Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Allégé en mauvaise graisse -jusqu’à 190 kg de moins-, et riche en omega 3 -si on en juge par le rendement de son nouveau Diesel BiTurbo de 160 ch-, le nouveau Sports Tourer reste le plus grand des breaks compacts, loin devant le Peugeot 308 SW ou le tout nouveau Renault Mégane Estate. Si son coffre n’est toujours pas le plus grand de la catégorie, les prestations du break Astra de cinquième génération semblent par ailleurs très bien coller aux attentes de la clientèle.

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

En bref

Break 5 portes

4,70 m de long

Essence 105, 125,150 ch et Diesel 110, 136, 160 ch 

Coffre de 540 à 1 630 litres

De 21 400 à 28 200 €

Opel a bien commencé l’année, annonçant ses meilleures ventes sur les mois de janvier et février depuis cinq ans. La marque enregistre un bon démarrage de l’Astra berline qui monte doucement en cadence, avec plus de 18 000 exemplaires écoulés en Europe de l'Ouest en février. Avec le titre de « Car of the Year 2016 » et la commercialisation du Sports Tourer en avril, le printemps s’annonce au beau fixe pour l’Astra et pour la branche européenne de General Motors.

 


Tout change d’un break à l’autre, ou presque

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

La dernière génération de la compacte Opel -officiellement l’Astra K, et Astra 5 pour nous- qui repose sur une toute nouvelle plateforme du géant américain a été présentée en septembre dernier au Salon de Francfort dans les deux carrosseries (la dixième génération du break depuis la Kadett Caravan 40 ch de 1963 illustrée ci-contre). Les axes de progression sont quasiment les mêmes en berline et en break : ils concernent le design extérieur et intérieur, un peu plus d’espace à bord, les nouvelles technologies, la connectivité, et surtout, une réelle recherche d’efficience avec une réduction de la masse allant jusqu'à 190 kg (200 kg pour la berline), sans oublier des moteurs de dernière génération sous les capots.
Plus léger, plus sobre et plus dynamique, tout en offrant encore plus de confort, le nouveau Sports Tourer est pétri de qualités, au contraire du break qui l’a précédé qui n’avait pas grand-chose pour lui en dehors de son design. Ce n’est pas pour rien que cette cinquième génération d’Astra s’est vue décerner début mars le prix de la Voiture de l’Année. A notre avis, cette récompense n’est pas volée, même si nous avions un faible pour le roadster Mazda MX-5, voire le SUV Volvo XC 90. C’est son positionnement plus grand public et ses tarifs moindres qui lui ont permis de coiffer les autres prétendants (sur le fil pour le grand suédois).

 

Le précédent break Astra
Le précédent break Astra


Accessible, l’Astra Sports Tourer démarre avec un moteur essence 1,0 litre turbo de 105 ch à 21 400 € correctement équipé, et surtout, les versions haut de gamme agrémentées de quelques options n’atteignent pas 30 000 €. En essence toujours, le break se dispense en base du vieux 1.4 Twinsport 100 ch, et en haut de gamme du 200 ch Turbo, mais dispose naturellement du nouveau et convaincant 1.4 turbo en 125 ou 150 ch. L’offre en Diesel se concentre sur le 1.6 CDTi, décliné ici en trois niveaux de puissance : 110, 136, et 160 ch avec le tout nouveau Twinturbo présenté début mars à Genève qui fait l’objet de cet essai.


Gabarit king size, coffre dans la moyenne

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

Si la nouvelle génération de l'Astra en berline cinq portes est plus courte que le modèle précédent de 49 millimètres (un presque raisonnable 4,37 mètres de long), le Sports Tourer reste à une longueur de 4,70 m, ce qui le classe toujours comme le plus grand des breaks compacts, plus encombrant encore que la nouvelle Mégane 4 Estate (4,62 m) ou que l’Octavia Combi, long comme la berline de 4,66 mètres. Esthétiquement, nous vous laissons apprécier le traîté de la partie 3/4 arrière, un peu plus original que sur la plupart des breaks de la catégorie en restant dans l'esprit de celui de la berline, notamment par le biais du jonc chromé.

 

Le volume de coffre n’est malheureusement pas proportionnel à la longueur du véhicule en 5 places avec 540 litres disponibles avec le kit anti-crevaison, 60 litres de moins avec roue de secours temporaire proposée en option à 120 € (contre 610 litres pour l’Octavia Combi -en comptant les 22 litres dédiés à la roue de secours), mais également inférieur à la Honda , la Peugeot 308 SW ou la Golf SW.

 

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3
Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

 

C’est toutefois un peu mieux que l’ancien modèle qui se prévalait de 500 litres banquette en place. Cette dernière escamotée et en chargeant jusqu’au pavillon, le break compact Opel offre 1 630 litres contre 1 550 litres pour le précédent, ce qui le situe désormais dans la bonne moyenne de la catégorie même s’il reste en retrait des 1 740 litres de l’Octavia Combi ou du Civic Tourer (1 668 litres). L’aire de chargement est quasiment plane malgré l’assise fixe, sans la moindre marche à la base du dossier. La modularité devient très correcte avec le pack flexibilité (250 €) qui comprend outre le bouton FlexFold -permettant de rabattre le dossier de banquette depuis le coffre- la possibilité de saucissonner cette dernière en 40/20/40 au lieu du 60/40 en série. Enfin, l’accès à l’espace de chargement est plus facile en finition haute Innovation grâce au hayon motorisé, qui s’ouvre et se ferme d’un simple mouvement du pied sous le pare-chocs, ou par une double pression sur la télécommande. Dommage, cette fonction particulièrement pratique inaugurée chez Opel par le Sports Tourer n’est pas disponible sur l’autre niveau d’équipement proposé, l’Edition, même en option.

 

Habitacle sans surprises

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

 

Le Sports Tourer peut compter sur un espace intérieur en légère augmentation : le rapport habitabilité/encombrement qui n’était pas le point fort du précédent break Astra s’améliore donc légèrement. Les passagers arrière profitent d’un espace aux jambes en hausse de 28 millimètres (35 millimètres pour la berline) grâce notamment aux nouveaux sièges plus menus, et ce malgré l’empattement de cette génération d’Astra réduit de 23 mm. La hauteur (1,51 m) augmentée de 10 millimètres par rapport à l’ancien break a permis d’accroître la garde au toit de 2,8 cm (de 2,2 cm pour la berline moins haute de 25 mm).

 

Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3
Essai vidéo - Opel Astra Sports Tourer : allégé en graisse, riche en omega 3

 


Pour le reste, l'habitacle -comme celui de la berline- est entièrement redessiné, et la qualité perçue amorce une légère montée en gamme. Le break se dote également de nombreuses aides à la conduite telles que reconnaissance de panneaux de circulation, aide au maintien dans la voie, indicateur de distance de sécurité, alerte de collision, aide au stationnement, et d’une connectivité au top avec les services OnStar (avec point d’accès Wi-Fi), ou encore d’un système multimédia à jour avec Apple CarPlay et Android Auto. Les excellents sièges avant ergonomiques AGR (600 € en tissu sur les deux finitions disponibles, 1 900 € avec peausserie cuir sur Innovation) concourent à une position de conduite idéale. Ces sièges avant « cuir » peuvent même recevoir contre 1 900 € supplémentaires l’appoint d’une ventilation, et côté conducteur, outre mémoire et réglages électrique 18 positions, une fonction massage. 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Opel Astra

92 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Opel Astra 5 Sports Tourer

Mars 2016

A titre d'exemple pour la version V SPORTS TOURER 1.0 TURBO 105 ECOFLEX S/S EDITION.

1,48 m1,80 m
4,70 m
  • 5 places
  • 540 l / 1630 l

  • Méca. à 5 rapports
  • Essence

Portfolio (34 photos)

Opel Astra 5 Sports Tourer

En savoir plus sur :
Opel Astra 5 Sports Tourer

Vidéos populaires

Commentaires (41)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Quand je pense qu'il est partit au Portugal pour essayer cette Astra, et que la seule chose qu'il a a dire ce sont les côtes intérieur, et qu'elle est bien parce que ce n'est pas par hasard qu'elle a été élue voiture de l'année, je trouve que le ridicule ne tue pas, et que c'est l'un des essais les plus pauvres que j'ai vu.

journaliste auto c'est vraiment sympa, tu voyage , tu conduis des nouveautés , et tu raconte sa en parlant français comme un habitant de la creuse, et qui serait descendu de son tracteur en disant, bo diou que c'est bien !!!

Ridicule

Par

A quoi sert le downsizing ? le cdti 160 bi turbo consomme plus qu'un tdi 150 pour moins de performances.

Par

En réponse à feniks18

Quand je pense qu'il est partit au Portugal pour essayer cette Astra, et que la seule chose qu'il a a dire ce sont les côtes intérieur, et qu'elle est bien parce que ce n'est pas par hasard qu'elle a été élue voiture de l'année, je trouve que le ridicule ne tue pas, et que c'est l'un des essais les plus pauvres que j'ai vu.

journaliste auto c'est vraiment sympa, tu voyage , tu conduis des nouveautés , et tu raconte sa en parlant français comme un habitant de la creuse, et qui serait descendu de son tracteur en disant, bo diou que c'est bien !!!

Ridicule

Bah...lis l'article mon gars...

Tu verras que le père François, s'il est pas des masses à l'aise devant une caméra, est, en revanche, loin d'être en reste pour te pondre des essais approfondis et fouillés.

Par

Encore un essai bien complet de Barbichette.....avec de l'humour

" en cas de break dance involontaire sur route verglacée qui finti dans le fossé ou de break-down "

involontaire aussi sans doute .... lisez bien. :ange:

Par

" ... et tu raconte sa en parlant français comme un habitant de la creuse ...

T'as tous les pré-requis pour postuler toi..... :coucou:

Par

En réponse à springo

A quoi sert le downsizing ? le cdti 160 bi turbo consomme plus qu'un tdi 150 pour moins de performances.

A briller en société tiens !

Imagine, t'arrives à la station-service, tu hèles le pompiste.

" Oh, mon brave, veuillez emplir l'outre de mon Astra Sport Tourer CDTI 160 ch Bi-Turbo, et du meilleur gazole de votre chais."

Si il ne t'ouvre pas alors des yeux de Chimène, ben t'a plus qu'a remonter dans ta caisse et retenter le coup plus loin... :bah:

Par

Pour ce qui est de cette Astra ST, elle reprend sans surprise les caractéristiques de la berline : élégante sans être transcendante (moins réussie que la génération précédente), planche de bord agréable mais triste et salissante, moteur et comportement de (très) bonne facture, équipement moderne, et tarifs ajustés.

Une synthèse homogène donc. 2 points noirs cependant :

1) Pourquoi Opel rechigne t-il à nous proposer une finition HDG "all inclusive" ? Parce que devoir raquer, quoi que l'on choisisse, pour pouvoir disposer d'un truc aussi balo que le GPS est pour le moins piteux.

2) Ce grotesque, gargantuesque, ubuesque allongement des dimensions. On est au même niveau que l'A4 essayée hier. Et cela sans gain notable sur l'habitabilité et avec un coffre dans les sphères basses du segment.

En bref, une bonne auto, mais un mauvais break. Éliminatoire à mon sens.

Par

En réponse à jaweshfcgb

Bah...lis l'article mon gars...

Tu verras que le père François, s'il est pas des masses à l'aise devant une caméra, est, en revanche, loin d'être en reste pour te pondre des essais approfondis et fouillés.

Tout à fait d'accord avec toi. Les essais de François Chapus sont les plus complets que j'ai pu lire.

Par

" Les utilisateurs peuvent accéder par exemple au streaming audio et à la lecture des messages, ainsi qu’ à des applications telles que Stitcher, Podcast, Spotify, Umano, etc."

heureusement qu'il y a le "etc" parce que ça faisait un peu pauvre... comment peut on encore se passer de tout ça quand on conduit ?

Franchement, je vous le demande.....

Par

En réponse à springo

A quoi sert le downsizing ? le cdti 160 bi turbo consomme plus qu'un tdi 150 pour moins de performances.

je m'étais fait la même reflexion à propos du dci biturbo Renault 160cv opposé au 2l tdi de VW: il sirotait quelques décilitres de plus pour des perfo tout juste égales..

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire