Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - Nissan Juke 2 (2019) : retour gagnant

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Ce n'était pas le premier, mais en 2010, le Juke premier du nom a popularisé le concept de crossover urbain. Après plus de 9 ans d'attente, le petit japonais est de retour, avec dans sa besace des arguments look, technologies et prestations routières qui risquent de faire mouche. Premier essai en version 1.0 DIG-T 117 ch à boîte mécanique.

Essai vidéo - Nissan Juke 2 (2019) : retour gagnant

En bref

Deuxième génération du Juke

Une seule motorisation 1.0 DIG-T 117 ch

Habitabilité et volume de coffre accrus

À partir de 19 990 €

Lorsqu'il est apparu en 2010, le Juke a fait sensation. Pourtant, certains ne misaient pas un centime sur lui, raillant son look de bande dessinée, ses phares globuleux et son intérieur peu qualitatif. La réalité leur a fermé le clapet. Après un peu plus de 9 ans de carrière, le Juke s'est écoulé à 1,5 million d'exemplaires dans le monde, 1 million en Europe et tout de même 140 000 unités en France, où il a été leader et précurseur du marché des crossovers urbains. Bien sûr, à l'arrivée de ses concurrents français Renault Captur et Peugeot 2008, il a perdu de sa superbe, mais il a marqué les esprits.

 

Il a fallu attendre ensuite. Attendre longtemps. À une époque où les modèles se renouvellent tous les 6 ou 7 ans, le Juke premier du nom a dû tenir le manche sur son marché pendant donc neuf longues années. Une éternité, pendant laquelle la concurrence, toute la concurrence, a débarqué avec un crossover urbain, et a même eu le temps de la renouveler, à l'image de Renault et Peugeot.

C'est donc le grand retour aujourd'hui. Et en ayant tant fait patienter son public, le Juke doit au moins proposer maintenant ce qui se fait de meilleur.

Le Juke 2, opus 2019.
Le Juke 2, opus 2019.
Le Juke de première génération, à sa sortie en 2010.
Le Juke de première génération, à sa sortie en 2010.

 

 

Un look toujours distinctif

Commençons par le look, qui était LE critère de choix principal des clients de la première génération. Si globalement, il est un peu assagi, lissé, moins "manga" comme on disait à l'époque, il reste parfaitement distinctif, et fait des clins d'œil à la précédente génération. Le plus évident d'entre eux est d'avoir conservé les optiques rondes, mais elles sont aujourd'hui traversées d'un Y, qui sert de feux diurnes, et apporte une signature lumineuse originale. Elles sont surmontées d'un deuxième étage de feux, comme sur le précédent. Et la calandre adopte la forme en V "V shape", commune à tous les modèles Nissan aujourd'hui.

Optiques rondes et à double étage, calandre en V, le Juke fait des clins d'oeil au passé.
Optiques rondes et à double étage, calandre en V, le Juke fait des clins d'oeil au passé.
Le profil est celui d'un crossover "coupé" et le Juke grandit de 7 cm, pour mesurer 4,21 m.
Le profil est celui d'un crossover "coupé" et le Juke grandit de 7 cm, pour mesurer 4,21 m.
La poupe possède un air de famille avec la Micra. Les feux sont à LED, comme à l'avant.
La poupe possède un air de famille avec la Micra. Les feux sont à LED, comme à l'avant.

 

Reposant sur une nouvelle plateforme, la CMF-B, commune à l'alliance Renault-Nissan, et sur laquelle repose aussi le nouveau Captur, le Juke en profite pour modifier ses proportions. Il grandit de 7 cm en longueur pour atteindre les 4,21 m, de 3 cm en largeur et en hauteur (respectivement 1,80 m et 1,60 m), au bénéfice de l'habitabilité. Mais cela étire aussi le profil, qui présente toujours une ligne de toit en pente douce, une poignée de porte intégrée au montant de portière arrière (autre clin d'œil à la précédente génération), et donc une allure de crossover coupé.

Hanches larges, épaulement marqués, becquet de toit, dont on peut choisir une couleur contrastée, le Juke 2 est athlétique niveau design. Un des plus originaux du segment c'est certain.
Hanches larges, épaulement marqués, becquet de toit, dont on peut choisir une couleur contrastée, le Juke 2 est athlétique niveau design. Un des plus originaux du segment c'est certain.

Les hanches sont larges et les épaulements marqués, d'où un aspect également athlétique et musculeux. Bref, si l'on ajoute la lunette de hayon très inclinée et une poupe inspirée de la dernière Micra, elle-même pas vilaine, on a un ensemble qui attire le regard, c'est indéniable, surtout dans la couleur rouge "Fuji" de notre modèle d'essai, avec son toit contrasté noir. Il faut d'ailleurs préciser que les possibilités de personnalisation sont toujours offertes aux futurs clients. Aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur.

 

Une qualité intérieure largement améliorée

La planche de bord propose une qualité de finition inconnue jusqu'alors, dont certains pourraient même prendre exemple. Les matériaux sont bons (plastiques moussés, alcantara) et les assemblages sans reproche. L'ambiance est ici noire mais peut au choix, en finition N-Design, être colorée.
La planche de bord propose une qualité de finition inconnue jusqu'alors, dont certains pourraient même prendre exemple. Les matériaux sont bons (plastiques moussés, alcantara) et les assemblages sans reproche. L'ambiance est ici noire mais peut au choix, en finition N-Design, être colorée.

Pénétrons justement dans l'habitacle. On y découvre deux choses. D'abord un espace revu largement à la hausse. La conjugaison d'une longueur accrue et d'un empattement supérieur de 10 cm rend les places arrière accueillantes, et le volume de coffre 20 % supérieur à l'ancien Juke. On passe en effet de 354 à 422 litres, et les passagers disposent de 6 cm supplémentaires pour leurs jambes, ce qui est énorme. On est donc désormais bien installé dans le Juke. Mais on ne dispose toujours pas de banquette coulissante, ce qui aurait permis de moduler les espaces dédiés aux personnes ou aux bagages. Pourtant, le nouveau Captur, cousin technique, le propose, c'est étonnant que le japonais ne reprenne pas cela à son compte.

La deuxième chose, c'est une qualité de finition inconnue jusqu'alors. On peut dire sans même s'attirer les foudres de Nissan que le premier Juke était "toc", un peu jouet, même s'il était original avec sa base de levier de vitesse en forme de réservoir de moto.

Avec un empattement accrû de 10 cm, l'espace aux jambes est bien meilleur. Il augmente de 6 cm. On est maintenant à l'aise à l'arrière du Juke.
Avec un empattement accrû de 10 cm, l'espace aux jambes est bien meilleur. Il augmente de 6 cm. On est maintenant à l'aise à l'arrière du Juke.
Point faible du premier opus, le volume de coffre s'accroit de 20 % et affiche désormais 422 litres et même 1 305 litres banquette rabattue.
Point faible du premier opus, le volume de coffre s'accroit de 20 % et affiche désormais 422 litres et même 1 305 litres banquette rabattue.

 

Cette deuxième génération semble plus mature. Elle abandonne un peu de son originalité mais augmente sensiblement sa qualité. Les assemblages sont désormais sans reproche et la qualité des matériaux fait un bond spectaculaire. Plastiques moussés, alcantara sur la planche de bord et les contre-portes, sièges monoblocs confortables et jolis. C'est franchement de bon niveau et la concurrence peut, pour certains modèles, prendre exemple. On peut en plus, en finition N-Design, personnaliser son intérieur en choisissant des placages de couleur vive (orange ou blanc).

 

Une unique motorisation

Au niveau motorisation, Nissan a fait dans la simplicité. Il n'y a tout simplement pas le choix. Ce sera 3 cylindres essence ou rien. Plus de diesel au programme, et une seule puissance disponible. Ce petit 1.0 développe donc 117 ch, et 200 Nm de couple, avec l'overboost (sinon 180 Nm). Il provient de la banque d'organes Renault-Nissan, et est aussi utilisé par le Captur ou la Clio, en version 100 ch.

Moteur unique pour le nouveau Juke, ce sera 1.0 117 ch ou rien, du moins pour le moment.
Moteur unique pour le nouveau Juke, ce sera 1.0 117 ch ou rien, du moins pour le moment.

Il peut être tout de même accouplé au choix à une boîte mécanique à 6 rapports (0 à 100 en 10,4 s., 180 km/h en vitesse de pointe), ou à une boîte manuelle pilotée à double embrayage DCT à 7 rapports (0 à 100 en 11,1 s. et même vitesse maxi), la même que celle du Captur encore une fois.

En boîte mécanique, les rejets de CO2 sont annoncés à 115 g/km, et en boîte DCT à 113 g/km, ce qui permet jusqu'au premier janvier d'échapper au malus.

Ainsi doté, le Juke apparaît un peu léger. Ses concurrents peuvent être soit plus économiques à l'achat avec des moteurs moins puissants, soit plus performants. Et même à motorisation comparable, le Juke n'est pas spécialement à son avantage. Un 2008 1.2 Puretech 110 est plus véloce (0 à 100 km/h en 9,9 secondes et 191 km/h en vitesse de pointe), par exemple.

Alors certes, la gamme est simple, mais l'on regrette tout de même cette offre moteur réduite à peau de chagrin. On ne trouvera ni plus ni moins puissant. Et le diesel, qui représente tout de même encore presque 30 % du marché des crossovers urbains, fera peut-être défaut, surtout aux entreprises. 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Nissan Juke

113 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Nissan Juke 2

Septembre 2019

A titre d'exemple pour la version II 1.0 DIG-T 117 N-DESIGN BV6.

1,59 m1,80 m
4,21 m
  •  5 places
  •  422 l / 1305 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (71 photos)

En savoir plus sur : Nissan Juke 2

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (67)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Très réussi ce petit Juke.

Dommage pour l'absence de tout ouvrant.

Par

En réponse à pdcsq

Très réussi ce petit Juke.

Dommage pour l'absence de tout ouvrant.

Tout à fait d'accord. D'autant que le précédent Juke le proposait.

Je ne comprends pas pourquoi tous les modèles ne sont pas conçu avec cette option.

En effet, les coûts des renforts de caisse seraient absorbés par la production en masse du véhicule.

La dernière fois que je l' ai évoqué, on m'a répondu sur ce forum que j'avais la liberté de choisir un modèle qui le propose.

Il me semble que la vrai liberté serait que tous les véhicules le propose et que nous ayons le choix de le prendre ou pas...

Par

Enfin un essayeur Cara qui ne nous sort pas une vidéo au lance pierre de 3-4mn chrono.

Super ce Juke, il a tout bon, mais en effet comme dit plus haut l'absence de toit vitré est rédhibitoire pour moi. Pareil pour le Captur... J'aime bien regarder le ciel moi :frown:

Par

En réponse à CarDreamer

Enfin un essayeur Cara qui ne nous sort pas une vidéo au lance pierre de 3-4mn chrono.

Super ce Juke, il a tout bon, mais en effet comme dit plus haut l'absence de toit vitré est rédhibitoire pour moi. Pareil pour le Captur... J'aime bien regarder le ciel moi :frown:

Le captur propose un toit panoramique ouvrant

Par

Il est bien moins moche que le premier. Ils l'ont "CHR-isé". Il serai parfait avec le 1.3 tce 130/150 + BVM + Allmode :bien:

Par

même si une version du 1.3 disons à 150ch , n'aurait représenté qu'une infime part des ventes, ça aurait eu un peu plus de gueule quand même...

Par

Erreur dans le texte : le moteur 1l est dérivé du 1,3l présent chez Renault. Par contre il n'a rien à voir avec le 1l de chez Renault (le moteur Renault 1 litre est de conception moins évoluée, il n'a pas d'injection directe ni de culasse delta, c'est juste l'ancien 900 cm3 avec plus de cylindrée)

Par

En réponse à oursgentil

Erreur dans le texte : le moteur 1l est dérivé du 1,3l présent chez Renault. Par contre il n'a rien à voir avec le 1l de chez Renault (le moteur Renault 1 litre est de conception moins évoluée, il n'a pas d'injection directe ni de culasse delta, c'est juste l'ancien 900 cm3 avec plus de cylindrée)

D'ailleurs, Renault n'utilise pas ce moteur pour les modèles qui proposent une puissance d'environ 115 ch (Mégane, Scénic), mais une version "détarée" du HR13 (1.3 TCe).

Par

Quand est ce que Caradisiac prendra conscience de l'escroquerie de PSA pour les poids des véhicules ? PSA communique sur le poids à vide, contrairement aux autres constructeurs, ce qui leur permet de communiquer des valeurs plus faibles que les concurrents, mais sur la balance, il en est tout autrement...

Par

"La calandre en V présente sur tous les modèles nissan" Non, ça c'est pas vrai, la GT-R et la 370Z sont pas communes mais restent commercialisées en France :p

Au delà de tout ça, tant mieux s'il a été amélioré, l'est moins moche aussi, mais ça reste pas un modèle de beauté.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire