La catégorie des monospaces compacts a vu le jour en 1996 avec l'apparition du Renault Scénic. Depuis, le succès de ces véhicules pratiques car modulables mais d'un gabarit raisonnable ne s'est pas démenti, et désormais tous les constructeurs ou presque ont un modèle à leur catalogue. Caradisiac se propose de vous guider vers les meilleurs, selon votre budget.
La Fontaine disait : "Que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cours vous rendrons blanc ou noir…". Chez nous à Caradisiac, la maxime est quelque peu différente puisque pour nous : "que vous soyez un ménage aisé ou modeste, il y aura toujours un monospace compact qui vous conviendra".
Un constat qui s'appuie sur une réalité. Sur le marché de l'occasion, on trouve des monospaces compacts à tous les prix, de moins de 3 000 euros à plus de 20 000 euros, de 10 ans d'âge à tout juste un an. Chacun en aura pour son budget. Cela permet à chacun de profiter des avantages de ce type de carrosserie (compacité mais espace intérieur important, modularité, économie par rapport à un grand monospace). D'ailleurs ce n'est pas un hasard si cette catégorie est passée du néant en 1996 à une part de marché de près de 10 % en 2008, et même près de 11 % en 2007, devançant largement les grands monospaces, les 4x4 et talonnant les breaks dans leur ensemble (petits, compacts et familiaux).
Caradisiac, sans se montrer exhaustif, a réalisé pour vous une sélection des modèles les plus intéressants, à la fois financièrement, mais aussi sur le plan de la fiabilité. Cela explique la forte présence de versions essence dans la sélection, des moteurs plus fiables globalement depuis quelques années, alors même que la catégorie se vend à plus de 85 % en diesel. Cela explique aussi l'absence de certains modèles, que la fiabilité douteuse ne permet pas de sélectionner (l'Opel Zafira ou le Scénic 2 par exemple). Pour le Citroën C4 Picasso, également absent, l'attentisme est de mise. Il cartonne en neuf, mais connaît pas mal de soucis de jeunesse et est régulièrement rappelé. Une prochaine fois peut-être, si les aléas diminuent…