Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Voiture autonome : mobilisation pour une seule législation

Dans Pratique / Sécurité

Voiture autonome : mobilisation pour une seule législation

Qu’on se le dise, la limite pour l’avènement de la voiture autonome n’est plus technologique. Même s’il y a encore beaucoup à faire en matière de sécurité et de protection des données, les ingénieurs progressent et rendent compte à présent que le frein le plus puissant à leurs recherches est la législation routière existante. C’est le dernier verrou à faire sauter avant l’installation d’une nouvelle ère automobile. Et c’est aux États-Unis qu’on s’emploie à biffer cet obstacle.

Le jour où le conducteur d’une voiture bêtement mécanique se sentira aussi inutile et hors de son temps que celui que le cocher qui dirigeait le fiacre approche. Aux États-Unis, c’est un front commun puissant qui s’est constitué pour mener une offensive d’envergure contre les autorisés pour qu’elles se décident à adopter une législation routière ouvrant la route au véhicule autonome.

Google, Lyft et Delphi, soit les trois groupes américains pionniers de la voiture autonome, ont ainsi plaidé devant des parlementaires pour un cadre réglementaire uniforme pour permettre le déploiement rapide des véhicules sans conducteur. Une action qui veut profiter de la brèche ouverte en février par l’agence de sécurité routière (NHTSA) qui a estimé qu’un système informatique basé sur l’intelligence artificielle des voitures autonomes pouvait être considéré comme leur « conducteur ».

Le leader du mouvement s’appelle Chris Urmson, directeur du projet Google Car. Lors d’une audition au Congrès il a déclaré : « le leadership du gouvernement fédéral est primordial au vu du patchwork réglementaire et des régulations qui différent État par État. Si chaque État avance de son côté sans qu’il y ait d’approche concertée, gérer des voitures autonomes sur l’ensemble du territoire va devenir impossible, ce qui va finir par entraver de façon importante la sécurité, l’innovation et le déploiement de cette technologie ».

Pour peu, on décèlerait comme une menace tandis que l’équipementier automobile Delphi et le service de réservation par smartphone des VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur) Lyft, qui s’est associé à General Motors (GM) ont abondé dans le même sens. « Le pire des scénarios pour le développement des voitures autonomes serait un conflit entre les lois », assure ainsi Joseph Okpaku, un des responsables de Lyft.

On rappellera que des constructeurs automobiles (GM, Ford, Tesla, Toyota…) aux équipementiers (Delphi) en passant par les géants de la Silicon Valley (Google, Apple) et les start-ups (Uber, Lyft), de nombreuses entreprises sont lancées aux États-Unis dans une course pour commercialiser le premier véhicule autonome. Par ailleurs, vingt-trois États américains ont introduit, lors des deux dernières années, des législations diverses qui affectent le secteur.

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

il est clair que normalisation est un prérequis à quoi que ce soit pour faire avancer les choses dans le bon sens.

faudrait par exemple ne pas faire comme les sociétés de chemin de fer il y a 2 siècles quand elles décidèrent de choisir des écartements de rails différents (notamment aux USA). ce qui a posé par la suite de nombreux problèmes avant que le gouvernement ne décide d'opter pour un seul écartement et d'obliger tout le monde à convertir les anciens écartements au nouveau.

idem d'ailleurs pour les bornes électriques pour VE qui sont loin d'être les mêmes...

Par

Perso, je suis effrayé de confier ma vie à l'autonomie de ma voiture....ou celles des autres.

Un récent essai d'une classe E autonome par un journal Belge a démontré qu'au moment où le virage d'une autoroute se resserrait, la voiture allait tout droit.

Juste une petite mise au point d'après les concepteurs...

Pas très rassurant lorsqu'on constate la multitude de bugs en tous genres !

Par

"...les ingénieurs progressent et rendent compte à présent que le frein le plus puissant à leurs recherches est la législation routière existante...."

Je suis pas ingénieur et pourtant c'est ce que je ne cesse de dire. La législation ne permet pas actuellement de laisser une voiture se conduire seule et en cas d'accident, même sans être responsable, s'il est démontré que vous ne conduisiez pas....vous êtes dedans !!!

Par

En réponse à mynameisfedo

il est clair que normalisation est un prérequis à quoi que ce soit pour faire avancer les choses dans le bon sens.

faudrait par exemple ne pas faire comme les sociétés de chemin de fer il y a 2 siècles quand elles décidèrent de choisir des écartements de rails différents (notamment aux USA). ce qui a posé par la suite de nombreux problèmes avant que le gouvernement ne décide d'opter pour un seul écartement et d'obliger tout le monde à convertir les anciens écartements au nouveau.

idem d'ailleurs pour les bornes électriques pour VE qui sont loin d'être les mêmes...

Heureusement l'industrie qui réclame l'homogénéisation des lois est un modèle de ce point de vue.

Les guerres stériles du passé (Alternatif contre continu, 110V contre 220V, métrique contre impérial, 8-pistes contre cassette compacte, PAL contre NTSC et SECAM, VHS contre Betamax et V2000, cartouche contre CD, DVD contre VideoCD, BlueRay contre HD-DVD...) sont du passé qu'on vous dit.

Aujourd'hui tout est stan-dar-di-sé :redface:

Ah ben non en fait. :bah:

Par

J'ai vraiment pas envie de cette nouvelle ère :frown: je veux conduire toute ma vie, c'est ma passion...

Par

En réponse à AstonV8

J'ai vraiment pas envie de cette nouvelle ère :frown: je veux conduire toute ma vie, c'est ma passion...

ça tombe bien: tu pourras toujours conduire par toi-même.

en revanche, tu croiseras de plus en plus des voitures conduites par des ordis.

et ça, finalement, ça devrait réjouir ceux qui aiment conduire et qui conduisent bien. car avec les voitures autonomes, il y aura nettement moins de comportements dangereux sur les routes.

Par

Le point bloquant va être le coût au final.

Les populations s'appauvrissent la vente des voitures lows cost explose..:hum:

Par

En réponse à mynameisfedo

ça tombe bien: tu pourras toujours conduire par toi-même.

en revanche, tu croiseras de plus en plus des voitures conduites par des ordis.

et ça, finalement, ça devrait réjouir ceux qui aiment conduire et qui conduisent bien. car avec les voitures autonomes, il y aura nettement moins de comportements dangereux sur les routes.

Effectivement, bien moins de risques.

Avec la technologie actuelle, faite pour durer éternellement, jamais de problèmes, de pannes, de disfonctionnement!

Totale confiance : sécurité absolue, la machine contrôle....

Par

Perso j'en veux pas de ces voitures autonomes :kaola:

Par

Eh bien...Ils vont en manger des ondes supplémentaires aux USA, dans l'avenir, si le parc automobile s'établit sur la voiture autonome...

Il est déjà très difficile (impossible) de rendre des logiciels PC totalement sécurisés (ils finissent toujours piratés au bout d'un mois ou deux après leur sortie), alors des milliers, voire des millions, de voitures autonomes...

Et le plaisir de conduire dans tout ça ? Uniquement sur circuit ?

Et toutes les autos "non autonomes", à la casse ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire