Le X3 a initié le segment des SUV compact premium en 2003. Après des débuts tonitruants, le roi s’est effacé au profit d’une concurrence plus aboutie, l’Audi Q5 en tête. BMW se devait de riposter en corrigeant les (nombreux) défauts de jeunesse de son prédécesseur.



La firme de Munich a commencé par allonger son SUV (+8cm), jugé trop étroit par la clientèle. Un gain qui profite à l’habitabilité générale mais surtout au volume de coffre qui atteint désormais les standards de la catégorie (550 litres/1600 litres). Un bon point pour les familles qui n’ont pas l’espace nécessaire pour investir dans un X5. Ce grand coffre présente l’avantage d’être modulable et d’avoir un seuil de chargement bas. Pour finir, le X3 voit apparaître de nouveaux rangements (vide-poches et porte-gobelets). Autant d’arguments qui marquent une réelle écoute de la clientèle, et la volonté de remonter sur la première marche du podium.

L'intérieur du nouveau X3 affiche une qualité de fabrication en nette amélioration

Le look, lui, évolue en douceur, histoire de ne pas heurter une clientèle très conservatrice. Ici l’élégance prime sur l’originalité. Quelques détails soulignent une montée en gamme à l’image du bouclier couleur carrosserie ou des optiques LED (option). Mais BMW a essentiellement concentré ses efforts sur la présentation intérieure de son modèle. Autrefois décrié pour la qualité passable de ses matériaux, le X3 progresse à tous les niveaux (dessin, agencement, plastiques, finitions). Dans la lignée du X5, jusqu’ici mieux chouchouter par la marque.


Tarifs en hausse et toujours plus d'options


Une fois de plus, le nouveau BMW X3 s'embourgeoise. Les tarifs grimpent en moyenne de 1500 €, avec une entrée de gamme fixée à 41 300 €. Cette inflation s'explique par une qualité de matériaux en hausse et un équipement remis au goût du jour. Malheureusement, BMW propose un trop grand nombre d'équipements sous forme d'options. La plupart du temps très couteuses : boîte de vitesses automatique avec Steptronic (2350 €), suspensions pilotées (1200 €), caméra de recul top view (800 €), affichage tête haute (1250 €), toit ouvrant en verre (1650 €). L'addition grimpe ainsi très vite et l'on se retrouve avec un modèle aux alentours des 50 000 €.