Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai - Citroën C3 1,2 Puretech 110 EAT6 (2017) : figure de proue provisoire

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

À peine lancée, la Citroën C3 de troisième génération s'est déjà hissée à la quatrième place des meilleures ventes françaises au mois de décembre avec 6 000 immatriculations. Peut-elle venir bousculer les leaders que sont la Renault Clio et la Peugeot 208 en les battant dans leur propre catégorie ? Nous avons cette fois-ci pris le volant de la version 1,2 l Puretech 110, aujourd'hui sa plus puissante motorisation essence et la seule de la gamme à pouvoir recevoir la boîte automatique EAT6.

Essai - Citroën C3 1,2 Puretech 110 EAT6 (2017) : figure de proue provisoire

En bref

3 cylindres 1,2 l Puretech de 110 ch et 205 Nm

Boîte automatique à six rapports EAT6

À partir de 20 100 €

La Citroën C3 WRC a été dévoilée officiellement juste avant Noël et sa fiche technique laisse rêveur, avec un quatre-cylindres 1,6 l Turbo de 380 ch, une boîte séquentielle à six rapports et une transmission intégrale. Les ambitions de victoire(s) en 2017 et de titre(s) en 2018 devraient sans aucun doute attirer les projecteurs sur la version « civile » et inciter les amateurs de rallye à pousser les portes des concessions aux chevrons. Seulement voilà, le modèle qu'ils y trouveront s'approchant le plus aujourd'hui de la voiture de course est équipé d'un modeste 3 cylindres 1,2 l Puretech envoyant 110 fougueux pur-sang aux seules roues avant par l'intermédiaire d'une paisible boîte automatique EAT6. Un sacré contraste, mais cela n'en fait pas pour autant une mauvaise voiture, loin de là, et des rumeurs laissent penser que des versions plus radicales arriveront dans les mois qui viennent.

 

La nouvelle C3 reprend la plateforme de la Peugeot 208, ce qui une excellente base de départ, en lui apportant un design qui ne manque pas de personnalité, adoptant les détails stylistiques des C4 Picasso et Cactus incarnant la nouvelle identité visuelle de la marque. On retrouve donc les projecteurs avant sur deux niveaux et les fameux airbumps protégeant toujours bien les portes avant, un peu moins leurs homologues arrière. Mais dans ce domaine, la petite Citroën fait tout de même très fort, en intégrant dans son design réussi une ligne de plastique brut ceinturant entièrement la caisse, une véritable bénédiction pour absorber sans dommage tous les petits accrochages et autre frottements qui sont le quotidien malheureux d'une conduite en milieu urbain.

Essai - Citroën C3 1,2 Puretech 110 EAT6 (2017) : figure de proue provisoire

L'habitacle présente moins de personnalité qu'un Cactus et la planche de bord paraît bien massive, mais, comme à l'extérieur, les possibilités de personnalisation sont nombreuses et la finition est en très net progrès si l'on parvient à faire abstraction de l'énorme insert en plastique brillant sous le pare-brise se reflétant dans ce dernier et à l'aspect peu qualitatif. Mention très bien également pour les sièges avant combinant un dessin original, un excellent confort et un maintien satisfaisant, ce qui contribue à offrir une très bonne position de conduite quand on ajoute cette jante épaisse du volant réglable en hauteur comme en profondeur. La vision arrière n'est toutefois pas extraordinaire, à cause de montants C très épais et une lunette à la taille réduite qui incitent à cocher la case du pack à 390 € comprenant la caméra de recul et la surveillance des angles morts. Terminons le chapitre habitabilité par le volume de coffre de 300 litres qui s'inscrit dans la bonne moyenne de la catégorie avec cependant un seuil de chargement bien haut. 

Des sièges avant particulièrement confortables
Des sièges avant particulièrement confortables
Une habitabilité arrière satisfaisante
Une habitabilité arrière satisfaisante
Un volume de coffre mais un seuil de chargement élevé
Un volume de coffre mais un seuil de chargement élevé

Sous le capot, on retrouve désormais un tandem très connu et qui fait déjà des merveilles dans de nombreux modèles du groupe PSA : le 3 cylindres 1,2 l Puretech qui développe, dans cette version EB2 DT, 110 ch à 5 500 tr/min et 205 Nm à 1 500 tr/min, associé à la boîte automatique à six rapports EAT6 conçue par l'équipementier Aisin. Sur le papier, le 0 à 100 km/h est annoncé en 9,8 s pour une consommation officielle mixte de 4,9 l/100 km, le premier se retrouvant sans aucun doute dans la réalité, avec une vivacité tout à fait satisfaisante, à des années-lumière des capacités plus limitées de la version Puretech 82, et une boîte intelligente et rapide dans ces changements de rapports, la seconde un peu moins puisqu'il faudra plutôt tabler sur du 6,0 l/100 km. Question châssis, le dynamisme et l'impression de légèreté que l'on a à bord de la Peugeot 208 ont été troqués contre plus de souplesse et un confort remarquable, le tout complété par une très bonne insonorisation. Une philosophie radicalement différente donc de la sochalienne, mais qui fait sans aucun doute de cette C3 une voiture encore plus polyvalente que sa cousine.

Essai - Citroën C3 1,2 Puretech 110 EAT6 (2017) : figure de proue provisoire

Cette version est disponible seulement dans les deux niveaux de finition les plus élevés, Feel et Shine, respectivement aux tarifs de 18 820 et 20 100 €, quand la 208 à moteur et transmission identiques démarre à 21 250 €. A finition équivalente, Shine côté Citroën et Allure côté Peugeot, l'avantage prix/équipements est supérieur à 1 000 € en faveur de la C3. Le match est un peu plus serré avec la Clio dans sa version 1,2 TCE 120 EDC, plus performante mais moins sobre, qui, dans sa finition Intens à 21 050 €, fait jeu quasi égal avec la Citroën une fois que l'on a ajouté à cette dernière la navigation en option à 650 € que la Renault a de série. Ce n'est pas la concurrence qui manque dans la catégorie, mais citons une dernière rivale parmi celles qui se vendent le plus, la Volkswagen Polo, pour laquelle il faudra rassembler un minimum de 23 240 € afin d'obtenir une version 1,2 l TSI 110 DSG7 en 5 portes et finion R-Line à l'équipement proche de la Shine.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

110 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Novembre 2016

A titre d'exemple pour la version III 1.2 PURETECH 110 S&S SHINE EAT6.

1,47 m1,74 m
3,99 m
  • 5 places
  • 300 l / 922 l

  • Auto. à 6 rapports
  • Essence

Portfolio (15 photos)

Citroen C3 (3e Generation)

En savoir plus sur :
Citroen C3 (3e Generation)

Commentaires (48)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Merci de proposer à nouveau des essais.

Par

Vivement la DS3 histoire de nous faire oublier cette citadine low cost à peine meilleure qu'une Cric

Par

En réponse à 207fefeline

Vivement la DS3 histoire de nous faire oublier cette citadine low cost à peine meilleure qu'une Cric

Mais qui se vend et c'est là l'essentiel.

Par

Pourvu qu'elle fasse une super année de ventes 2017 et qu'elle en remontre à la Clio de la marque au cric :fier:

Et qu'elle batte la concurrence en WRC aussi :oops:

Par Profil supprimé

En réponse à laurel59

Commentaire supprimé.

C'est pathologique en effet.

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

Délicieuse, une beauté et qui Konfirme visiblement à l' usage tt le bien qu' inspire son magnifique design ..

Bravo ..!! J' en avais pour ma part assez de cette grisaille, cette austérité d' outre rhin et c' est bien là ami CITRON qu' il faut porter le fer, sus ..!!

Par

En réponse à laurel59

Commentaire supprimé.

le gars il fait un transfert sur le low cost, normal, à force d aller chez l assistante sociale, il a un besoins viscérale de se décharger, mais pas comme il le souhaiterait le pauvre, alors il fait comme il peut avec ce qu il a ^^

Par

merci cara pour la censure !

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

En réponse à autobeauf

le gars il fait un transfert sur le low cost, normal, à force d aller chez l assistante sociale, il a un besoins viscérale de se décharger, mais pas comme il le souhaiterait le pauvre, alors il fait comme il peut avec ce qu il a ^^

c'est exactement ça ! bien vu

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire