Aux cotés de ses nombreuses nouveautés (gamme M Performance, BMW Série 6 GranCoupé, M6, X6 restylé...), BMW présentera les trois motorisations qui vont compléter l'offre de la Série 3 F30. Comme attendu, le constructeur bavarois décline sa gamme « vers le bas » en proposant des motorisations moins puissantes que les actuelles 328i (245 ch), 335i (306 ch) et 320d (184 ch) .


Commençons par le quatre cylindres essence 2.0 litres de la 320i. Ce bloc qui adopte la technologie BMW TwinPower Turbo développe 184 ch à 5000 tr/min, pour un couple de 270 Nm à partir de 1250 tr/min. Une courbe de couple qui n'a rien à envier à celui d'un diesel !
Combiné à la boîte de vitesses manuelle à six rapports, la 320i exécute l'exercice du 0 à 100 km/h en 7,3 secondes, soit 0,9 secondes de moins que la 320i E90.
La consommation moyenne annoncée est flatteuse, avec 5,9 l/100 km. A noter que la boîte de vitesses automatique à huit rapports est disponible sur demande et moyennant finance.


Au registre du diesel la Série 3 F30 s'enrichit de deux nouvelles versions : la 316d et la 318d. Hérités de la E90, ces deux blocs développent respectivement 116 ch et 143 ch à 4000 tr/min, pour des couples de 260 et 320 Nm compris entre 1750 et 2500 tr/min. Ils sont associés à une boîte de vitesses manuelle à six rapports et peuvent recevoir en option la BVA8.
La 316d ne réclame que 4,4 l/100 km soit 115 g de CO2/km, il faut compter 4,5 l/100 km (117 g de CO2/km) pour la 318d.


Aucune information concernant les tarifs, mais ces motorisations moins puissantes devraient permettre de diminuer la mise de départ de la Série 3 F30 qui débute à 35 600 euros en diesel (320d EfficientsDynamics Edition Lounge) et 39 500 euros en essence (328i Lounge).