Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

En Allemagne, la double facture pour l'achat d'une voiture électrique ?

En Allemagne, la double facture pour l'achat d'une voiture électrique ?

La logistique pour l'acheminement des voitures électriques en concession est plus coûteuse et complexe. Certains concessionnaires Volkswagen en Allemagne songent ainsi à répercuter le coût sur le client.

Jusqu'ici, l'acheminement des véhicules neufs des centres de stockage vers les concessionnaires pour la livraison au client en Allemagne était couvert par une commission versée par les constructeurs auprès des distributeurs. Cela leur permettait ainsi de couvrir les frais liés à cette logistique, entre la réception, le nettoyage et la préparation du véhicule avant livraison. Un surcoût "transparent" pour le client puisqu'il était intégré dans l'achat du véhicule.

Mais avec l'arrivée de la voiture électrique, cette commission ne serait plus suffisante. Selon certains concessionnaires allemands, le montant pour la livraison de véhicules électriques s'élèverait à 300 € par voiture, ce qui dépasse la commission avancée par le constructeur. 

Conséquence : certains de ces concessionnaires aimeraient pouvoir demander aux clients de régler désormais deux factures. La première pour l'achat final de l'auto, et la seconde pour son acheminement. "Les frais que nous supportons pour le nettoyage et la préparation technique des véhicules pour la livraison au client doivent maintenant être réglés séparément" (Automobilwoche).

Les fameux "frais de mise à la route/à disposition" qui sont parfois facturés au client en France, en plus de la valeur nette du véhicule. Pourtant, ces frais sont censés être déjà compris dans le tarif final du véhicule. Des frais qui sont parfois fortement "gonflés", artificiellement, par des concessionnaires qui en profitent. 

Et attention à ces frais ! Ils doivent être obligatoirement déjà compris dans le tarif du véhicule, et pas facturés en plus (le prix affiché du véhicule est celui qui doit être payé, hors frais d'immatriculation), comme le rappelle la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) :

"Le document d'information doit comporter :

  • La dénomination de vente
  • Le prix de vente TTC : cette somme inclut obligatoirement les frais de préparation du véhicule (transport, préparation à la route, fourniture d'un jeu de plaques définitives). La pratique consistant à facturer des frais ou forfaits de mise à la route en supplément est interdite."

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire