EN BREF

160 chevaux pour 1 035 kg

0 à 100 km/h en 7,4 secondes

A partir de 23 700 €

Pour cet essai, nous avons fait appel à notre essayeur pilote maison Soheil Ayari. Fâché avec la réutilisation de certaines appellations sportives mythiques suite à une déception au volant des nouvelles Gordini, c'est avec des pincettes qu'il prend le volant de cette Abarth 595 Competizione. Ce chiffre rappelant la cylindrée d'origine du pétillant moteur transformé par le sorcier italien nous indique -sans surprise- qu'on retrouve sous le capot de cette citadine le 1.4 T-jet turbo de 160 chevaux. Préparez vos calculettes : Abarth compte vendre 800 véhicules par an dont 80 % de 500. La moitié de ces dernières doit être des 595, dont 10 % en version Competizione. Si le moteur est le même, qu'apporte cette nouvelle Abarth ?


La ligne générale de la voiture demeure inchangée. Cependant, quelques rajouts illustrant « l'esprit compétition » apparaissent au niveau des roues avec des jantes en alliage diamanté de 17 pouces abritant un cache-moyeu cerclé de rouge et des étriers peints en rouge ainsi qu'au niveau des boucliers avant et arrière. Le pare-chocs avant s'offre une nouvelle calandre tandis que l'arrière accueille maintenant quatre sorties d'échappement Record Monza à la sonorité provocante. Le constructeur affirme que cet accessoire apporte à lui seul cinq chevaux supplémentaires. Une seule peinture gris pastel est disponible avec cette finition : la Grigio Campovolo. Des stickers Abarth gris titane viennent signer l'ensemble.



La personnalisation est le nerf de la guerre chez Abarth (surtout avec son nouveau service baptisé Fuori serie présenté au Mondial de Paris en septembre). Ainsi, on retrouve dans l'habitacle de magnifiques sièges Sabelt frappés de l'appellation « 595 », un pédalier, un repose-pieds et des seuils de porte en aluminium satiné. L'habitabilité arrière est -comme l'espace réservé au coffre- identique à la version de base.