Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiche fiabilité Volkswagen Golf 4

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Fiche fiabilité Volkswagen Golf 4

Dates clés

  • Commercialisation : février 1998 à décembre 2003* - Version break : mai 1999 à juin 2002 * Sauf version R 32, apparue tardivement et commercialisée jusqu'en juin 2004.
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Une icône sur le marché de l'occasion. Suivant en cela une tradition solidement établie par les trois générations précédente, cette Golf 4, certes très agréable à conduire et bien finie, se revend vraiment cher. Mieux vaut le savoir d'emblée. Mais attention, en plus : ce qui se sait moins, c'est que la fiabilité n'a pas toujours été au rendez-vous. Au point de rendre l'achat de certaines versions carrément à déconseiller. Opérez donc un tri puissamment sélectif avant de vous plonger aveuglément dans le mythe "Golf".

Caradisiac a aimé

  • La finition flatteuse
  • La vivacité des TDI
  • L'équipement
  • L'insonorisation des versions essence

Caradisiac n'a pas aimé

  • Les prix pratiqués
  • La fiabilité aléatoire
  • Le bruit des diesels
  • Le manque de motricité des versions puissantes
  • L'ergonomie des commandes de chauffage

Nos versions préférées

  • IV 1.6 16S CONFORT 5P
  • IV TDI 100 MATCH 5P

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Sa finition intérieure : sérieuse, avec une belle richesse des plastiques, notamment pour la planche de bord. Et une qualité de fabrication à la fois gratifiante et rassurante quant au vieillissement.
  • Ses diesels TDI : vivaces, volontaires et sobres. Surtout sur les TDI les plus récentes dotées d’injecteurs-pompes (ils se reconnaissent à leur “D” et leur “I” rouges).
  • Ses qualités routières : fort correct, avec un freinage rarement pris en défaut.
  • Son équipement : le plus souvent complet, et ce dès la version de base et amélioré maintes fois en cours de carrière. Côté sécurité, pas de lacune. ESP (stabilisateur de trajectoire) généralisé de série à toute la gamme en mai 2001. Climatisation de série à partir de 2000 (mais quelques séries spéciales de 2001 à 2003 reculent en équipement et n'en bénéficient plus).
  • Le silence des versions essence : le niveau sonore très contenu des mécaniques à essence (même des versions sportives) renforce l'impression de qualité générale.

Ce qui peut faire hésiter

  • Ses prix : le plus souvent massivement surévalués, surtout dans ses déclinaisons diesel.
  • Sa fiabilité : contrairement à ce que pourrait laisser croire sa réputation solidement établie, la Golf 4 est victime d'assez nombreuses faiblesses, parfois très coûteuses à réparer. Fait aggravant : la marque ne participe que peu aux réparations, même pour les défauts qui sont très largement connus et répétitifs.
  • Son confort : moins doux que celui des françaises concurrentes.
  • Le bruit des diesels : les TDI certes performants émettent des sonorités un peu bourdonnantes, surtout en phase d'accélération.
  • La motricité des TDI : sur les diesels les plus puissantes (TDI 130 et 150), le train avant peine à faire passer la puissance au sol lors de fortes accélérations.
  • Les commandes d'aération/chauffage : elle sont implantées trop bas sur la console centrale, avec un affichage vraiment peu lisible.

Budget

Achat / Cote :

Sur la base d'une cote déjà élevée, les vendeurs appliquent souvent un petit coefficient supplémentaire, pour surcoter encore leur bien. Excessif. Il est possible de négocier, tout au moins sur les versions essence, car les diesel TDI sont auréolées d'une telle réputation que les vendeurs ne réviseront guère beaucoup à la baisse leurs prétentions. Certains exemplaires, achetés par de gros rouleurs, peuvent afficher des kilométrages élevés.

Consommation :

Bilan le plus souvent positif, avec la performance même remarquable de toutes les versions TDI sur ce chapitre.

Assurance :

Plus chère de 12 à 20% que sur ses concurrentes françaises.

Prix des pièces :

Niveau moyen de prix assez élevé, avec même quelques "pointes" tarifaires caractérisées.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 15 000 à 30 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 60 000 km (quelques TDI de certaines années), sinon de 90 000 à 180 000 km. Les versions dotées de grande roues imposent des budgets de pneus élevés.

Fiabilité

Description :

Sur ce point, la Golf est attendue avec évidence. D'autant qu'au file es générations précédentes, sa solidité mécanique et son utilisation sans souci constituaient même des arguments majeurs en sa faveur. Attention avec cette 4ème mouture : si la voiture est visuellement bien construite et vieillit bien, ses faiblesses ont été nombreuses, donnant parfois lieu à des immobilisations ou des casses mécaniques, pour lesquelles les réparations sont fort coûteuses. Dans l'ensemble, à partir de 2003, donc sur les modèles de fin de carrière, la fiabilité redevient excellente.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 1.4. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2001, des cas de rupture avant terme de la courroie de distribution ont été relevés en nombre significatif. Peut occasionner des dommages sur les soupapes, la culasse, voire endommager suffisamment le moteur pour en nécessiter l'échange complet.
  • Moteurs 1.4 et 1.6. Sur quelques voitures fabriquées jusqu'en 2003, quelques cas de rupture accidentelle de la courroie de distribution. Causés par la faiblesse du taquet d'entraînement. Peut occasionner des dommages sur les soupapes, la culasse, voire nécessiter un échange complet du moteur. Prise en charge partielle de la réparation par Volkswagen, en fonction de l'âge et du kilométrage de la voiture.
  • Moteurs essence 1.4, 1.6, 1.8 T et V5. Sur les modèles fabriqués entre janvier 2001 et janvier 2003, défaillance assez fréquente des bobines d'allumage. Remplacement pris en charge partiellement ou totalement par Volkswagen, selon l'âge et le kilométrage de la voiture.
  • Moteurs TDI. Sur les modèles fabriqués jusqu’au printemps 2003, baisse progressive des performances, parfois dès 40-15 000 km. Causée par l’encrassement du débitmètre d’air. Remède : pas de nettoyage possible, remplacement obligatoire (coût : environ 130 €).
  • Moteur 1.9 TDI 110. Sur les modèles 98, quelques cas de jeu ou grippage de l'axe de turbo, ou endommagement de la tige reliant la capsule à dépression au turbo.
  • Moteur 1.9 TDI 110. Sur les modèles fabriqués jusqu'en avril 1999, très forte tendance à l’encrassement du turbo à géométrie variable : baisse de puissance et, à terme, casse possible du turbo.
  • Moteur 1.9 TDI 110, 115 130 et 150. Faiblesse possible du turbo à géométrie variable. Le plus souvent causée par l'encrassement des ailettes et altération possible de leur système d’inclinaison sur les TDI 110, 115 et 130, des cas de casse prématurée sur les TDI 115 et 150.
  • Moteur 1.9 TDI 115. Des casses de moteur : très nombreux remplacements à partir de 70 000 km. Souvent causé par un problème de piston. Coût : env. 8 000 €. Pas de prise en garantie.
  • Moteur TDI 130. Sur quelques TDI 130, risque de casse de soupapes.
  • Boîte de vitesses. Sur les 1.4 et SDI fabriquées jusqu’en 2001, risque de casse de la boîte manuelle à partir de 80 000 km. Risque limité, mais faiblesse relevée sur un nombre significatif de voitures.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.4 l. Sur quelques modèles fabriqués jusqu'en 2001, crise d’à-coups marquée survenant après une forte accélération, lorsqu’une légère pression est maintenue sur l’accélérateur (pas d’à-coup si le pied est brusquement relâché). Dû à la fonction EGR (circuit de recyclage des gaz) ou au faisceau haute tension qui alimente les bougies (câbles d’allumage).
  • Moteur 1.4. Ralenti devenant irrégulier. Causé par l’encrassement de l’unité de papillon motorisé.
  • Moteur 1.6 (8 et 16 soupapes). Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2002, à-coups assez chroniques. Remède : reprogrammation du boîtier d'injection. Par ailleurs, retransmission de vibrations cycliques dans l’habitacle au ralenti.
  • Moteur 1.8 T 150. Sur les GTI, souci assez fréquent de pompe à eau, parfois à partir de 60 000 km.
  • Moteur 1.9 TDI 110. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1999, problème de ralenti lors d’un débrayage ou du passage au point mort après une accélération (ralenti trop haut/trop bas ou irrégulier, risque de caler). Se corrige par une électronique de gestion moteur modifiée.
  • Moteurs 1.9 TDI 90 et 110. Sur les TDI 90 et 110, difficulté de redémarrage à chaud et possible souci sur la durit de dépression du turbo.
  • Train avant. Sur tous les modèles, possible apparition de bruits à partir de 80 000 km. Le plus souvent dus à l’articulation de la barre stabilisatrice.
  • Catalyseur. Sur les TDI 110 de 1998, destruction précoce du catalyseur : la céramique interne part en morceaux et le catalyseur se bouche. Il a souvent déjà été remplacé sur la voiture.

Aspect extérieur :

  • Peinture. Sur les modèles 98-99, possible décalage de teintes entre les parties en tôle et les éléments en plastique (bouclier). sur quelques couleurs, vives en général.
  • Portières. Sur les modèles 98-99, portes qui peuvent se bloquer (serrure).

Finition intérieure :

  • Sièges avant. Sur les versions 3 portes de 98, les dossiers avant ont tendance à bouger.
  • Sièges avant. Sur les modèles fabriqués jusqu'en janvier 1999, jeu possible et bruit sur les dossiers.
  • Bruits parasites (sièges avant). Sur les modèles fabriqués jusqu'en janvier 1999, possibles craquements de la planche de bord.
  • Bruits parasites (gâches de serrures). Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1999, bruit en provenance des gâches de serrure de portières.
  • Bruits parasites (levier de vitesses). Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2001, résonance dans le levier de vitesses (due à la masse antivibratoire).
  • Finition. Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2001, mauvaise fixation du pommeau de levier de vitesses.
  • Finition. Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2001, mauvaise fixation des embouts de bouches d’aération diffusant l’air au niveau des pieds à l’avant.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Verrouillage central. Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2001, quelques défaillances, le plus souvent dues au moteur de verrouillage ou à la détérioration du câble du contacteur de déverrouillage de trappe à carburant situé près du levier de frein à main.
  • Lève-vitres. Sur tous les modèles (surtout ceux fabriqués jusqu’en juin 2000), pannes récurrentes de lève-vitres. Dues au moteur ou au mécanisme de montée/descente, parfois à la fonction anti-pincement qui peut perturber la remontée (à reparamétrer). Prise en charge partielle en fonction de l'âge et du kilométrage de la voiture.
  • Climatisation. Sur certains modèles (surtout ceux fabriqués jusqu’en 2002), incidents de climatisation : aléa sur la programmation automatique, e de cas assez nombreux de casse du compresseur frigorifique à partir de 80 000 km.
  • Instruments de bord. Sur quelques modèles fabriqués jusqu'en 2000, défaillance de certains instruments de bord, ou dysfonctionnement généralisé des cadrans. Causé par le circuit imprimé au dos des compteurs. Remède : bloc d’instruments à changer en entier.
  • Radio. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2000, souci de réception des stations (parasites).
  • Signal d’oubli d’extinction des feux. Sur les modèles 99-2000, fonctionnement aléatoire ; il peut s'actionner lorsque la portière conducteur s'ouvre, même si les feux sont éteints.
  • Témoin d’airbag. Sur les modèles 98, allumage inopiné, sans réel dysfonctionnement de l’airbag.
  • Boutons de commande. Ceux situés sur la planche de bord peuvent éventuellement se coincer en frottant contre leur cadre.

Rappel de rectification en concession :

  • Mise en route. Sur les versions Confort et automatiques construites jusqu'en septembre 1998, démarrage restant parfois impossible. Causé par une anomalie du système anti-démarrage électronique. Rappel fin 1998.
  • Moteur 1.9 TDI 115. Sur les modèles fabriqués en 1999, risque de casse moteur. Dû à un défaut de revêtement des pistons. Rappel en janvier 2000 : moteur changé. Mais attention : toutes les TDI 115 présentent une grande fragilité mécanique, et ce n'est qu'une faible part des modèles vendus qui a été rappelée.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : IV 1.6 16S CONFORT 5P

Même moteur que le 1.6 8s, mais avec une autre culasse et 4 soupapes par cylindre au lieu de 2. Rien de révolutionnaire, mais un agrément renforcé, surtout si vous éliminez les irrégularités de fonctionnement moteur par une reprogrammation.
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 105 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : IV TDI 100 MATCH 5P

Une excellente diesel de seconde partie de carrière, dont le moteur alimenté par des injecteurs-pompes offre un grand agrément et une sobriété remarquable. Voiture homogène. Très fiable, de surcroît.
Commercialisation : 2002
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 101 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En savoir plus sur : Volkswagen Golf 4

SPONSORISE

Avis Volkswagen Golf 4

Golf 4 IV 1.6 CONFORT 5P (1998)

Par  le 02 Septembre 2020 à 19h50

GOLF 4 1.6 SR/8v/100ch. Pour ma part je possède cette voiture depuis 5 ans, j’ai entendu beaucoup de problèmes sur ce moteur... consommation de carburant trop élevé, consommation d’huile excessif... pour la plupart ce sont des Moteurs mal entretenus par leur ancien propriétaire, vidange fait au-delà des 30 000km ex... si votre SR consomme beaucoup d’huile c’est qu’il y’a un risque de culasse fêlé, Du à une mauvaise qualité d’huile du à une mauvaise qualité d’huile Ou une huile passée. Je recommande GASTROL. La mienne À passé ces 300 000km la semaine dernière, vidange fait tous les 15 000km... moteur très robuste Ça m’arrive souvent de la poussée au rupteurs Pour le plaisir... 1fois par semaine mini, et je peux vous dire que j’en gratte des voitures avec ce moteur. Moteur très silencieux en usage normal, et moteur très présent en usage extrême. La mienne est une toute option haut de gamme, alarme,4vitres électrique, rétro électrique dégivrant et Rabattable, siège demi-baquet, ordinateur de bord/consolation au 100km/vitesse moyenne/température Clim,ext...ouverture à distance, jante aluminium... Les problème que j’ai eu avec, pmh Vilebrequin à remplacer, pompe a essence qui m’a lâcher à 220 000km environ, coupelle amortisseurs. Tout le reste est d’origine et elle fonctionne très bien, entre deux vidange je vérifie souvent mon niveau mais je vous assure que aucune goutte d’huile n’est ajouté entre deux vidange.J’ai quelqu’un d’autre de la famille qui possède aussi le SR préparer en GTI ligne esthétique et lui aussi entre deux vidange aucune goutte d’huile ajouter 15 000km.Je trouve cette voiture superbe, Bonne tenue de route, Depuis que je l’ai impossible de faire saturer les roue avant, mon train arrière dandine un peu ce qui rend la voiture très agréable en mode sport. et moteur sportif, À condition de tirer les rapports. je risque pas de m’en séparer.

Golf 4 IV TDI 130 BV6 3P (2002)

Par  le 23 Juin 2020 à 09h10

J'ai eu 3 Golf 4, le 90cv, le 110cv et le 130cv... Le résultat est le même pour les trois, c'est à dire une motorisation fiable, robuste et économique ! Le gros avantage du 130cv est bien évidemment la 6e vitesse...On peut passer les rapports à 1300 tr min sans que la voiture broute, du coup on dépasse pas les 5.0L/100kms, et quand on veut doubler, juste à appuyer sur la pédale de droite et elle repart aussi sec ! Pas besoin de rétrograder, contrairement à d'autres motorisations.Finitions intérieures plutôt correctes, du moins très bonnes si on prend en compte l'âge de la voiture, quelques vibrations des plastiques mais bon, pour une voiture qui a de série 4 vitres électriques (pour les 5 portes) et d'autres options de base, on ne va pas se plaindre.Je n'ai pas eu particulièrement de frais mis à part les frais d'usure, pas de perte d'huile, par contre, 2 de mes golf 4 ont eu un problème de durite d'intercooler qui se demanchaient et provoquant une coupure du turbo... (à tous ceux qui ont changé leur turbo sur conseil des garages, vous pouvez bouillir car les turbos n'ont rien, juste une durite)Et la même chose sur la durite d'air au niveau moteur... Les pare boues qui sont assez fragiles, sans quoi rien de traumatisant...Très bonne voiture pour un jeune, ÉNORMÉMENT de pièces détachées et customisable, et c'est un vrai lego, un truc cassé, on le change avec un tournevis. C'est top, pas de chichis. Donc voilà, ma prochaine sera de nouveau une Volkswagen, malgré le diesel gate et tout les tralala qu'on entend dessus, moi sur 4 golf que j'ai eu, je n'ai jamais, JAMAIS, J-A-M-A-I-S eu un seul pépin... Il suffit juste d'entretenir son carrosse...

Forum Volkswagen Golf 4

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire