Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai - BMW Série 520d xDrive : compromis parfait ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Modèle incontournable de BMW, la Série 5 se refait une jeunesse à l’occasion de la 7e génération. Elle avait su nous séduire lors de notre premier essai avec le 6 cylindres diesel de 265 ch, mais qu’en est-il de la version d’entrée de gamme diesel 20d ?

Essai - BMW Série 520d xDrive : compromis parfait ?

 EN BREF

7e génération de Série 5

Entrée de gamme diesel

à partir de 51 250 €

 Les années passent et la Série 5 demeure. Ce qui pourrait être la morale d’un conte de fée est pourtant la réalité. Née en 1972, la Série 5 a grandement contribué à la réputation de la marque. Le succès a toujours été au rendez-vous et notamment avec la dernière génération qui s’est écoulée à plus de 2,2 millions d'exemplaires si l’on comptabilise toutes les carrosseries (berline, break et berline coupée Gran Turismo). L’engouement est toujours au rendez-vous. La 7 génération va donc essayer de continuer sur cette lancée. Comme on pouvait s’y attendre, les évolutions esthétiques sont légères mais bien présentes. On remarque bien sûr les modifications au niveau de la face avant avec une calandre plus large et des projecteurs étirés qui rejoignent les célèbres haricots, ainsi que, de profil des flancs plus creusés. Mais que les puristes se rassurent, elle conserve sa ligne mêlant agréablement fluidité et dynamisme. Et justement, BMW a travaillé une nouvelle fois sur ce dernier point : même si cette Série 5 est plus grande de quelques centimètres, elle se distingue surtout par une réduction de son poids d’environ 100 kg à motorisation équivalente, grâce à l'usage massif d'aluminium, de magnésium et d'acier à haute résistance.

La Série 5 est encore l’une des seules berlines de la marque allemande à disposerencore de blocs 6 cylindres. Il faut en profiter même si nous avons dû, pour cet essai, nous contenter du quatre cylindres 20d, qui constituent l’entrée de gamme diesel. Il ne s’agit pas d’une punition, bien au contraire. Alors, ok, lors de sa mise en route, le 20d n’émet pas la même sonorité que le 6 cylindres. Bien que plus roturier, le quatre cylindres claque vraiment trop, ce qui ne correspond pas vraiment à l’image premium d’une BMW.

Essai - BMW Série 520d xDrive : compromis parfait ?

Passé ce premier écueil, force est de constater que l’on se trouve face à un moteur très plaisant avec de bonnes reprises grâce à son couple de 400 Nm disponible dès 1 750 tr/min. Pas forcément brillant mais très largement suffisant pour un usage quotidien. Il a également le bon goût d’être sobre avec une moyenne relevée lors de notre essai d’environ 7 litres aux 100 km. Il en est de même des rejets de CO2 avec seulement 108 g/km. Des résultats d’autant plus probants que nous avions une version couplée à la transmission intégrale xDrive. Notons que, pour la première fois, cette dernière est compatible avec les quatre roues directrices ActiveDrive. 

Essai - BMW Série 520d xDrive : compromis parfait ?

Bien évidemment, aucun souci de motricité avec cette transmission intégrale, mais le plus surprenant reste sans aucun doute l’agilité dont fait preuve cette Série 5. La dynamisme a toujours été dans les gènes de BMW et en voici une nouvelle démonstration. La baisse du poids de 100 kg ne fait que renforcer cette qualité avec une direction particulièrement précise, qui permet de placer la Série 5 sur la trajectoire idéale. Un modèle du genre. Le poids de 1 635 kg ne se fait presque pas sentir, si ce n’est sur les enchaînements de virages serrés et encore. Dans ce domaine, la Série 5 fait largement mieux qu’une Mercedes Classe E.Tout cela ne se fait pas au détriment des futurs passagers, ils ne seront pas les parents pauvres de cette Série 5 car elle saura parfaitement les accueillir, leur garantissant un confort de tout premier ordre quel que soit le mode de conduite choisi. Pour ceux qui en voudraient encore plus, il est également possible de choisir les barres antiroulis Adaptatif Active Drive garantissant une assiette horizontale quels que soient l'angle du virage et la vitesse à laquelle on roule.

Pour ce qui est de la présentation intérieure, contrairement aux premières impressions, beaucoup de choses évoluent. Ainsi, l’instrumentation devient numérique, pouvant être secondée par un affichage tête haute 70 % plus grand qu’auparavant ; l'écran de 10,2 pouces est désormais tactile et peut être commandé par des gestes. Très amusant… 5 minutes pour impressionner vos passagers, mais cela devient vite gadget. Statu quo au niveau de l’organisation de la planche de bord, toujours tournée vers le conducteur, ce qui lui permet une position optimale.

Essai - BMW Série 520d xDrive : compromis parfait ?

La finition Luxury qui était celle de notre modèle d’essai constitue le haut de gamme. Se basant sur la dotation très complète du niveau d’entrée de gamme Lounge, elle hérite en complément de la caméra de recul, de la connectivité avancée sans fil et recharge sans fil par induction, du hot spot Wifi, des jantes alliage en 18 pouces, de la navigation multimédia Professional, des sièges avant chauffants et à réglages électriques et de l'aide au stationnement automatisé Park Assist.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

108 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2016

A titre d'exemple pour la version (G30) 520D 190 LUXURY BVA8.

1,47 m1,86 m
4,93 m
  • 5 places
  • 530 l / NC

  • Auto. à 8 rapports
  • Diesel

Portfolio (23 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 5 G30

Commentaires (57)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Non mais sérieux quoi :beuh: Pourquoi nous mettre la transmission intégrale ???

Bordel, les ingénieurs BMW feraient mieux de s'instruire sur le forum caradisiac, il est remplis de cerveaux musclés qui tentent d'expliquer régulièrement que le Xdrive ou Quattro ou 4Matic... ca sert strictement a rien :bah:

D'ailleurs les ingénieurs PSA l'ont bien compris EU !!!

Revenons sérieux 2 minutes :biggrin: quelle splendeur cette caisse. Quelle élégance :lover:

Ils ont encore frappé fort... bravo BM !

Par

yep moi je rebute les prix sinon oui serie 3 ou 5 de belle voiture

Par

En réponse à Laulau2097

Non mais sérieux quoi :beuh: Pourquoi nous mettre la transmission intégrale ???

Bordel, les ingénieurs BMW feraient mieux de s'instruire sur le forum caradisiac, il est remplis de cerveaux musclés qui tentent d'expliquer régulièrement que le Xdrive ou Quattro ou 4Matic... ca sert strictement a rien :bah:

D'ailleurs les ingénieurs PSA l'ont bien compris EU !!!

Revenons sérieux 2 minutes :biggrin: quelle splendeur cette caisse. Quelle élégance :lover:

Ils ont encore frappé fort... bravo BM !

Malgré le sarcasme de ton message, je pense qu'il est important de rappeler un point important concernant la 520d : Elle existe également en sDrive. Le seul petit bémol c'est que la xDrive ne propose pas une boite mécanique. Mais bon sur ce segment la boite auto est devenue le standard, en tout cas progresse sérieusement.

Sinon, est-ce que le 4roues directrices est disponible sur ce modèle d'essai ? C'est un équipement très agréable, surtout sur un véhicule de ce gabaris.

Ca reste une superbe voiture.

Par

Le genre de voiture que la classe moyenne achète à crédit

Les aisés achèteront la 525d ou 530d

Par

En réponse à foliedouce31

Commentaire supprimé.

Une 520d Luxury 4 roues motrices comme dans l'article , en LOA 36 mois, 25000 Km par an :

1er loyer de 8911,88 €, puis 823,50 € tous les mois.

Une Talisman Initiale DCi 160 (la plus chère de la gamme), mêmes conditions :

1 er loyer de 8588 €, puis 528,38 € tous les mois.

Il faut être myope comme Gignac31 pour ne pas voir que c'est 56 % plus cher par mois.

Par

Voila une proposition sérieuse que j'étudierai attentivement:love:

Par

Le paquebot parfait, sans véritable défaut, pétrie de qualité. A ce demander ce qu'il reste à la série 7...

Par contre, si cette série 5 est largement plus dynamique que ses concurrentes, on est loin de s'amuser à son volant. Les dimensions tout comme le calibrage de l'ensemble technique invitent à la sieste sur l'autoroute plutôt qu'à l'attaque dans les virages.

De plus, cette finition Luxury est d'un triste ! Aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur... Une combinaison de noir et de gris, qui ne se différentient que par leur manière de réfléchir la lumière...

Par

:bien: On est la sur du lourd, du costaud une vraie boite auto contrairement à l'austère qui pète ses boites comme du verre.

Par

Ça c'est du premium, hâte d'essayer cette nouvelle génération. L'ancienne en 35i est un pur bonheur, un confort royal et de superbes reprises.

Mais bon il faudrait quand même que j'essaie un jour une Audi A1 tdi 105, il parait que ça c'est le vrai luxe

Par

Sinon, même si bien évidement je ne compare pas cette Série 5 au Q2 et me doute que les notes sont valables sur les segments respectifs, j'ai du mal à comprendre la si petite différence de note entre les deux modèles. On est quand même avec cette voiture pas loin de ce qui se fait de mieux sur le marché pour ce segment des routières à ce prix.

Ok le 20d claque, mais quand même.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire