Skoda-Octavia-II-2-40385.jpg

Dates clés

Commercialisation : à partir de juin 2004. - Version Combi (break) : janvier 2005.

Calculer la cote de ce véhicule»

1. En bref

Si la première génération de Skoda Octavia avait déjà fait beaucoup pour redorer l'image de marque du constructeur tchèque, la seconde génération a bien enfoncé le clou, et prouvé au tout venant que Skoda n'est plus là pour faire de la figuration. Reposant sur des bases de Volkswagen Golf, et reprenant l'essentiel des organes mécaniques à sa cousine, elle affiche des prestations qui lui permettent d'affronter sans complexes les ténors de la catégorie, comme la Peugeot 407 ou la Renault Laguna 2. Ses prix bien étudiés en neuf lui permettent également de s'afficher à bon prix en seconde main, ce qui permet de réaliser d'excellentes affaires. D'autant qu'il y a l'embarras du choix, surtout en diesel, un peu moins en essence. Côté fiabilité, l'Octavia 2 hérite peu ou prou des mêmes soucis que ses cousines du groupe VW, avec toutefois une moindre fréquence du fait de sa sortie plus tardive…

Caradisiac a aimé

  • Le comportement routier.
  • La sécurité active et passive.
  • L'équipement.
  • Le volume de coffre.
  • La sobriété des diesels.
  • La finition en amélioration.
  • La boîte automatique DSG.

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'habitabilité arrière.
  • L'insonorisation perfectible.
  • Les bruits d'air.
  • Le confort trop ferme des version RS.

Nos versions préférées

  • (2) 2.0 FSI 150 ELEGANCE
  • (2) 1.9 TDI 105 CONFORT PACK DSG

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

  • Les prix contenus sur toutes les versions.
  • Le comportement routier efficace.
  • La sécurité active et passive.
  • Le volume de coffre : impressionnant, et très accessible du fait du hayon.
  • La sobriété des versions diesel.
  • La finition en très nette amélioration par rapport à la première génération.
  • Le confort sur les versions classiques.
  • L'excellente boîte DSG (automatique à double embrayage) : rapide et sans à-coups.

Ce qui peut vous faire hésiter :

  • Le confort très ferme des versions les plus puissantes, RS essence et diesel.
  • L'habitabilité arrière médiocre pour une familiale.
  • Le manque d'image de la marque.
  • L'insonorisation perfectible, en essence, mais surtout en diesel (les TDI sont grondants à l'accélération).
  • Les bruits d'air très présents à haute vitesse.

3. Budget

Achat / Cote :

Les cotes sont particulièrement basses, bien aidées par les prix en neuf très bien placés. Les rares essence sont données.

Consommation :

Les consommations sont raisonnables, quelles que soient les motorisations. Les TDI possèdent une autonomie particulièrement intéressante.

Assurance :

Dans la fourchette basse de la catégorie. Au même niveau que les rivales françaises.

Prix des pièces :

Globalement abordables, une presque surprise vu l'origine VW de la plupart d'entre elles.

Entretien :

L'entretien se fait tous les 15 000 à 30 000 km (ou tous les ans). Les révisions sont dans la moyenne haute de la catégorie au niveau du tarif.

4. Fiabilité

Description :

La Skoda Octavia 2 reprend l'essentiel de ses organes mécaniques à la banque VW. Elle connaît donc des soucis communs ou proches de ceux des autres modèles du groupe, Touran, Golf 5 ou Passat en tête. Il semblerait toutefois que la fréquence des soucis soit moindre, cela tenant essentiellement au fait que l'Octavia est sortie après ses consoeurs et a donc bénéficié d'une première fiabilisation de ses composants. Les soucis mécaniques et électroniques graves ne sont donc pas légion. Restent toutefois de nombreux petits aléas agaçants.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Culasse. Sur une série de 2.0 TDI en début de carrière, risque de fissure de la culasse au niveau d'un point de serrage. Un rappel a eu lieu. Autre soucis, un risque de porosité de cette même culasse, avec consommation de liquide de refroidissement. Il faut également remplacer.
  • Volant moteur et embrayage. Concerne les modèles 2.0 TDI à boîte 6 vitesses mécanique, fabriqués entre février 2004 et mai 2005. Un dysfonctionnement de la vis de purge du système hydraulique d'embrayage peut entraîner des soucis voire une casse du volant moteur, ce qui endommage l'embrayage dans la foulée. Un rappel a eu lieu en mai 2006.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Tous moteurs. Possibilités d'à-coups de fonctionnement, résolus par des reprogrammations des boîtiers de gestion électroniques.
  • Consommation d'huile. Sur les moteurs TDI, forte consommation d'huile en début de vie, qui se stabilise vers 30 000 km, mais qui peut rester élevée (0,2 à 0,3 l pour 1 000 km). Affecte surtout le 2.0 TDI.
  • Vanne EGR (recyclage des gaz d'échappement). Elle est susceptible de s'encrasser sur les diesels, avant 80 000 km. Provoque des pertes de puissance. Il faut la remplacer.
  • Moteur 1.9 TDI. Jusqu'en août 2004, un défaut des vis de capot de la pompe à carburant de marque LUK, peut entraîner des fuites. Un rappel a eu lieu pour les remplacer en février 2005.
  • Volant pas droit. Sur de nombreux modèles, même récents, le volant n'est pas droit, même si la voiture roule droit. Il faut parfois le recentrer en le décalant d'une cannelure sur son moyeu, et souvent, un réglage du parallélisme est nécessaire.
  • Pneus. Sur tous les modèles, une usure rapide est constatée (remplacement parfois avant 20 000 km). Le parallélisme mal réglé (voir plus haut) est souvent en cause ou peut aggraver cette usure.

Aspect extérieur :

  • Peinture. Sur certains modèles, le vernis s'écaille par endroit (ailes, rétroviseurs). Le phénomène reste rare, et inexpliqué.
  • Optiques. De la condensation peut apparaître dans les phares. Cela impose parfois leur remplacement.
  • Vitre de custode. Un défaut de son joint d'étanchéité peut conduire à des sifflements très importants passés les 80/90 km/h. Le réseau possède une note technique qui explique comment résoudre le souci en appliquant un cordon de joint supplémentaire.

Finition intérieure :

  • Sièges. Usure rapide du tissu des sièges sur les modèles d'entrée et de moyenne gamme. Ils peluchent, et finisse par montrer leur trame.
  • Bruits parasites. De nombreux propriétaires se plaignent de bruits parasites parfois importants dans l'habitacle. Au niveau du tableau de bord (grille d'aération) lors des changements de température, mais aussi craquements dans les portières, parfois difficiles à cerner et éradiquer.

Dysfonctionnement électroniques / fonctions à bord :

  • Régulateur de vitesse. Nombreux aléas sur cet équipement (non enclenchement, perte de la vitesse mémorisée, déconnection lors de l'utilisation des clignotants…). Il faut souvent reprogrammer, parfois remplacer le commodo dans son ensemble.
  • Autoradio. Ici aussi quelques dysfonctionnements : pertes de puissance sonore, bugs, CD qui refusent de sortir du logement, mauvaise réception. Au pire, ne fonctionne plus du tout. Nombreux furent les remplacements.

Rappel et rectification en concession :

  • Décembre 2005 : risque de fuite de la pompe à carburant de marque LUK, sur les 1.9 TDI 105 fabriqués entre mars et août 2004. Les vis du couvercle de pompe étaient défectueuses, elles ont été remplacées.
  • Mai 2006 : 1 138 modèles 2.0 TDI à boîte manuelle 6 vitesses repassent en atelier pour corriger un défaut de système de purge hydraulique de la conduite de pression d'embrayage. Cela pouvait endommager le volant moteur bi-masse.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Prise en charge sous garantie :

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Prise en charge hors garantie :

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En essence : (2) 2.0 FSI 150 ELEGANCE

Ce 2.0 FSI, à injection directe d'essence donc, est bien adapté à l'Octavia 2. Il est souple, performant, pas trop gourmand par rapport aux performances, et de plus, fiable. Les cotes sont basses, bien plus basses que pour les diesels, ce qui permet de faire d'excellentes affaires. La finition Elegance est très bien pourvue en équipements.
Commercialisation : 2005
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 150 ch
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : (2) 1.9 TDI 105 CONFORT PACK DSG

Le 1.9 TDI 105 ch est déjà amplement suffisant pour mouvoir l'Octavia 2. Et il se montre un peu plus fiable que le 2.0 TDI de 136 ch. Très sobre, performant, il est juste un peu sonore à l'accélération. Les prix en occasion restent élevés, mais bien moins que chez les cousines Volkswagen.
Commercialisation : 2006
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 105 ch
Emission de CO2 : NC
note
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8