Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Changements des primes à la casse, bonus/malus : devez-vous attendre ou acheter maintenant ?

Dans Economie / Politique / Budget

Le 1er janvier 2018, soit dans moins de trois mois, les règles pour les bonus/malus et primes à la conversion vont évoluer en profondeur. Certains vont y perdre, d'autres vont y gagner. Pour vous aidez à vous y retrouver, Caradisiac fait donc le point sur les différents cas de figure.

Changements des primes à la casse, bonus/malus : devez-vous attendre ou acheter maintenant ?

Vous avez une (très) vieille voiture : attendez

La nouvelle prime à la casse entrera en vigueur le 1er janvier. Son montant sera de 1 000 €, voire 2 000 € pour les ménages non imposables. Pour en profiter, il faudra abandonner un véhicule essence fabriqué avant 1997 ou un véhicule diesel fabriqué avant 2001 (ou 2006 pour les ménages modestes). Vous devrez cependant opter pour un véhicule qui rejette moins de 130 g/km de CO2.

Vous cherchez une occasion : attendez aussi !

Bonne nouvelle : la prime sera aussi accordée pour l'achat d'un véhicule d'occasion qui respecte les normes Euro 5 et 6 et rejette moins de 130 g/km de CO2. En clair, on pourra avoir une aide si on prend un véhicule qui date de 2011, soit un modèle qui a sept ans au compteur ! L'objectif du gouvernement est vraiment de mettre au rebut les plus vieux véhicules.

Vous voulez une hybride rechargeable ou une électrique : il faut vite se décider

Si l'État fait un beau geste avec la prime à la casse, il sera moins généreux côté voitures écologiques. Certes, les électriques conserveront leur bonus de 6 000 €. Il y aura aussi toujours une prime à la conversion, mais son montant va baisser de 4 000 à 2 500 €. Pire, côté hybrides rechargeables, la prime à la conversion va baisser de 2 500 à 1 000 € et le bonus de 1 000 € passera à la trappe. Surtout, actuellement, il faut avoir un diesel d'avant 2006 pour en profiter. Après, ce sera un mazout d'avant 2001 ou un essence d'avant 1997. Bref, les avantages seront moins intéressants, c'est plutôt le bon moment pour se décider. Vous avez un petit délai : les règles 2017 sont valables pour une commande jusqu'au 31 décembre mais une livraison avant le 31 mars.

Vous cherchez un modèle familial essence : foncez !

Après avoir été durci le 1er janvier 2017, le barème du malus sera encore revu le 1er janvier 2018. Les montants seront toujours calculés au gramme près. Mais le seuil de déclenchement tombera de 127 à 120 g/km, avec en conséquence un décalage pour toute la grille. Sur certains modèles, le malus va s'envoler en une nuit (la pénalité est appliquée le jour de l'immatriculation).

Clairement, ceux qui vont le plus souffrir sont les modèles essence de milieu de gamme. Contradictoire à une époque où l'Etat veut en finir avec le réflexe automatique du diesel. Par exemple, sur un Grand Scénic TCe 130 ch, le malus va passer de 253 à 690 € (136 g/km de CO2). Avec un Espace doté du nouveau moteur TCe 225 ch (154 g/km de CO2) le malus augmentera de 1 873 à 2 940 €, soit plus de 1 000 € d'écart.

Autre type de voitures pénalisées : celles dotées d'une transmission intégrale. Le Duster TCe 125 ch 4x4 (145 g/km) aura une taxe de 1 613 €, contre 860 € actuellement, soit près du double (chiffres avec la 1re génération).

Vous achetez une supersportive : pas de panique

Le malus maximal va désormais commencer à 185 g/km au lieu de 191 g. Son montant sera revu à la hausse, grimpant de 10 000 à 10 500 €. Mais honnêtement, quand vous êtes sur le point d'acheter une voiture de ce calibre, vous n'êtes pas à quelques centaines d'euros près, non ?

Vous voulez une GT/GTi : foncez !

Les modèles touchés par le malus maximal sont le plus souvent des bolides facturés plusieurs dizaines de milliers d'euros. En revanche, quand on songe à se faire un petit plaisir avec une citadine ou une compacte musclée, on compte davantage ses sous. On fait une petite folie, mais raisonnable. Et là aussi, la nouvelle grille du malus va faire mal. Pour la Focus RS, ce sera de 5 810 à 7 613 € ! 1 800 € de malus en plus, sur un véhicule à 39 700 €, ça compte. Chez Seat, la Leon Cupra verra son malus passer de 2 453 à 3 660 €, soit 1 200 € de plus pour une auto qui commence à 34 650 €. Côté coupé, la Toyota GT86, déjà durement touchée par un malus de 7 073 €, sera encore moins attractive avec une pénalité de 9 050 €. Le véhicule étant facturé 32 490 €, son malus équivaudra à 28 % de son tarif !

Mots clés :

Commentaires (52)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ah la GT86 (favorite des fanés indécrottables de forums autos mais avec des ventes ultra faméliques donc à croire que tous ces fanés qui vantent ce véhicule doivent rouler en Renault 5 Le Car diesel)

bon avec un tel malus :ohill:

Par

" Par exemple, sur un Grand Scénic TCe 130 ch, le malus va passer de 253 à 690 € (136 g/km de CO2). Avec un Espace doté du nouveau moteur TCe 225 ch (154 g/km de CO2) le malus augmentera de 1 873 à 2 940 €, soit plus de 1 000 € d'écart. "

Pour les familles ayant eu la curieuse idée de se dupliquer plus que de raison ( excellent pour les rejets C0² ça Coco ), devrait toujours y avoir l'exemption pour cause de familles nombreuses à trimbaler non ?

Les gouvernements des divers états étant toujours dans la logique parfaitement suicidaire d'encourager à la course à la surpopulation...

Par

Vivement la future génération de sportives hybrides :bien:

Un 3 Cylindres Puretech à turbo électrique 156 patates + un moteur électrique 80KW :miam:

bye, bye les roméos :coucou:

Par

Mais le pire est à venir, avec l'abandon du très fantaisiste cycle NEDC.

Les conso (et donc les émissions de CO2) vont augmenter d'au moins 15%, et donc le malus...

Un grand Scenic TCE 130 homologué à 136g de CO2, soit 5,8 litres aux 100 km, c'est juste une farce.

Par

En réponse à roc et gravillon

" Par exemple, sur un Grand Scénic TCe 130 ch, le malus va passer de 253 à 690 € (136 g/km de CO2). Avec un Espace doté du nouveau moteur TCe 225 ch (154 g/km de CO2) le malus augmentera de 1 873 à 2 940 €, soit plus de 1 000 € d'écart. "

Pour les familles ayant eu la curieuse idée de se dupliquer plus que de raison ( excellent pour les rejets C0² ça Coco ), devrait toujours y avoir l'exemption pour cause de familles nombreuses à trimbaler non ?

Les gouvernements des divers états étant toujours dans la logique parfaitement suicidaire d'encourager à la course à la surpopulation...

c'est clair que cela n'encourage pas à la "copul" :peur:

va falloir qu'ils fassent des reduc sur les "préserv" pour compenser :buzz:

Par

En réponse à -Nicolas-

Mais le pire est à venir, avec l'abandon du très fantaisiste cycle NEDC.

Les conso (et donc les émissions de CO2) vont augmenter d'au moins 15%, et donc le malus...

Un grand Scenic TCE 130 homologué à 136g de CO2, soit 5,8 litres aux 100 km, c'est juste une farce.

Petite larme aux mec en Mia Stinger :areuh:

Par

En réponse à zemik

Vivement la future génération de sportives hybrides :bien:

Un 3 Cylindres Puretech à turbo électrique 156 patates + un moteur électrique 80KW :miam:

bye, bye les roméos :coucou:

80kw? Crois y. Et surtout bois de l'eau

Par

En réponse à mazdaspeed73000

80kw? Crois y. Et surtout bois de l'eau

ça donnerait un hallucinant 265 patates :buzz:

Par

Tout ça à cause des énarques de merde qui sont obnubilés par le dioxyde de carbone et le dépassement de la vitesse sur autoroute de 20km/h quand il n'y a personne.

Par

les radars + les malus bravo l'etat , la dettes du Pib va baisser sérieusement lol...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire