Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Peugeot 2008 II : il a les crocs, même en occasion !

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Lorsque le 2008 de seconde génération est arrivé sur le marché de l'occasion, ses cotes étaient hautes. Très hautes. À tel point que nous vous conseillions alors d'attendre un peu. Quinze mois après ce premier article, nous nous penchons de nouveau sur le cas de ce best-seller. Est-il aujourd'hui plus abordable ? Pas si sûr...(bis)

Peugeot 2008 II : il a les crocs, même en occasion !

Comme pour tous les modèles importants du marché, nous avons consacré un article "arrive en occasion" au Peugeot 2008 de seconde génération.

Et le bilan fut sans appel. Les décotes, après 6 mois de commercialisation, et l'arrivée des premiers modèles de démonstration ou de direction, étaient très faibles. Certes si les meilleures offres pouvaient atteindre - 15 %, les baisses de prix moyennes tournaient majoritairement entre - 9 % et - 12 %, voire - 3 % pour le e-2008.

Pas vraiment de quoi encourager à se ruer sur les modèles disponibles à l'époque. Et nous vous avions conseillé la patience.

Justement, après maintenant presque 2 ans de commercialisation, qu'en est-il ? Le 2008 continue-t-il de présenter des prix stratosphériques en occasion ? Ou bien, comme on pouvait s'y attendre, l'offre grandissante et la concurrence entre vendeurs ont-elles fait baisser les prétentions de ces derniers ? À moins que l'intérêt des acheteurs soit retombé, faisant mécaniquement baisser les cotes ?

 

Le but de cet article est justement de répondre à ces questions. Nous avons pour cela utilisé la même méthode que pour notre article : épluchage en règle des annonces, comparaison des prix affichés avec les prix du neuf (on y ajoute toujours quelques milliers d'euros pour tenir compte des options souscrites), et calcul de la décote réelle.

On la met en face de la décote théorique d'un modèle généraliste, c'est-à-dire dans le cas présent - 25 % en moyenne la première année et - 18 % la deuxième. Ainsi, les premiers modèles, ceux de fin 2019/début 2020 devraient mathématiquement s'afficher à un peu moins de 40 % sous le prix du neuf (disons entre - 35 % et - 38 %). Et ceux entre 6 mois et un an environ, les modèles 2021, de - 18 à - 19 %.

Est-ce le cas ? Voyons cela, selon les moteurs et les finitions.

 

Les modèles les plus anciens gardent une cote hallucinante !

Bien sûr, les modèles les plus anciens affichent des prix et des décotes supérieures à celles des modèles de maximum 6/7 mois que nous avions étudiés en juin 2020. Fort heureusement d'ailleurs. Mais ça descend très très lentement, et rares sont les bonnes affaires.

Ainsi, un modèle 1.2 Puretech 100 Active, l'entrée de gamme typique, se trouve au mieux à - 23 % pour un modèle de 18 mois et moins de 20 000 km, et en moyenne à seulement - 10/- 11 %. Il devrait théoriquement se situer à - 30 % !

Avec le même moteur, une finition Allure se trouve au mieux à - 20 % pour un modèle 2020, mais en moyenne à - 9 %. La plupart des modèles ont peu de kilomètres cependant, moins de 10 000, voire moins de 6 000 km.

Pour un Puretech 130 en finition Allure, les modèles 2020 les moins chers sont à - 21 %, mais en moyenne la décote est de - 11 à - 12 %, que ce soit en boîte mécanique ou en automatique EAT8. Et bon à noter, les modèles 2021 ne sont pas plus chers, et certaines occasions 0 km non plus. Ce sont celles-là qu'il faut privilégier, bien entendu.

Avec une finition haute GT Line, les meilleures affaires sont à - 22 % mais la décote moyenne reste scotchée sous les 13 %. C'est hallucinant.

 

En diesel, c'est une autre histoire. Les 1.5 BlueHDI 100 en finition Allure, par exemple, se trouve à partir de - 31 %. Mais la moyenne reste bien moins bonne pour les modèles 2020, avec - 15 % de décote par rapport au prix neuf.

En version 130 ch et en finition GT Line EAT8, on trouve de rares exemplaires 2020 qui accrochent les - 26 %, mais ils affichent parfois plus de 30 000 km. En moyenne, c'est plutôt - 15 %, avec dans le lot des modèles 2021, parfois pas plus chers que des 2020.

La planche de bord très moderne, avec son i-cockpit et son instrumentation 3D sur certaines finition, participe certainement au succès du 2008 en neuf, ainsi qu'en seconde main. La finition est de plus très honorable, et l'équipement complet. On vous conseille en occasion un modèle Allure, Allure Pack ou GT Line
La planche de bord très moderne, avec son i-cockpit et son instrumentation 3D sur certaines finition, participe certainement au succès du 2008 en neuf, ainsi qu'en seconde main. La finition est de plus très honorable, et l'équipement complet. On vous conseille en occasion un modèle Allure, Allure Pack ou GT Line

Les "occasions récentes" toujours aussi chères que lors de notre première enquête

De leur côté, les modèles âgés aujourd'hui de 6 à 8 mois, se revendent aussi cher que leurs homologues du même âge il y a 15 mois, lors de notre première publication "arrive en occasion". Ainsi, et pour mémoire, on trouve des meilleures offres autour de - 15 %, mais la moyenne est plutôt à - 7/8 %, et certains exemplaires s'affichent en occasion presque au prix du neuf (mais ils sont probablement bardés d'options, donc il y a quand même une décote).

 

Le cas du e-2008 est toujours un peu à part, nous l'avions déjà dit. Le bonus écologique dont il bénéficie en neuf fait baisser immédiatement les premiers prix en occasion. Mais si l'on retranche ce bonus du prix du neuf, les décotes sont très faibles. Elles étaient de - 9,5 % au maximum lors de notre premier article, et en moyenne de - 2 %. Soit presque rien.

Aujourd'hui, les modèles de 6 à 8 mois sont un tout petit peu moins chers, à quelques % près, soit - 11,5 % max et - 5 % en moyenne.

Et les modèles désormais les plus anciens, ceux de début 2020, affichent des meilleurs prix bonus pris en compte de - 20 %, et en moyenne, la décote est de - 12,5 %. Elle devrait être comprise entre - 35 et - 38 %, comme pour les thermiques. Et les kilométrages ne sont pourtant pas plus importants que la moyenne, avec beaucoup de modèles, même 2020, sous les 10 000 km.

On se rend donc compte, encore une fois, que les modèles électriques ont le vent en poupe.

 

LE BILAN

L'exercice est intéressant. Refaire une étude du marché de la seconde main, 15 mois après la première, devrait faire apparaître des décotes qui se chiffrent en dizaine de %. Or, concernant ce 2008 de seconde génération, il n'en est rien ! C'en est même assez hallucinant. Ainsi, les décotes maximales, pour les modèles les plus âgés et kilométrés, sont dignes des modèles premium les plus demandés ! C’est-à-dire ridiculement faible. En ce laps de temps, les meilleures offres ont gagné 15 %, pas plus, et ce ne sont que des premiers prix en annonces qui restent rares. Les décotes moyennes restent à des niveaux qui devraient être celles de voitures de 6 mois, alors qu'elles en ont 18 ! Les diesels sont un cas à part. En perte de vitesse, ces modèles décotent plus vite, mais sans respecter non plus les décotes mathématiques théoriques. Quant aux e-2008, ils sont très chers également, confirmant en cela que les "VE" vont continuer pendant longtemps à avoir des valeurs élevées.

Mais pour conclure avec ce 2008, disons simplement que si vous en voulez un en occasion, il faudra y mettre le prix. 

Peugeot 2008 II : il a les crocs, même en occasion !

En savoir plus sur : Peugeot 2008 (2e Generation)

SPONSORISE

Actualité Peugeot

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire