Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Peugeot 2008 VS Renault Captur : le match fiabilité

Ces deux-là sont de vrais frères ennemis. Deux SUV urbains, partageant une même philosophie mais 2 carapaces bien différentes. Ils bataillent sur les Première et deuxième marche du podium des ventes de SUV en France. Mais lequel est le plus digne de confiance en termes de fiabilité ? Réponse aujourd'hui.

Peugeot 2008 VS Renault Captur : le match fiabilité

Renault et Peugeot mènent une (grosse) lutte au sein de la catégorie des SUV urbains. Ce ne sont pas des précurseurs dans cette catégorie qui a pris naissance avec par exemple le Suzuki Jimny de 3e génération, ou plus tôt encore avec le Suzuki X90. Mais c'est une catégorie qui a pris un essor redoutable, en France, avec l'apparition du Renault Captur en mars 2013, suivi de près par le Peugeot 2008 en mai 2013.

Le Captur a immédiatement séduit la clientèle française et européenne. Sa bonne bouille, ses capacités de personnalisation (il fut un des premiers à pouvoir avoir une carrosserie bicolore), son confort, ont attiré une clientèle avide de se démarquer. Et désormais conquise par la carrosserie surélevée, typique des SUV.

Le 2008, arrivé quelques mois après, a aussi su séduire par d'autres aspects. Il a au lancement plus une allure de break surélevé, moins SUV que le Renault (le restylage a affirmé un caractère aventurier plus fort). Mais son dynamisme de conduite, et surtout une qualité de finition supérieure, lui ont permit de surpasser le Captur au niveau des ventes en France, avant que ce dernier ne soit restylé, et même encore sur le mois de janvier 2018 par exemple.

 

Cette confrontation en occasion, dont l'axe principal est la fiabilité, sera là aussi pour départager deux autos qui finalement ont chacune des qualités et des défauts.

Sur le marché de la seconde main, les acheteurs sont très sensibles à cet aspect. En effet, le budget d'achat est sensiblement plus réduit que quand on achète neuf, et le but n'est donc pas de se retrouver avec des factures de réparation suite à des pannes anormales qui feraient fondre l'avantage tarifaire, passée la période de garantie.

Il est donc primordial de savoir, lorsque l'on hésite entre deux modèles, lequel est le plus fiable, et donc le plus économique au final.

 

Les forces en présence

Peugeot 2008 VS Renault Captur : le match fiabilité
Peugeot 2008 VS Renault Captur : le match fiabilité

 

Peugeot 2008 Renault Captur
Commercialisation De mai 2013 à aujourd'hui. Restylage en mai 2016. Commercialisation De mars 2013 à aujourd'hui. Restylage en mai 2017
Nombre d'exemplaires vendus 1 040 000 exemplaires à aujourd'hui Nombre d'exemplaires vendus 995 000 exemplaires environ à aujourd'hui
Moteurs essence

1.2 Puretech 82

1.2 Puretech 110/110 EAT6

1.6 VTI 120

1.2 Puretech 130

Moteurs essence

 0.9 TCe 90

1.2 TCe 120/120 EDC

1.3 TCe 150 (trop récent pour être en occasion à date)

Moteurs diesels

1.6 BlueHDI 75

1.6 e-HDI 92

1.6 BlueHDI 100/100 ETG6

1.6 e-HDI 115

1.6 BlueHDI 120

 

Moteur diesel

 1.5 dCi 90/90 EDC

1.5 dCi 110

 

Les soucis récurrents de l'un et l'autre

Nous n'avons retenu que les soucis les plus graves pour l'un et pour l'autre. Précision utile : tous les modèles ne sont pas affectés par tous les soucis évoqués, fort heureusement. Pour plus de détails, vous pouvez consulter les maxi-fiches fiabilité respectives des deux modèles :

Maxi-fiche Peugeot 2008

Maxi-fiche Renault Captur

  Peugeot 2008                                                   
Renault Captur
Les pannes lourdes ou immobilisantes

Rien à signaler à ce chapitre. 

Boîte EDC. La boîte mécanique pilotée à double embrayage EDC6 connaît sur le Captur plus de soucis que sur les autres modèles du groupe, étonnamment. Bruits métalliques, craquements patinages, blocages, casses sont courants. À des kilométrages faibles qui plus est (parfois avant 40 000 km). Si les reprogrammations ne résolvent pas les problèmes, il faut la remplacer. Renault participe aux factures hors garantie, mais parfois insuffisamment, il faut insister.

Batterie. Très nombreux cas de batterie HS très rapidement (parfois après moins de 3 000 km ou quelques semaines). Un souci qui a tendance à récidiver. Parfois lié à un bug électronique qui allume les phares sans raison et vide la batterie. Il faut alors reprogrammer les boîtiers électroniques concernés. Le souci semble éradiqué aujourd'hui.

Les autres pannes ou faiblesses

Sonde de température d'eau. Sur 1.6 VTI 120 essentiellement, nombreux souci de sonde de température d'eau, qui peut indiquer une surchauffe, sans que ce soit forcément le cas. Elle doit être remplacée.

Fuites d'huile.  Quelques cas, toujours essentiellement sur le 1.6 VTI 120, de fuite d'huile entre le moteur et la boîte de vitesses, mais aussi au niveau du joint de carter d'huile ou du carter de boîte. Les joints (spi ou de carter) sont à remplacer.

Boîte de vitesses. Commande dure, passage des rapports difficiles. Des réglages sont nécessaires, voire des remplacements de synchros ou de boîte complète. Cela reste rare en proportion, même si de nombreuses boîtes sont bruyantes, ce qui ne pose pas de souci de fiabilité.

Ripage. Phénomène courant, le plus souvent normal, de ripage (sensation d'à-coups) des roues avant en cas de braquage en butée de direction. Surtout par temps froid et avec la monte pneumatique d'origine. Pas de solution.

FAP. Sur le 1.6 e-HDI 92 essentiellement, le message d'alerte "risque de colmatage du FAP (filtre à particules)" peut apparaître. C'est parfois un bug, mais il faut dans certains cas forcer la régénération en concession.

Consommation d'huile. Surtout sur le 1.2 TCe 120, mais aussi sur les autres moteurs dans une moindre mesure, la consommation d'huile est excessive (jusqu'à plus de 0,5 litre pour 1 000 km). Causes multiples, et résolution différentes (remplacement des joints de carter d'huile ou de carter de distribution, remplacement de la segmentation, reprogrammation pour modifier les valeurs de pression à l'admission, etc.). Cela peut aller jusqu'au remplacement du bas-moteur ou du moteur.

Consommation de liquide de refroidissement. Surtout sur le 0.9 TCe, mais aussi sur le 1.2 TCe, consommation excessive de liquide de refroidissement. Là aussi, plusieurs causes possibles : fuite du vase d'expansion, souci de serrage des colliers sur les durits de ce même bocal, fuite au niveau de la pompe à eau. Il faut veiller au niveau.    Stop and Start. Fonctionnement très aléatoire du dispositif sur de nombreux exemplaires (sauf 1.2 TCe EDC qui en est dépourvu). Il marche, puis ne marche plus, puis remarche. Peut parfois être lié au niveau de charge de la batterie, mais parfois, c'est insoluble par les concessionnaires.

Embrayage. Sur le 1.5 dCi 90, nombreux cas d'embrayages qui broutent, en première essentiellement. Inconfortable plus que grave. Le remplacement de la pièce résout en général le souci, mais ça peut se reproduire (nombreux cas de récidive).    Boîte de vitesses. Plus rarement, difficulté de passage de la marche arrière sur les boîtes mécaniques.

Vibrations. Toutes motorisations confondues, nombreux cas de vibrations dans la caisse aux environ de 115 à 130 km/h. Des équilibrages des roues ne sont pas toujours suffisants, car cela peut provenir du groupe embrayage/volant moteur, à remplacer. Toutefois, même dans ce cas, le souci peut persister !

L'aspect extérieur

Porte de coffre. Elle ferme parfois difficilement. Il faut claquer fort. Au pire, faire réaliser un réglage de la serrure ou une vérification des joints de coffre.

Joints. Quelques rares cas de coupure des joints de porte ou de fenêtre, sur les ouvrants arrière.

Rien à signaler de récurrent à ce chapitre, à part quelques témoignages de peinture fragile, et de béquet de hayon bruyant ou mal fixé. 

La finition intérieure

Rien de récurrent à signaler à ce chapitre. 

Bruits d'air : sur de nombreux exemplaires, bruits d'air au niveau des portières avant (joints de vitre ou joints de portière). Il faut régler les portières ou remplacer les joints.

Joints. Quelques cas de coupure au niveau de joints de portière arrière.

Plage arrière. Bruits en provenance de la plage arrière sur mauvaise route. À faire régler (cales).

Les dysfonctionnements électroniques/de fonctions à bord

Feux de jour. Les feux de jours à LED tombent en panne prématurément sur quelques modèles. Cela reste rare et la marque prend toujours en charge le remplacement.

Système multimédia. Nombreux bugs du SMEG, le système multimédia du 2008 (radio s'allume seule, système s'éteint sans raison, gps inutilisable, coupure du Bluetooth, etc.). Des reprogrammations sont nécessaires. Si elles sont inefficaces, un remplacement du système s'impose. 

R-Link. Le système multimédia R-Link est affecté de nombreux bugs jusqu'en 2015 au moins, c'est moins fréquent ensuite. Lenteurs, blocages, dysfonctionnement du GPS, de l'autoradio, de l'écran. Reprogrammations, voire remplacements ont été nécessaires. Il faut insister pour que tout soit pris en garantie, car ce n'est pas une pièce d'usure.

Bugs électroniques. Le Captur est affecté de bugs électroniques divers et variés. Cela va de la clé carte non reconnue à l'impossibilité d'éteindre ses phares, en passant par des messages d'erreur intempestifs, des soucis de démarrage aléatoires ou des essuie-glaces à l'automatisme capricieux, entre autres exemples. Le plus souvent, des reprogrammations des fonctions concernées (il en faut parfois plusieurs) font disparaître les bugs. Parfois, un simple arrêt du moteur puis redémarrage suffit.

Essuie-glace arrière. Défaillance prématurée (parfois après seulement quelques mois). Le remplacement du moteur est nécessaire.

Jauge. Elle indique un contenu fantaisiste, ou ne remonte pas après le plein de carburant. À faire reprogrammer.

 

BILAN

La lecture des défauts rencontrés par le Captur et le 2008 est somme toute explicite. Bien sûr, aucun des deux n'est irréprochable, loin de là. Mais le match se révèle rapidement inégal. Pour cette fois, c'est Renault qui sort perdant de la confrontation contre Peugeot. Le SUV urbain flanqué du losange est en effet confronté à des soucis plus nombreux, et souvent plus graves que ceux que le 2008 expérimente. Les aléas graves ou immobilisants font pencher la balance fortement, les soucis électroniques aussi. Si vous souhaitez diminuer le risque de vous retrouver avec de coûteuses réparations, il vous faudra donc vous tourner, plutôt, vers le SUV au lion.

Commentaires (68)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Dans le Renault ça respire le plastok comparé au 2008 :cyp:

Par

il va y avoir du debat d'idees la.

Par

En réponse à damon13

il va y avoir du debat d'idees la.

Ça arrive, ça arrive.

Par

" Pour une fois c’est Renault qui sort perdant "

Oui parce qu’avant les laguna 2 étaient des rocs !

Enfin jusque 2 kilomètres après la concession....

Par

Sans commentaires... j'attends les fanboy pro renault qui nous bassinent avec la fiabilité du 1.5 dCi qui vont trouver quelque chose à parler du 2008 le 1.6 HDI est enfin devenu le 4 cylindres diesel le plus fiable du marché

Par

En réponse à trackos

" Pour une fois c’est Renault qui sort perdant "

Oui parce qu’avant les laguna 2 étaient des rocs !

Enfin jusque 2 kilomètres après la concession....

Entre temps il y a eu la Laguna 3 quand même, très fiable...

Renault a remonté la pente dès cette époque, tandis que Peugeot a plus tardé, la 308 I n'étant pas un modèle de fiabilité (même si mieux que la 307)

Par

Rien à signaler chez le 2008 en pannes lourdes donc, mais bien sûr... :ptdr:

Suffit de faire une recherche Google et ça tombe comme à Gravelotte : amortisseurs HS à 40000 bornes, pannes électroniques à gogo, pare choc qui se détache, catalyseur mort avant les 50000 kms, courroie de distribution distendue avec changement des pignons, casses moteur, tuyaux de retour de carburant qui fuient, embrayages défectueux,... Et là j'ai cherché 3 mn à tout casser... Si j'ose dire ! :biggrin:

Sacré Cara, toujours cette passion pour PSA qui leur fait perdre le sens des réalités ! :tourne:

Par

Mattez-moi cette liste de panne grande comme la muraille de Chine...du côté de chez r'no...un commentaire Moulatche?! :biggrin::fleur::fleur::fleur:

Par

En réponse à oxmose

Mattez-moi cette liste de panne grande comme la muraille de Chine...du côté de chez r'no...un commentaire Moulatche?! :biggrin::fleur::fleur::fleur:

Pannes* avec un "s", évidemment.:blague:

Par

Agréablement surpris le 2008 à l'air sans reproche surtout avec les nouveaux moteurs PureTech :bien:

Bon le Captur déjà que je ne l'aime pas du tout il ne remonte pas dans mon estime :violon:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire