Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Prise en mains : Opel Insignia Grand Sport (2017) : montée en gamme

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Lancée en 2008, l’Opel Insignia passera la main au printemps 2017. L’arrivée de cette seconde génération coïncidera avec un changement de nom, reflet d’un modèle entièrement nouveau ayant comme objectif de concurrencer les modèles du segment supérieur.

Prise en mains : Opel Insignia Grand Sport (2017) : montée en gamme

Élue « Voiture de l’année 2009 » et vendue à plus de 900 000 exemplaires en Europe, l’Opel Insignia est un beau succès commercial. En France aussi, elle enregistre 6,5 % de parts de marché sur le segment alors que la marque se contente de 3 %. Malgré ces chiffres encourageants, il est temps pour elle d’être remplacée. Pour cette nouvelle berline, Opel a bien évidemment tenu compte des critiques portant notamment sur le poids trop important, la présentation sombre, l’ergonomie perfectible et bien sûr l’efficience des moteurs. Des éléments qui avaient également guidé le développement de la dernière Astra, marquée par de nombreuses évolutions positives. Tout cela est donc prometteur sur le papier.

C’est à l’occasion de "tests de validation" se déroulant dans la région de Bitche, en Moselle, que nous avons pu prendre en mains les prototypes de la future Insignia. Pardon, de l’Insignia Grand Sport. Changement de nom afin de lui donner un côté plus premium. Il faut signaler qu'à cette occasion, la carrosserie 4 portes disparaîtra. Pas de changement du côté du break toujours nommé Sports Tourer.

Opel Monza Concept
Opel Monza Concept

Cette deuxième génération n’est pas une simple évolution mais bel et bien un modèle 100 % nouveau. Bien que camouflées, nos voitures d’essai affichaient des volumes bien distincts de l’actuelle en s’inspirant du Monza Concept dévoilé en 2013. On remarque notamment les projecteurs effilés ou le capot plus long et horizontal. Bien évidemment, ce changement de design s'accompagne de dimensions revues. Ainsi, la nouvelle Insignia va mesurer 4,90 m, soit 6 cm de plus que l’actuelle. Plus longue, l’Insignia est aussi légèrement plus large (1,86 m, + 7 mm), mais aussi plus basse de 3 cm. C’est toutefois son empattement qui progresse le plus, avec un gain de 9 cm. Pour leur part, les porte-à-faux avant et arrière diminuent respectivement de 30 et 7 mm. Plus imposante, cette Insignia promet également d’être plus habitable avec un espace aux jambes accru (+25 mm), une meilleure garde au toit (8 mm) et une largeur intérieure en hausse de 11 mm.

Prise en mains : Opel Insignia Grand Sport (2017) : montée en gamme

Suivant la finition, la planche de bord héritera d’un écran tactile multimédia 7 ou 8 pouces, identique à celui de l’Astra, positionné en son centre. Aucun problème de lisibilité, comme c’est le cas par exemple sur l’Adam (trop bas). Le conducteur aura face à lui une instrumentation classique (2 compteurs analogiques et un petit écran numérique au centre) ou plus moderne – 100 % numérique comme c’est déjà le cas aujourd’hui - . Impossible de parler de la qualité des matériaux, mais une chose est sûre : l’ergonomie s’améliore grandement comme sur l’Astra. Trop tôt également pour avoir des informations sur l’équipement ou la définition de la gamme, mais Opel nous a fait une démonstration de la nouvelle génération de projecteurs automatiques dénommés Advanced IntelliLux LED lighting. Ils permettent de rouler tout le temps en pleins phares : ceux-ci s’adaptant à la circulation en baissant ou augmentant la direction et la puissance du faisceau. Très confortable pour le conducteur.

Prise en mains : Opel Insignia Grand Sport (2017) : montée en gamme

Sous le capot, on retrouvera bien évidemment des moteurs essence et diesels dont les puissances oscilleront respectivement entre 140 et 250 ch et 110 et 170 ch. Du classique mais c’est surtout au niveau du poids qu’Opel a particulièrement travaillé, avec une diminution pouvant aller jusqu’à 175 kg. Nous avions donc hâte de prendre le volant puisque tout l’intérêt de ce déplacement était de tester la future Insignia. Pendant près de 200 km, nous avons alterné la conduite des modèles actuels et futurs. Et pour être clair, çà n’a rien à voir. Cette transformation se matérialise dès l’installation avec une position nettement plus basse qu'auparavant (- 3 cm).

 

Prise en mains : Opel Insignia Grand Sport (2017) : montée en gamme

Notre premier modèle testé était la version la plus puissante en essence à savoir le 2.0 Turbo de 250 ch - déjà présent au catalogue - 4 roues directrices couplé à une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports qui remplace celle à 6 rapports. Même puissance mais des impressions totalement différentes. Grâce à l’allègement (- 140 kg pour cette version), à la transmission nettement plus réactive et à la direction plus agréable et informative, on a le sentiment que cette Insignia est nettement plus puissante. Impressionnant, même s’il faut reconnaître que l'on a déjà connu des blocs de 250 ch plus démonstratifs. Lors de ce galop d’essai, nous avons relevé une consommation proche des 13 l/100 km sur un parcours relativement exigeant, une moyenne importante mais traditionnelle sur ce genre de motorisations. Sur route, cette Insignia s’avère donc plaisante et plus aboutie que l’actuelle. Une bonne nouvelle, d’autant plus que l’amortissement piloté à trois modes (confort = tour, normal et sport) assure un confort probant avec une bonne filtration des irrégularités de la route et un maintien satisfaisant. Ces modes jouent également sur la consistance de la direction et la sensibilité de la pédale d'accélérateur mais de façon moins flagrante que chez certaines marques. En termes d’efficacité, cette version ne possède pas d’autobloquant remplacé, par deux embrayages, mais hérite d’un contrôle actif du couple qui améliore la vitesse de passage en courbe.  

Le second véhicule testé est une version plus « basique » animée par le nouveau 1.5 Turbo de 165 ch qui vient suppléer le 1.7 170 ch, toujours couplé à une boîte manuelle à 6 rapports. Plus léger que l’actuel (- 170 kg), ce moteur fait preuve d’une belle vivacité notamment dans les bas régimes, grâce à son couple de 250 Nm. Volontaire, il se montre agréable à mener quelle que soit la situation. Sa consommation est plus mesurée avec une moyenne de 11 l/100 km sur un tracé montagneux où nous n’avons pas économisé les efforts de cette Insignia. Pas beaucoup de défauts à signaler si ce n’est un maniement du levier de vitesses pas très agréable en raison non seulement de sa grosseur mais également d’un débattement trop important. Equipée de l’amortissement piloté,cette Insignia possède un compromis plutôt bon, quel que soit le diamètre de la monte pneumatique.

Aucun point de ressemblance entre l'Insignia actuelle et la prochaine.
Aucun point de ressemblance entre l'Insignia actuelle et la prochaine.

Pas de doute, cette nouvelle génération d’Insignia progresse sur de nombreux points (organisation et présentation de l’habitacle, confort), notamment sur le plan dynamique. Un élément important afin de séduire certains clients du segment supérieur (grandes berlines), ce qui est l’objectif d’Opel. Difficile de savoir comment réagira la clientèle de la catégorie face à une marque qui manque un peu de prestige. Mais pourquoi pas aller chercher quelques clients de Skoda Superb, par exemple ? Reste à savoir si la mayonnaise va prendre. En attendant, on sait déjà que les photos officielles de l’Insignia Grand Sport seront révélées le 7 décembre prochain et que sa première présentation aura lieu à l’occasion du salon de Genève 2017.

Portfolio (15 photos)

En savoir plus sur : Opel Insignia 2 Grand Sport

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

4m90 ?

Oh ben oui...fallait bien ça.

Par

" 1.5 Turbo de 165 ch qui vient suppléer le 1.7 170 ch, toujours couplé à une boîte manuelle à 6 rapports. Plus léger que l’actuel (- 170 kg) "

Bigre quel progrès !

Le 1.7 était livré avec un bloc moteur garanti pur plomb ?

Par

En réponse à roc et gravillon

4m90 ?

Oh ben oui...fallait bien ça.

4.90m + blason opel + moteur au sans plomb de 250cv

euh...cette voiture a t'elle vocation a se vendre un jour en France ? Parce que sur l'actuelle version c'est quasi exclusivement du 2.0d 120, 140 et 170...

Mais bon pour le reste, le comportement dynamique c'est très bien, même si toutes ses concurrentes font a peu près déjà la même chose.

Sinon je me demande quelle est la légitimité des constructeurs généralistes pour vendre des mini limousines de cette taille. Déjà que c'était pas facile avec des voitures plus petites et moins chères...

Par

Opel fait des voitures confortables et bien équipées pour un tarif bien placé cf la nouvelle Astra, mais à la ligne souvent trop raisonnable, la surcharge pondérale de l'actuelle Insignia est pénalisante. La cure d'amaigrissement est arrivée. Attendons un peu, une confrontation avec la Talisman ne sera pas dénuée d’intérêt.

Par

les assemblages à l'intérieur laissent fortement à désirer

Par

l'actuelle Insignia malgré son âge a toujours un design d'actualité et élégant (ce qui est souvent un atout des marques allemandes comme pour la Fiesta ou la Polo, qui avec leurs lignes intemporelles vieillissent tres bien),

elle a réussit à etre durant des années la seconde meilleure vente européenne derrière la référence qu'est la PASSAT,

en somme une belle réussite d'Opel cette Insignia, dans un creneau de berlines et breaks traditionnels qu'on dit réservé aux Premiums.

Les seuls défauts de l'actuelle : l'ergonomie et les moteur bruyants . Au vu de ce que fait Opel avec l'Astra ces défauts devraient disparaître avec en prime une belle place à la modernité technologique.

L'attente reste pour découvrir la nouvelle version...........!!!

Par

Opel à quand même bien réfléchir ce n'est pas une mauvaise marque , certain disent que opel c'est le bas de gamme allemand , et bien entre une golf de base(prise pour référence ici) et une astra déjà bien équipée le choix est vite fait sur tous les points ! Mais aussi opel ne s'invente pas des "GT" et donne les justes mots avec des "confort " ou " sport " ou "grand sport " une Opel qui s'appelle GT tu pourra être sur que ce sera le cas , et j'apprécie la justesse d'opel par rapport à tout sa , après certain diront que ce véhicule ici est "lourd" et c'est vrai que dans ce type de voiture "grande berline " une moteur 2litre parait déjà petit , reste à voir si le 1500 turbo aura assez de force pour s'appelé "sport" il faut le coeur sportif ! pourquoi pas le moteur du speedster turbo ?

Par

L'Insigna actuelle a une fiabilité bien douteuse, et je ne parle pas des "on dit" du tonton Jean-Claude, les statistiques de l'ADAC sont là pour en attester. Quel que soit le millésime, on est bien loin de la fiabilité d'une Octavia ou d'une Avensis. Et je ne parle pas du trio premium, qui est encore un cran au dessus.

Les Astra et Zafira ne s'en sortent pas mieux, alors pour ce qui est de la Deutsche Qualität, on repassera.

Par

En réponse à Zoulman

les assemblages à l'intérieur laissent fortement à désirer

:biggrin: En effet, pourtant c'est du plastique moussé +, voire moumouté!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire