Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La Renault Clio 3 en occasion : les meilleures et pires versions

Caradisiac inaugure une nouvelle rubrique, amenée à être récurrente. Voici le pitch : brosser la liste des meilleures ventes sur le marché de l'occasion, et pour chacune d'entre elle, vous dire quelles sont les pires et meilleures versions. Une façon de vous éviter la cata...

La Renault Clio 3 en occasion : les meilleures et pires versions

La Renault Clio est le modèle le plus vendu sur le marché de l'occasion, depuis fort longtemps, et de très loin ! Conséquence logique, il est vrai, du fait qu'elle a aussi été, pendant des années, la meilleure vente sur le marché français. Conséquence aussi du fait qu'elle n'a pas changé de nom entre chaque génération, contrairement par exemple aux citadines Peugeot (205, 206, 207, 208), elle est de fait avantagée dans les statistiques. Un rapide et approximatif calcul permet de se rendre compte que toutes générations confondues, il s'est écoulé plus de 13 millions de Clio.

 

Le fait qu'elle soit un best-seller ne doit cependant rien au hasard. Depuis le lancement de la première génération en 1990, elle a représenté la citadine polyvalente homogène par excellence. Pas forcément la mieux finie (quoique la "3" se débrouille bien), loin d'être la mieux équipée pendant longtemps, elle possédait d'autres qualités, comme un confort redoutable, des capacités routières dignes de la catégorie supérieure, une large gamme de motorisations et de finitions. Chacun pouvait trouver son bonheur, et le large réseau de distribution de Renault facilitait grandement les ventes. Le marché de la seconde main bénéficiait alors, avec quelques années de décalage, de ce succès.

 

Nous allons nous intéresser ici, comme l'indique le titre (fort informatif) de cet article, à la troisième génération de la Clio. Commercialisée entre 2005 et 2014, elle a trouvé 2,4 millions d'acquéreurs. Et s'échange aujourd'hui à un rythme effréné sur le marché de la seconde main. Faut-il plutôt acheter diesel ? Essence ? Petites puissances, grosses puissances ? A-t-on d'un côté des moteurs increvables, de l’autre des usines à problèmes ? Ou bien la Clio 3 est-elle à conseiller dans tous les cas ? C'est ce que nous allons voir.

 

Une gamme fournie, autant de raisons d'hésiter

Elle a commencé sa carrière avec 3 moteurs essence, et trois diesels. Côté sans-plomb, les 1.2 16v 75 ch, 1.4 16v 100 ch et 1.6 16v 110 ch. En diesel, on avait le 1.5 dCi en 70, 85 et 105 ch. En juin 2006 c'est l'introduction de la R.S. avec son 2.0 16v de 200 ch. En novembre 2006 apparaît un 2.0 16v 140 ch qui disparaîtra en avril 2009. En avril 2007 a été introduit le 1.2 TCe 100 ch et le 1.2 16v 80 ch Quickshift. Au restylage, en avril 2009, le 1.6 16v passe à 128 ch sur les finitions GT et Gordini, le 2.0 16v à 203 ch. En janvier 2010, apparaît en entrée de gamme "Access" un 1.2 16v 65 ch. En janvier 2011, le 1.5 dCi 70 devient 75, le 85 devient 90.

Bien sûr, les finitions ont aussi évolué en cours de carrière. nous allons rappeler ici les principales. Mais elles influent de façon négligeable sur la fiabilité et sur le fait de conseiller l'une ou l'autre. C'est à vous de définir vos besoins en termes d'équipement, et de vous orienter vers la bonne en fonction de vos besoins, associée aux motorisations que nous allons vous conseiller, et fuir celles associées aux motorisations que nous allons vous déconseiller.

Au lancement, et sans parler des R.S., nous avions dans l'ordre les finitions Pack Authentique, Confort Expression ou Dynamique (présentation plus sport dans ce deuxième cas), Confort Pack Clim Expression ou Dynamique, Luxe Dynamique ou Privilège, et Initiale. En juillet 2006 la gamme est remaniée avec Authentique, Expression, Dynamique, Privilège et Initiale. Pareil en novembre 2007 avec Authentique, Extrême, Dynamique, Privilège et Initiale. Au restylage, la gamme devient Authentique, Expression, Dynamique, Exception, Exception pack cuir, GT. En février 2010, elle devient Access, Authentique, Expression clim, Dynamique TomTom, Exception TomTom, GT. En avril 2011, on passe sur une gamme Access, Authentique, Expression clim, Nigh&Day, XV de France, GT, Initiale... Bref, un choix en occasion incalculable, d'autant que les séries spéciales ont également été nombreuses.

Mais comme nous vous le disions, ce n'est pas tant la finition qui va orienter nos conseils mais la motorisation.

Car c'est elle qui conditionne à 95 % la fiabilité de l'auto, et le fait qu'elle est à conseiller ou pas.

Bien sûr, il faut aussi citer les variantes de carrosserie : 3 portes, 5 portes et break Estate. Nous vous déconseillons d'entrée de jeu la 3 portes, moins pratique que la 5 portes. Et le break pourra vous séduire si vous avez besoin de place dans le coffre. Il cube 439 litres au lieu de 288, mais mesure en échange 4,21 m contre 3,99 m, pas un détail à l'heure de se garer.

 

Les modèles essence sont les plus fiables

Si vous avez déjà jeté un œil à notre maxi-fiche fiabilité concernant ce modèle, vous savez que la Clio 3 est de celle qui a bénéficié des améliorations de la marque au niveau de la fiabilité. Une obligation après les déboires des Laguna 2, Vel Satis ou Scénic 2, et une 2e génération de Clio pas forcément parmi les meilleures élèves. La Clio 3 est donc, au global, recommandable. Cependant, dans le détail, ce sont les versions essence qui réservent la meilleure tranquillité d'utilisation.

 

Commençons justement par les versions à déconseiller. Une opinion "relative", car la plupart des propriétaires de diesel 1.5 dCi sont satisfaits de leur auto. Pour autant, avec ce bloc, les risques d'expérimenter des soucis de coussinets de bielles, de courroie de distribution, ou de limaille dans le circuit d'injection sont présents. C'est dommage, car ce diesel est parmi les plus agréable et frugal du marché, et fait de la Clio une redoutable polyvalente, surtout dans les puissances 85/90 et 105 ch.

Si vraiment vous deviez craquer pour un diesel, ce serait une version 1.5 dCi 90 de fin de carrière (à partir de 2011), en finition Night&Day ou XV de France, bien équipées.

 

La Renault Clio 3 en occasion : les meilleures et pires versions

Mais ce sont les motorisations essence qui réservent la meilleure fiabilité. Il est à noter que tous les 16v peuvent connaître des soucis de bobines d'allumage, de façon aléatoire (le 1.2 TCe 100 est épargné). Un souci facile à résoudre, et pas trop coûteux (une cinquantaine d'euros la bobine chez Renault, voire le double pour le bloc de 2 bobines jumostatiques sur le 1.2 16v, mais moitié moins cher sur les sites de vente en ligne, et facile à remplacer par soi-même). Le capteur de point mort haut (PMH) peut aussi faire des siennes. Plus rare encore et tout aussi facile à résoudre.

Donc de façon générale, les essence sont sans gros souci.

Mais pour la Clio 3, le 1.2 16v 75 ch est un tout petit juste en puissance pour une utilisation autre que purement urbaine. Il manque de coffre sur route et autoroute. Il ne conviendra donc qu'aux citadins pur jus.

En passant sur le 1.4 16v 100 ch, la Clio gagne en polyvalence. C'est encore plus le cas avec le 1.2 TCe 100, qui le remplace en janvier 2008, et qui grâce à l'apport de son turbo, gagne en reprises et en agrément de conduite. Il est malgré tout plus gourmand qu'attendu.

Avec le 1.6 16v 110 ch, la Clio devient une reine de la polyvalence. Avec la version 128 ch des finitions GT et Gordini, elle opte même pour le tempérament sportif, sans aller évidemment faire de l'ombre à la R.S et ses 200/203 ch.

Le 2.0 16v 140 est très rare en occasion. Pour autant, d'origine Nissan et doté d'une chaîne de distribution plutôt que d'une courroie, il est très fiable, et à conseiller aux patients qui tomberont sur un exemplaire.

Le 1.4 16v, le 1.2 TCe et le 1.6 16v consomment peu ou prou la même chose, à quelques décilitres près, ce qui fait que ce n'est pas le critère consommation qui nous fera préférer l'un ou l'autre.

En occasion, avec des cotes qui se rapprochent entre ces trois versions, autant choisir celle qui a le plus d'agrément, soit le 1.2 TCe. Et ceux qui veulent un caractère plus sportif et rageur opteront pour le 1.6 16v 110 ou 128 ch.

En essence donc, nos versions conseillées sont les 1.2 TCe 100 en finition Dynamique ou Privilège, et 1.6 16v 110 ch Luxe ou Initiale, ou plus tard Exception ou Initiale. Et pour les plus sportifs d'entre vous, la 1.6 16v 128 GT ou Gordini.

 

Pour résumer, quelles sont les meilleures versions de Renault Clio 3 ?

En diesel :

  • 1.5 dCi 90 Night&Day ou XV de France.

En essence :

  • 1.4 16v 100 toutes finitions (avec préférence pour Confort pack clim et Luxe privilège).
  • 1.2 TCe 100 toutes finitions (avec préférence pour Dynamique, Exception ou XV de France).
  • 1.6 16v 110 ou 128 toutes finitions (avec préférence pour Luxe privilège ou Initiale, plus tard Exception ou Initiale, et GT ou Gordini pour la 128 ch).
  • 2.0 16v 140 toutes finitions.

 

Et quelles sont les pires versions de la Renault Clio 3 ?

En diesel :

  • Le 1.5 dCi tous niveaux de puissance et toutes finitions confondues (le moins mauvais étant le 1.5 dCi 90 en fin de carrière).

En essence :

  • Le 1.2 16v 75 (toutes finitions confondues).
La Renault Clio 3 en occasion : les meilleures et pires versions

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire