Essai – Volkswagen Polo 1.0 TSI 115 (2017) : en attendant la GTI

Lancée à la rentrée de septembre, la Volkswagen Polo de sixième génération n'est pour l'instant disponible qu'avec deux motorisations essence chacune en deux niveaux de puissance. Essai aujourd'hui du fer de lance provisoire de la fourmi dans sa version TSI 115.

En bref

A partir de 20 800 €

3 cylindres 1.0 TSI 115 ch et 200 Nm

Boîte de vitesses mécanique à six rapports

ou double embrayage DSG7

Pour élaborer la sixième génération de Polo, Volkswagen est reparti d'une feuille blanche ou presque, puisqu'elle est développée sur une nouvelle version de l'à peine moins nouvelle plateforme MQB, l'A0, inaugurée par la Seat Ibiza et qui servira bientôt de fondation aux autres polyvalentes du groupe que sont les Skoda Fabia et Audi A1. Sans surprise, à 4,05 m, il s'agit de la plus longue Polo jamais créée mesurant 50 cm de plus que la première génération sortie en 1975 et, à titre d'anecdote, 3 cm de plus que la Golf 3 commercialisée en 1991; une croissance dont bénéficient à la fois les passagers grâce à un empattement qui progresse de 53 mm mais aussi le volume de chargement, à désormais 351 litres, ce qui en fait une des références de la catégorie dans ces deux domaines.

Au niveau des motorisations, l'offre se limite pour l'instant à de l'EA211 sous plusieurs formes, c’est-à-dire du trois cylindres 999 cm3 essence tout en aluminium en 65 et 75 ch dans sa forme MPI atmosphérique, et 95 et 115 ch dans sa version TSI suralimentée à injection directe. Et c'est dans ce dernier niveau de puissance, associé à la boîte double embrayage DSG7 à sept rapports - le plus véloce en attendant la commercialisation prochaine de la GTI dévoilée au dernier Salon de Francfort et forte de pas moins de 200 ch - que nous l'essayons aujourd'hui. Cependant, le fer de lance provisoire de la gamme ne démérite pas : les 115 ch à 5 500 tr/min et surtout les 200 Nm de 2 000 à 3 000 tr/min ne font que peu des cas des 1 115 kg annoncés à vide, que ce soit en accélération ou en reprises, surtout avec le soutien d'une boîte rapide et réactive en toute situation. Avec une position de conduite absolument parfaite garantie par un volant aux réglages amples en hauteur et en profondeur et un châssis à l'excellent compromis entre confort et précision, cette Polo se montre très plaisante une fois au volant et mérite plus que jamais son appartenance à la catégorie des polyvalentes. On pourra cependant lui reprocher un appétit à peine trop prononcé puisque nous échouerons à la faire passer sous les 6,0 l/100 km de moyenne au terme de notre essai.

Esthétiquement, cette Polo a beau être entièrement nouvelle, ça ne passe pas, sans surprise, par une ligne rompant singulièrement avec ses devancières, puisqu'elle se place plus que jamais comme une petite Golf, s'inscrivant ainsi parfaitement dans la gamme Volkswagen sans faire de vagues. On notera cependant une petite originalité avec cette barrette couleur carrosserie reliant les phares au-dessus de la calandre mais qui est loin de faire l'unanimité. À la rédaction, certains parlent de monosourcil à l'Emmanuel Chain, d'autres de paupières de phares directement transposées de la scène tuning des années quatre-vingt-dix, et il est vrai que cela fait très ajout de dernière minute.

À l’intérieur par contre, c'est une réussite totale avec une planche de bord au dessin que l'on pourrait presque qualifier d'audacieux sans pour autant sacrifier l'ergonomie ni la finition, probablement une des meilleures dans l'offre généraliste. La liste des équipements est aussi digne de la catégorie supérieure, puisque notre modèle d'essai en finition Carat, premier niveau sur les trois proposés avec cette motorisation, comprend une climatisation automatique bi-zone, l'aide au parking avant et arrière, la navigation et la connectivité Android Auto et Apple CarPlay, une dotation de série à laquelle sont venues s'ajouter les options de la caméra de recul, de l'accès et du démarrage mains libres, du détecteur d'angle mort et même du régulateur de vitesse adaptatif ! Ajoutez encore 470 € et vous pourrez bénéficier de la très jolie instrumentation numérique Active Info Display.


Une planche de bord agréable et moderne, ainsi que de la place à revendre.

Avec des tarifs démarrant à 20 800 €, cette Volkswagen Polo 1.0 TSI 115 ch se place cependant parmi les plus chères de la catégorie des polyvalentes à ce niveau de puissance face à ses rivales habituelles que sont les Peugeot 208 1.2 PureTech 110 Allure à 20 200 € et Renault Clio 1.2 TCE 120 Intens à 19 650 €, ainsi que dorénavant la Citroën C3 1.2 PureTech 110 Shine à 18 700 €. Et c'est sans compter une deuxième vague particulièrement affûtée et agressive financièrement composée de la Ford Fiesta 1.0 Ecoboost 125 Vignale à 20 700 € et de la Seat Ibiza 1.0 TSI 115 Xcellence à 19 300 € !

Portfolio (20 photos)

En savoir plus sur : Volkswagen Polo 6