Publi info
 
Conseils
Sponsorisé par  

Je pars à l’étranger : comment m’assurer de rouler couvert ?

Dans Conseils / Assurance Auto

, mis à jour

Les garanties d’assurance et d’assistance qui s’appliquent en cas d’accident de voiture à l’étranger ne sont pas toujours les mêmes qu’en France. Il est donc nécessaire de vérifier les clauses de son contrat avant le départ.

Je pars à l’étranger : comment m’assurer de rouler couvert ?

Vous partez en vacances avec votre propre véhicule ? Pour éviter que le séjour ne tourne au cauchemar en cas d’accident, même bénin, mieux vaut prendre ses précautions.

Conduire à l’étranger : les démarches avant le départ

La première étape consiste à se renseigner sur les limites territoriales de son contrat d’assurance automobile. La carte verte liste un certain nombre de pays dans lesquels la garantie responsabilité civile s’applique sans aucune restriction. Dans les autres cas, voici ce qu’il faut savoir :

  • Si votre véhicule circule sur le territoire d’autres Etats, vous devez demander une extension de garantie auprès de votre assureur. La couverture peut alors être plus réduite s’agissant des garanties optionnelles.
  • Si des garanties d’assistance ont été souscrites, vérifiez si elles s’appliquent dans les pays étrangers traversés.
  • S’il n’est pas possible, enfin, de contacter  votre assureur avant de partir, vous pouvez souscrire une assurance dite « frontière » auprès du service des Douanes en quittant le territoire français.

En cas d’accident, les bons réflexes à adopter

 

En cas d’accident de voiture à l’étranger, les responsabilités et les dommages subis sont évalués au regard des règles locales. Toutefois, la réglementation française peut s’appliquer si l’accident n’implique qu’un véhicule, français, et que les victimes sont de nationalité française elles-aussi. Les textes français s’appliquent également lorsque la collision ne concerne que des véhicules français, ou qu’un conducteur français renverse un piéton français dans un pays membre de l’Union européenne. 

Indépendamment de ces spécificités, les démarches sont identiques à celles qui sont à effectuer lors d’un accident survenu en France. Il est nécessaire de remplir un constat amiable avec le conducteur du second véhicule impliqué. Pensez à prendre note du nom et de l’adresse de son assurance. Vous pouvez également appeler votre service d’assistance.

Des garanties d’assistance pour compléter votre protection

Distinctes des garanties d’assurance, les garanties d’assistance sont incluses dans la plupart des contrats d’assurance automobiles ainsi que dans de nombreuses cartes bancaires. Il est également possible de souscrire des garanties d’assistance par le biais de polices spécifiques avant son départ.

Les prestations proposées vont de l’envoi de pièces détachées à la prise en charge des frais d’hébergement pendant la durée de la réparation ou de conduite à destination, en passant par les frais de récupération du véhicule et le paiement d’une caution à l’étranger. Votre service d’assistance peut également organiser votre rapatriement ou celui de vos proches.

Vient ensuite le temps de l’indemnisation, qui peut être moins avantageuse qu’en France suivant la réglementation du pays où a lieu l’accident. Votre assureur est l’interlocuteur direct de l’assureur étranger. Il s’écoule un délai de trois mois maximum avant de percevoir l’indemnisation. Au-delà, l’assuré peut saisir le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO)

Ce sont souvent les garanties d’assistance qui font les différences lorsqu’on se déplace avec son propre véhicule à l’étranger. Il est donc indispensable de comparer les différentes offres. Pour en savoir plus, vous pouvez par exemple effectuer une simulation gratuite sur le site de notre partenaire

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire