Le proverbe dit : mieux vaut tard que jamais. Cette maxime pourrait être le slogan des SUV Citroën qui arrivent toujours longtemps après leurs concurrents. Après le C-Crosser, c’est au tour du C4 Aircross de débarquer et de devenir par là même le premier SUV compact du constructeur français.

Essai vidéo - Citroën C4 Aircross : quand le prix fait la différence

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Citroen C4 Aircross

119 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Citroen C4 Aircross

Mars 2012

Après une entrée tardive sur le marché des SUV avec le C-Crosser en 2007, Citroën arrive aujourd’hui sur celui des SUV compacts, de nombreuses années après les principaux acteurs de la catégorie. Pour ne pas rater son entrée sur un segment en pleine croissance, la marque aux chevrons s’est une nouvelle fois alliée à Mitsubishi comme elle l'avait déjà fait précédemment.
Citroën mise tout sur le look
Pour concevoir ce SUV, Citroën est donc parti de la même base que le Mitsubishi ASX qui partagera également sa plate-forme avec le futur SUV de Peugeot, le 4008. Fabriqués sur les mêmes chaînes de production basées au Japon, ces trois modèles ont en commun leur structure mécanique mais chacun dispose de lignes qui lui sont propres.
Essai vidéo - Citroën C4 Aircross : quand le prix fait la différence
Essai vidéo - Citroën C4 Aircross : quand le prix fait la différence
Ainsi, chez Citroën, on a décidé de se démarquer clairement des autres modèles avec une face avant très expressive et particulièrement réussie. Les codes stylistiques de la marque sont bel et bien d’actualité avec par exemple les LED verticales identiques à celles de la DS3, les chevrons s’étendant sur l’ensemble de la face avant mais aussi et c’est plus original la présence de l’aileron de requin, déjà vu sur la DS3, qui s’inverse et glisse vers la vitre de custode. Indéniablement, le C4 Aircross gagne en attractivité.
Essai vidéo - Citroën C4 Aircross : quand le prix fait la différence
La planche de bord est identique à celle de l’ASX


Si l’extérieur est séduisant, nous avons été clairement déçus par l’intérieur. Le constructeur français prétend avoir travaillé la qualité des matériaux : peut-être, mais cela ne saute pas aux yeux. Ainsi, la planche de bord est semblable à celle de l’ASX si ce n’est le volant et quelques touches de chrome. Il s’agit ici du même grief que sur le C-Crosser. On est loin du soin apporté ces derniers temps aux véhicules de la marque aux chevrons. Inutile de préciser que certains concurrents comme le Volkswagen Tiguan, le Ford Kuga ou d’autres SUV coréens font mieux.
Essai vidéo - Citroën C4 Aircross : quand le prix fait la différence
Avec une longueur de 4,34 m, soit des cotes dans la moyenne de la catégorie, le C4 Aircross n’offre rien de nouveau au niveau pratique avec un volume de chargement qui oscille entre 416 (avec roue de secours) ou 422 (avec kit anti-crevaison) et 1 193 litres. Remarque similaire concernant l’habitabilité qui est satisfaisante notamment à l’arrière.