Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Avant/après : tout savoir sur le restylage de la Renault Clio 4

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Julien Bertaux , mis à jour

La Renault Clio 4, apparue en octobre 2012, n’a pas eu de mal à faire oublier la précédente génération, sur le plan du style tout du moins. Un nouveau look tellement abouti que la version restylée n’a pas eu besoin de faire beaucoup d’efforts. Il est alors peu évident de faire la différence entre les deux mais Caradisiac vous en donne les détails.

Avant/après : tout savoir sur le restylage de la Renault Clio 4

Avec près de 2,5 millions d’exemplaires écoulés, la Renault Clio de troisième génération n’a eu aucun mal à trouver son public. Lui succéder était donc une tâche ardue, que le quatrième opus a parfaitement réussi avec plus de 4 millions d’unités produites. Cette réussite, elle la doit en partie à son style, dû à Laurens van den Acker. À noter que la variante break Estate bénéficiait également d’un traitement soigné avec, comme pour la berline, les poignées de porte arrière dissimulées dans le montant. Aucune version à trois portes n’existera.

À l’ouverture des commandes, l’offre se compose de deux blocs à essence (1.2 16V de 75 ch et TCe de 90 ch) et de deux moteurs diesel (dCi 75 et 90 ch). Quatre finitions sont alors proposées : Authentique, Expression, Business et Dynamique. En juin 2013, la Clio grimpe en puissance avec l’arrivée du TCe de 120 ch en finition GT, qui n’est associé qu’à la boîte à double embrayage EDC. Cette transmission devient également disponible sur le dCi 90 ch à partir de septembre 2013. Tout en haut du panier figure la Clio RS, avec son moteur turbo de 200 ch (220 ch en Trophy) uniquement associé à la boîte EDC. Enfin, côté carrosserie, le break fera son apparition en janvier 2013.

La Renault Clio 4 "phase 1".
La Renault Clio 4 "phase 1".
La Renault Clio 4 "phase 2".
La Renault Clio 4 "phase 2".

En septembre 2016, le restylage

Près de quatre ans après son lancement, la Clio a droit à une cure de jouvence. Cependant, les différences esthétiques sont mineures, seul un œil averti peut repérer cette phase 2. Les feux de jour à LED, dont le positionnement sur la calandre n’étant pas très heureux, migrent dans les optiques en prenant une forme de C. Cette disposition n’est possible qu’en haut de gamme (Intens et Initiale Paris) puisqu'associée à l’éclairage à LED. Dans le cas contraire, ils prennent place en bas du bouclier. Ce dernier est par ailleurs revu avec des formes plus nervurées, et accueille toujours des antibrouillards, mais plus petits. Les évolutions à l’arrière sont encore plus subtiles avec des feux en relief et à LED. Enfin, de nouvelles jantes apparaissent ainsi que trois nouvelles teintes (Blue Iron, Rouge Intens et Gris Titanium).

Critiquée à sa sortie pour sa qualité de finition moyenne, Renault fait des efforts pour cette deuxième phase. Ainsi, les aérateurs centraux sont revus, les selleries sont renouvelées et certains plastiques gagnent en qualité perçue, comme celui qui recouvre la planche de bord. En revanche, les couleurs gaies se font plus rares, rendant l’habitacle un peu austère.

Au chapitre mécanique, l’offre diesel profite désormais d’une mécanique plus costaude avec le 1.5 dCi de 110 ch. En essence, le client peut jouer du levier avec le bloc 1.2 TCe de 120 ch grâce à une boîte mécanique à six rapports.

Le restylage en images

Afin de visualiser les évolutions, voici les différences en images. Vous trouverez la « phase 1 » à gauche (en haut sur mobile) et la « phase 2 » à droite (en bas sur mobile).

Le restylage de la berline 5 portes

La disposition des feux de jour, au niveau de la calandre, est un moyen sûr de reconnaître la Clio phase 1.
La disposition des feux de jour, au niveau de la calandre, est un moyen sûr de reconnaître la Clio phase 1.
Sur la phase 2, ces feux de jour prennent une forme de C, ou se placent au bas du bouclier.
Sur la phase 2, ces feux de jour prennent une forme de C, ou se placent au bas du bouclier.

De loin, il est pratiquement impossible de différencier les feux des deux phases de la Clio 4.
De loin, il est pratiquement impossible de différencier les feux des deux phases de la Clio 4.
La version restylée ne se démarque pas, hormis au niveau des feux arrière.
La version restylée ne se démarque pas, hormis au niveau des feux arrière.

Les feux arrière fins, en deux parties, renforcent le look sportif de cette quatrième génération de Clio.
Les feux arrière fins, en deux parties, renforcent le look sportif de cette quatrième génération de Clio.
C’est de nuit que cette phase 2 se reconnaît le mieux grâce à sa signature lumineuse arrière en forme de C.
C’est de nuit que cette phase 2 se reconnaît le mieux grâce à sa signature lumineuse arrière en forme de C.

La Clio 4 n’est pas un modèle de finition. Les plastiques rigides ainsi que la présence de pièces laquées ne contribuent pas à la qualité perçue.
La Clio 4 n’est pas un modèle de finition. Les plastiques rigides ainsi que la présence de pièces laquées ne contribuent pas à la qualité perçue.
La phase 2 fait un peu mieux avec une coiffe de planche de bord légèrement moussé et des grains de plastiques moins lisses.
La phase 2 fait un peu mieux avec une coiffe de planche de bord légèrement moussé et des grains de plastiques moins lisses.

Le restylage de la version sportive RS

Cette génération de Clio RS joue davantage la carte de la discrétion.
Cette génération de Clio RS joue davantage la carte de la discrétion.
La phase 2 adopte une signature lumineuse en forme de drapeau à damier.
La phase 2 adopte une signature lumineuse en forme de drapeau à damier.

Le restylage du break Estate

La ligne de la carrosserie Estate de la Clio est particulièrement réussie.
La ligne de la carrosserie Estate de la Clio est particulièrement réussie.
Les changements sont identiques à ceux de la berline. Ici, les projecteurs entièrement à LED avec la signature lumineuse en forme de C.
Les changements sont identiques à ceux de la berline. Ici, les projecteurs entièrement à LED avec la signature lumineuse en forme de C.

 

Le coffre du break est plus logeable que celui de la berline. Son volume varie de 443 à 1 380 litres banquette rabattue.
Le coffre du break est plus logeable que celui de la berline. Son volume varie de 443 à 1 380 litres banquette rabattue.
L’arrière de la phase 2 est strictement identique, et le volume de chargement ne bouge pas d’un iota.
L’arrière de la phase 2 est strictement identique, et le volume de chargement ne bouge pas d’un iota.

Photos (11)

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire