Une des meilleures compactes européennes actuelles et l’Alfa à notre sens la plus rigoureusement conçue depuis la 156 a gagné la possibilité de s'équiper de la boîte à double embrayage Alfa TCT. De quoi en principe marier les avantages de l’automatique à ceux d’une boîte manuelle, et évidemment gagner en agrément de conduite par rapport à cette même boîte à 6 rapports non robotisée. Un atout qui devrait lui permettre de rivaliser avec la DSG de la nouvelle Golf ou la S Tronic de l'Audi A3. Le prix est d'ailleurs aussi élevé, désormais à 1?850 € avec palettes au volant de série (1?750 € de plus qu'une mécanique à 5 rapports sur la MiTo TCT à son lancement).


Les motorisations médianes supérieures de la Giulietta 170 ch, à essence Multiair et Diesel 2.0 JTDm, devaient être initialement disponibles avec une boîte de vitesses à double embrayage fin 2010, quelques mois après le lancement de la compacte d'Alfa. En fait, la MiTo a eu la primeur de cette boîte conçue et fabriquée au sein du groupe Fiat. Les premières versions de la Giulietta équipées de la TCT n'ont démarré leur distribution en France qu'au compte-gouttes en 2011, et ne sont commercialisées sans parcimonie que depuis le printemps dernier.

Une offensive concomitante au lancement de la Giulietta Distinctive Business avec un équipement adapté aux besoins des entreprises (1.6 JTDM 105 et 2.0 JTDM 140 ch, à partir de 27?500 €).


Dans la foulée, depuis le 1er juin 2012, la gamme Giulietta a évolué avec de trois nouveaux Pack (cf page équipement) qui concernent entre autres nos versions d'essai. A signaler aussi le lancement d'une nouvelle version d'accès essence de 105 ch à l'équipement simplifié dérivée de l'équilibrée version 1.4 Tjet ch S/S 120 ch (valeurs de couple, de consommation et d'émission de CO2 identiques), et la version Quadrifoglio Verde équipée du 1750 TBi 235 ch désormais proposée à partir de 31?000 € (32?500 € au lancement). Deux versions aux extrêmes de la gamme, non disponibles avec la TCT que nous allons disséquer page suivante.