Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai vidéo - Volvo XC60 D5 (2017) : le suéducteur

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Le moment est stratégique pour Volvo qui renouvelle son modèle le plus vendu. Cette seconde génération de XC60 condense avec brio les atouts de son grand frère, le XC90, pour continuer de hisser fièrement un autre drapeau que celui de l’Allemagne sur le podium des SUV compacts premium.

Essai vidéo - Volvo XC60 D5 (2017) : le suéducteur

 En bref

A partir de 53 600 €


Pilote semi-automatique


Système d’évitement d’obstacles

Le XC60, c’est comme un bon Bordeaux. Une valeur sûre qui se bonifie au fil du temps. Il aura fallu attendre près de 9 ans et plus d’un million d’exemplaires vendus pour que la marque se décide à renouveler son best-seller dont les ventes résistent puisque le suédois est toujours n°1 de son segment. La performance est d’autant plus méritoire que la concurrence se montre particulièrement relevée sur le segment des SUV compacts, avec notamment les allemands d’un côté (Mercedes GLC, Audi Q5 et autres BMW X3) et de nouveaux acteurs comme Jaguar avec le F-Pace et Alfa Romeo et le Stelvio.

C’est donc sous la houlette de son actionnaire chinois Geely et par le « haut » de la gamme que Volvo a débuté son offensive via le renouvellement de la famille « 90 ». Après les berlines et breaks S et V90, le gros SUV XC90, voici maintenant le XC60. La marque a le vent en poupe et se donne les moyens de conserver son leadership à l’image de cette seconde génération qui sera suivie par un petit frère, à la rentrée, le XC40.

Le nouveau XC60, c’est un brillant condensé de son grand frère, le XC90. Il utilise la même plateforme et en reprend les codes esthétiques comme cette large calandre chromée, ce capot plat ou encore cette signature lumineuse en forme de T. Le résultat fait mouche. Le XC60 affiche un style élégant à mi-chemin entre un SUV et un break surélevé.

Essai vidéo - Volvo XC60 D5 (2017) : le suéducteur

C’est à bord, que le suédois tranche avec ses concurrents plus austères. L’habitacle séduit par son ambiance très « zen » et la qualité des matériaux employés. On s’y sent comme dans un cocon notamment grâce aux sièges bien moelleux et aux coloris clairs de notre version d’essai. Assurément, le XC n’a rien à envier à ses rivaux qui pour certains devraient même prendre exemple.

Essai vidéo - Volvo XC60 D5 (2017) : le suéducteur

La planche de bord au dessin moderne se voit surmontée d'un écran multimédia tactile de 9’’. Celui-ci n’est pas le plus ergonomique du marché mais il a le mérite d’offrir des graphismes soignés et une utilisation fluide. Il permet d’accéder aux fonctionnalités de confort (climatisation, etc.), de navigation, d’infodivertissement et de sécurité. Et dieu sait que ces dernières sont nombreuses puisque Volvo a fait de la sécurité son fond de commerce. Au total, ce XC60 D5 en version haut de gamme « Inscription » (59 720 €) dispose d’une quarantaine de dispositifs d’aides à la conduite. Parmi les plus spectaculaires, un pilote automatique qui fonctionne jusqu’à 130 km/h avec fonction « embouteillages », un système d’évitement d’obstacles et une détection des cyclistes. A l’usage, il faut bien reconnaître qu’un diplôme d’ingénieur informatique s’avère plus utile qu’un permis de conduire traditionnel, tant le suédois s’occupe de tout ! Ce fort contenu a également un impact sur le prix qui reste bien… haut de gamme, avec des tarifs qui s’échelonnent de 44 500 € à 79 510 €.

Essai vidéo - Volvo XC60 D5 (2017) : le suéducteur

Cette seconde génération s’allonge de 5 cm par rapport à sa devancière pour en perdre autant en hauteur. Un gain en longueur qui profite à l’accueil des passagers. Ces derniers auront de l’espace à tous les niveaux pour voyager confortablement, hormis celui qui s’installera au milieu où l’assise est étroite et le tunnel de transmission imposant. Sans battre des records de volume, le coffre de 505 litres s’illustre par ses côtés pratiques. Il bénéficie, selon les versions, d’une ouverture mains libres, d’un plancher totalement plat et d’une hauteur de chargement réglable avec la suspension pneumatique.

Essai vidéo - Volvo XC60 D5 (2017) : le suéducteur

Contrairement à ses concurrents, le XC60 comme le reste de la gamme Volvo, axe son offre autour de motorisations 4 cylindres (essence, diesel et hybride rechargeable) dont les niveaux de puissance oscillent entre 190 et 407 ch. Notre test au volant du D5, le moteur diesel de 235 ch, témoigne du besoin impératif de couple (480 Nm) pour compenser l’importante masse du véhicule (1,9 tonne). Ce bloc musclé mais courtois est parfaitement secondé par une brillante boîte automatique à 8 rapports. Il offre des accélérations et des reprises à la hauteur du standing revendiqué. On se questionne toutefois sur les prestations de la version de 150 ch, qui fera son apparition à la rentrée. Ce D5 discret et tonique offre en prime des consommations maîtrisées. Nous avons relevé une moyenne de 8l/100 km durant notre test, réalisé à 80% sur des reliefs.

A la conduite, le SUV de Volvo s’illustre par un niveau de confort supérieur à ses rivaux, surtout si vous cochez l’option « suspension pneumatique » (2 300 €). Cette dernière est un modèle du genre, tant l’absorption est efficace et les défauts de la route quasi imperceptibles par les occupants du véhicule. Cet amortissement va de pair avec une insonorisation 4 étoiles et un moelleux de sièges incomparable. Assurément le XC60 devrait séduire les voyageurs. En revanche, dès que la route sillonne, les lois de la physique reprennent leurs droits et le surpoids se fait sentir. Les virages se négocient moins facilement, le freinage est moins endurant et les appuis sont plus marqués qu’au volant de ses concurrents allemands.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

144 g/km - malus : 773 €

Début de commercialisation du modèle :

Mars 2017

A titre d'exemple pour la version II D5 235 AWD INSCRIPTION GEARTRONIC 8.

1,71 m1,89 m
4,64 m
  • 5 places
  • 505 l / 1432 l

  • Auto. à 8 rapports
  • Diesel

Portfolio (21 photos)

En savoir plus sur : Volvo Xc60 (2e Generation)

Commentaires (47)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Superbe auto ! :bien:

Par

Un très beau SUV, rien à dire !

Pour qui veux, et surtout a les moyens, ce XC60 est tout simplement magnifique.

Pour une fois qu'un constructeur a compris qu'il vaut mieux privilégié le confort sur un bestiau pareil, on ne s'en plaindra pas. Des tonnes d'options pour celui qui aime faire grimper la facture est possible ici aussi.

Quand à l'intérieur, il met une grosse claque à un audi Q5 ! Ça respire la qualité et le bon goût, et ce SUV ne donne qu'une envie, de l'essayer !

Par

En réponse à Feudartifice

Un très beau SUV, rien à dire !

Pour qui veux, et surtout a les moyens, ce XC60 est tout simplement magnifique.

Pour une fois qu'un constructeur a compris qu'il vaut mieux privilégié le confort sur un bestiau pareil, on ne s'en plaindra pas. Des tonnes d'options pour celui qui aime faire grimper la facture est possible ici aussi.

Quand à l'intérieur, il met une grosse claque à un audi Q5 ! Ça respire la qualité et le bon goût, et ce SUV ne donne qu'une envie, de l'essayer !

Vu la proportion de gros SUV allemand qu'on voit dans la rue avec les jantes énormes du Pack M, Pack AMG ou de la version S-Line, je ne suis pas sur que le confort soit la qualité la plus recherchée par l'acheteur type.

Ce SUV s'adressera à ceux qui, justement, cherchent autre chose.

Par

Très jolie, et pleine d'atouts. Faites nous une version Polestar qui se comporte un peu moins comme un pachyderme et ce sera parfait. Mais d'un côté, ceux qui veulent une sportive vont-ils chez Volvo ?

Par

En réponse à beniot9888

Vu la proportion de gros SUV allemand qu'on voit dans la rue avec les jantes énormes du Pack M, Pack AMG ou de la version S-Line, je ne suis pas sur que le confort soit la qualité la plus recherchée par l'acheteur type.

Ce SUV s'adressera à ceux qui, justement, cherchent autre chose.

Tout à fait d'accord, les gros beaufs ont leurs AMG / S-line et autres trucs pour kékés en manques de reconnaissance.

Et ceux qui veulent une vrai voiture, avec élégance et confort prennent la Volvo.

Bravo Volvo ! Très belle voiture.

Par

Sera-t-elle fabriquée et importée de Chine?

Par

En réponse à r16 ts

Sera-t-elle fabriquée et importée de Chine?

Non :wink:

Par

En réponse à kpouer44

Tout à fait d'accord, les gros beaufs ont leurs AMG / S-line et autres trucs pour kékés en manques de reconnaissance.

Et ceux qui veulent une vrai voiture, avec élégance et confort prennent la Volvo.

Bravo Volvo ! Très belle voiture.

:biggrin::biggrin::biggrin: Parce que Volvo n'a pas de kit carrosserie sport ??

Merci pour ce moment.

Par

En réponse à d_damien

Non :wink:

Tu es bien sur?

Vu que la S90 sera produite exclusivement en Chine, ainsi qu'une partie des autres modèles, meme si vendus en Europe, la question est pertinente. Mais l'article n'en dit rien.

Par

voilà, vu ici:

https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/volvo-produira-la-s90-en-chine-meme-pour-l-europe_436484

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire