Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La Seat Leon a eu droit à de très superficielles modifications esthétiques en fin d'année dernière, et sa gamme de moteurs a aussi droit à de légères évolutions, comme son entrée de gamme diesel, le 1,6 l TDI, qui a gagné 5 ch.

Photos : Adrien Cortesi

Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux

En bref

115 ch et 250 Nm

Nouvelle boîte double embrayage à sept rapports

27 060 €

Il est fort possible que vous soyez passé à côté du restylage de la Seat Leon en fin d'année dernière tant il a été discret dans la plus pure tradition du groupe Volkswagen. Il faut en effet se concentrer à l'extérieur sur les projecteurs avant à la nouvelle signature lumineuse et aux boucliers avant et arrière légèrement redessinés, tout comme la calandre et les feux arrière, pour distinguer les évolutions. Des détails séparés les uns des autres mais qui une fois cumulés apportent un coup de jeune certain. C'est plus flagrant à l'intérieur avec, de série à partir de la finition Style, un nouveau système multimédia comprenant un écran tactile de 8 pouces trônant en plein milieu d'une planche de bord sinon restée intacte. L'habitabilité reste logiquement la même, avec une place à l'arrière appréciable et un volume de coffre dans la moyenne basse de la catégorie, à 380 litres.

Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux
Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux
Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux
Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux

Pas trop de place pour la fantaisie mais les essentiels sont là.

Même si leur part décline petit à petit, les diesels représentent toujours 54 % des ventes de la Leon et Seat continue de proposer une gamme complète chapeautée par le 2,0 TDI en 150 et 184 ch, et avec en entrée de gamme le 1,6 l, celui de notre modèle d'essai, qui gagne 5 ch avec le restylage, offrant désormais 115 ch à 3 250 tr/min, pour un couple maximum identique de 250 Nm obtenu cependant 250 tours plus bas, à 1 500 tr/min. Il peut être associé à une boîte de vitesses mécanique à cinq rapports ou, comme ici, à une boîte double embrayage DSG à sept rapports. Bien aidé par le poids contenu de l'ibère avec 1 280 kg annoncés sur la balance, il s'agit là d'une très bonne combinaison, non seulement vive et réactive, mais aussi particulièrement sobre, puisque nous avons relevé 5,3 l/100 km au terme de notre essai. Face à l'essence, le nouveau TSI 115 ch dispose certes d'un agrément supérieur et s'affiche 2 160 € moins cher à finition identique, mais il faudra compter un bon 1,5 l/100 km de plus en consommation mixte.

Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux

Question comportement, cette Seat Ibiza 1,6 TDI 115 ch DSG7 dispose, comme tous ses congénères de moins de 150 ch, d'une suspension arrière à essieu de torsion quand les versions plus puissantes reçoivent un dispositif multibras à ressorts hélicoïdaux, mais ça ne l'empêche pas d'offrir un bon compromis entre confort et précision. Une partie de cet équilibre vient sans aucun doute des « petites » jantes de 16 pouces à ce niveau de finition, dont la hauteur de flanc des pneus en 205/55 se charge de filtrer les imperfections de la route de façon efficace, ce que l'on ne peut pas dire des modèles de plus grand diamètre.

Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux

En matière de finition, si vous souhaitez ce moteur et cette boîte, une seule finition est disponible, Style, à 27 060 €, qui se trouve être le cœur de gamme de la Leon et offre une dotation complète avec notamment projecteurs Full LED, système multimédia avec écran tactile de 8 pouces, navigation et 8 haut-parleurs, climatisation bizone et radar de stationnement arrière. L'équipement peut être complété dans le catalogue des options avec, par exemple, un chargeur de smartphone par induction (200 €), des feux de route intelligents avec maintien dans la voie et reconnaissance des panneaux (355 €) ou un régulateur de vitesse adaptatif (355 €).

Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux
Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux
Essai – Seat Leon 1,6 TDI 115 DSG7 (2017) : ibère rigoureux

La première concurrente de la Leon provient évidemment de sa propre famille au sein du groupe Volkswagen en la personne de la toute puissante Golf avec laquelle elle partage sa plateforme, ses mécaniques, ses transmissions et une grande partie de ses équipements. Cochez les mêmes cases que sur le bon de commande de l'espagnole et la compacte allemande, en version 5 portes, 1,6 TDI 115, DSG7 et finition Confortline, est affichée à 29 530 €. Complétez la dotation de la Leon avec quelques options telles que le régulateur de vitesse adaptatif à 355 €, les radars de stationnement avant et arrière à 245 € et le Full Link (MirrorLink + Android Auto + Apple CarPlay) à 145 € et ajoutez les projecteurs Full LED à 1 300 € à la Golf, et l'avantage financier en faveur de la Seat est alors proche des 2 000 € pour ce qui est essentiellement le même véhicule à quelques détails près. Ailleurs, la Renault Mégane dCi 110 EDC Zen à 27 400 € et la Peugeot 308 BlueHDi 120 EAT6 Active à 27 350 € sont en retrait net en matière de rapport prix/équipements mais si la première se montre de plus moins performante, la seconde fait preuve d'un dynamisme et d'une vivacité supplémentaires.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

109 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2016

A titre d'exemple pour la version III (2) 1.6 TDI 115 S&S STYLE DSG.

1,45 m1,81 m
4,26 m
  • 5 places
  • 380 l / 1210 l

  • Auto. à 7 rapports
  • Diesel

Portfolio (35 photos)

Commentaires (43)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Tout pareil qu'une Grolf mais en beaucoup plus joli... Il faut abolir la...Golf.

Par

C'est vrai que c'est plus sympa qu'une Golf, à se demander si c'est encore utile d'acheter la marque VW. Autant aller chez Seat ou Skoda pour les fans de VAG.

Par

En fait la logique chez VAG, c'est Skoda pour la famille, Seat pour le fun, VW pour gacher son fric.

Ceci dit. Si on exclue la perte d'ergonomie de l'intérieur de la restylée, y'a pas grand chose qui change sur cette nouvelle Leon. Le nouveau 1.6L est juste meilleur.

De là, on se retrouve avec une voiture bien motorisée, sobre, pratique grâce à une habitabilité assez sympa, un équipement qui n'a pas à rougir face à la concurrence.

Après si le manque de dynamisme vous gêne, y'a les modèles 150ch en Xcellence/Fr, et là pour le coup le dynamisme est présent tout en offrant un confort correct (c'est pas le confort d'autres, mais ça reste honnête). On est loin des vieilles Seat qui étaient tape cul.

Et on oubliera pas la transmission bien étagée. Une qualité en ces temps de boites ultra longues.

Avec un prix raisonnable, sachant que chez Seat les remises sont généreuses.

Par

Bien aidé par le poids contenu de l'ibère avec 1 280 kg annoncés sur la balance, il s'agit là d'une très bonne combinaison, non seulement vive et réactive, mais aussi particulièrement sobre, puisque nous avons relevé 5,3 l/100 km au terme de notre essai.

éh oui les produits ww sont trés sobre...

trés belle voiture...

c'est sur aujourd'hui seat et skoda propose des voitures trés proche de la qualité ww...

à des prix compétitifs...

Par

En réponse à SIGVALD

C'est vrai que c'est plus sympa qu'une Golf, à se demander si c'est encore utile d'acheter la marque VW. Autant aller chez Seat ou Skoda pour les fans de VAG.

c'est pas faux...

sauf que si on es malin on peut aussi avoir des remises sur une golf..

là cette léon c'est 27 OOO..

c'est comme les coréens... avec la montée en gamme fini les cadeaux..

le prix de cette léon est trés proche aujourd'hui d'une golf..

et une golf se revendra toujours mieux...

le choix est difficille...

mais bon vaut mieux acheter la qualité ww...

que du low cost... rino..

Par

Ma Nissan Almera de 2003, 2.2l dci 112 ch consomme aussi 5.3l en mixte. Et elle fait 100 kg de plus. Ca me fait rire les conso des nouvelles voitures quand même...

Par

C'est quoi un airbag adaptatif ?

Par

En réponse à SIGVALD

C'est vrai que c'est plus sympa qu'une Golf, à se demander si c'est encore utile d'acheter la marque VW. Autant aller chez Seat ou Skoda pour les fans de VAG.

Pas faux :bien: c est d ailleurs pour ça que j ai acheté une ibiza l année dernière ( en même temps j ai tj ma polo ) a 13 000 euros clé en main pour une ibiza tsi 90ch toutes options difficile de trouver mieux ( le prix d une dacia )

Par

pour ma part, j'opterais davantage pour le tsi en boite manuelle: près de 4000€ d'économisé et nettement moins de soucis à terme à prévoir.

par ailleurs, la boite auto n'a réellement d'intérêt qu'en ville et dans les embouteillages qu'on a généralement en ville ou à proximité (grandes métropoles): des endroits pas vraiment conseillés pour le diésel.

donc, en version diésel pour de longs trajets, je ne vois pas l'intérêt d'une DSG. à part éventuellement avec un régulateur adaptatif (capable je crois en boite automatique de gérer jusqu'à l'arrêt complet de la voiture). mais ça commence à faire chéro la caisse...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire