Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Salon de Los Angeles - Alfa Romeo Stelvio : il n'est jamais trop tard

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Un an et demi après la présentation de la Giulia, Alfa Romeo poursuit son renouveau avec la révélation de son premier SUV. Si la marque arrive très en retard sur le marché des 4x4, heureusement pour elle, la demande pour ces véhicules n'a jamais été aussi forte. L'avenir du Biscione dépend de la réussite de ce Stelvio.

Salon de Los Angeles - Alfa Romeo Stelvio : il n'est jamais trop tard

Pour son arrivée sur le marché des SUV, Alfa Romeo ne joue pas la carte de la modestie et annonce la couleur : le Stelvio est "destiné à devenir la référence de son segment". Un objectif ambitieux, car ce véhicule aura fort à faire face aux Audi Q5, BMW X3 et Volvo XC60. Pour marquer les esprits, la marque italienne frappe fort avec la version Quadrifoglio, dont la puissance établit un record dans la catégorie.

Design extérieur : la Giulia surélevée

Sur le plan du style, le Stelvio peut être résumé de façon simple : c'est une Giulia SUV. Certains pesteront contre le manque d'originalité, mais Alfa Romeo est cohérent et joue la carte de l'esprit de famille. Comme sur la berline, on trouve à l'avant d'immenses optiques, un peu disproportionnées, qui rejoignent quasiment la calandre.

Le profil du Stelvio est influencé par l'univers des SUV coupés. Il mesure quand même 1,65 mètre de hauteur.
Le profil du Stelvio est influencé par l'univers des SUV coupés. Il mesure quand même 1,65 mètre de hauteur.

Alfa Romeo met clairement en avant un tempérament sportif. Outre les artifices propres à la version Quadrifoglio, comme les quatre sorties d'échappement ou les inserts en carbone, la silhouette est dynamisée par un toit qui plonge vers l'arrière, une lunette inclinée, des épaules marquées ou encore un vitrage latéral réduit. Le Stelvio aurait presque des airs de SUV coupé s'il n'avait pas de profil un petit effet sac-à-dos causé par un porte-à-faux trop long. L'auto, qui emprunte son nom à un col italien comptant 75 virages en épingle, mesure 4,68 mètres de longueur.

À bord : ambiance typée berline

À l’intérieur aussi, il y a un lien évident avec la Giulia. Cela permet de rationaliser les coûts en reprenant une bonne partie des éléments de la berline. Ce n'est pas un souci dans la mesure où la présentation intérieure de la Giulia est réussie. Il y a tout de même des différences avec par exemple une casquette d'instrumentation qui se prolonge visuellement jusqu'à l'aérateur côté passager.

Cette présentation ne donne pas l'impression d'être dans un 4x4 ! Un choix assumé par la marque, qui souhaite séduire les amateurs de conduite.
Cette présentation ne donne pas l'impression d'être dans un 4x4 ! Un choix assumé par la marque, qui souhaite séduire les amateurs de conduite.

De nombreuses surpiqûres sont visibles, clin d'œil au monde de la mode. Sur la Quadrifoglio, le bouton de mise à feu est situé sur le volant. Alfa Romeo ne fait pour l'instant aucun commentaire sur l'habitabilité ou le volume du coffre.

Technique : jusqu'à 510 ch !

Le Biscione nous refait le coup de la Giulia, en se concentrant dans un premier temps sur la fiche technique de la Quadrifoglio. Sous le capot de ce modèle très sportif se trouve un V6 tout aluminium 2.9 litres de 510 ch, couplé à une boîte automatique ZF à 8 vitesses. Celle-ci promet des changements de rapports très rapides (150 millisecondes) via le mode Race du sélecteur de profils de conduite DNA.

À la montagne, le Stelvio ira plus s'amuser dans les virages des cols que sur les chemins caillouteux.
À la montagne, le Stelvio ira plus s'amuser dans les virages des cols que sur les chemins caillouteux.
La silhouette évite d'ailleurs les artifices typés baroudeur, comme les protections en plastique brut.
La silhouette évite d'ailleurs les artifices typés baroudeur, comme les protections en plastique brut.

 

Le Stelvio Quadrifoglio est doté de la transmission intégrale Q4. En conditions normales d'adhérence, l'auto roule en mode propulsion. Mais en cas de besoin, jusqu'à 50 % du couple peut être transmis à l'essieu avant. Pour la première fois, la Q4 est couplée à un Torque Vectoring, qui contrôle séparément le couple sur chacune des roues arrière. Alfa promet un rapport poids puissance "idéal". Il est parti à la chasse aux kilos superflus en utilisant notamment la fibre de carbone (capot, portes, hayon…). Le résultat sur la balance n'est pas connu.

Le constructeur confirme que la gamme sera évidemment composée d'autres motorisations. Il y aura ainsi le quatre cylindres essence 2.0 turbo inauguré par la Giulia Veloce. Il développe 280 ch et un couple de 400 Nm. Côté diesel, le 2.2 devrait être proposé en 136, 150, 180 et 210 ch.

Commercialisation : date inconnue

Alfa Romeo se garde bien de donner une date de commercialisation dans son communiqué de presse, afin d'éviter une autre promesse non tenue. On espère que le délai entre la présentation et l'arrivée dans les concessions ne sera pas d'un an comme avec la Giulia. Croisons les doigts pour découvrir la version "classique" du Stelvio et les détails de la gamme au Salon de Genève en mars prochain et assister à un lancement commercial avant l'été 2017.

Sous cet angle, le Stelvio semble avoir un gros popotin.
Sous cet angle, le Stelvio semble avoir un gros popotin.
Commentaires (157)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Absolument magnifique.

Par Profil supprimé

Un nouveau bide signé Alfa. Sergio vendra sa dizaine de quadrifoglio par an dans ses concessions vides, amplement suffisant pour nourrir son égo.

Par

il n'est jamais trop tard pour intégrer la plaque d'immatriculation avant :lol:

Par

Sinon ça a pas de gueule :bah:

ciao belle :coucou:

Par

et la giuilia sw car franchement les camionnettes même signées alfa ou porche ça reste des camionnettes

Par

SUV à la LIGNE sportive. Loin des concurrents qui ne font que rajouter des artifices sur des tanks. Les seuls à réussir ce genre d'exercice : Porsche et Mazda.

Par

magnifique....:love::love: et le rouge lui va a merveille.....normal c'est une alfa :coolfuck:

Par

Wahou ! Et bien étonnamment je ne m'attendais pas à ça, je dois avouer que c'est une bonne surprise !

Autant je préfère la série 3 à la Guilia (cf mon commentaire subjectif d'il y a quelques jours sur un autre sujet) autant là pour le coup il faut avouer qu'ils ne se sont pas raté, bien au contraire il a un vrai capital sympathie.

Hâte de voir une version plus classique et les tarifs liés.

Par

Ça plus a une compact styl serie 1

Par

Vmax : 177mph donc 285 km/h, le plus rapide de sa catégorie...

puissance : 505p donc 510cv (512,21 pour être précis)

accélération : 3,9s, allez on va être gentil, 4s...

boucle nord : 7"59'00, devant le très honorable 7"59'74 du Cayenne Turbo S, Cayenne Turbo de base, 8"13, et le Range Rover Sport SVR, 8"14

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire