Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité Renault Vel Satis : que vaut le modèle en occasion ?

Fiabilité Renault Vel Satis : que vaut le modèle en occasion ?

Dates clés

  • Commercialisation : mars 2002 - Restyling extérieur et retouches intérieures : avril 2005.
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Cette grande routière a été voulue très riche en innovations technologiques par son constructeur. Résultat : ses deux premières années de fabrication ont été entachées de nombreux défauts. Une vaste opération de remise à niveau a été entreprise au printemps 2003. Pour le reste, cette Renault offre du confort, et un bon agrément de conduite sur de nombreuses versions. Elle est faite pour les voyages au long cours.

Caradisiac a aimé

  • L'agrément de conduite
  • Le confort
  • L'équipement
  • La finition
  • Certains équipements high tech (carte main-libre, surveillance de la pression des pneus)

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le coffre exigu
  • Le comportement routier pataud
  • Les performances en retrait (à cause du poids)
  • L'esthétique

Nos versions préférées

  • 2.0 T PRIVILEGE
  • 2.0 DCI 175 CARMINAT BVA6

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son agrément de vie à bord : l'ergonomie est de haut niveau, habitacle lumineux. Insonorisation très soignée.
  • Son confort : sièges moelleux, très bien dessinés et aux multiples réglages, suspensions très prévenantes.
  • Sa conduite : bonne position au volant, commandes feutrées et bien implantées. Le GPS (option) offre un maniement assez simple : le passage entre les différents items est plutôt intuitif.
  • Son équipement : sans lacune, notamment au chapitre de la sécurité. Dès les premières productions, climatisation de série sur toute la gamme.
  • Sa finition : les matériaux sont de qualité, du vrai bois court sur la planche de bord sur les haut de gamme. Les assemblages sont précis.
  • Sa modernité : carte de démarrage et, sur les hauts de gamme, et tout un lot d’automatismes qui facilitent la vie du conducteur. Avec de nombreuses fonctions bien venues : contrôle de pression des pneus, allumage automatique des codes, déverrouillage automatique de la voiture en approchant la carte électronique…

Ce qui peut faire hésiter

  • Son esthétique : décriée, elle a participé de sa mévente, mais l'originalité est indéniable.
  • Son comportement routier : pas au niveau des meilleures de la catégorie. La Vel Satis est lourde et pataude sur les enchaînements de virages. Mais la sécurité n'est pas remise en cause.
  • Le coffre exigu : son volume n'est pas en rapport avec la taille de la voiture.
  • La banquette arrière : idéale pour deux personnes, elle devient inconfortable à trois.
  • Les performances timides : handicapée par son poids, la Vel Satis n'affole pas les chronos, le 2.2 dCi 115 ch est vraiment à la peine.

Budget

Achat / Cote :

De bonnes affaires à réaliser. La cote s'est rapidement effondrée, en raison du manque d'attrait de l'auto. Soyez également attentifs : certaines voitures qui présentent à la vente des tarifs singulièrement sous-cotées peuvent aussi être des modèles sur lesquels tous les problèmes existants n'ont pas été résolus.

Consommation :

L'auto pâtit de son poids important et ne fait preuve de sobriété pour aucun des moteurs. Le 3.0 dCi est même gourmand, tout comme le V6 3.5 essence.

Assurance :

Pas d'excès, les tarifs sont dans la bonne moyenne de la catégorie.

Prix des pièces :

Prix parmi les plus bas pour un modèle de cette catégorie.

Entretien :

Périodicité des visites comprise entre 15 000 et 30 000 km suivant les versions. Sur la plupart des moteurs, courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km (dans la limite de 5 à 7 ans maximum). Coût : environ 500 €.

Fiabilité

Description :

La Vel Satis a eu un début de carrière plutôt mouvementé, ce qui a conduit Renault a mener une grande campagne de remise à niveau de tous les modèles en août 2003. Les désordres sont aussi bien d'ordre électroniques que mécaniques, apparaissant au fil des kilomètres, et sont pour certains très récurrents. Le constructeur a prévu des prises en charge pour certains de ses dysfonctionnements, mais trop de factures restent encore à la charge des propriétaires. D'aspect, la voiture vieillit au contraire très bien et présente en particulier une peinture de qualité, très brillante et bien appliquée.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • 3.0 V6 dCi. Cas de casse pure et simple du moteur, parfois pris en charge par Renault, parfois non.
  • Boîte de vitesse. Difficulté de passage des rapports sur les boîte 6, voire casse. Il faut alors procéder à un remplacement complet. Survient souvent avant 100 000 km.
  • Catalyseur. Faiblesse des soudures qui entraînent des casses, et des remplacements prématurés. Surtout sur le 2.2 dCi 150 ch.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Reprogrammation des calculateurs de climatisation et de tableau de bord
  • Vérification du frein de parking électrique, des cartes de démarrage, des boîtiers ABS/ESP, des écrans thermiques d'échappement, des amortisseurs avant, des baguettes de porte, des faisceaux électriques.
  • Changement de la fréquence sonore du radar de recul.
  • Mise à niveau de certains supports moteurs par de plus résistants
  • Embrayage. Remplacement de l'émetteur d'embrayage et de son ressort de rappel sur les modèles d'avant octobre 2004, remplacement du ressort seul ensuite et jusque sur les modèles de février 2005.
  • Vanne EGR (recyclage des gaz d'échappement). Encrassement chronique qui provoque des pertes de puissance voire la mise en sécurité du moteur.
  • Pneumatiques. Ils s'usent très rapidement, et cela est d'autant plus flagrant sur le train arrière. Larges, ils sont coûteux à remplacer.
  • Rotules de suspension avant. Du jeu apparaît avec les kilomètres, il faut alors les remplacer. Renault participe dans la plupart des cas.

Aspect extérieur :

  • Tôlerie. Sur les premiers millésimes, ouvrants mal ajustés, ce qui provoquait des bruits d'air à haute vitesse.
  • Barrette de portière. Sur les premiers modèles, leur fixation a du être renforcée.

Finition intérieure :

  • Quelques bruits parasites signalés au niveau de la planche de bord, sur un nombre restreint de modèles sortis des chaînes avant 2003.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Carte de démarrage. Gros soucis sur les premières versions. Mise à niveau globale en 2003.
  • Epuisement de la batterie. Mise à niveau en révisant à la baisse la consommation électrique à l'arrêt par reprogrammation du module d'habitacle.
  • Vitres électriques. Dysfonctionnements électroniques résolus par la mise à jour de 2003. Plus rarement casse des mécanismes.

Rappel de rectification en concession :

  • Mise à niveau globale en août 2003 (voir onglet fiabilité).
  • Octobre 2003 : rappel des modèles 3.5 V6 essence pour remplacement de divers capteurs moteurs pouvant empêcher le démarrage du moteur et des pertes de puissance de celui-ci.
  • Février 2006 : échange de l'émetteur d'embrayage et de son ressort de rappel sur les modèles 2.2 dCi fabriqués jusqu'en octobre 2004. Remplacement du ressort seul sur les modèles fabriqués entre octobre 2004 et février 2005.
  • Octobre 2006 : rappel pour reprogrammation du calculateur d'injection sur les modèles 3.5 V6 essence produits jusqu'à fin 2005.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Meilleures versions

En essence : 2.0 T PRIVILEGE

Ce moteur offre à la Vel Satis un niveau de performance convenable, sans consommer autant que le plus gros 3.5 l V6, à peine meilleur en agrément. La cote est très basse, encore plus basse que pour les diesels.
Commercialisation : 2002
Puissance fiscale : 11
Puissance réelle : 165/170 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En diesel : 2.0 DCI 175 CARMINAT BVA6

Ce moteur de dernière génération est d'une efficacité remarquable. Et consomme bien moins que le 3.0 V6 dCi de 180 ch d'origine Isuzu. Le meilleur diesel monté dans la Vel Satis de toute sa carrière. Mais il est assez rare.
Commercialisation : 2006
Puissance fiscale : 11
Puissance réelle : 175 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

SPONSORISE

Avis Renault Vel Satis

Vel Satis 3.5 V6 PRIVILEGE BVA (2002)

Par PieOcé le 11/09/2022

Il est difficile de savoir par où commencer tellement cette voiture est exceptionnelle, si ce n'est que sa mauvaise réputation n'est à mon sens pas toujours justifiée. Il est courant d'entendre que la Vel Satis n'est pas fiable, ou encore qu'elle est lourde, qu'elle consomme beaucoup, qu'elle n'est pas performante, que sa finition n'est pas bonne... Bref, pour ainsi dire, que de préjugés. L'extérieur est effectivement original, pour y avoir fait le test auprès de mon entourage, on aime ou on déteste. Pour ma part, j'aime et je l'apprécie encore plus sous certains profils. En outre, j'ai été bluffé par les performances routières du 3.5 v6 (qui je le rappel est le moteur Nissan VQ35, monté notamment sur la 350z).J'ai calculé le 0 à 100 km/h en 6.9 secondes, c'est assez drôle de constater la réaction des autres conducteurs qui ne s'attendent pas à ce que cette ''grosse'' Vel Satis s'envole aussi vite !La boite automatique (de marque Aisin Warner SU1) est assez réactive lors de rétrogradage et relativement douce en usage quotidien. Sur autoroute à 130 km/h, le régime moteur se trouve à 2500 tr/min. C'est très appréciable.Cependant, elle peut parfois se montrer légèrement brutal et hésitante dans certaines conditions. Par rapports aux versions 4 cylindres, les Vel Satis v6 ont des amortisseurs qui ont été raffermi et une assistance de direction différente. Le comportement routier est dingue, la voiture passe très fort partout, sans que l'on se rende compte de la vitesse. Le train arrière ''Trigone'' est vraiment formidable, la voiture ne tangue pas en virage. Elle est stable dans toutes les conditions, il est quasiment impossible de la mettre en défaut.Le point négatif, je peux parfois constater des remontés de couple dans le volant, ce qui n'est pas très agréable lors d'accélérations sur routes déformées. A mon sens, l'habitacle de la Vel Satis est l'un des plus beau que j'y ai vu. Les créateurs ont eu le sens du goût. Cuirs, bois vernis ou mat, aluminium ciselé, alcantara, feutrine dans tous les rangements, moquette épaisse...Vous n'avez qu'à prendre une Audi A6 c6 ou une BMW série 5 e60, vous verrez, ce ne sera pas spécialement mieux réaliser. Au chapitre des détails de cet habitacle, j'adore la petite horloge qui trône sur la planche bord et les molettes des aérateurs sont éclairés de nuit. Tous les rangements et vides poches ont leur éclairage de courtoisie. Enfin, les passagers arrières peuvent bénéficier d'un lecteur DVD ainsi que d'une ventilation comme à l'avant de n'importe quel véhicule.La finition est très bonne, la planche de bord est bien rembourrée d'un matériau moussé, ainsi que la console centrale. Les panneaux de porte sont tous recouverts d'un revêtement souple doux au toucher. L'insonorisation est ultra poussé (la Vel Satis à reçu le décibel d'or en 2002 pour son silence de fonctionnement exceptionnel), au ralenti et vitesse stabilisé le moteur v6 est inaudible; ont entends plus la ventilation qu'autre chose! Les bruits de grincement ou de plastique sont rares. Je n'ai relevé que quelques bruits d'air au niveau du toit ouvrant à partir de 140-150 km/h. La fiabilité de cette voiture est bonne. A sa sortie en 2002, elle a pu rencontré sur des modèles restreints quelques soucis immobilisant. Cependant, il faut remettre les choses dans leur contexte; les précédant véhicules, la R25 et la Safrane étaient d'une robustesse à l'ancienne. C'est à dire sans électronique sophistiqué. Par conséquent, le peu de défaut enregistré sur les nouvelles technologie de la Vel Satis ont fait gros bruit. Si je compare à l'heure actuelle, une Vel Satis est 10 fois plus fiable que bon nombre de véhicules haut de gamme récent.Bien entendu, fiable ne veux pas dire sans entretien. Je conseille d'effectuer une vidange moteur tous les 10 000 km maximum en 5w40 avec son filtre à huile. C'est bien de mettre un filtre à air permanent, le moteur respirera mieux. Il est important de changer les bougies tous les 30 000 km (attention il n'y a qu'1 type de bougie de marque NGK). Le tendeur manuel de courroie d'accessoire est capricieux, il vaut mieux le changer avec un changement de courroie. Par ailleurs, ces dernières doivent être prises chez Nissan car les courroies adaptables ne tiennent pas longtemps. Ce moteur n'a ni turbo, ni FAP, ni vanne EGR, de plus c'est une distribution à chaine sans entretien. Un bon point pour sa longévité. Il faut également entretenir la boite de vitesse automatique. Le constructeur de la boite de vitesse (Aisin Warner) préconise une vidange tous les 60 000 km (huile ATF-4). Il ne faut pas écouter Renault qui nous parle d'une ''huile à vie'', c'est honteux ! Une huile s'use, chauffe, se charge de particules de métal et d'humidité. Il faut donc régulièrement la changer. Les pièces d'usure courantes sont peu onéreuses et dures assez longtemps dans le cadre d'une bonne utilisation. Enfin, il faut surveiller de temps en temps le système de refroidissement, ce moteur chauffe beaucoup, il a besoin d'être bien refroidi. Pour conclure, je dirais que la Vel Satis est une voiture conçu pour faire des trajets autoroutiers ou départementale. Elle souffre beaucoup en ville. On en voit de plus en plus sur nos routes, cela me fait plaisir. C'est sans nul doute un futur collector, surtout dans sa définition du Festival de Cannes. Le prix sont encore bas, profitez-en ! Cela ne me surprendrai pas que les prix montent d'ici quelques temps... Comme pour l'Avantime.

Essais Renault Vel Satis

Forum Renault Vel Satis

Code radio

Par p_tit seb 51 le 10/06/2022 à 20:47

prise OBD

Par motarde93700 le 09/05/2022 à 13:37

Commentaires ()

Déposer un commentaire