Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le SUV, une pandémie mondiale

Dans Economie / Politique / Marché

Le SUV, une pandémie mondiale

C'est l'info marquante du salon de Pékin, qui se tient en ce moment-même : 30 % des acheteurs chinois choisissent désormais un SUV. Il y a 10 ans à peine, ils ne voulaient même pas d'un break ou d'une 5 portes et encore moins d'un monospace. En France, le SUV représente désormais 25 % des ventes et aux Etats-Unis, c'est plus de 50 % si l'on compte les 4x4 et pick-up. Que peut-il bien nous passer par la tête ?

 

Soyons juste, en France, les trois quarts des gens qui achètent une voiture neuve persistent à ne pas choisir un SUV. Et en Chine, ils sont 70 %. Même aux Etats-Unis où le machin a été inventé, 46 % des acheteurs choisissent encore une berline, un break, un coupé, un cabriolet….

Ils ont bien raison. Pas comme moi qui me suis fait avoir. J'avais un grand break et au moment de le remplacer, son successeur avait tellement grandi qu'il n'aurait pas tenu dans le garage, sauf à en expulser la moto. J'ai donc choisi dans la gamme inférieure le SUV, plus court de 20 centimètres. Bêtement, je me suis dit que c'était comme un break, juste un peu plus haut… Je me doutais bien que l'aérodynamique n'était pas la même, je suis même payé pour le savoir, mais la flemme de changer de concessionnaire…

Tarif pour gagner 10 cm d'altitude et pouvoir jeter un coup d'œil discret à l'intérieur des Mini : quasiment un litre de demi de plus aux cent kilomètres. Avec exactement le même moteur, je suis passé de 6 à 7,4 1/100 km. Sur route et autoroute. En ville, je ne sais pas, j'ai gardé la moto pour ça. J'ai vérifié les fiches techniques des magazines (pas les données constructeur, les consommations réelles) et il n'y a pas de doute : la différence entre un SUV et la berline ou le break équivalent, c'est 0,7 à 1,3 1/100 km d'écart. Faire fendre l'air à un parpaing, même joliment biseauté, ça coûte un peu d'énergie.

 Un budget carburant plombé de 10 à 20 %

Il y a donc dans ce pays un quart des acheteurs de voitures neuves qui plombent de 10 à 20 % leur facture de carburant. Et qui bien sûr se plaignent des tarifs du super et du gazole, du montant des taxes, de l'Etat qui se gave et patati et patata. Il n'y a pas que l'ardoise à la pompe ; un SUV c'est 15 à 20 % plus cher qu'une voiture "normale". Il y a un an, sur les sites des mandataires, on s'offrait un Renault Scénic, certes en fin de carrière, pour un peu moins cher qu'un Renault Captur.

Mais ce n'est pas grave, le pétrole n'est pas cher ces temps-ci et l'important, c'est d'être à la mode. Il y a dix ans, c'était le monospace compact, minimum automobile du foyer pas trop démuni avec deux gosses à caser à l'arrière. Déjà le même syndrome - un litre au cent de plus - mais au moins on y voyageait au large et on pouvait emmener le lave-vaisselle en week-end. Aujourd'hui, c'est le "essiouvi" : vingt centimètres de garde au sol, 1,70 m au pavillon, une tonne quatre ou six, une voiture qui se vautre en virage ou raide de suspension pour virer à plat et un habitacle aussi étriqué, voire davantage, que celui d'une berline. Et bien sûr, deux roues motrices, car l'important, c'est d'avoir l'air.

L'air de quoi au fait ? Personnellement, j'essaie de n'avoir l'air de rien au volant de mon gros machin, mais je me trouve surtout l'air con. Vouloir passer pour un aventurier-baroudeur au volant d'un Volkswagen Tiguan ou d'un Renault Kadjar, c'est la même vaine entreprise que se la jouer rebelle ou mauvais garçon au guidon d'une Harley à 25 000 € et 300 kg.

Ce n'est pas une réflexion anodine. Imaginez ce que représente un litre au cent de plus sur le tiers d'un marché chinois de 20 millions de voitures par an, ou un demi-galon (un galon = 3,785 l) de plus sur la moitié du marché américain remonté à 17 millions de voitures. Il doit bien y avoir une raison pour qu'un tiers des automobilistes de la planète choisissent de rouler avec 19 ou 20 cm de garde au sol et une calandre à hauteur de hanche quitte à accélérer à la fois l'épuisement de nos réserves de pétrole et le dérèglement climatique. Pour quoi faire ? Passer les congères ? Fallait prendre une 2 CV. Je veux bien que tout le monde ne veuille pas avoir la même voiture que tout le monde et que les gens aiment bien se distinguer des gens, mais l'explication est un peu courte.

Le SUV, une pandémie mondiale

J'ai posé la question à ma femme, elle m'a répondu "ben, c'est juste pour avoir une plus grosse voiture !" Bon sang, mais c'est bien sûr ! En avoir une plus grosse que le voisin, voilà ce qui mène le monde. Et causera sa perte.

 

 

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

4X4 - SUV - Crossover
Commentaires (116)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je n´aurais pas mieux dit! C´est exactement ça. Je n´en peux plus de ces SUVs. On ne fait plus que celà, et il se ressemblent tous, c´est pathétique. Dernier exemple en date: comparez les faces avant du nouveau Koleos et du futur TouaregGTEMachinchose. Et pour quoi faire? Vivement que le bon sens revienne et que les berlines réapparaissent...

Par

Bravo à l'auteur ! Qui a tout résumé sur cette mode délirante en un article. C'est complétement incompréhensible mais le monde est fou alors allons y gaiement.

Par

Pourquoi plus de garde au sol ? pour être honnête, ce n'est pas pour du tout-terrain, mais pour arriver à passer les obstacles qu'on met sur les routes en ville !

Prenez n'importe quelle berline un peu sportive, il faut maintenant passer les dos d'anes en première ou faire brouter la seconde ! Je n'ai pas de SUV, mais pouvoir passer les dos d'anes à un confortable 25-30 kmh serait sympa !

Pour les trottoirs (là ou c'est autorisé hein), au lieu de mettre des rebords bisautés, on met des trucs à angle bien droit et bien haut ! à chaque fois je crains pour ma série 3 ...

Les breaks surélevés sont une bonne solution, mais jusque là, seuls Audi et Volvo en faisaient, donc trop chers.

Ceci-dit, avec la Seat Xperience par exemple, cela change !

Par

Bon sinon maître Jean, passé ce merveilleux article qui émoustille encore mes entrailles spectrales (pourtant en état de décomposition avancée), ne pensez-vous pas occulter une partie du problème ?

À savoir le rabâchage constant et catégorisé asséné par des médias comme notre site préféré, qui contribue en immense partie au développement de cette tendance imbécile.

Pensez donc : ces patapoufs motorisés ne sont rien de moins que les autos ayant eu le droit au plus d'essais ici cette année. Et cela avec des notes bien souvent dithyrambiques pour ce qui n'est rien de moins que des aberrations sur roues.

Le marketing a pour fonction première de créer un besoin chez le consommateur (tellement plus simple et juteux que d'y répondre). Et la publicité fonctionne, même sur les individus les plus avertis, c'est un fait avéré.

Alors si toute cette mascarade est cautionnée avec bienveillance, voire propagée grossièrement par une sphère médiatique cynique et désimpliquée, il ne faut, dès lors, pas s'étonner de ce genre de modes.

Le consommateur sera toujours la victime, jamais le coupable.

Par

En réponse à gxahafair

Commentaire supprimé.

+1

Merci pour ce billet d'humeur tellement vrai. Ces étrons du 21ème siècle. Il n'y a pas de passion auto dans un SUV, ni de raison, Ce n'est ni écolo, ni économique, ni ergonomique, ni élégant.

Ce n'est pas agile non plus, c'est lourd, ça prend un roulis infernal. Les échappements (mazout pour la plupart) sont à bonne hauteur pour refiler des mg de cancers. Et si un enfant se trouve derrière la voiture, la visibilité arrière est nul (bon heureusement la plupart ont une caméra de recul)

Le break c'est moche mais ça a sa raison d'être, un vrai 4x4 aussi, une citadine, un coupé/cab ou une berline routière aussi. Mais pas un SUV sérieux :bah: Vivement que cette mode se termine.

Par

C'est la raison pour laquelle j'ai arrêté d'acheter la presse automobile papier : "SUV" par ci, numéro spécial "SUV" par là, "dossier SUV", "quel est le meilleur SUV ?"; "SUV : Le match", etc... non franchement, après la "dieselite" des années 2000, voici la SUVite des années 2010.

Tout cela est très loin de la passion automobile.

Ajoutons à cela que 95% d'entre eux sont vendus en diesel... pour économiser à la pompe... alors qu'il n'y a pas meilleur non-sens qu'un SUV pour un usage routier ou urbain !

Gageons que cette mode délirante nous paraitra stupide et lointaine d'ici quelques années !

Par

"En avoir une plus grosse que le voisin, voilà ce qui mène le monde." C'est grâce à sa que l'on a des Ferrari, Lambo et autre. C'est donc à double tranchant, ça nous donne de superbe auto mais aussi ces ogres des routes.

Mais rassurons nous, la mode ça bouge vite... En espérant que la prochaine mode ne soit pas pire.

Par

les SUV plaisent beaucoup aux femmes dans l'ensemble,car la position haute est privilégiée par la plupart des conductrices.

Par

C'est peut-être lié a l'état des routes de ces pays?.Hormis de grandes artères,le réseau secondaire n'est peut-être pas (ou pas du tout)) aussi développé qu'en France.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire