La compacte allemande se découvre après 10 ans de confinement. Un bol d’air pour cette voiture plaisir qui renforce ses prérogatives par un niveau de confort remarquable.

Essai vidéo - Volkswagen Golf cabriolet : welcome back

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Volkswagen Golf

114 g/km

Début de commercialisation du modèle :
Volkswagen Golf 6 Cabriolet

Septembre 2011

La nouvelle Golf cabriolet renoue avec une tradition de longue date chez Volkswagen. Plus 700 000 modèles commercialisés à travers les 3 générations précédentes de Golf. Un succès, qui, un beau jour de 2002, s’efface au profit de la New Beetle cabriolet puis de l’Eos. Cette disparition ne sera jamais entièrement comblée. D’une part dans le cœur des aficionados, de l’autre dans le porte feuille du constructeur.

Hormis le disgracieux arceau commun aux précédentes générations (remplacé par un système anti-retournement), la golf cabriolet reste fidèle aux traditions et se dote d’une capote en toile. Volkswagen a profité de la synergie de groupe et de l’Audi A3 cabriolet pour faire renaître ce mythe. Neuf secondes suffisent à la faire disparaître dans le coffre. Ce qui en fait, selon Volkswagen, la cinématique la plus rapide au monde. La manœuvre peut s’effectuer jusqu’à 30 km/h. Mais à l’inverse de sa compatriote, cette capote est proposée en coloris unique : noir.

Essai vidéo - Volkswagen Golf cabriolet : welcome back

L'arceau disgracieux disparaît au profit de renforts situés dans les traverses et les soubassements


L’intégration du toit a logiquement réduit l’habitabilité aux places arrière. Notamment aux niveaux des épaules, mais l’espace reste vivable pour deux passagers. Le volume de coffre tombe à 250 litres, soit l’équivalent d’une Polo, mais reste immuable quelle que soit la configuration (capotée ou non). Suffisant pour un week-end en amoureux. Un peu juste pour des vacances en familles.
L’intérieur du cabriolet reprend intégralement l’aménagement de la berline. Triste mais très bien fini. La commande de capote, intégrée sur la console centrale, entre le siège du conducteur et celui du passager avant, est identique à celle de l’Eos. En dehors du prix, s’il est un thème où l’intégration de cette capote est bénéfique, c’est bien celui du design. Le porte à faux arrière réduit, le dessin du coffre et les feux à LED confèrent à cette Golf un look harmonieux et élégant.
Golf, Eos : même combat ?
La différence est-elle réellement palpable entre une golf cabriolet et une Eos ? A cette question, Volkswagen répond que ces deux véhicules revendiquent une philosophie totalement différente. Plus grande, plus chère et dotée d’un toit rigide, l’Eos s’adresse à une clientèle exigeante, voire premium. La Golf cab’, elle, tire sur la fibre « plaisir » et sur l’aspect budgétaire, puisqu’elle s’affiche au catalogue, en moyenne 3000 € de moins qu’une Eos.