Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité Nissan Primera 3 : que vaut le modèle en occasion ?

Fiabilité Nissan Primera 3 : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Commercialisation : de mars 2002 à décembre 2006
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

La Nissan Primera, troisième du nom, n'a jamais fait partie des stars du marché, et sa carrière a été pour le moins discrète. La faute à une esthétique assez controversée et à un manque d'image flagrant, qui lui ont valu de ne pas faire le poids face aux divas des familiales qu'étaient à l'époque la Laguna, la 406, la Passat, et même l'A4 ou la Série 3. Il faut aussi reconnaître que ses prestations, si elles n'avaient rien de ridicules, n'étaient pas foncièrement à la hauteur. Les gros points forts de la Primera étaient le niveau d'équipement (elle fut une des premières à inaugurer la caméra de recul…), et la tenue de route, qui n'appelait aucun reproche. Pour le reste, confort, insonorisation, ergonomie des fonctions de radio et de clim', et surtout, finition, elle était un cran en dessous. La fiabilité a connu quant à elle des soubresauts, surtout en diesel, mais reste de bon niveau.

Caradisiac a aimé

  • L'équipement.
  • La tenue de route.
  • La présentation intérieure.
  • Le volume de coffre.
  • Les prix en occasion.

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'amortissement trop souple, mais toutefois trépidant.
  • La finition.
  • L'insonorisation.
  • L'ergonomie de l'ordinateur de bord.
  • La difficulté de revente.

Nos versions préférées

  • (2) 1.9 DCI ACENTA PACK 5P
  • (2) 2.0 ACENTA PACK GPS 5P

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le niveau d'équipement : toutes les versions sont bien équipées. Il ne manque rien, et la Primera a inauguré un système de caméra de recul aidant à réaliser les créneaux.
  • La tenue de route : elle est ultra-sécurisante, même si l'agilité n'est pas au rendez-vous.
  • La présentation : la planche de bord est bien dessinée, et le plateau de commande, bien avancé, laisse toutes les fonctions très accessibles.
  • Le volume de coffre : de bonne contenance, il est de plus très accessible sur les versions breaks et 5 portes, un peu moins sur la 4 portes.
  • Les prix en occasion : très abordables.

Ce qui peut faire hésiter

  • L'amortissement : des mouvements de caisse viennent troubler la quiétudes des passagers. La souplesse de la suspension est en cause. Cependant les petites irrégularités sont paradoxalement sèchement répercutées.
  • La finition : les matériaux utilisés à bord sont de piètre qualité, les plastiques durs, les assemblages imparfaits.
  • L'insonorisation : même en essence et surtout en version diesel Vdi, elle s'avère insuffisante. Seule la version dCi 120 ch est assez silencieuse.
  • L'ergonomie : la plupart des commandes sont bien accessibles, mais pour commander la radio ou la climatisation il faut passer par l'ordinateur de bord, et c'est peu intuitif.
  • La difficulté de revente : du fait de son manque d'image, il faut casser les prix pour se séparer d'une Primera. Intéressant pour l'acheteur, moins pour le vendeur.

Budget

Achat / Cote :

En neuf, les prix étaient dans la moyenne, mais en occasion, les cotes sont ultra-basses, pour tous les modèles, et encore plus pour les essences. Bonnes affaires à faire.

Consommation :

Les versions essence sont limites gloutonnes, surtout les 1.6 et 1.8, si on considère leurs performances moyennes, mais les diesels sont eux dans la norme, sauf le Vdi.

Assurance :

Les primes sont dans la moyenne de la catégorie, ni plus ni moins.

Prix des pièces :

Pas de mauvaises surprises, les pièces courantes présentent des tarifs comparables aux autres familiales européennes. Mais leur longévité est supérieure.

Entretien :

Tout comme pour le prix des pièces la Primera arrive à contenir le coût de son entretien. Révisions tous les 15 000 à 20 000 km selon motorisation.

Fiabilité

Description :

La Primera n'est pas exempte de défauts, et certains sont récurrents et bien connus des ateliers. Cependant, on ne peut pas parler de mauvaise voiture. La fréquence des pannes est en effet toute relative et la tranquillité des propriétaires globalement assurée. Les diesels dCi sont bien plus fiables que le Vdi.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Pompe d'injection. Sur le diesel VDi, sa faiblesse est fréquente, et il faut alors la remplacer, au mieux la réparer.
  • Turbo. Sur les moteurs VDi toujours, casse fréquente du turbo, les remplacements furent fréquents. Une nouvelle programmation du calculateur moteur peut parfois s'avérer nécessaire.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Débitmètre. Son encrassement provoque des pertes de puissance, essentiellement sur le diesel VDi.
  • Vanne EGR. Sur quelques modèles dCi, cette vanne de recyclage des gaz d'échappement s'encrasse, son volet se bloque et le moteur perd de sa puissance. Il faut la remplacer.
  • Moteurs essence. Quelques à-coups de fonctionnement ont été observés par les premiers propriétaires. Des reprogrammations de boîtier d'injection ont éradiqué cela. Egalement risque de difficultés de démarrage et de pertes de puissance suite à la défaillance du capteur de point mort haut sur les 1.6, 1.8 et 2.0 jusqu'en septembre 2003. Un rappel a eu lieu.

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler concernant l'aspect extérieur de la Primera.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Ils apparaissent rapidement, et sont parfois difficiles à éradiquer. Ils proviennent de la conception de la planche de bord et des assemblages perfectibles.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Autoradio. Sur quelques modèles, il a du être remplacé suite à des défaillances.
  • GPS. Egalement quelques cas de défaillances, de façon assez ponctuelle. Le système peut souvent être réparé avant d'envisager un remplacement.
  • Jauge à carburant. Sur quelques modèles, elle dysfonctionne. Il faut alors remplacer en tout ou partie le combiné d'instrumentation.

Rappel de rectification en concession :

  • Octobre 2003 : les modèles essence 1.6, 1.8 et 2.0 pour caler et avoir des difficultés de démarrage à cause des capteurs d'arbre à cames et de point mort haut. Concerne les modèles fabriqués jusqu'en septembre 2003.
  • Novembre 2005 : les modèles VDi ou dCi fabriqués entre janvier 2003 et juillet 2005 sont concernés par des soucis de gestion moteur, qui peuvent endommager le turbo et les Durits de l'échangeur par excès de pression. Les boîtiers sont reprogrammés et les pièces abîmées remplacées.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Meilleures versions

En diesel : (2) 1.9 DCI ACENTA PACK 5P

Ce bloc 1.9 diesel provient de la banque d'organes Renault. Il s'avère bien plus intéressant que le 2.2 VDi Nissan. Il est plus souple, beaucoup moins bruyant, plus performant, mais aussi plus sobre. Toutes les Primera étant bien équipées, la finition Acenta Pack suffira à votre bonheur.
Commercialisation : 2004
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 120 ch.
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En essence : (2) 2.0 ACENTA PACK GPS 5P

Les moteurs essence ne sont pas ceux qui conviennent le mieux à la Primera. Ils globalement poussifs et assez gourmand. Dans cette configuration, le 2.0 de 140 chevaux sera celui qui aura le meilleur rapport performances/consommation. C'est le seul à offrir un agrément de conduite correct. La finition Acenta Pack GPS est complète au niveau de l'équipement, avec le GPS grand écran en prime.
Commercialisation : 2004
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 140 ch.
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Mots clés :

En savoir plus sur : Nissan Primera 3

SPONSORISE

Avis Nissan Primera 3

Forum Nissan Primera 3

Mr

Par Invité mbuan le 03/09/2021 à 13:36

Commentaires ()

Déposer un commentaire