Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

80 km/h : les sénateurs en remettent une couche

Dans Pratique / Sécurité

80 km/h : les sénateurs en remettent une couche

Le manque de transparence sur l'expérimentation qui a précédé la décision de généraliser le 80 km/h sur 400 000 kilomètres du réseau secondaire reste apparemment en travers de la gorge des sénateurs. Ces derniers ont donc décidé d'interpeller de nouveau le Premier ministre sur le sujet, et d'organiser une audition du délégué à la Sécurité routière le 24 janvier.

La pilule a décidément bien du mal à passer. En particulier chez les sénateurs qui ont décidé de réécrire au Premier ministre pour lui demander de nouveau des comptes pour justifier l'abaissement généralisé de la vitesse autorisée, de 90 à 80 km/h, sur l'ensemble des routes bidirectionnelles du réseau secondaire - sans séparateur central – à compter du 1er juillet.

De fait, Édouard Philippe a même été destinataire non pas d'une, mais de deux lettres différentes jeudi :

Le Sénat réclame toujours la transparence

sur l'expérimentation du 80 km/h

Dans ces deux lettres, les sénateurs en reviennent toujours au même : ils veulent la "communication des résultats (…) de l’expérimentation" du 80 km/h, mis en place depuis l'été 2015 sur les trois tronçons de route de la Drôme, la Nièvre et l'Yonne, puis de la Haute-Saône. Apparemment les précisions que le Premier ministre leur a apportées sur le sujet lundi, dans une missive rendue publique par BFMTV, et que Caradisiac s'est également procurée (consultable dans son intégralité en cliquant sur ce lien), ne leur suffisent pas.

"Si nous partageons pleinement votre volonté de réduire l’insécurité routière, le nombre et la gravité des accidents de la route, il nous semble essentiel de veiller à ne prendre que des mesures utiles, ayant un 'impact significatif' selon vos propres termes, et à faire preuve de concertation et de pédagogie", lui écrivent-ils. Car, pour l'heure, insiste auprès de nous Hervé Maurey, "nous n'avons aucun élément nous permettant d'apprécier cet abaissement de la vitesse généralisé : nous ne disposons pas des résultats de l'expérimentation, ni des études scientifiques qui permettraient de le justifier… Rien qui nous permettrait ainsi d'avoir un avis éclairé".

Dans la lettre ouverte lancée par Michel Raison, les sénateurs font part de leur souhait quant à eux de créer une nouvelle "mission d’information sur la prévention routière", après celle qui avait eu lieu en 2011. "Si l'audition prévue d'Emmanuel Barbe le 24 janvier ne permet toujours pas d'obtenir de réponse précise, nous espérons vraiment que Messieurs Bas et Maurey prendront la décision d'en créer une, puisqu'ils en ont la possibilité en tant que présidents de commission", nous précise-t-on "en off".

Pour sa part, l'association 40 millions d'automobilistes fait savoir ce vendredi qu'elle "demande la création d'un Comité de suivi indépendant pour veiller à la rigueur et à l'objectivité de l'étude", qui devra accompagner cet abaissement de la vitesse durant deux ans. Pour rappel, Édouard Philippe s'est en effet engagé à rendre publiques les conséquences de la mesure sur l'accidentalité et a donné rendez-vous pour ce faire à l'horizon de l'été 2020. Toutes ces initiatives sont-elles pour autant de nature à remettre en question la généralisation du 80 km/h l'été prochain ? Ça paraît peu probable...

Nos articles sur le sujet :

Le point sur les nouvelles mesures du gouvernement annoncées lors du Comité interministériel de la Sécurité routière (CISR) mardi

80 km/h : un jackpot assuré pour les radars automatiques ?

80 km/h sur route : le gouvernement en pleine salade de chiffres

Sécurité routière : mais oui, il y a aussi des mesures à saluer !

Permis de conduire : des points en plus pour récompenser les bons conducteurs ?

EdouardPhilippe_CISR-lettre Sénateur_07janvier2018.pdfCP Michel RAISON sécurité routière 11 janvier 2018.pdf

Mots clés :

Commentaires (56)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

la peur de l'explosion des parts du FN (surtout) et des Insoumis aux prochaines élections (même lointaines) les fait réagir.

mais on sait bien qu'ils ne peuvent pas grand chose, de toute façon.

Par

ça les gens tant que ça les assistés dorés du Sénat cette limitation de vitesse ?

N’empêche on jamais autant entendu parler du sénat que depuis quelques jours, c'est dire si cette assemblé est inutile, même si pour le coup je leur donne raison et ils vont dans le sens de l'avis des citoyens du pays.

On croirai presque à un semblant de contre-pouvoir ... nan je déconne:biggrin:

Par

Membre de 40millions d'automobilistes et très déçu.

A part faire du blabla et de pub sur FaceBook, c'est le néant, tant qu'il n'y aura aucune manifestation ni aucun blocage l'automobiliste sera un pigeon.

Par Profil supprimé

Si seulement l'Assemblée pouvait voter une motion de censure à la majorité absolue pour virer le gouvernement. Mais je pense que cela reste une utopie étant donné qu'ils tiennent trop à leur poste en or dans l'hémicycle.

Par

En réponse à mynameisfedo

la peur de l'explosion des parts du FN (surtout) et des Insoumis aux prochaines élections (même lointaines) les fait réagir.

mais on sait bien qu'ils ne peuvent pas grand chose, de toute façon.

La FI et son programme écolo délirant tout ENR doit sans doute être plus proche des contraintes chères aux khmers verts concernant la bagnole.

Par

Bonjour,

J'ai 49 ans, Technico commercial et Motard voyageur et Père de famille.

Je sens que notre pays vire mal, et fait culpabiliser l'automobiliste.

Ils faut que la FFMC et les associations d'automobilistes se parlent et surtout organisent un grand rassemblement.

Sortons de nos canapés et écrans, et mutualisons nos efforts.

J'ai vu votre participation à C dans l'air, nous ne devons pas nous résigner.

Mon esprit est vraiment constructif, oui à la baisse des accidents, oui au partage de la route, oui aux piétons, mais que diable ! ne nous laissons pas étouffer par un gouvernement qui impose !

L'acceptabilité, et surtout le ciblage des chauffards me semble plus juste.

Créons des zones à 80 pourquoi pas, car il y a des zones ou le 90 est trop élevé, mais ne généralisons pas tout par facilité. Quelle médiocrité de nos dirigeants de céder à la facilité et à ceux qui leur insufflent ce qu'ils doivent faire.

Je ne veux pas devenir décrocheur à 50 balais, j'aime trop mon pays, les gens, la vie.

Par

En réponse à mynameisfedo

la peur de l'explosion des parts du FN (surtout) et des Insoumis aux prochaines élections (même lointaines) les fait réagir.

mais on sait bien qu'ils ne peuvent pas grand chose, de toute façon.

"FN" et "Insoumis", aussi "opposants" soient-ils, ne sont en fait que des outils au main des puissants afin de contrôler ne serait-ce que les premiers débuts de mécontentements des français qui commenceraient à peine à s'éveiller.

Tout est parfaitement huilé. Complexe et trop long à expliquer ici mais ces partis ne sont en rien meilleurs que les autres, ou plus défenseurs du peuple que les autres.

Par

En réponse à SiriusRST

"FN" et "Insoumis", aussi "opposants" soient-ils, ne sont en fait que des outils au main des puissants afin de contrôler ne serait-ce que les premiers débuts de mécontentements des français qui commenceraient à peine à s'éveiller.

Tout est parfaitement huilé. Complexe et trop long à expliquer ici mais ces partis ne sont en rien meilleurs que les autres, ou plus défenseurs du peuple que les autres.

Pour en être sûr pourquoi ne pas leur donner leur chance, les autres ont eu leur chance, et eux c'est sûr on connait le résultat.

Par

En réponse à SiriusRST

"FN" et "Insoumis", aussi "opposants" soient-ils, ne sont en fait que des outils au main des puissants afin de contrôler ne serait-ce que les premiers débuts de mécontentements des français qui commenceraient à peine à s'éveiller.

Tout est parfaitement huilé. Complexe et trop long à expliquer ici mais ces partis ne sont en rien meilleurs que les autres, ou plus défenseurs du peuple que les autres.

Si si :oui:

Prends le temps de t'expliquer.

Je suis curieux de lire ton analyse de la politique française. :smile:

Par

En réponse à SiriusRST

"FN" et "Insoumis", aussi "opposants" soient-ils, ne sont en fait que des outils au main des puissants afin de contrôler ne serait-ce que les premiers débuts de mécontentements des français qui commenceraient à peine à s'éveiller.

Tout est parfaitement huilé. Complexe et trop long à expliquer ici mais ces partis ne sont en rien meilleurs que les autres, ou plus défenseurs du peuple que les autres.

Discourt du mouton qui cherche à se défausser de sa culpabilité à avoir Voté pour les méchants bien qu'il ait été prévenu maintes et maintes fois:violon:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire