Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiche fiabilité Chrysler PT Cruiser

Fiche fiabilité Chrysler PT Cruiser

Dates clés

  • Commercialisation : septembre 2000 - Retouches de carrosserie (à l'avant) : novembre 2005 - Version cabriolet : avril 2004
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Doté d'un look rétro assez craquant, ce modèle a été une vedette sur le marché de l'occasion. Aujourd'hui, l'offre plus abondante, jointe à la variété des modèles proposés à la vente, ont fait revenir la cote à des niveaux nettement plus raisonnables. Et il devient donc possible d'acquérir ce break américain assez inclassable à des niveaux de prix tout à fait raisonnables. Avec l'assurance de se trouver à la tête d'un modèle vraiment original et qui, au-delà de toute frime, possède au quotidien, un charme certain pour qui le fréquente assidûment.

Caradisiac a aimé

  • Le bon accord intérieur/extérieur
  • L'habitabilité
  • La bonne capote des versions cabriolets

Caradisiac n'a pas aimé

  • La finition
  • L'insonorisation en essence
  • L'ergonomie fantaisiste

Nos versions préférées

  • 2.0 LIMITED
  • 2.2 CRD 150 PACIFIC COAST

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Son look : inspiré d'un break américain des années 40, ce modèle offre une silhouette caractérisée, avec ses ailes enflées et ses contours rondouillards. De plus, toute une panoplie d'accessoire permet de personnalise et d'accentuer le style tranché de ce modèle exotique. La version cabriolet atteint des sommets en matière de look ravageur.
  • La présentation intérieure : elle est en accord avec le style extérieur et s'appuie sur un dessin original et plaisant à regarder. Réel agrément de vie à bord : l'habitacle est lumineux.
  • L'habitabilité : volume intérieur élevé, avec l'avantage d'une très bonne garde au toit, qui majore la sensation d'espace.
  • La tablette arrière : elle peut se placer à différents niveaux.
  • La capote des cabriolets : bien réalisée, et électrique de série.

Ce qui peut faire hésiter

  • L'insonorisation : curieusement, c'est sur les versions essence qu'elle déçoit le plus. Le bruit mécanique des 4 cylindres est ingrat.
  • L'éclairage de nuit : relative faiblesse des codes.
  • La finition à bord : les plastiques bien veinés en surface restent cependant rigides et ne dégagent pas une grande impression de classe.
  • La sellerie : pas spécialement confortable. Les dossiers avant un peu plats, maintiennent mal le corps en virage ; la banquette n'offre qu'un dessin sommaire.
  • La sellerie en cuir (option) : décevante. Peu de surface des sièges reçoivent de vraies peaux. Et elles sont de qualité très médiocre (trop brillantes d'aspect, aussi). Pour le reste, c'est du pur… skaï.
  • La position au volant : pas idéalement pensée. L'assise est haute, ce qui oblige à maintenir le dos droit. Pas forcément apprécié.
  • Le rayon de braquage : excessif, il rend les manœuvres serrées laborieuses. C'est pénalisant en ville ou pour manœuvrer.
  • Le levier de vitesses : jolie boule en plastique gris clair au sommet de la longue tige, qui fait rétro. Mais le guidage demeure imprécis.
  • L'antenne radio : elle se déploie manuellement. Vraiment peu moderne. A force, risque d’endommagement.
  • La commande des warnings : le bouton se situe derrière le volant, ; il est difficile d’accès, surtout en cas d'urgence.
  • Les alertes sonores : il y en a toute une panoplie, y compris une "à rallonge" pour l'enclenchement de la marche arrière. Agaçant.
  • Les vitres arrière : descente seulement partielle (aux 2/3).
  • Les lève vitres : commande à impulsion seulement pour les vitres avant, et uniquement à la descente.
  • Le bouton d'essuie-glace arrière : il se situe en bas de console centrale, et est de plus mal repéré.
  • La boîte à gants : verticale, étroite et profonde, elle offre un volume peu pratique.
  • La radio : son mode de mémorisation de station est d'une complexité agaçante. Elle s'opère par des touches peu pratiques. Par appui simple ou double sur les touches numérotées, on obtient des emplacements de mémorisation différent. Ce qui oblige à un petit calcul mental qui n'est pas des plus naturel et accapare trop d'attention.
  • Le feu de recul : un seul, incrusté dans le bouclier, en bas à droite. Il ne sert quasiment à rien pour aider au recul contre un mur : pas de reflet assez net sur le mur.

Budget

Achat / Cote :

La frénésie autour de ce modèle durant ses deux premières années de carrière s'est bel et bien achevée. Les versions essence du début (les seules disponibles) décote d'avantage depuis que le diesel est arrivé. Attention aux offres surestimées, que des vendeurs justifient par les chromes additionnels ou autres éléments d'embellissement apportés à la voiture. Ces accessoires sont pour beaucoup proposés dans le réseau de la marque et ne sont pas forcément d'une valeur exorbitante.

Consommation :

Elevée sur les versions essence. Au contraire, la sobriété des diesels est à saluer.

Assurance :

Assez onéreuse pour un modèle de cette taille.

Prix des pièces :

Les pièces d'usure ne sont pas spécialement onéreuses. Au contraire, les organes mécaniques importants, de même que certains éléments de carrosserie, atteignent des sommets.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 12 000 à 20 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution sur les moteurs 2.0 et 2.4 essence à remplacer tous les 168 000 à 192 000 km, dans la limite de 7 ou 8 ans maximum. Pas de courroie de distribution sur les diesels, mais une chaîne : donc pas de remplacement périodique.

Fiabilité

Description :

Modèle plutôt bien né, et dont la carrière n'a été que peu perturbé par des problèmes sérieux. Les incidents les plus caractérisés ont donné lieu sans trop de retard à des rappels. Pour un modèle américain, la tranquillité d'utilisation est bonne et l'endurance des pièces d'usure est plutôt satisfaisante. En fait, ce modèle très exotique d'aspect est, du point de vue de sa qualité, calé sur des standards réellement européens.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteur 2.2 CRD 121 ch. Allumage du témoin d’anomalie moteur, risque de calage et d’impossibilité à redémarrer. Causés par une défaillance du faisceau moteur.
  • Moteur 2.2 CRD 121 ch. Sur les modèles fabriqués entre janvier et juillet 2003, défaillance possible et fréquente du turbo, parfois à des kilométrages très bas. Turbo à remplacer (souvent déjà fait par le précédent propriétaire, pris en charge par Mercedes).
  • Direction. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2001, apparition d'un bruit métallique en provenance de la direction lors des braquages. Causé par un mauvais serrage de la colonne de direction. Remède : pose d'éléments de serrage additionnels sur l’arbre de direction.
  • Boîte automatique (option). Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2001, sérieux problème de gestion électronique de boîte pour le passage des rapports. Remède : reprogrammation électronique, voire, éventuellement, remplacement de boîte.
  • Embrayage. Sur les diesels fabriqués jusqu’en septembre 2003, fuite assez fréquente sur la commande hydraulique d’embrayage. Causée par un défaut sur le récepteur d’embrayage. Peut empêcher le débrayage. Remède : remplacement du récepteur. Pas de prise en charge par la marque.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 2.0 essence. Irrégularités de fonctionnement à partir de 70 000 km. Causées soit par un défaut de bobine d’allumage, soit par la dégradation du circuit haute tension (fils de bougie) ; coût : de l'ordre de 140 € pour la bobine, de 70 € pour les fils de bougie. Mais opération prise en charge si la voiture a moins de 5 ans et moins de 80 000 km.
  • Moteur 2.4 essence. Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2005, à-coup moteur marqué entre 1 500 et 2 000 tr/mn lors d’une forte accélération. Nécessite la reprogrammation du boîtier de gestion moteur et, souvent, le remplacement des bougies.
  • Moteur 2.4 essence. Sur les modèles fabriqués jusqu'en 2005, allumage inopiné du témoin d’anomalie moteur. Causé par un défaut de programmation.
  • Moteur 2.4 essence turbo. Sur les 2.4 GT, irrégularités du ralenti, pouvant aller jusqu’au calage. Causé par un défaut du calculateur moteur. Remède : reprogrammation électronique, mais le problème peut réapparaître quelques milliers de kilomètres plus loin.
  • Train avant. Sur quelques voitures, usure asymétrique des pneus avant. Causée par un défaut de réglage du train avant en usine.
  • Pneus avant. Durée de vie limitée des pneus avant : environ 20 000 à 25 000 km.
  • Freins avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2001, risque de voilage des disques à partir de 25 000 km. Ce qui vibrations dans le volant et la colonne de direction lors des freinages.
  • Freins arrière. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2001, usure prématurée des plaquettes de freins AR (sous-dimensionnées)

Aspect extérieur :

  • Peinture. Sur les modèles rouge ou noir, la laque se montre sensible aux micro-rayures laissées par les brosses de lavage. Et le vieillissement n’est pas excellent, surtout jusqu’aux modèles fabriqués en septembre 2004.
  • Rétroviseurs extérieurs. Légères vibrations des miroirs. Légère amélioration à partir de novembre 2005.
  • Serrures. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2004, quelques soucis apparaissent avec l’âge, sur les portes avant comme sur le hayon.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Sur le cabriolet : bruits sur le pourtour de la capote. Causé par le frottement des vitres latérales contre leurs joints.
  • Vitres latérales. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juin 2001, vibrations des vitres avant lorsqu’elles sont partiellement descendues.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Commande des clignotants. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 2000, allumage des antibrouillards à la place des clignotants. Causé par des interférences électroniques.
  • Codes. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juin 2002, défaut d’allumage des codes.
  • Antibrouillards avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2001, risque de non allumage, et possible dysfonctionnement du témoin d’allumage au tableau de bord. Causé le plus souvent par un dysfonctionnement du commodo. Remède : remplacement du commodo.
  • Radio. Sur les modèles fabriqués jusqu’en avril 2002, réception moyenne.
  • Tableau de bord. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2004, quelques aléas d’allumage des voyants, par exemple le témoin de pleins phares. Peut nécessiter le remplacement complet du combiné d’instruments.
  • Jauge à carburant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en avril 2001, indication inexacte de la jauge à carburant.
  • Témoins d'airbag et d'ABS. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2001, allumage inopiné de ces témoins (mais pas d'altération des fonctions correspondantes). Causé par un défaut sur le boîtier de gestion électronique.

Rappel de rectification en concession :

  • Vitre fixe de custode arrière. Sur des modèles fabriqués entre le 17 Mai et le 1er Septembre 2005, en raison d'un défaut de collage, la vitre fixe de la custode arrière pourrait se détacher. Remplacement de ladite vitre. 274 véhicules concernés en France.
  • Moteur 2.2 CRD 121 ch. Sur les diesels fabriqués jusqu’en novembre 2005, risque de perte de puissance soudaine à partir de 80 000 km. Causée par le percement de la duritt d’alimentation du turbo. A remplacer.
  • Moteur 2.2 CRD 121 ch. Sur les diesels fabriqués en décembre 2004 et janvier 2005, une mauvaise série de pompes d'injection fournie par l'équipementier. Rappel en février 2005 : remplacement systématique de la pompe.
  • Pompe à carburant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 2002, défaut d’étanchéité d'un joint interne à la pompe à carburant. D'où un risque de fuite d’essence. Rappel à partir d'octobre 2002 : remplacement de la pompe. 6 517 voitures en France, 464 315 au total.
  • Risque d'incendie. Sur les cabriolets 2.4 (sans turbo), risque d’incendie. Causé par la rupture d’une durit de direction assistée. Ce qui peut provoquer une fuite de liquide sur le moteur. Rappel à l’été 2004 : durit systématiquement remplacée. 11 voitures en France, 487 000 au total.
  • Voyants d'alerte. Sur les modèles fabriqués entre janvier et la mi-juillet 2001, désordre dans l’allumage des témoins d’alerte au tableau de bord. Causé par un aléa électronique Rappel mi-2003 : reprogrammation. 191 voitures en France, 40 800 au total.
  • Voyants d’éclairage. Sur les modèles fabriqués en juillet et août 2001, dysfonctionnement de ces voyants d’éclairage ; rappel fin 2001 : voitures rectifiées.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : 2.0 LIMITED

Ce moteur essence à 4 cylindres n'est pas un exemple d'agrément mécanique mais il officie fidèlement sous le capot. Performances sans brio amis suffisantes. En revanche, mécanique trop gloutonne.
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 140 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En diesel : 2.2 CRD 150 PACIFIC COAST

Le diesel, sans changer d'appellation ni de cylindrée, voit sa puissance passer de 121 à 150 ch en cours de carrière, et son agrément, de même que ses performances s'améliorent. La consommation, elle, n'augmente pas.
Commercialisation : 2007
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 150 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur : Chrysler Pt Cruiser

SPONSORISE

Avis Chrysler Pt Cruiser

Pt Cruiser (2) 2.2 CRD 150 LIMITED (2006)

Par LePtiot le 26/06/2021

Bonjour ou bonsoir à vous, Je suis devenu le possesseur d'une Chrysler Pt Cruiser édition Olympia diesel depuis plus de 3 ans maintenant et autant dire que je ne suis pas déçu du tout.Ayant auparavant une Peugeot 206 essence, je peux vous dire que ça change de tout au tout... Surtout la consommation en fait car malgré ses 1,7 tonnes et 150 Ch sous le capot, cette voiture ne consomme que 6/7 L au 100 et encore je peux ne faire que 4L/100Km sur le périph parisien quand il y a personne à 70Km/h et régulateur de vitesse activé.Alors, par où je commence ? -Sa tronche: elle a une gueule un peu en mode tu m'aimes ou tu m'aimes pas je m'en fout et ça, j'aime énormément; ça me fais penser à la pub de la Citroën C4 Cactus et sa phrase :"elle plait à ceux qui n'aime pas plaire à tout le monde" et franchement cette phrase colle bien à la Pt.-Consommation: comme dit au dessus, par rapport à son poids et sa puissance, je m'attendais à une plus grande consommation (presque 2 fois moins que ma 206 et pourtant elle était moins lourde et faisait 75 Ch).-Finition: alors là, rien à dire, elle est impeccable; l'intérieur fait beaucoup moins bas de gamme et ceux même avec une présence de plastique un peu à droite à gauche du véhicule.-Equipement: TCS qui fait beau car la tenue de route est impeccable et le régulateur de vitesse est un excellent avantage pour les longs trajets et est très simple d'utilisation.-Tenue de route: avec des pneus assez larges, il faut vraiment y aller pour partir dans le décor…-Sportivité: prenez un calendrier plutôt qu'un chronomètre car ce n'est pas son point fort.-Maniabilité: Autoroute: nickel; trajet urbain: nickel; Paris: munissez vous de zénitude surtout pour le 2ème arrondissement. En effet son rayon de braquage est… discutable (plutôt inexistant pour être honnête) à cause de son gros moteur et ses roues larges.-Espace intérieur: je fais 1,82m et 94Kg et pourtant je ne suis pas à l'étroit du tout, l'espace intérieur s'approche presque d'une Chrysler Voyager sauf à l'arrière où là, il faut faire un peu Tetris.-Chauffe du moteur: la moitié haute de la jauge de température ne sers à rien car 3/4 du temps vous êtes au quart de la jauge et ceux même sur autoroute.-Bruits de route: elle est assez bien insonorisée et le moteur chantonne bien sauf au niveau de 3000 tr/min où il gueule.-Rapport qualité/prix: à la limite passable; je m'explique, aucune voiture n'est parfaite et la Pt n'y échappe pas non plus, le moteur Mercedes est increvable ok, la carrosserie n'est pas sujette à la rouille ok, mais les 2 points noirs sont les suivants: défauts maladifs et pièces quelques peu rares et chères.-Pilotes de ce bolide conseillés: ancien chauffeur de bus (c'est un peu 2ème degré mais pas trop), conducteurs de van et/ou de monospaces cherchant une voiture un peu plus petite, les personnes pas pressées du tout, en revanche les apprentis conducteurs (passez votre chemin car les assurances ne voudrons pas vous l'assurer à cause de sa puissance).

Pt Cruiser 2.2 CRD 121 TOURING (2005)

Par expat brit le 05/12/2020

Après 4 ans avec une Citroën C6 avec des frais d’entretien trop lourdes, longs et souvent, le CT en 2015 a présenté une contre visite avec un devis d’environ1500€ pour corriger les flottements dans la suspension avant. La décision était vite prise, je la remplace avec quoi ? La C6 avait 365k kms sur le compteur et ne valait plus grande chose. Une annonce sur Le Bon Coin… rien sauf des rigoleurs. J’ai besoin de quelque chose qui dure – en moyen je fais 40k + km par an. Les Dacia Duster en occasion, pour moi avec mes racines écossaises, n’avaient pas décoté assez, malgré les revues positives. Madame roule en Logan MPV et j’ai que des bons mots à dire pour ce véhicule à tout faire (sauf rouler vite !!) Les souvenirs d’une visite au Canada en 2008 passent dans les pensées & la bagnole de location nous avons prise pour notre séjour. Pourquoi pas une PT Cruiser ?? Là bas c’était une essence avec boite auto dont l’accélération se mesurait avec un calendrier plutôt qu’un chronomètre. En Europe avec une boite manuelle & un bruleur de charbon sous le capot de Mercedes, why not ? Une recherche sur le Bon Coin a trouvé un revendeur avec une PT de 2005 avec 120k kms sur le compteur. Il a repris la C6 pour trois fois rien -probablement pour un transport vers les pays d’Est où ils ne regardent pas trop de près & les CT s’achètent dans le café du coin. Fin 2018, j’ai 264k km sur le compteur de la PTAvec une boite manuelle elle tient 130km/h peu importe le pente & contre vent. Les trois voyous/héros de Top Gear UK en général n’ont pas un bon mot à dire sur les voitures américaines. C’est vrai les intérieurs sont un peu plus rudimentaires/utilitaires par rapport des voitures européennes. La côté pratique est que la plastique dure résiste mieux que les moulages avec de la mousse. Qui a déchiré son tableau de bord avec une planche mal mise après une visite au magasin de bricolage ?Autre chose au niveau pratique, l’électronique reste au strict minimum : Cruise control & ABS. Aussi avec un peu de compétence mécanique, pas mal de chose est possible à faire soi-même. On oublie qu’au marché américain, beaucoup de clients sont loin de civilisation & doivent se débrouiller pour garder leur voiture en marche. L’atelier est la grange de Hank & Billy-Bob au Iowa profonde.Autres points positifs : Filtre à particules -non. Additifs pour l’échappement dont la manque coupe le moteur- non. Ordinateur de bord qui met en mode dégradé pour le moindre défaut anti pollution -non.C’était possible de corriger un nuisible des petites ampoules grillées dans le tableau de bord dans une heure. Tous se dévisse & déclipse en facilité relative. En revanche (il faut un peu d’objectivité même si je suis content avec ce jalopy des USA) Quels sont les choses à critiquer.La suspension avant est reconnu prône à l’usure prématuré. Les silentblocs dans les triangles sont à remplacer plus souvent que normal (voir liste de douleurs ci-dessous. En général je trouve beaucoup des bruits mécaniques au travers de la suspension surtout lors des braquages sur des routes dégradés (virage à gauche sortie d’un feu rouge donc à basse vitesse

Essais Chrysler Pt Cruiser

Forum Chrysler Pt Cruiser

Surchauffe

Par Invité BOBLABRICOLE le 14/07/2022 à 21:24

Commentaires ()

Déposer un commentaire