Il semble que l'intérêt porté par les rivaux à la marque Alfa Romeo a poussé Sergio Marchionne à étudier précisément les conditions de son retour en grâce à travers le monde. C'est ce qui a donné le concept 4C prêt à débouler dans notre réalité, mais aussi la conjugaison d'Alfa Romeo avec Etats-Unis. Et pour le coup, c'est Sergio qui l'a dit, avant de renaître en Europe, la marque devra d'abord « naître » aux USA.

Les alfistes européens dansent autour des dernières annonces concernant leur marque préférée en criant au miracle. Ils ont raison, Alfa Romeo est passée près – une nouvelle fois – du cimetière mais la marque constitue désormais un élément essentiel du plan conquérant de Sergio Marchionne, patron du groupe Fiat.

Toutefois, sa dernière prise de parole va probablement agacer de ce côté-ci de l'Atlantique puisque selon lui, il sera vain de tenter de redorer le blason trop écorné d'Alfa Romeo en Europe, mieux vaut d'abord installer solidement la marque aux USA avant un retour qu'on espère triomphal sur le Vieux Continent.

Pour cela, Sergio Marchionne va nommer un responsable pour le marché US, qui aura la lourde charge de redéfinir la marque aux USA. Le patron de Fiat a constaté à travers des études qu'après plusieurs années d'absence là-bas, la marque conservait une image extrêmement positive contrairement à l'Europe où les années d'errance ont profondément saccagé la perception d'Alfa Romeo par les clients. Il faudra donc qu'Alfa réussisse son arrivée aux USA avant d'envisager sérieusement sa redynamisation en Europe.

Le retour d'Alfa aux USA se fera courant 2013 avec la 4C.

Via unica strada