Les deux précédentes générations de Porsche Boxster




EN BREF

Cabriolet 2 places

265 – 315 ch

à partir de 49 000 €

Apparu en 1996, alors que Porsche traversait une situation économique compliquée, le Boxster a permis au constructeur allemand de se refaire une santé en proposant un cabriolet deux places à moteur central arrière pour un prix modique, du moins nettement moins onéreux qu’une 911. 17 ans plus tard, le Boxster a changé mais sa philosophie reste la même. Il faut dire clairement que c’est ce qui explique grandement le succès de ce modèle vendu à près de 240 000 exemplaires dans le monde dont près de 7 000 en France. Toutefois, il ne faut pas croire que la vie du Boxster est un long fleuve tranquille. Bien au contraire car c’est le modèle Porsche qui a le plus souffert de l’instauration du bonus/malus avec une contraction du segment d’un tiers dans notre Hexagone.

Cette troisième génération qui est commercialisée depuis le 5 mai dernier a été bonifié au niveau esthétique en se rapprochant de sa grande sœur, la 911, mais en conservant les gènes du Boxster. On retrouve donc une face avant caractéristique avec notamment de nouveaux projecteurs, et des prises d’air élargies. Le profil évolue mais demeure toujours aussi élégant avec un pare-brise plus incliné et des rétroviseurs qui sont désormais fixés sur la portière comme c’est le cas de la dernière génération de 911. Changement également à l’arrière avec de nouveaux feux dont la partie médiane semble être une continuité de l’aileron, plus grand que le précédent. Vous l’aurez compris, difficile de ne pas tomber sous le charme de ce Boxster qui s’affirme clairement comme le plus réussi de tous. Tout cela est du principalement à de profondes transformations au niveau du châssis avec une nouvelle plate-forme. Ce nouveau Boxster est donc plus long de 3 cm, l’empattement grandit de 6 cm, les voies avant et arrière s’élargissent (respectivement de 4 et 1 cm), alors que les portes à faux ainsi que la hauteur régressent.

Même si l’habitacle est inédit, l’organisation de la planche de bord ne sera pas dépaysante pour les habitués de la marque puisqu’on retrouve une instrumentation composée de 3 cadrans cylindriques et une console centrale similaire à celle des Panamera et 911 avec une partie supérieure consacrée aux commandes de climatisation, de navigation et de radio tandis que la partie inférieure est dédiée à tout ce qui touche le véhicule (réglages suspensions, échappement, etc.)  avec un principe simple : un bouton = une fonction.



Le Boxster est un modèle sportif mais il ne néglige pas pour autant les aspects pratiques puisqu’il est pourvu de deux coffres offrant un volume de chargement total de 280 l (150 l à l’avant et 130 litres à l’arrière), ce qui s’avère très pratique pour les voyages à deux. Autre atout, la présence d’une capote en toile 100 % électrique qui ne demande que 9 secondes pour s’actionner et ce jusqu’à 50 km/h.