Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Avis Mercedes Classe C 2 Amg

Classe C 2 Amg II 55 AMG BVA SPEEDSHIFT (2007)

Par  le 20 Août 2015 à 10h44

C55 de Février 2007, achetée en Novembre 2011 à 86000Km. Alors en recherche d'une propulsion plaisante avec 4 portes et lorgnant sur les BMW E90 330i et 335i que je trouvais trop chères à mon goût (les quelques M3 dépassant de loin le budget) aux vues des options dont elles disposaient, j'ai découvert cette C55 AMG. Ne connaissant rien de l'univers Mercedes (voitures réservées aux "vieux" pensais-je alors), j'ai été très étonné de voir que cette marque "osait" mettre des moteurs aussi volumineux dans leur plus petite berline 4 portes. Le moteur me semblait en effet assez effrayant sur le papier (un V8 atmosphérique de 5.4L, 367ch et 52m.Kg), la boîte automatique n'était pas du tout dans les plans (une source potentielle de panne onéreuse), mais la voiture dispose de série de nombreuses options agréables pour une voiture qui se doit aussi de plaire à la famille (toit ouvrant, phares au xénon, radar de recul (qui est une option ...), sièges électriques et chauffants, etc ...)Au premier pas à l'intérieur et quelques tours de roues => coup de foudre pour la boîte de vitesse qui semble très bien pensée, et la voiture en général. Pas habitué aux voitures puissantes, la première accélération m'a donné un haut-le-cœur :) , un très bon souvenir ! La boîte automatique qui dispose de 3 modes est très plaisante, au moins au premier abord. Les modes automatiques S (Standard) et C (Confort) sont très agréables, les vitesses s'enchaînant en douceur, la boîte effectuant les rétrogradages nécessaires suivant la douceur ou l'agressivité que l'on a avec la voiture. Un petit bémol sous la pluie, surtout en mode C, la boîte de vitesse tend à ne pas passer la 1ère, sauf côte très prononcé, lorsque l'on démarre un peu sèchement après s'être arrêté, l'automate tend à "embrayer" un peu anarchiquement le moteur sur la boîte : le moteur prend des tours (comme lorsque l'on embraye pas le moteur sur une boîte manuelle en restant légèrement débrayé)) sans que le système ne transfère le tout aux roues, et lorsqu'il le fait, ce n'est pas forcément très doux => ça peut patiner franchement. Rouler avec l'ESP allumé atténue le phénomène ... mais j'avoue n'être pas trop fan des aides électroniques et préfère le désactiver à chaque redémarrage. Le mode M pourrait être très plaisant, mais il faut avouer qu'il comporte de sérieux défauts :- le passage des vitesses se fait alors par le levier (vers la gauche pour rétrograder, vers la droite pour augmenter le rapport), un peu étrange au début (pousser vers l'avant pour rétrograder, et tirer vers l'arrière pour augmenter est plus logique car suit l'accélération de la voiture), mais on arrive quand même à s'y faire, OU utiliser les palettes derrière le volant ; ces dernières étant solidaires du volant, ce n'est pas toujours facile de s'en servir si on est entrain de tourner le volant, le levier est donc utile pour palier à cette petite gène.- l'automate passe la vitesse sélectionné quand bon lui semble. En général ça prend facilement 0,5s, mais le temps peut varier.- le rétrogradage en 4 et en 3 ne pose pas trop de problème en général. Le passage en 2 est par contre assez coton à réaliser : l'automate ne relançant pas le moteur, suivant la qualité de la route, l'angle que l'on peut avoir avec le volant, le rétrogradage finit souvent par un beau blocage des roues arrières, et lorsque cela se produit à 80-90 (la seconde monte à ~120) juste avant un virage, ça devient de suite très viril à contrôler. Du fait du point ci-dessus, relancer le moteur au bon moment pour éviter le blocage est très hasardeux ... à proscrire.Le moteur est une vraie bête : à 2000 tr/min il développe 40m.Kg. Pour aller travailler, en général je ne dépasse pas 2000 tr/min, et le V8 marche à la perfection. Le moteur est très équilibré, très souple et permet bien entendu d'effectuer les dépassements sans problème. Il faut quand même faire attention sur les routes usées (typiques vers Montpellier) où même avec les pneus en bon état, on a vite fait d'avoir les roues arrières qui glissent à l'accélération (et faire des figures à 90-100 lorsque l'on double n'est pas à la portée de tout le monde). Encore une fois, si on est prudent et que l'on laisse l'ESP enclenché, il n'y a jamais de problème.La consommation est en général comme suit :- un peu moins de 11l/100Km sur autoroute à vitesse constante- entre 13 et 15 l/100Km pour des trajets mixtes (route, ville, embouteillages)- si que de la ville avec des stops, des côtes, des embouteillages ça monte très vite au dessus de 16l/100Km- si vous roulez pied au plancher (difficile voire impossible en France ;) ), je pense que le réservoir ne fait pas long feuCeci est un vrai point noir, la classe C étant certainement vendue principalement en diesel, le réservoir de 62l n'est pas vraiment généreux (la réserve sonnant l'alerte vers 12-14l) => les passages à la pompe sont donc fréquents.La voiture est plutôt très confortable pour l'engin que c'est. Passés 100.000Km, j'ai fait changer les amortisseurs d'origine par des Bilstein B8 par un garagiste près de chez moi (pièces commandées au Luxembourg + MO = 800€), ce qui a rendu la voiture encore plus confortable (ou tout du moins bien amortie, c'est ma notion du confort) et efficace (les amortisseurs un peu usés rendaient la voiture inconfortable en roulant doucement ... et sans grip sous la pluie). Elle est un peu basse, mais on est rarement gêné ; bien sûr interdiction de prendre les dos-d'âne sans freiner. Le fait qu'elle soit basse ajoute à la sensation de vitesse, ce qui fait que l'on dépasse rarement les vitesses autorisées sans s'en rendre compte. Sauf pendant les dépassements où il est possible de commettre des excès un peu trop prononcés par abus de pédale de droite. Sans ESP, la voiture donne la banane : à vitesse modéré dès que l'on sollicite l'accélérateur dans un virage il faut de suite être très attentif et réactif, car la voiture réagit vite, et surtout de l'arrière ;) . Pour le coup, le comportement n'est pas du tout aseptisé. A vitesse plus soutenue, on apprécie la grande stabilité et la voiture donne vraiment confiance. Gare sous la pluie, car la vivacité n'est plus un point fort quand il y a peu de grip. Un point un peu négatif l'absence d’autobloquant mécanique, Mercedes ayant préféré mettre un autobloquant dit électrique : les freins s'activent sur la roue qui patine plus que l'autre afin d'éviter les gros burns des voitures à différentiel ouvert. Sur le sec ça passe car on peut accélérer 'fort', l'action des freins ne pénalisant pas trop le comportement ... sous la pluie, où l'accélération est plus modérée, ça devient pas forcément drôle de partir en travers et d'avoir un coup de frein sur les roues arrières alors que l'on a pas mis beaucoup d'accélérateur...Les pneus s'usent à peu près homogènement entre l'avant et l'arrière pour les trajets que je fait (petites routes, quelques rond points, routes départementales), en début de vie. Cependant, dès que les pneus sont un peu usés ils perdent en grip, et ceux de l'arrière qui encaissent la puissance du moteur vont avoir tendance à s'user plus vite, surtout à l'intérieur. Je fais entre 15000 et 21000 à l'arrière, et 18000 à 26000 à l'avant.Mécaniquement, la voiture semble très bien faite. Elle a 136.000km à ce jour, et je n'ai pas eu de "problème" qui nécessite l'intervention de spécialiste. La boîte de vitesse s'est bloquée 2 fois sur un rapport pour une raison inconnue (défaut qui suite à un redémarrage s'est dissipé de lui-même), Mercedes m'a fait un devis du genre "on change tout", mais comme le problème ne s'est toujours pas reproduit je n'ai pas donné suite (je pense à un problème de connectique entre la boîte est une sonde qui va vers la carte électronique qui calcule les rapports ... l'avenir me le dira). Tout ce qui est plastique, cuir, peinture, etc... reste en très très bon état, un réel plaisir d'avoir une voiture "solide" et qui ne part pas en lambeaux. Je continue de faire les révisions (tout les 16.000Km) chez Mercedes : 350€ et 600€ en alternance, un peu cher, mais bon ... tant que la voiture marche, je préfère continuer chez eux par acquit de conscience. Le son du moteur est fantastique, un vrai plaisir pour les oreilles. L'échappement n'est pas trop "kéké" et plutôt discret, sauf lorsqu'on accélère bien sûr (ça résonne un peu dans les petites ruelles, pas de surprise). Nombreux seront les gens qui vous demanderont : "c'est un 2.0L Diesel ?" tant la voiture reste plutôt classique pour un œil pas trop averti ; en gros à part les 4 sorties d'échappement à l'arrière, on peut se tromper il faut l'avouer.En conclusion, la meilleure voiture que je pouvais me trouver afin de faire le grand écart entre une voiture plaisir, discrète, familiale (j'ai 2 enfants), avec une consommation raisonnable vu le morceau, et surtout fiable et robuste au possible.
Lire la suite de l'avis»

Achetez votre Mercedes Classe C 2 Amg

En occasion avec

Votre Mercedes Classe C 2 Amg d'occasion sur LaCentrale.fr

Modèles concurrents