Publi info

Vos 15 avis Bmw Z4 E89

16,4/20

(15 avis)

Avis Bmw Z4 E89

Ordre de tri

Z4 E89 (2012)

Par  le 06 Avril 2019 à 04h42

E89 sDrive 23i "z4.it". Essai objectif...Pour démarrer, une précision sur l'édition IT. C'est une édition produite à 150 exemplaires, spécifique au marché italien, réplique de la safety car du championnat CVT italien (championnat italien du Moto GP). Rien de particulier hormis quelques options: jantes turbines, extended lights.Côté design-------------------C'est le genre de voiture qui fait tourner plus d'une tête. Après un an, je me retourne toujours sur elle pour la regarder, même si je m'y suis habitué. Ou presque: le cul est démentiel suivant l'orientation, et le profil (et donc le 3/4) vous donne la sensation d'avoir une voiture parfaite en proportion. Surtout: elle est aussi belle décapotée ou pas, et çà, c'est très rare.Elle n'a pas cet avant démodé de E85/E86, et garde la signature BMW comparé à la nouvelle G29. Les lignes sont fantastiques... Fluides et redoutables. Le summum des Z.Côté moteur: ---------------------204cv en mode normal, 218cv en mode sport ou sport+. C'est sympa... Il semble manquer de CVs, mais on n'en a jamais assez... En réalité, l'efficacité est belle est bien présente.le N52 en magnésium est généreux mais politiquement correct. Pas de coup de pied au cul, monsieur est linéaire, ce qui lui fait défaut au niveau des sensations. Pourtant, l'efficacité est là. J'ai suivit des E86 M facilement sur route relativement sinueuse, ce qui semble incompréhensible au conducteur lambda. C'est exploit improbable est permis grâce au gain de couple sur la moitié basse des régimes (+40%).Pour les passionnés, l'avantage est surtout d'avoir un 6 en ligne atmosphérique, la signature des BMW. Pour les non passionés: le son est démentie. A l'heure des turbos, qui masquent le bruit du moteur, ici on sait que "ce que l'on entend est ce que l'on a sous le capot", et permet d'avoir les poils hérissés à 90°. On ressent l'aboutissement ultime de l’architecture présente. Par temps secs et froids, le moteur donne des retours d'échappement qui donnent la sensation que BMW est allé trop loin. Le moteur, M52B25O1 n'a pas eu d'évolution plus ultime, et sa sonorité en est un témoin plus qu'évident.En témoigne l'indécision de passer à bas ou haut régime, qui permettent d'avoir des orgasmes aux origines différentes. Un son qui fait se retourner le passant dans tous les cas.Côté châssis:----------------------Cette voiture à un châssis si efficace qu'il en devient frustrant. Pour preuve: la nouvelle Z4 (G29) à du réduire l’empattement de l'E89, devenue trop efficace sur le rapport voie/empattement.La voiture fait peur par son efficacité: on sait que le jour où on arrivera à la mettre en défaut, on explosera la voiture... Fidèle (encore une fois, après la motorisation) à la philosophie BMW, la répartition des masses 50/50 amène une sécurité indéniable. Mais l'efficacité est devenue excessive: elle dépasse nos prédictions, rendant jusqu'à maintenant impossible la capacité de juger de ses limites. La seule voiture que j'ai conduite, qui m'oblige de rouler sur circuit avec pour enfin la cerner correctement.Il y a cependant un bémoil: celui du freinage. Je parlais tout à l'heure de suivre des E85/E86 M facilement... Si niveau accélération on se fait doucement distancé (puisssance oblige), niveau freinage on a l'impression que l'on va leur rentrer dedans. Est-ce le poiods? Je ne pense pas, et je penche sur un freinage trop léger face aux capacités de la voiture.Elle aspire à un excès d'optimisme qui en devient dangereux. Pour faire simple: Malgré une grande facilité de ma part à trouver les limites d'une voiture, ici je me suis retrouvé "perdu". Je sais que le jour où je vais dépasser ses limites, le carton rendra au mieux la voiture épave, au pire aura ma peau... C'est effrayant.Côté confort:---------------------On ne va pas se mentir: le coffre montre des limites. Si le volume permet toutes les fantaisies non décapoté (je déménage tous mes vêtements, papiers, et affaires de travail sans soucis), ne vous attendez pas à convoyer n'importe quoi non plus.Que l'on soit clair: le volume du coffre fait pâlir nombreuses citadines, et n'a rien à envier à une berline... Jusqu'à ce que l'on doit rabattre les sièges. En dehors de ce problème ponctuel (achat d'un nouveau meuble), l'E89 est exemplaire. Jusqu'à maintenant elle m'a ne m'a jamais fait défaut sur cet aspect... Préparez-vous donc pou les quelques très rares occasions à louer une camionette (pour le transport de meubles). En dehors de cette problématique, on avale les kilomètres sans flancher... Au niveau d'une GT.Conclusion:-------------------Cela se voit avec la G29: l'E89 était devenue une voiture trop efficace. C'est à la fois un avantage et un inconvénient. Pour moi, c'est l'aboutissement ultime de la coupé-cabriolet, qui amène quelques irréductibles à prôner l'E85/86 au niveau des sensations de "luttes".Au delà, c'est la PAM ultime (Propulsion, athmosphérique, manuelle). L'un des témoignages les plus aboutit d'une génération automobile, poussée à son extrême. Je suis tombé amoureux, et j’espère garder cette voiture jusqu'à ma mort. ce qui montre à quel point j'en suis plus que satisfait... J'en suis tombé amoureux.
Lire la suite de l'avis»

Z4 E89 (E89) SDRIVE23I 204 CONFORT (2010)

Par  le 04 Avril 2019 à 19h03

Un autre heureux possesseur d'un 23i sdrive de 204cv (en position" normale" , car en position S elle fait 218cv ). Enfin , heureux oui , mais pas assez car il me faut d'urgence un 3L de 258cv. En effet les 218cv sont un peu courts ( pour moi ) surtout en montée ( sur le plat et en descente , ça va mieux ) car avec un toit escamotable rigide la bête a pris presque 200kg par rapport au "vieux " E85 avec le même moteur . A part ce manque de canassons ( toujours pour moi ) .....que du bonheur !!! BVM au top , suspension , direction et tenue de route idem. Même le confort y est ( oui , oui , oui !!!). Interieur superbe ( j'ai le cuir rouge Cardin ) et je suis en 18". Freins très bien , sauf en usage extrême où la fadding finit par gagner la partie. ( le mieux c'est de monter le kit "BMX performance ". Les pneus Run On Flat sont à jeter dès que possible et à remplacer par des Goodyear Eagle F1 ( + une bombe anti-crevaison et un compresseur ). L'ensemble radio - CD Buisness est une insulte à toute oreille humaine fonctionnant correctement. L'ensemble peut être amélioré en changeant les HP arrière par des HP dignes de ce nom et en ajoutant des tweeters dans les logements prevus à cet effet. Hormis ces deux mesquineries .....le reste est au TOP . Après de bons et loyeux services ( et 90000bornes ) , je mets en vente mon 2,5L pour acquerir un 3,0L peu kilometré et le garder ad vitam aeternam. Alea jacta est !!!!!
Lire la suite de l'avis»

 

Z4 E89 (E89) SDRIVE35I 306 LUXE (2011)

Par  le 30 Octobre 2015 à 09h02

Adepte des roadsters qui représentent pour moi la vraie définition du plaisir automobile, je vais tâcher de vous donner mes impressions sur ce Z4 et le comparer à mes anciens roadsters: Nissan 350Z Roadster 280 CV, Audi TT Roadster 2.0 250CV Quattro, Nissan 370Z Roadster 328 CV et à d'autres sportives que j'ai eu la chance de posséder.Il s'agit donc d'un Z4 E89 sDrive35i Luxe de 2011 avec la configuration suivante: tiefseeblau (bleu métal) et intérieur cuir Kansas beige.La première impression est visuelle, et même si cet élément est subjectif, ses formes, son long capot et cette ligne aussi belle décapotée que couverte est vraiment très chouette. Elle ne donne pas - visuellement en tout cas - l'impression d'être lourde, bref c'est pour moi presque un sans-faute, sauf peut-être les jantes 17" de mon modèle, trop petites pour faire ressortir toute la bestialité de l'auto.L'intérieur quant à lui est vraiment de belle facture, à des années-lumière de la finition vraiment cheap d'une 350Z ou d'une 370Z, même si cette dernière a progressé par rapport aux standards Nissan. L'Audi TT avait de meilleurs ajustements, mais sa présentation date plus que ce Z4, sorti en 2009.L'équipement de base de la version Luxe est tout juste acceptable, avec jantes alu 17", suspensions adaptatives, Xénon, Radars avants et arrières, intérieur cuir, rétros rabattables, Hi-Fi Pro, clim auto, régulateur et pack visibilité. Il est en revanche particulièrement mesquin de ne pas intégrer le GPS, le bluetooth, les sièges sport et/ou chauffants, ou même un simple port USB sur une finition "haute" d'une voiture facturée bien au-delà de 50000€ neuve... Mais c'est la traditionnelle politique tarifaire des Allemandes.En tant qu'adepte des cabriolets sportifs, le son du moteur est pour moi un argument primordial, et l'auto m'a sur ce point agréablement surpris. On est certes moins "pris" par le son que sur une 350Z Roadster très chantante, mais le son est plus chatoyant que sur la TT V6, et forcément plus présent que sur mon ex 135i coupé. De vraiment rauque à froid et au ralenti, il joue sur une partition plus aiguë au fur et à mesure que le régime moteur s'élève (pas trop haut malheureusement, c'est un moteur turbo...).Bref, il est temps de décapoter (une vingtaine de seconde et à l'arrêt) et de prendre la route. Première chose à faire, passer les suspensions en mode sport, ce qui a pour effet de durcir les amortisseurs et la direction. Le mode normal ne sert pour moi à rien, à part peut-être en agglomération, et encore c'est vraiment trop souple à mon goût.Le moteur est une pure merveille, j'ai déjà eu l'occasion de l'expérimenter sur une Série 1 possédée il y a 2 ans, gavé de couple en bas il reprend vraiment très fort et à bas régimes, c'est parfait pour cruiser comme pour rouler à allure plus soutenue. Sauf que justement, il y a un hic dès qu'on hausse le rythme: les suspensions restent bien trop souples pour un usage "sport", le poids sur le train avant ne la rend que passablement agile, et la direction est loin d'être irréprochable à vive allure. Bien sûr, la voiture est capable "d'envoyer" dans de bonnes conditions, et la conduite rapide n'est en rien dangereuse, mais il est clair que cette voiture n'est en aucun cas faite pour limer du circuit ou faire des chronos, notamment face à des GTI survitaminées et autrement plus précises à la conduite.Au niveau fiabilité, les BMW *35i équipées du moteur N54 ne sont pas réputées pour leur très grande fiabilité (pompe HP et injecteurs notamment), mais je n’ai pas eu pour le moment de souci sur mon auto.La conso est variable suivant la conduite, d’environ 9L en rythme ballade jusqu’à bien plus en conduite très sportive. Une conso moyenne de 10L est cependant tout à fait envisageable sur un plein, qui sera tout de même assez court car le réservoir est relativement petit pour un tel engin.En résumé, je suis globalement très satisfait de l’auto car son look et son moteur sont vraiment au-dessus de la mêlée. Reste le châssis et la direction, pas franchement taillés pour la course, mais tout à fait satisfaisants pour un usage quotidien et plaisir. La version 35iS comblera quant à elle certainement les amateurs de conduite véritablement sportive.
Lire la suite de l'avis»

Z4 E89 (E89) SDRIVE35I 306 SPORT DESIGN (2010)

Par  le 13 Décembre 2013 à 19h12

Il s'agit d'un Z4 35i sport design, toutes options. Ou presque.Ce n'est pas la plus parfaite des voitures que j'ai eues (rossignols dans l'habitacle par moments), mais sans aucun doute possible celle que je regretterai le plus si d'aventure je devais m'en séparer. Et ce n'est pas demain la veille... la morosité ambiante finit par avoir raison de ma passion automobile. je passerai à la collection de timbre, au moins on ne me reprochera pas grand chose ainsi. Enfin passons aux choses sérieuses : La sonorité moteur est extraordinaire en dépit des 2 turbos réputés pour étouffer la mélodie, et la sono prologic fabuleuse une fois décapoté, bizarrement.Le filet saute vent est nécessaire et apporte un + indéniable, et effectivement conduire sous un soleil hiver est une expérience savoureuse dans cet habitacle qui préserve très bien des turbulences. Le cuir chauffant est forcément recommandé. Le coffre toit en place permet un volume de chargement très intéressant pour un tel véhicule. Le PDC avant est plus que recommandable vu la taille du capot façon chaussure italienne.Quant à la DKG, elle est aussi rapide et efficace que la PDK... et les modes du chassis donnent 2 personnalités différentes à la voiture : passage des rapports coulé, ou coup de pied au c... à chaque passage avec dans les 2 cas une détonation des gaz en tombant les rapports divine!Je me rappelle que lorsque j'ai jeté mon dévolu sur ce modèle, j'avais eu peur de me retrouver avec une voiture qui selon les journalistes était nettement moins sportive que le Z4 E85. Pour l'usage que j'en fais, c'est à dire "promenades et plus si affinité", je suis agréablement surpris par sa vivacité et ses aptitudes dynamiques. Je m'attendais à quelque chose de plus "pépère". Pourtant un Z4 E85 3.0si coupé trônait à coté de celle-ci il n'y a pas encore si longtemps que cela... Consommation mixte autour de 10,5 litres. pour 300 canassons c'est plutôt exceptionnel puisque rapporté à une voiture de 100cv, il lui faudrait consommer 3.3l/100 pour avoir le même rendement!!! Merci BMW.
Lire la suite de l'avis»

 

Z4 E89 (E89) (2) SDRIVE28I 245 M SPORT (2013)

Par  le 15 Octobre 2013 à 10h09

Bonjour,Je suis l'heureux propriétaire depuis juin 2013 d'un BMW Z4 neuf, pack M sport, moteur 2.8i de 245 chevaux, avec boîte ZF 8 rapports. "Heureux" car depuis son acquisition je retombe amoureux de son design tous les matins en ouvrant mon garage et je n'ai presque que du positif à en dire. Commençons par le moteur. Il s'agît d'un 2.0l turbo développant 245 chevaux. D'origine proposé avec un BWM6, j'ai opté pour l'option ZF suite à divers essais dans la presse automobile. Ce moteur est une merveille! Disponible très bas dans les tours, il permet des accélérations fulgurantes! Le mode sport repousse encore plus loin les limites ! Mais attention à la tenue de route sous la pluie ou la neige ! La propulsion a beaucoup d'avantages, mais le dérapage n'est jamais loin. Attention encore aux freins, qui ne sont pas aussi mordant qu'on pourrait penser au premier abord. Enfin, gros point positif pour ce moteur, sa consommation. Je maintiens 8.2l en moyenne sur des trajets principalement urbains et extra-urbains. Cette performance, je la dois aux 7 et 8èmes rapports de la boîte ZF.Passons aux aspects pratiques. Utilisant mon Z4 quotidiennement, j'ai pu très vite remarquer qu'il ne réchinait pas à la tâche et loin de là. Si les deux places ne sont pas rédhibitoires pour vous, le reste invite au voyage à deux! Le coffre toit fermé est largement suffisant pour deux, sans compter l'espace derrière les sièges (certes peu pratique car les objets ne sont pas fixables ou retenus par un filet). La boîte à gant et les contre-porte offrent ce qu'on attend de ce type de véhicule. Quant aux sièges (sport sur mon modèle), ils n'offrent pas un excellent maintien, mais sont confortables même sur des longues distances. Heureusement d'ailleurs, car les suspensions ne vous feront aucun cadeau, particulièrement à basse vitesse et autant en mode confort que sport. Aussi, et comme pour tous les roadsters, n'attendez rien du coffre une fois le toit ouvert. En effet, même si l'espace peut paraître impressionnant, il est difficle d'accès et ne permettra que d'y glisser un sac à main. Concernant l'équipement, il est déjà généreux de série (pour une allemande..!) mais j'y ai ajouté quelques options comme le pack M sport et pack navigation professional. Ce dernier choix et bien pratique au quotidien : l'écran est immense et son utilisation aisée. Le système audio est de bonne qualité également. Quant au pack M sport, il n'est pas indispensable, mais apporte une certaine plus-value stylistique et a apporté des retouches sur le chassis.Niveau fiabilité, je n'ai pas encore assez de recul pour en juger. Toutefois, il m'est arrivé deux petits pépins. Le premier est le filtre de la climatisation qui a pris l'humudité, ce qui dégageait une mauvaise odeur dans l'habitable et formait constamment de l'humudité sur le pare-brise. Mon garagiste m'a dit que ça n'arrivait normalement pas aux véhicules de moins de 2 ans et dormant dans un garage. Et pourtant! Deuxième point, il y avait des grincements au niveau du tableau de bord et du pare-brise. Là encore, mon garagiste m'a confirmé qu'ils pouvaient être dûs au fait que mon modèle est neuf. Affirmation qui s'est vérifée, les grincements ont disparus après 3500km. Dans tous les cas, mon garagiste m'a remplacé mon filtre gratuitement et la vérification pour les grincements ne m'a pas été facturée non plus. Un dernier point, le budget. Mon Z4 m'a coûté env. 68'000.- francs suisses (soit env. EUR 56'000.-). J'ai pu bénéficier sans grande négocation d'une remise de CHF 3'000.-, ce qui représente tout de même presque 5% du prix de vente. Par contre, point noir, le budget assurance ! quelle horreur ! Je ne sais pas si c'est dû à la rareté du véhicule mais même en comparant je n'ai guère trouvé mieux. Comptez env. 500.- francs suisses par mois (soit EUR 410.- env.). Quant au budget pneus, ne vous attendez pas à mieux. Mon garagiste m'a gracieusement offert les pneus d'été! Pour les pneus d'hiver (car oui, en Suisse, c'est obligatoire, surtout sur une propulsion), il m'en a coûté 2'500.- francs suisses, pneus et jantes compris (soit EUR 2'050.- env.). Heureusement que la consommation est mesurée!Pour conclure, mon Z4 est un gros coup de coeur, car oui, il faut un coup de coeur pour l'acheter comme voiture principale. Je ne roule pas beaucoup mais les moindres kilomètres à son volant me donne envie de continuez encore et encore. Ces quelques défauts font de lui qu'il est encore plus attachant! Hormis le budget qui peut être rédhibitoire, n'hésitez plus. Je me demande d'ailleurs pourquoi on en voit si peu sur nos routes. Mon garagiste m'a en effet confié en avoir vendu seulement 3 depuis la sortie du E89. Autant dire que je ne passe pas inaperçu dans les rues. Toutefois, cette rareté pourrait m'être bénéfique au moment de la revente. A voir!Sur ce, tout du bon, et merci d'avoir pris le temps de me lire.
Lire la suite de l'avis»

Rechercher un avis

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE