de plus de 60 000 véhicules en Europe.

Rappel : la banquette arrière du Nissan Juke en cause

Après avoir été manipulés, les dossiers de banquette arrière du Nissan Juke F16, introduit sur le marché en 2019 et toujours en cours de commercialisation, peuvent ne pas se verrouiller correctement. En cas de freinage brusque ou de choc, il y a donc un réel risque de blessure pour les occupants des places arrière, notamment si de lourds objets se trouvent dans la malle.

L’allié nippon de Renault contacte donc les propriétaires de plus de 56 000 exemplaires de ce petit SUV, afin de modifier ce dispositif de verrouillage. En France, ce sont environ 9 000 véhicules qui sont concernés, tous portant le type d’homologation CE e9*2007/46*6697 (case K de la carte grise). Les Juke touchés ont été assemblés entre le 18 septembre 2019 et le 28 août 2020, et portent un numéro de série (case E de la carte grise) débutant par SJNFAAF16U1 et dont les 6 derniers chiffres sont compris entre 000063 et 064161.

Les propriétaires des véhicules possiblement incriminés sont invités à se rendre rapidement chez leur concessionnaire afin de procéder à cette opération de rappel, qui porte le code interne PG1CE. Naturellement, cette intervention est entièrement gratuite pour les propriétaires et un véhicule de courtoisie peut, gratuitement, être mis à leur disposition sur simple demande pour la durée de l’intervention.

En savoir plus sur : Nissan Juke 2

SPONSORISE

Actualité Nissan

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire