Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Skoda : entre réussite et grosses problématiques

Dans Economie / Politique / Marché

Skoda : entre réussite et grosses problématiques

1,2 million de véhicules vendus en 2017, des bénéfices en hausse de plus de 30 %, des objectifs ultra ambitieux pour la Chine et de l'électrification à tous les étages, Skoda est dans une dynamique impressionnante. Mais ce joli tableau est un peu entaché par les réclamations des salariés tchèques qui demandent une forte augmentation, et par les capacités insuffisantes de production.

La situation de Skoda aujourd'hui est un paradoxe. Oscillant entre l'excellent et le plus inquiétant, la vie du constructeur tchèque n'est pas un long fleuve tranquille. Et pourtant, au premier abord, on pourrait y croire. La marque est devenue officiellement plus rentable qu'Audi au sein du groupe Volkswagen, tandis que tous les voyants sont au vert. Skoda a enregistré 1,2 million de ventes en 2017 sur une croissance soutenue et constante depuis cinq ans. Les bénéfices, eux, ont explosé l'an dernier : + 34 % à 1,27 milliard d'euros.

Les derniers lancements ont été de véritables succès, en particulier le Karoq. Arrivé sur le marché au milieu de l'année dernière, le SUV compact a obligé Skoda à revoir à la hausse la production dans l'usine historique de Mlada Boleslav, d'où sont déjà sortis environ 547 000 véhicules l'an dernier, entre la gamme Fabia, Octavia et Rapid.

Ce succès indéniable ne vient pas sans plusieurs revers pour Skoda. Le premier est la gestion de la production : si bon nombre de constructeurs se battent pour ne pas avoir trop de stock et travailler le plus possible en flux tendu, chez Skoda, on cherche des idées pour agrandir les capacités de production. Le groupe Volkswagen réfléchit d'ailleurs actuellement à différentes solutions comme la création d'une usine ou encore l'utilisation d'une usine d'une autre marque du groupe Volkswagen, mais ces dernières fonctionneraient déjà à pleine charge. La dernière réponse pourrait se trouver du côté de Mlada Boleslav, en rajoutant des jours de travail et en embauchant pour augmenter la production, mais les négociations semblent bloquer avec les salariés.

Le paradoxe est donc bien là : Skoda est sur une grosse croissance mais la marque n'a pas les moyens techniques de ses ambitions, pour répondre aux clients. Selon certaines sources, le constructeur pourrait perdre jusqu'à 300 000 ventes par an dans le futur s'il ne règle pas son problème de production, qui a déjà amené Skoda à réserver le Kodiaq GT pour la Chine, faute d'assemblages suffisants.

Le dernier point noir concerne le salariat, puisque les syndicats tchèques réclament une augmentation de 18 % pour les employés, notamment à Mlada Boleslav. Une hausse que refuse Skoda qui ne voudrait pas aller au delà des 8 %. Des grèves ne seraient donc pas à exclure, ce qui freinerait, un peu plus, la production déjà saturée chez Skoda. 

Et les choses ne devraient guère s'arranger avec les dernières annonces de la direction, qui parle de 19 nouveautés (versions et modèles) dans les deux à venir et 5 autos électrifiées dont une 100 % électrique (Citigo) sur la même période.

Mots clés :

Commentaires (49)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

Il vaut mieux avoir des problématiques de sous-capacité de production que des problématiques de chômage....

Exemple : renault Douai.

Par

En réponse à Profil supprimé

Il vaut mieux avoir des problématiques de sous-capacité de production que des problématiques de chômage....

Exemple : renault Douai.

get a life without the kriek ........... Lambic :coucou:

Par

ah ils n'auraient pas eu de primes énormes comme leurs collègues allemands alors qu'ils font tous les bénéfices :chut:

Par

Skoda c'est des Audi fiabiliser

Par

En réponse à zemik

ah ils n'auraient pas eu de primes énormes comme leurs collègues allemands alors qu'ils font tous les bénéfices :chut:

Effectivement ils doivent se sentir lésés. . Une bonne grève pourrais remettre les choses en place .

Par

En réponse à Profil supprimé

Il vaut mieux avoir des problématiques de sous-capacité de production que des problématiques de chômage....

Exemple : renault Douai.

Tu fait partie des cons que se réjouissent des problèmes de sous productions de notre industrie , minable :colere:

Par

En réponse à Profil supprimé

Il vaut mieux avoir des problématiques de sous-capacité de production que des problématiques de chômage....

Exemple : renault Douai.

N'oubliez pas que des fournisseurs français ont disparus pour aller s'installer en Tchèquie pour fournir Skoda, PSA Colin, et alimenter les usines des constructeurs de l'ouest depuis la Tchèquie. .avec salaire de l'est, charges sociales bien plus faibles, retraite on en parle pas. ...voilà ça c'est la réalité de l'appauvrissement de nos pays de l'ouest. Alors oui meilleur rentabilité qu'audi avec des salaires extrêmement bas.

Quid on veut plus que des voitures venant de Roumanie, Chine, Inde, Maroc, avec des prix plus bas et plus d'usines automobiles chez nous ? C'est un modèle mais alors il ne faudra pas s'étonner qu'on ait que ...du chômage et des salaires qui stagnent voir qui baissent. Vive la grande Europe :non:

Par

En réponse à yanou 05

Effectivement ils doivent se sentir lésés. . Une bonne grève pourrais remettre les choses en place .

Renault avec Dacia est passé par là en Roumanie

Par

En même temps, on peut comprendre le mal être des ouvriers .. assembler des voitures aussi insipides toute la journée, ça doit filer le bourdon ..:peur:

Par

En réponse à kidde

Renault avec Dacia est passé par là en Roumanie

....tu veux la liste des caisses dites françaises qui sortent des usines de l'Est ?

Ou d'Espagne....où le chômage massif e, particulier chez les jeunes rend les négociations salariales totalement utopiques....

On causera du Maroc ou d'Algérie un autre jour... la même chose qu'en Espagne....au tiers du prix...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire